• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Qirotatif

Qirotatif

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/03/2018
  • Modérateur depuis le 22/05/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 34 920 946
1 mois 9 151 259
5 jours 2 21 29
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 135 132 3
1 mois 30 29 1
5 jours 2 2 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 1 vote
    Qirotatif Qirotatif 19 septembre 08:44

    "Vous voulez un procès, c’est ça ?"


     smiley smiley smiley



  • 1 vote
    Qirotatif Qirotatif 19 septembre 08:27

    @capobianco
    Pourquoi tu ne fais pas des articles pour défendre ton parti ? Personne ne va le faire à ta place smiley



  • vote
    Qirotatif Qirotatif 19 septembre 08:20

    @Zatara
    "c’est une fable pour enrober un communautarisme raciale qui s’équilibre par le dollar et uniquement par le dollar d’un côté, et par la police de l’autre."

    Le communautarisme est très souvent racial en France aussi. Le truc c’est qu’aux EUA la communauté est quelque chose d’incarné : je me souviens de ces journées passées au parc avec les voisins. Bcp passaient l’intégralité de leurs rares journées de repos exclusivement en communauté : ça commençait le matin à l’église, puis continuait tout l’après-midi à manger des grillades au barbecue, faire du sport, s’amuser, jusqu’au soir où ça terminait chez les voisins qui, à tour de rôle, accueillaient tout le bloc chez eux. Chaque personne de la communauté avait pour charge de surveiller les kids des autres membres. Dés qu’il y avait un pb, le téléphone sonnait et tout le quartier était au courant. Dés que qq’un emménageait, les voisins allaient spontanément frapper à sa porte pour lui souhaiter la bienvenue, simplement juste pour connaître ces nouveaux arrivants, même superficiellement, lancer une invitation à venir boire un verre, etc. Je n’ai jamais vu ça en France en ayant bcp déménagé. A la campagne ça se fait un peu mais pas dans les mêmes proportions. Il est inconcevable chez nous qu’un voisin entre dans ta maison et se serve un café dans ta cuisine. Au Québec c’est encore plus prononcé. Il me semble en revanche que cette convivialité s’est un peu perdue mais c’est tout le paradoxe de la société américaine : elle est à la fois hyper-individualiste et à la fois communautaire : chacun a sa maison mais l’écrasante majorité des gens n’ont pas de clôture pour délimiter leur terrain. Il n’y a pas de grilles pour délimiter le quartier mais il existe bien une clôture invisible qui fait que quand tu es un intrus, tu es identifié comme tel. 

    En effet il n’y a pas de modèle social américain mais il existe bien des sociétés américaines. Elles sont juste structurées différemment des sociétés européennes dont le spectre va de l’ultra-étatisme (Fr, Suède...) au communautarisme (UK) en passant par des schémas intermédiaires avec une décentralisation plus ou moins prononcée (PB, All, Suisse...). Quant à l’inculture des américains, je pense que nous la rejoignons à grande vitesse. Du reste ce n’est pas tant de l’inculture qu’une situation d’autarcie culturelle : les américains ont leurs sports, leurs arts, leurs réf. C’est nous qui n’avons plus les nôtres. Ou plutôt nos élites nous serinent jusqu’à l’écoeurement que nous n’existons pas et qu’au fond, la vvorld culture est désormais la nôtre. Ces décérébrés d’’internationalistes acculturés (certains les appellent "marxistes culturels"... à tort à mon avis) glorifient la différence de tous sauf la leur...  

    Le gauchisme/féminisme/anti-racisme sont des concepts récents chez eux et pas encore majoritaires (cf. l’élection de Trump) qui reposent sur des luttes. Etre solidaire au-delà de la communauté n’a pas de sens pour la plupart des américains. Il faut aussi comprendre que la crise qui perdure (malgré les bons résultats de la politique Trump) a fait que la police est défaillante voire inexistante dans de nombreux endroits. J’ai été frappé récemment de voir que même à NY, la police est très peu présente dans les rues. A Détroit, elle ne se déplace plus dans de nombreux quartiers depuis très longtemps. Les habitants sont en majorité armés (certains de mes voisins avaient même un véritable arsenal avec pas seulement des armes de poing mais aussi des armes de guerre) et bénéficient pleinement de la légitime défense. "Le bûcher des vanités" de Tom VVolf décrit bien une situation américaine mais c’est celle de NY qui, comme tu le dis, est un cas non représentatif de ce que sont les EUA. Il décrit parfaitement ce fossé racial et éco entre deux mondes qui ne se mélangent qu’à la défaveur d’un égarement. Si le héros Blanc du livre en arrive à écraser un Noir, c’est uniquement parce qu’un soir il se trompe de route et se retrouve accidentellement dans un quartier noir. 



  • vote
    Qirotatif Qirotatif 19 septembre 07:29

    @Joe Chip
    "Zemmour reste bien entendu dans le champ culturel parce qu’il est conscient des limites à ne pas franchir sur un plateau télé mais aussi parce qu’il sait que ses contradicteurs l’attendent tous sur le thème "Vous êtes vous aussi originaire d’Afrique du Nord". "

    C’est un procès d’intention qui ne repose sur rien d’autre qu’un ressenti.

    "Mais qui pourrait croire que donner de noms du calendrier à des millions de noirs ou d’arabes venus d’Afrique modifierait quoique ce soit à la dynamique de substitution engendrée par les flux migratoires, tout du moins telle que l’énonce Renaud Camus ? "

    Personne ne dit cela.


    "Au-delà de tout ça je commence vraiment à me demander à quoi joue Zemmour car il est de plus en plus caricatural dans son numéro d’identitaire télégénique. Il ne rend certes pas service à ceux qui essaient d’expliquer que l’immigration massive est un problème à long terme pour une société (pour toute société) et que les flux migratoires doivent être régulés dans le cadre d’une politique de rééquilibrage des flux économiques nord-sud, en contribuant à l’hystérisation ambiante du débat. "

    Son discours n’a pas changé depuis les années où il était chroniqueur chez Ruquier. Ce qui a changé c’est la perception de son discours qui est désormais soit complètement admis (par les fds) soit intégralement rejeté (fdb) qui réclament de plus en plus la reconnaissance de leur identité extra-européenne (j’insiste parce que les Fr d’origine espagnoles ou italiennes ne réclament rien) comme étant une identité française à part entière. EZ réécrit le même livre depuis "Mélancolie française" et ce livre lui donne de plus en plus raison à mesure que le remplacement et le communautarisme progresse. Son discours paraît dés lors caricatural pour certains alors qu’auparavant il était simplement conservateur-réac. EZ n’est d’ailleurs pas un politique : il a répété des centaines de fois qu’il n’avait aucune proposition à faire et qu’il se contentait d’écrire des essais politico-historiques. En fait je crois que tu attends de lui qq chose qu’il n’a jamais prétendu faire et tente de trouver une explication ad hoc au constat que tu fais, qui est, qu’en effet, il n’a rien à proposer. C’est un décliniste, un nostalgique, un désespéré qui a acté que la situation française ne s’améliorera pas. A titre perso, je ne partage pas ce point de vue sans pour autant contester son état des lieux. 



  • vote
    Qirotatif Qirotatif 19 septembre 06:32

    @Belenos
    Dans cette fameuse vidéo, je n’ai pas entendu Casasnovas dire au type désespéré qq chose du type : 

    "Ecoutes vieux, ton bras ne repoussera pas. Par contre tu peux aller voir l’équipe médicale qui t’a opéré, leur demander quoi faire et ils t’orienteront sûrement vers un psy pour t’aider à mieux vivre cette situation. Tu peux aussi te dire que la médecine est parvenue à greffer des mains à des patients, qu’à la vitesse où progresse la technique il n’est pas inconcevable de se dire qu’un jour on pourra te greffer soit une prothèse, soit un véritable bras". 

    Voilà un discours raisonnable, un discours sensé qui ne nécessite aucune expérience ni diplôme dans le milieu de la santé, un discours que ce sale type et ses presse-agrumes de merde n’a pas tenu. Pour l’avoir un peu écouté (par curiosité), ce type n’est pas un idiot (c’était une explication possible), c’est donc un sale connard de manipulateur qui a du faire beaucoup de dégâts chez des personnes fragilisées par la maladie ou tout simplement crédules.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès