• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

yoananda2

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 30/12/2019
  • Modérateur depuis le 14/01/2020
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 3378 1884
1 mois 0 125 0
5 jours 0 42 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 904 413 491
1 mois 5 2 3
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires




  • vote
    yoananda2 1er août 11:37

    @Gaspard Delanuit
    je considère que les frontières "naturelles" le sont en effet, mais ça ne veut pas dire qu’elles sont immuables, ni qu’on ne peut pas connaître leur processus de formation et qu’on ne peut pas intervenir dessus.
    En l’occurrence j’estime que la formation des aires nationales actuelles est liée a la présence de barrières naturelles (mer, montagne, désert, marécages, etc...).
    Un marécage ça s’assèche. Une montagne ça se contourne. Un désert ça se survole. Une mer c’est une voie de navigation. Une lague ça se traduit (google trad fait des miracles). En l’occurrence ce que je veux dire c’est que la technologie à changé la nature des frontières.
    Elles étaient "naturelles" avant, elles deviennent de plus en plus artificielles (encore que ...) ou inexistantes.
    Bien sûr on peut toujours se dire "c’est le poids de l’histoire on n’y peut rien", mais peut être que non et que les choses vont changer d’elles même, ce qui donc permet d’y songer, à mon avis. Je dis bien songer, comme dans un rêve, et non pas penser.
    Je crois qu’on est proche d’une fenêtre d’opportunité, un nexus, qui permettra une reconfiguration ... et ce sont les rêveurs qui seront à l’avant poste de cette éventuel changement.

    Donc, pour moi, rien n’interdit de repenser l’organisation du monde dans la mesure ou il y a déjà des tendances qui se dessinent, notamment autour des villes-mondialisées qui deviennent les nouveaux pôles économiques (la notion de nation ayant de moins en moins de poids et de sens, à tous les étages d’ailleurs, cf Bernard Wicht).



  • vote
    yoananda2 1er août 10:47

    @Gaspard Delanuit
    et pourquoi ne pas faire l’inverse et redescendre au niveau de la région, ou de la bio-région (bien que j’ai peur que ce ne soit qu’un grigri d’écolo) ?
    régions fédérées ou con-fédérées ensuite ... jusqu’à un niveau mondial, pourquoi pas, puisqu’il y a des problématiques mondiales, n’en déplaisent aux localistes comme moi.



  • vote
    yoananda2 1er août 10:23

    @Jean Ducoin

    Encore une fois, c’est pas que j’extrapole, mais on parle à peu près de la même chose là, ou ce que je viens d’écrire est-il trop confus, trop mal défini, pas assez détaillé sur les concepts ésotériques en arrière plans … ?

    On apprends à ce connaître, vous me cernerez mieux au fil des discussions et vice versa. Oui, vous extrapolez un peu mais ça ne prête pas à conséquence, vous êtes faites juste quelques inférences pour aller un poil plus vite qu’il ne faudrait.

    Pour les cycles, je n’ai pas d’avis ou de confirmation empirique. J’ai vaguement entendu parlé de quelques hindouistes, de livres anciens, mais sont-ce juste des croyances, ou plutôt du savoir ésotérique ? On est dans la religion.

    Pas du tout, enfin presque. Oui la vision cyclique/linéaire est religieuse à la base mais ce n’est pas mon cas. Les cycles sont étudiés, en économie, cycles de Kondratiev par exemple. il y a la cliodynamique aussi qui étudie ça et d’autres études qui n’ont pas forcément de nom qui montrent les cycles et les super-cycles dans les économies, nations, empires. En l’occurrence (sous réserve que ces théories soient juste bien évidemment) nous serions sur la phase descendante de l’empire américain qui aura duré 1 siècle environ. La c’est la chine qui monte mais elle ne prendra le lead que dans 30/50 environ. Bon, tout dépends à quel échelle on regarde. En tout cas, c’est à ça que je faisais allusion.

    Cela dit, l’apocalypse, la fin des temps, ce ne serait pas la disparition du monde.

    L’apocalypse c’est une référence directe à l’eschatologie chrétienne, qui stipule que Jésus revient, il se frite avec l’anti-christ sur la plaine d’Armageddon, gagne, règne 1000 ans (d’ou le terme de millénarisme qui s’applique aux autres religions de "fin du monde"), puis Satan est délié une dernière fois avant le jugement dernier et la résurrection et le retour au paradis perdu. Donc, oui, il s’agit bien de la fin du monde (mais pas des âmes). Les eschatologies païennes sont cycliques (de ce que j’en sans), à l’inverse des eschatologies sémitiques (judéo-chrislamiques).

    Vous croyez constater une baisse de QI

    Non je n’y crois pas, elle est attesté en France par une étude sortie récemment. La question se pose pour l’occident en général mais la, j’ai un doute sur les études que j’ai lues ou si j’ai extrapolé. En tout cas, non, ce n’est pas une "croyance". En général quand j’affirme un truc, c’est étayé par des études ; Bon les études ce n’est pas toujours la vérité vraie, c’est un peu plus compliqué que ça, mais c’est déjà mieux que si c’était pire. (ici on papote, donc je ne met pas liens des études systématiquement, sinon je passerais 3h à rédiger quelques lignes, et ici ce n’est qu’un forum, je les met si on me demande et que j’ai le temps)

    qu’avec une innovation (je rajoute : comme serait la création d’énergie grâce à une application de physique quantique), on prolonge l’ordre du monde actuel.

    Oui et non. Il y a les innovations de rupture, et les innovations incrémentales. Les incrémentales permettent un progrès linéaire, celles de rupture un progrès exponentiel. Quand on atteint un "cliquet malthusien", ou un "seuil malthusien", pour relancer la machine on a besoin d’innovations de rupture à priori. Tout la question est de savoir si la machine à innover est fonctionnelle d’une part, et si elle trouvera "à temps", ce qui n’est pas garantit.

    Mais ceci est théorique, c’est pas forcement ce qui va se produire, et le public ignore tout de technologies possiblement déjà expérimentées, mais classées sous secret-défense.

    Oui, mais je ne suis pas le public, et j’essaye de ne pas être ignorant sur ces sujets. Il se trouve qu’on a internet qu’on sait, parce qu’il y a une presse dédiée, ce qui se passe dans les labos publics (ok, on ne sait pas ce qu’il y a dans les labos militaires, mais ça ne change pas grand chose en vrai). Donc je surveille ça comme le lait sur le feu. Il y a pas mal de pistes pour des technos de rupture dans les cartons, mais pour l’instant, impossible de dire si ce seront des "just in time game changer".

    J’ai précisé physique quantique, puisque tout le potentiel est là. Par le principe identifié de la décohérence on a le pont entre la vibration qui n’est qu’énergie, et la matérialisation de celle-ci sous une forme ou une autre, dans le monde "matériel", ou "matérialisé" (par "l’existence" de la particule en place de l’onde), que les zététiciens vont appeler réalité, parce que leur truc, c’est peut-être d’éviter de penser plus loin.

    Je penses qu’on n’a rien du tout avec la physique quantique parce que dans la pratique les "trucs" en décohérences entrent très vite en interaction avec la matière environnante, ce fait émerger un monde matériel stable. Je ne sais pas ou vous voulez aller avec votre quantique, mais dans tous les cas, on ne va nulle part selon moi.



  • vote
    yoananda2 31 juillet 18:43

    @Jean Ducoin

    Cela dit, dans vos remarques ci-dessus, je n’ai pas vu de synthèse de ce qui était déjà posté plus haut

    Au "départ" (en 2010) je pensais qu’on allait atteindre le pic pétrolier, autour de 2017, et que cela allait exacerber petit à petit les lignes de fractures sociales : entre les jeunes et les vieux, entre le public et le privé, entre les croyants et les non-croyants, entre les religions, entre les sexes, entre les races, entre les pays, etc ... (vous avez pigé l’idée).

    Il s’agissait donc de prioriser ces lignes de fractures pour savoir lesquelles seraient les plus importantes. Bon, aujourd’hui, c’est facile à dire, on a l’intersectionnalité qui a fait le job : tous contre l’homme blanc hétéro (les basanés, les musulmans, les femmes, les LGBT, les écolos, les migrants, les juifs il y a bien sûr une hiérarchie de la misère parmi tout ce beau monde mais c’est un autre sujet).

    Cependant, j’ai remis en question la théorie du pic pétrolier, donc j’ai plus ou moins éliminé cette "cause". Je dis plus ou moins parce que c’est compliqué. Le pic pétrolier n’est pas inéluctable, ni proche, mais, il se trouve qu’en Europe ça fait 10 ans que la consommation d’énergies fossiles diminue.

    Bref. Du coup, pour moi, l’effondrement n’est pas "inéluctable", il est déjà la, depuis 40 ans, sauf qu’il s’est accéléré depuis 10 ans. Il n’y a pas de cause unique comme le pic pétrolier, c’est plus compliqué que ça, ce sont des cycles (et des cycles dans les cycles) de civilisations et ça entraine tout un tas de phénomènes connexes. La démographie en fait partie, le pétrole aussi, la baisse du QI aussi.

    Voila les grandes lignes, du moins pour la partie purement matérielle de l’explication, car j’ai aussi une vision "immatérielle", ou "spirituelle", de la question, mais ce n’est pas eschatologique pour autant. Ce sont des cycles, et pas une fin du monde et des temps, juste la partie descendante d’un cycle, et c’est déjà bien assez !



  • vote
    yoananda2 31 juillet 12:50

    @Gaspard Delanuit
    fascinant comme dirait Spoke !
    Pas vraiment étonnant en soi, et même plutôt "rassurant" (ça nous rapproche un peu de l’hypothèse gaïa, ce qui tends à démontrer que les anciens avaient des intuitions très en avance, y comrpis sur notre science contemporaine même si cette hypothèse est récente, je considère qu’elle n’est qu’une formulation rénovée de trucs plus vieux)

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité


Palmarès

Publicité