• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de Milani

sur Michel SIDOBRE présente "ET NOX FACTA EST " de Patrick MILANI offert à l'occasion du confinement pour le Covid-19


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Milani 12 avril 10:08

@medialter

Bonjour et merci pour ces critiques (positives et négatives). Ce sont des critiques qui permettent d’avancer. 

Au fond ma pensée n’est peut-être pas si éloignée de la vôtre. Sans doute n’ai-je pas été suffisamment clair sur certains points, par exemple la dualité bien-mal (traiter de la spiritualité n’est pas chose facile). Dans l’explication, sous le film je suggérais : « La lutte du bien contre le mal ? Pourtant, une part de bien persiste toujours dans chaque être », voulant signifier que la limite entre les 2 n’est pas si tranchée. D’ailleurs il n’est pas si aisé de trancher dans les faits entre ce qui est bien et ce qui est mal. Ne dit-on pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions ? Ainsi le personnage de Michel est censé être un homme de Dieu alors qu’il fait de « l’entrisme » dans une secte sataniste, n’hésitant pas à perpétrer des meurtres. 

Sur la puissance des sectes satanistes aussi vous avez probablement raison. C’est justement pour cela que, dans ma vision, seuls des petits « flicaillons » comme vous dites, des gens ne doutant de rien, peuvent démanteler ce type d’organisation (ce serait d’ailleurs la même chose pour d’autres types d’organisations). Une grosse opération planifiée par les hautes sphères est bien improbable (la scène des 2 policiers dans la voiture, parlant des notables : « chez ces gens-là on ne parle pas… »). 

Enfin c’est vrai que le texte est parfois trop académique. C’était un choix aussi de ma part pour faire sortir certains personnages du commun (l’historienne doit porter une part de mystère). Mais je reconnais que je peux avoir eu tort. 

Votre question : sur quelle base ésotérique se fonde la puissance des 2 sœurs transférées 8 siècles plus tôt ?

Justement sur aucune, c’est seulement une arnaque….

Enfin merci pour vos encouragements (et pour votre appréciation de la musique, c’est un point sensible pour moi). 

Évidemment faire un film sans budget, dans des conditions qui vous surprendraient (y compris sur les lieux de tournage), sans équipe technique, n’est pas vraiment chose facile. 

Encore merci d’avoir vu et analysé ce film, tout le monde n’a pas la curiosité de visionner des histoires qui ne sont pas portées par de grands noms (d’acteurs par exemple). 

Le réalisateur

Patrick Milani

 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès