• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de TchakTchak

sur Le mythe de la contamination épidémique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

TchakTchak 25 juillet 22:20

@Gaspard Delanuit

Vous m’avez peut-être mal compris (il y a une double négation un peu lourde dans mon message)

Ou c’est moi qui ai enchaîné trop vite sans acter vos propos.

Quelqu’un qui aime la vérité ne peut pas ne pas avoir de problème avec l’autorité, parce que c’est l’autorité qui a un problème avec la vérité

Oui, plus radicalement, l’autorité, ce n’est pas la vérité. Elle sert à commander, décider à votre place, entravant les actions ou les pensées. Mais quand on a dit ça, on peut aussi croiser les deux, en diagramme d’Euler.

On peut reconnaître à quelqu’un qui de la connaissance et de la sagesse que l’on n’a pas et partant, lui reconnaître une autorité, adhérer et le suivre. C’est le principe de l’apprentissage tel que le pratiquent les compagnons : fais pareil et la compréhension te viendra. Ou l’imitation qui mène à l’émancipation. A condition, bien sûr, de tomber sur un bon maître, ce qui est la difficulté. De même, si j’avais été élève de Luc Montagnier, je serai heureux et confiant de la qualité des connaissances que j’apprendrais. Si j’étais élève de Jean-François Delfraissy, bah, je bachoterais pour décrocher mon diplôme. Avec le regret de ne pas avoir la tête bien faite pour savoir apprendre correctement toutes sortes de choses dans la vie.

 

Si l’autorité a du bon quelque part (vaste débat), ce n’est en tout cas jamais dans le domaine du savoir où est elle toujours paralysante, déviante et destructrice.

L’autorité a bel et bien du bon dans les cas positifs que j’ai présentés. 


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès