• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Norman Bates

sur Crise du coronavirus : "Où sont les masques ?" ou le foutage de gueule intégral des bonimenteurs du gouvernement, Olivier Véran en tête


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Norman Bates Norman Bates 30 mars 12:50

Confinement au Bates motel. Rapport de situation. Episode 14.


Aujourd’hui, en ce lundi de guerre baigné d’une passagère accalmie, je viens vers vous avec mon intimité au creux des mains...non, aucun rapport avec Benjamin Griveaux...

C’est l’âme à nu, sans parure, que je me livre à vous...confidences pudiques d’un guerrier engagé au front...vous eûtes dans les rapports de situation antérieurs la narration épique de quelques combats homériques livrés contre l’ennemi, et encore, je garde sous silence des épisodes susceptibles de heurter la sensibilité des civils les plus sensibles...

La guerre me métamorphose...exit le freluquet à la virilité ramollie par les contingences domestiques, l’entretien de chambres vides dans l’attente de clients qui ne viennent jamais...plus proche de Mary Poppins que de John Rambo...mais je suis devenu un warrior...un vrai de vrai, un dur de dur...confronté à un ennemi particulièrement vicieux je ne dialogue que lors de l’autopsie de l’interlocuteur...c’est la loi de la guerre...

Aux aurores, alors que les premières lueurs solaires léchaient le champ de bataille autour du motel, j’ai gravé à la lame de rasoir et au cutter sur mon torse bombé toute ma rage de guerrier farouche et déterminé..."Go back to hell Covid-19" ai-je tracé en lettres de chair et de sang, guère embarrassé par la douleur physique...

Peut-être par étourderie, ou parce que excessivement aux aguets d’une approche de l’ennemi, j’ai tracé "Go back to hell David-19"...mais peu importe, la mère patrie me pardonnera, le jour venu, ce lapsus sanglant nullement révélateur et saura m’accorder la reconnaissance pour mon engagement, fut-ce à titre posthume si je devais tomber sur le champ d’horreur...

Ouais ! ainsi va la vie d’un warrior...il n’y a pas que les virus qui mutent...un simple civil banal peut revêtir le vêtement sacré du combattant et se transformer en héros qui n’a plus peur de rien...

PS : je sais que l’ami Blueman est fan de mes écrits. Cadeau... smiley


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès