• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de TchakTchak

sur Le mythe de la contamination épidémique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

TchakTchak 27 juillet 15:24

@Gaspard Delanuit
.

Peut-être que l’éleveur de chevaux s’est fié à la réputation du chaman, comme nous nous fions à la réputation d’un garagiste ou d’un coiffeur.

Oui, c’est exact, c’est une constante. Dans toute société il y a une distribution des fonctions. C’était le travail de Georges Dumezil (petit fils de tonnelier, qui parlait… 30 langues !). On voit ce que coûte la montée en cours de l’indifférenciation : les paysans font eux même le travail en se suicidant, les généralistes sont maintenant mis à la casse, c’est la starteupe néchione, Uber alles.

 .

Ce raisonnement ne serait-il pas un peu tiré par les cheveux même si l’artiste capillaire était capable de les couper en quatre ?  

Ben, je vois ça… Habituellement c’est vous le capillotracteur qui embêtez tout le monde.

 .

De plus, le chamanisme n’est pas précisément une religion organisée, 

Oui, j’ai forcé le mot : c’est une spiritualité qui développe une sensibilité à l’immanence.

 .

Maintenant considérons cette affaire d’un point de vue zozoticien

Vade retro ! Au moins, le chamane vit parmi des lieux habités, qui nous dépassent et nous démontrent que la vie est partout, ça fait du bien. Alors que le zozo vous explique avec le sourire d’une pierre tombale que la vérité n’est faite que de cendres. Technos est grand, l’étude ERC est son prophète.

 .

savent-ils même seulement que le nom scientifique du cheval est equus ferus caballus ? 

Ben non, c’est l’equus steakus invasus, pas la même race. Seuls les Tartares savent y faire avec celle-ci. Ceci dit, si j’ai fait mon chemin de Damas qui m’a rendu définitivement moniste jusqu’à la mort, cette philosophie ne suffit pas pour apporter la paix et l’amour. Les Mongols, tranquilles aujourd’hui, ont quand même été les plus grands massacreurs de l’histoire humaine. Rien n’est simple…

 

Dommage, le documentaire Arte n’est plus disponible en vision gratuite. Mais le dresseur Mongol ne chuchote pas à l’oreille du cheval pendant trois mois pour l’apprivoiser. Lui, il sait ce qu’est l’instinct d’un cheval et il connait le sien : il en attrape un sauvage, il monte dessus, lui fait comprendre qu’il est là et ils deviennent les meilleurs amis du monde. Et ça, je pense que le zozo, le GPS, l’université scientifique du cheval ou Gérard Majax ne pourront jamais rien y expliquer.

 

Il fallait aussi au bon documentariste pour suivre les aventures du Mongol : Iranien, docteur en sanskrit et études tibétaines, polyglotte, toujours fourré dans les régions sibériennes et asiatiques, ethnologue, hétérodoxe. 

https://www.youtube.com/watch?v=2M9pcg9fLKM


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès