• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de yoananda2

sur Selon Reconquête, Macron, Attal, Bardella et Bellamy ne savent pas gouverner... car ils n'ont pas d'enfant


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

yoananda2 8 février 11:24

@micnet

À la réflexion, je me dis que j’ai peut-être eu tort de parler de « preuve scientifique ». Je vais donc élargir mon propos en te demandant de me donner des arguments, scientifiques ou non,

abavala smiley

oui, il n’y a pas que des arguments scientifiques qui tiennent. Tout ce qui est d’ordre moral est arbitraire, totalement. Actuellement, le monde occidental vis sous une morale particulière, humaniste, avec une instanciation singulière la "démocratie libérale" (je devrais dire pseudo démocratie mais bon) qui se distingue par le fait qu’elle donne la voix à la majorité et qu’elle protège les minorités de cette même voix (pour éviter le syndrome "2 gars et 1 fille : on a décidé démocratiquement que tu devais coucher avec nous").

Ok jusque la ?

Moi, je ne suis ni démocrate ni libéral. Mais je ne suis pas non plus fasciste / communiste ou je ne sais quel régime autoritaire démoniaque du point de vue des (pseudo)démocraties libérales.

Il y a d’autres voies possible.

Je vais faire simple, mais en vrai, c’est très loin d’être aussi simple quand on entre dans les détails.

Actuellement on a les droits de l’homme et du citoyen. On nait tous libre et égaux ... en droit et dignité (les gens ont tendance à oublier la 2ème partie).

C’est une fiction, mais soit, on n’a pas vraiment le choix, il faut fictionner un minimum dans ce domaine.

Moi, de 1/ je ne suis pas anthropocentriste, donc il faut rajouter les droits des animaux. Bon, c’est plus ou moins déjà en cours en occident, donc très bien, laissons ça de côté.

2/ il manque le droit des peuples et le droit des machines. le droit des machine, c’est trop tôt, les gens ne sont pas prêt, ni même les philosophes de la morale, je laisse ça de côté pour l’instant.

Donc voila, moi, je dis, par soucis d’économie argumentative : il faut rajouter le droit des peuples à la constitution.

Ca suppose de définir ce qu’est un peuple, mais disons qu’on va utiliser une notion intuitive de la chose pour l’instant. Je dis qu’il existe un droit des peuples à disposer d’eux-même, et à se perpétuer. (on a déjà un embryon avec les droits des peuples AUTOCHTONES : faut juste enlever le autochtonne ! lol)

Il en découle naturellement la nécéssité pour un peuple d’avoir une culture, c’est même peut-être ce qui le définit le mieux. Des us et coutumes, une morale singulière, un art, etc...

Ce n’est pas quelque chose de figé dans le temps, ça peut évoluer à son rythme.

A partir de la, si on applique ça en france, on voit dessuite qu’il y a plusieurs peuples sur le sol, et donc, nécessité de plusieurs "droits" pour chacun d’entre eux, avec un principe de subsidiarité sur les questions criminelles qui peuvent être traitées au niveau étatique (le meurtre par exemple).

Pour la question des homosexuels ou de qui que ce soit, moi, je défends l’idée que le vote ne doit pas être donné à tous mais mérité, et pareil pour le droit d’être élu. Il peut être mérité de différentes manières. L’une de ces manières c’est de faire des gosses pour le peuple, mais une autre manière ça peut être de faire don de beaucoup d’argent, ou bien de risquer sa vie (service militaire) pour le peuple, etc...

Je suis pour un mix démocratie participative et représentative.

Donc tu vois, il y a bel et bien une place pour les homosexuels dans mon système, mais c’est au mérite. Si le gus fait l’armée par exemple et va risquer sa vie, il est aussi méritant que celui qui a une famille nombreuse.

Ou se situent les seuils pour le droit de voter et d’être élu ? je ne sais pas exactement, ça se discute.

Mais tu vois l’idée.

Nous ne sommes plus en démocratie de toute manière. Ca ne fonctionne plus. La démocratie ce n’est pas possible au dessus de 5 ou 6 millions, peut-être 10 millions. Il faut réduire, sinon ça devient une technocratie de merde, c’est inévitable.

Un peuple c’est pareil, au delà d’un certain seuil (que la science pourrait chiffrer) il va automatiquement se scinder ou péricliter, parce que nos capacités sociales sont limitées, on ne peut pas connaître et s’attacher à des milliards de personnes (cf le nombre de Dumbar par analogie).

Voila. Donc en France on pourrait avoir un peuple catholique, musulman, républicain, le tout chapoté par l’état (européen éventuellement, je m’en branle).

De toute manière, dans les faits, c’est déjà dans ça qu’on est. Il faudrait juste le reconnaitre au lieu d’essayer d’imposer l’idéal républicain individualiste de merde à tous pour forcer une cohabitation procustienne (qui ne convient à personne).

Les anglos tolèrent les communautés, c’est déjà mieux, mais je crois qu’ils souffrent de la même tare que nous


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès