• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Qirotatif

Qirotatif

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 28/03/2018
  • Modérateur depuis le 22/05/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 16 635 354
1 mois 5 142 190
5 jours 1 22 4
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 78 78 0
1 mois 68 68 0
5 jours 9 9 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • 2 votes
    Qirotatif Qirotatif 18 juillet 06:50

    @maQiavel
    "Pour ceux qui n’ont pas la double nationalité ça pose le problème de l’apatridie. Ce qui signifie qu’en fonction de la détention de la double nationalité ou non, la sanction ne sera plus la même, ce serait un double standard. C’est pour ça que ça pose problème."


    Ce qui pose pb c’est que la nationalité n’est plus - en France en particulier -corrélée aux droits et aux devoirs. Le pb est de considérer qu’il serait problématique qu’il y ait un double standard alors même que celui-ci est la base d’un pays. De même tu ne considères pas qu’un de tes voisins a autant de droits dans ta maison que toi, autrement cela signifie que ta maison ne t’appartient plus et que tu peux très bien être jeté dehors par n’importe qui revendiquant sa propriété : c’est concrètement ce qui se passe avec le droit de propriété qui est bafoué dans la loi française et qui fait qu’un squatteur présent depuis 48h peut décréter que ton domicile est désormais le sien. A plus grande échelle, c’est la même chose : il y a des personnes qui font une demande de visa, qui est acceptée, puis qui viennent pour une raison précise (études, travail, etc.) avec des droits bien clairs et le devoir de respecter la loi et d’autres qui arrivent illégalement. Quand tu vas dans n’importe quel pays au monde, tu subis ce double standard et quand tu reviens en France, tu empruntes, à la douane une file réservée aux Français et citoyens de l’UE. Ce n’est pas la même file que celle pour les non-ressortissants. Si ce double standard te choque, alors il faut abattre toutes les frontières et que nous devenions tous des citoyens du monde, en admettant que les autres pays feront de même... autrement le risque est qu’un double standard soit maintenu ailleurs mais que chez nous celui-ci n’existe plus. 

    Nos compliquons pour rien une situation : 

    - Pour les double-nationnaux, on peut les déchoir et, en amont, surtout arrêter de brader cette nationalité : NDA propose qu’elle soit conditionnée à un casier vierge ce qui est le minimum. Ce Belghal, comme l’assassin de Trèbes s’est vu offrir une nationalité qu’il méprisait de toutes évidences. Cela doit cesser. 

    - Pour les Français, il s’agit juste de protéger la société de leurs méfaits. Et une des mesures possible est l’éloignement, le temps que la personne puisse réintégrer la société, si c’est possible.

    En France, nous sommes allés très loin en ayant donné des droits parfois supérieurs aux étrangers en situation irrégulière. C’est le cas en matière de santé, avec l’AME, un cas typique de la folie française : NDA, Philipot et d’autres proposent la fin de cette absurdité et ce n’est même pas pour une histoire de sous - ça ne coûte qu’un 1 Md d’€... - mais de principe. C’est le genre d’absurdité qui, de fait, effrite le sens même de la citoyenneté. Quand Macroute accorde en deux minutes la nationalité à un type qui a escaladé un immeuble (et je ne remet pas en cause son courage exemplaire), cela participe du même processus de perte de sens. 

    Il n’y a que chez nous où de tels dispositifs existent. Alors cela donne sûrement bonne conscience et on essaie de se convaincre que nous avons raison contre le reste du monde, ce qui est typiquement français. Et si c’était faux ? L’enfer n’est-il pas pavé de bonnes intentions ?



  • 2 votes
    Qirotatif Qirotatif 18 juillet 05:31

    @maQiavel
    "Puisque vous parlez de l’intuition et de ce qui peut être ressenti, il me semble que lorsqu’on utilise cette expression, on assimile les migrants à des hordes comme pouvaient l’être les Huns ou les Mongols, à des individus venus occuper des territoires sans l’assentiment des populations pour prélever des ressources par la force. Il me semble que c’est cette vision là qui est véhiculée, pour une raison d’ordre identitaire qui consiste à faire du migrant l’ennemi. L’envahisseur et le colon, ça a toujours été l’ennemi."

    Je ne sais plus quel internaute a fait remarquer que désormais, dans les manuels scolaires, les Huns et d’autres peuplades sont présentées comme... des "migrants". 

    Pour ce qui est de l’assentiment des pop, nous pouvons constater qu’il n’existe pas. La majorité des gens n’adhère pas au projet d’Attali et ses 40 M de migrants prétendument indispensables pour sauver les retraites ou un autre auteur qui parle de 150 voire 200 M d’individus. Cela ne signifie pas que les gens sont fermés à toute forme d’immigration mais si nous employons les termes de d’envahissement, de colonisation, bref des termes hyperboliques, c’est précisément pour signifier que cette immigration de masse et de peuplement (j’insiste, ce n’est pas une immigration de travail) est d’une autre nature qu’un phénomène naturel lié à la mondialisation. Ces images de bateaux surchargés de jeunes hommes (et quelques femmes prêtes à accoucher sur le continent) produisent d’elles-mêmes cet effet (d’envahissement) alors que comme déjà dit, la question migratoire, pour ce qui est de la France en particulier, se produit dans un autre cadre, très souvent légal. Le pb est qu’une petite caste (le monde du spectacle, du journalisme, etc...) nous présente cette réalité comme inéluctable, que ce serait "l’honneur de la France..." (oui, bien entendu, on a désormais des bidonvilles dans le centre de nos villes... quel honneur !) alors qu’il suffit de regarder ce que font nos voisins pour savoir que c’est faux. Il faut vraiment un bashing pro-migrant constant qui s’accompagne d’une diabolisation systématique des lépreux souverainistes pour justifier le maintien d’une politique aussi inconséquente. Avec une exposition égale des souverainistes par rapport à ces mondialistes dans les médias, nous autres souverainistes aurions la majorité... et en face, ils le savent. Ils savent que leur système fou ne tient qu’avec ce matraquage mêlé à du divertissement et de l’émotion.

    Tu reproches l’emploi d’un malheureux terme alors que les Français se prennent un tombereau de propos, tout un champ lexical permanent dont l’objectif est d’effacer les réalités. Les clandestins sont devenus des "migrants" et désormais des "réfugiés", par défaut, avant même que l’on ai pu l’établir. Pourquoi ? Parce qu’un réfugié mérite un refuge, une aide, ce avec quoi n’importe est d’accord, même un affreux droitard sans coeur. En somme ce champ lexical arrache un assentiment obligatoire à la pop, sauf que celle-ci commence à comprendre l’arnaque. Cette guerre des mots est importante parce que les mots conditionnent, façonnent nos représentations et donc nos choix.

    Cela te parait peut-être futile ces histoires de vocabulaire et très franchement, je préfèrerais que l’on traite des pbs eux-mêmes, mais la manière dont on présente une problématique conditionne bcp de choses, à commencer par la simple éventualité d’élaborer (ou non) une solution. S’agissant de ces "migrants", le discours officiel depuis le début de la crise a été : "ce sont tous des réfugiés fuyant la guerre. Nous avons les moyens de les accueillir, c’est même à notre honneur.". La réalité est que l’Etat ne s’en sort pas. La Mairie de Nantes vient d’être mise en demeure par l’Etat de mettre un terme à un squat dans un square du centre où 250 à 400 personnes, avec des problématiques sanitaires qui arrivent, s’agglutinent. Dans son délire idéologique, la Maire, socialiste, refuse. Le pb est simple : trouver des centaines de logements vacants est complexe, tellement complexe que le pb du mal-logement concerne 11 M de Français déjà (Fondation Abbé Pierre). Alors si nous n’arrivons même pas à gérer quelques centaines, milliers d’individus, comment allons-nous gérer les milliers, les millions d’autres qui vont continuer d’arriver ? A un moment, il faut bien admettre que nous n’y arrivons pas, que ce projet est dément et mis à part ceux dont le projet est d’abattre les frontières, enfin celles de leur pays dont ils souhaitent la destruction (c’est un projet... le suicide peut aussi en être un à ce compte-là), la majorité n’en veut pas.



  • 1 vote
    Qirotatif Qirotatif 17 juillet 19:48

    @maQiavel
    "Alors pourquoi parler des migrants comme des envahisseurs alors que nos autorités, nos institutions leur ouvrent grand les portes ?"

    Parce que c’est ce qu’ils sont. Individuellement ils n’en n’ont pas conscience et tout ce qu’ils veulent c’est une meilleure vie, ce qui se comprend parfaitement mais à une échelle plus large, politique, c’est bien une colonisation. Tu as voulu sortir le Larousse et tu te rends compte toi-même que la définition d’"envahir" répond au phénomène. Quand MaQ débunke MaQ... smiley Sinon, en effet, le migrant n’est pas le responsable direct et il ne s’agit en aucun cas de le fustiger. Le responsable c’est nous, notre politique, nos choix (pas les miens, mais je suis démocrate et dois considérer la réalité électorale). 


    "La réponse tout le monde la connait : pour draguer un électorat en soif de symbole identitaire et qui trouvent les discours raisonnable contre l’immigration de masse trop mou et préfère largement les attaques direct contre les migrants pour propager dans l’opinion une dichotomie « eux » contre « nous ». Tu peux trouver ça très bien et c’est ton droit. Mais moi, je qualifie cette rhétorique de droitarde hystérique bas du front. Et il me semble que j’en ai aussi le droit."

    Je ne trouve pas cela très bien, la réalité est la réalité. Que les mots justes soient employés pour décrire cette réalité me semble salutaire. Traite-moi d’hystérique bas du front autant que cela te plais mais tu insultes 70% des Français qui estiment qu’il y a un soucis. 


    "> Non, ce qui pose des soucis juridique, c’est la déchéance de nationalité, c’est une proposition ineffective qui est symbolique et qui consiste à envoyer un message à une frange de l’électorat"

    Pas du tout. Le mentor des Kouachi a été déchu de sa nationalité. Cette démarche n’a rien de symbolique ou "d’ineffectif" pourvu qu’on s’y tienne. C’est même tout le contraire, ce parasite ayant été expulsé vers son pays d’origine. Ces traitres d’islamistes en guerre contre notre pays et, plus largement, les étrangers condamnés à du ferme doivent être expulsés, ce que nous proposons. Il n’y a pas à tergiverser. Par ailleurs, il existe des pays, comme l’Autriche, où la nationalité unique est la règle. Bref, tu es comme les gens de l’UPR : tu te trompes à la fois de diagnostic et refuses toute solution parce qu’elle serait archaïque ce qui revient à insulter ces primates d’Autrichiens, de Hongrois et cie. C’est moche smiley



  • 1 vote
    Qirotatif Qirotatif 17 juillet 13:12

    @troletbuse
    Mettre des bleus à la poursuite d’un parasite qui a déjà du se mettre au vert et qui, même arrêté, sera de toutes façons blanchi par les juges rouges, ça me donne la jaunisse. 



  • 2 votes
    Qirotatif Qirotatif 17 juillet 12:00

    @maQiavel
    "Certes les gauchistes ont tendance à minimiser la criminalité en France mais les droitards l’amplifient à l’extrême à un point qu’on a l’impression de vivre à les en croire dans une zone de guerre, quitte à diffuser des fausses informations pour véhiculer cette impression."

    Nantes est devenue une zone non pas de guerre mais de guerilla urbaine récemment. Désolé mais cela n’existe pas dans un pays comme la Slovaquie ou le Danmark. Par contre cela existe aussi désormais en Suède. Tu commences à comprendre le pont commun ou bien... ?


    "Mais bizarrement, quand tu le fais, tu te fais  traiter de gauchiste par des gens qui t’accusent de caricaturer les droitards et qui t’expliquent par ailleurs que le clivage gauche / droite n’existe pas. "

    Je te concède le paradoxe mais cette caricature, tu t’y livres systématiquement... Désolé mais NDA n’est pas au pouvoir. Ménard ne gère qu’une ville moyenne de province. D’ailleurs ces deux personnes sont de bons Maires. N’importe quelle commune aimerait connaître la transformation réussie de Yerres. Il convient de juger des actes des personnes avant leurs discours et quand les premiers tiennent la route, alors les seconds deviennent crédibles.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

Ses favoris







Palmarès