• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > Fabrice Luchini : L’art de parler
#77 des Tendances

Fabrice Luchini : L’art de parler

Face à Léa Salamé, Fabrice Luchini s'exprime sur « l'art de parler ». Il est question du clash Booba-Karis, d'une « battle » de mots face à Olivier Besancenot ou Alain Krivine, des pianos dans les gares... ou encore du talent oratoire de nos hommes politiques (Sarkozy, Hollande, Macron, Jean-Marie et Marine Le Pen). 

Tags : Théâtre Jean-Marie Le Pen François Hollande Olivier Besancenot Nicolas Sarkozy Langue française Marine Le Pen Emmanuel Macron




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • vote
    La mouche du coche La mouche du coche 13 octobre 12:59

    Fabrice Lucini est un mâle blanc de plus de 50 ans. Il est donc en sursis et il le sait. Il fait super gaffe mais cela ne servira à rien. Dès qu’une lesbo-féministe l’aura décidé, elle traversera un plateau de télé, l’accusera de viol et ce sera fini pour lui comme pour tous les autres. J’espère qu’il s’est constitué une retraite parce que la question n’est plus de savoir si cela va arriver mais quand. 


    • vote
      La mouche du coche La mouche du coche 13 octobre 20:20

      J’ai tenté de regarder cette vidéo : la "journaliste" qui coupe à tout instant Lucini et l’empêche de prendre son élan est totalement insupportable. Elle gâche toute l’interview. On est vraiment en face de la jeune bécasse inculte et arrogante qui va être la norme dès que les derniers mâles seront virés. J’arrête de visionner pour ne pas devenir antisemite. 


    • vote
      cathy cathy 13 octobre 13:43

      Cette femme ne sait vraiment pas s’effacer.


      • vote
        Le Celte Le Celte 13 octobre 14:57

        Il m’a bien fait rire et l’ai trouvé lucide quand il parle des pianistes de gares, il m’a rappelé Dali et son exposé sur les plis du trou du cul devant le parterre de journalistes restés toutes ouïes ouvertes ! smiley


        • 1 vote
          La mouche du coche La mouche du coche 13 octobre 20:21

          @Le Celte
          C’était quand même du mépris de classe. Ce n’est pas le meilleur Luccini. 


        • 1 vote
          Le Celte Le Celte 13 octobre 21:30

          @La mouche du coche
          Je n’ai jamais aimé ce mec, mais là pour le coup il me rappelle le professeur Choron, imbu de sa personne juste pour faire chier le monde, j’aime bien les perturbateurs honnêtement perturbés.


        • vote
          Zatara Zatara 14 octobre 10:57

          1 ere partie : 45 seconde pour lui broyer les bourses smiley... on vit une époque fabuleuse


          • vote
            Qirotatif Qirotatif 14 octobre 12:02

            Luchini est un marqueur de notre époque, une de ces ères chrono-culturelles qui a érigé le médiateur en artiste et relégué le créateur derrière les perroquets. Celui qui récite, qui lit (que ce soit un prompteur ou un livre) prime désormais sur celui qui écrit.

            Il n’aime pas les pianistes de gare mais qu’est-il donc d’autre lui-même ? N’est-il pas lui-même un artiste par procuration, un simple artisan régurgitant les mots des autres ? Parfois les pianistes de gare jouent leurs propres compositions ou improvisations... Luchini jamais. Non... son talent est audiovisuel, aux antipodes du littéraire. Il n’est invité que pour cela d’ailleurs : "faire du Luchini", à savoir rompre un brin la monotonie des discours convenus. Dans un système où tout est calibré, des concombres aux émissions, il est le petit grain de sable d’imprévu mais hélas, il n’a pas compris que, même dans cet exercice, il est devenu une mécanique de lui-même. Il n’est pas dans la dépossession comme il aime à le rappeler mais au contraire dans l’incarnation et son talent est là : faire accroire aux paresseux qui le payent pour lire que le génie est autant dans les phrases que d’autres ont passé des vies entières à ciseler que dans leur restitution. Gould est un interprète, Bach un compositeur de même que Luchini est un diseur, Céline un écrivain. 
            Si la rhétorique, l’éloquence ou que sais-je d’autre était un art, il figurerait parmi les 7, 8 ou 9. Il n’en est rien. La psalmodie littéraire n’est pas même un art mineur, tout juste un pis-aller qui sied à merveille à l’ère du temps. Il faudrait déformer les "arts la scène" pour l’y faire pénétrer, avec le risque de dénaturer la création au profit de la causerie. Nul doute qu’il continuera à faire salle comble. 

            • vote
              Qirotatif Qirotatif 14 octobre 12:10

              Et Gould est un génie, un expert du contrepoint, un artisan remarquable ayant tout compris à l’art de la fugue... Luchini, juste un lecteur sans doute passionné, un comédien et homme de spectacle mais à des années-lumières d’un Marcel Marceau


            • vote
              Earthnet Earthnet 14 octobre 12:17

              Manque de langage et violence sont intimement liés. 


              • vote
                Hijack ... Hijack ... 14 octobre 18:16
                Marrant Luchini, avec autour de lui une aura embourgeoisée ... même s’il ne serait pas d’accord.
                Léa Salamé, n’en déplaise aux féministes ... est pleine de féminité (chose rare de par les temps qui courent) ... ce qui en fait sa principale qualité -ce qui la fait supporter aussi-, d’ailleurs, Luchini le souligne et elle-même en est consciente.

                L’acteur lui, déborde de sensibilité. Dans la vie, s’il n’était acteur connu et reconnu ... aurait eu une existence décalée, compliquée, invivable. Bref, trjs marrant à écouter, ne sort jamais de grosses conneries.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès