• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Culture & Loisirs > Culture > HOBBES - L’Homme est un loup pour l’Homme

HOBBES - L’Homme est un loup pour l’Homme

Pour construire sa théorie de l’Etat, Hobbes va faire preuve d’un pessimisme anthropologique. Selon lui, l'Homme est naturellement égoïste et violent, seulement motivé par la satisfaction de son intérêt privé. L’Homme serait ainsi un être mu par des désirs et des passions qui ne s’accordent pas et qui ne peuvent pas s’harmoniser car ils portent à la prédation, à prendre aux autres pour satisfaire son intérêt personnel et qui impliquent que l’Homme est d’abord hostile et agressif envers ses semblables. La devise de l’état de nature chez Hobbes, c’est tuer avant d’être tué, le destin des hommes étant la lutte permanente pour la satisfaction des désirs individuels. La paix n’est pas possible dans cet environnement où la rivalité est la norme, la seule règle qui existe dans cet état de nature est l’usage de la force.

Si aucune loi ne protège de la prédation du plus fort, la survie est constamment menacée même lorsqu’on fait partie des forts parce que le fort est toujours le faible d’un plus fort mais aussi parce que la force ne garanti pas la survie face aux coalitions, aux trahisons, aux pièges. Toutes les stratégies que l’on peut inventer pour attenter à la vie du plus fort montre que même le plus fort est en danger : plus il a d’ennemis, plus il a de chance de subir une mort violente. Qui tue par l’épée périra par l’épée.

Les hommes qui vivent dans cet état de nature où rien ne les prémunit contre la violence des autres et où ils sont perpétuellement menacés vont vivre dans un état d’insécurité permanente et éprouveront alors une passion qui va l’emporter en intensité sur toutes les autres : la peur de la mort violente !

Les Hommes vont prendre conscience du caractère contre-productif de la violence égoïste comprenant qu’en se comportant de manière prédatrice et violente, on augmente le risque de subir soi-même la prédation et la violence. Et prenant conscience que la guerre de tous contre tous ne peut mener qu’à la mort de tous, les Hommes décidèrent de poser les armes et de renoncer à leurs intérêts privés au nom de l’intérêt vital collectif. Chez Hobbes, c’est donc une passion, la peur, qui rend les Hommes raisonnables. C’est cette dynamique qui va donner lieu à ce que Hobbes appelle « le pacte social ». La création de l’Etat est donc le résultat d’un accord passé entre les Hommes pour créer une situation qui soit mutuellement avantageuse : renoncer à user individuellement de la violence et la mise en place d’une autorité qui a la force de garantir que le pacte soit respecté. C’est ainsi que l’Etat va disposer du monopole de la violence légitime : chacun renonce à nuire aux autres en leur volant ce qu’ils possèdent ou en les considérant comme des proies et en contrepartie, l’Etat protège chacun de la prédation des autres.

des gangsters en train de signer un pacte

Si on laisse vivre les hommes sans lois, ils vont user de la violence les uns contre les autres sans limites. C’est donc la guerre de tous contre tous qui va pousser les hommes à se donner des lois. L’état politique est donc chez Hobbes le moyen de neutraliser l’égoïsme et la violence des hommes. 
 

Analyse par Charles Robin de cette conception de l'invention de l'Etat qui a pour point de départ le désir des hommes de sortir de l'état de nature dans lequel règne la guerre de tous contre tous. 

Source : Le Précepteur

 

Tags : Livres - Littérature Société Philosophie




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • vote
    Étirév 15 octobre 09:39

    « L’homme est un loup pour ses semblables », POURQUOI Hobbes a pu dire cela des hommes ?

    Chez le jeune homme, les changements qui surviennent par suite de son entrée dans la vie sexuelle sont tout différents.

    En perdant les caractères de l’enfance, il enlaidit, devient velu, sa force musculaire augmente ; la bête humaine s’introduit en lui, lentement (brutalement, brusquement, quelquefois, chez les descendants des anciennes races qui se précipitent dans l’évolution et en récapitulent les phases en peu de temps), elle le transforme, imprime sur son visage sa lourde empreinte bestiale, l’intimide, l’effraie.... il voudrait la fuir, se sauver de lui-même pour ne pas vivre avec cet hôte gênant, il a honte de cet état nouveau. C’est chez lui que naît la pudeur, c’est lui qui voudrait se cacher. Car c’est chez lui qu’il y a pour passer de l’enfance à l’adolescence une révolution mentale, une crise intellectuelle et morale, une conversion accompagnée d’un changement du regard.

    L’apparition de la barbe lui fait perdre sa beauté enfantine, sa voix devient grave et sourde, ces changements le troublent profondément. Il devient timide en face de la Femme et cherche à dissimuler ses caractères sexuels. C’est lui qui invente le vêtement, et nous verrons chez certains peuples primitifs les hommes se voiler la partie inférieure du visage pour cacher la barbe naissante.

    Si nous cherchons quels changements se produisent dans son caractère à la suite de ces modifications physiques, nous constatons que le jeune garçon subit les premières atteintes de la perversion quand il devient homme.

    Quand nous l’observons dans la société des autres enfants, dans la vie de collège, par exemple, nous le voyons déjà occupé à faire souffrir ses petits camarades comme plus tard, dans la société, il cherchera à vexer, à duper ses semblables. Un autre garçon est pour lui un petit ennemi d’abord, le premier sentiment qu’il éprouve en le voyant est mauvais, il lui témoigne de la défiance, de la haine, il ne s’adoucit que s’il peut en faire le complice de ses gamineries, de ses turpitudes, de ses vices naissants. Si c’est un être faible, il se montre déjà lâche vis-à-vis de lui, il a une férocité native qui demande une proie, l’antagonisme, l’opposition semblent être, chez l’être mâle, un mouvement spontané.

    Ce sentiment apparaît avec ses premières manifestations sexuelles.

    Il devient destructeur, il mutile les plantes, tue les insectes, torture s’il le peut les animaux ; ses jeux sont cruels, il tue les mouches en attendant qu’il puisse tuer de grands animaux, qu’il puisse tuer des hommes ; il martyrise des papillons, des hannetons, tous les insectes, et ainsi s’habitue peu à peu à la souffrance des autres, et y prend plaisir. Les plus forts d’entre les garçons torturent les plus faibles, ceux qui sont doux et inoffensifs, et ils appellent cela un jeu.

    On dirait qu’il veut se venger sur l’univers tout entier des conditions physiologiques et psychiques qui s’imposent à lui. Le jeune adolescent prend en haine le genre humain, qu’il considère comme un témoin de sa déchéance. Il cherche la solitude parce qu’il lui semble que, parmi les autres, il va se trouver humilié.

    La misogynie naît aussi en lui, à ce moment, et la première femme sur laquelle tombe sa haine de sexe, c’est souvent sa mère ; il ne veut plus l’embrasser, il la craint et la fuit.

    Le fameux mot de Hobbes est l’expression de la vérité : « L’homme est un loup pour ses semblables  ».

    Si nous suivons l’enfant jusqu’à l’adolescent, si nous observons attentivement les phases de la crise qu’il traverse, nous voyons que l’amour physique qui s’est révélé à lui, qui l’a séduit, dominé, a fait en lui son œuvre bestiale. Pendant qu’il se travaille en silence, il devient sombre, misanthrope, en même temps paresseux, malpropre, la coordination des idées l’abandonne, il devient incohérent dans sa conduite comme dans son esprit, il voit faux, ce qui l’amène à mentir. Mais il devient fort, c’est-à-dire brutal, il aime le pugilat, et ses relations avec les autres garçons de son âge sont surtout des luttes.

    Cependant, faisons remarquer qu’il y a deux espèces de misanthropie. A côté de celui qui s’isole par haine des hommes qu’il croit supérieurs à lui, il y a celui qui s’isole dans la grandeur du génie, dans l’élévation de l’esprit, celui qui se sent mal à l’aise dans une société indigne de lui et cherche la solitude pour fuir le contact du vice ou de la bêtise humaine. Gardons-nous bien de confondre ces deux genres de misanthropie qui sont l’opposé l’un de l’autre.

    La misanthropie du vice n’existe réellement que chez l’adolescent ; elle se perd vite dans les sociétés où l’abaissement moral est général.

    Quand les hommes dégradés se trouvent nombreux, ils ne se cachent plus, le nombre leur sert d’excuse ; ils se soutiennent mutuellement, et loin de cacher leur déchéance dans la solitude ils affirment leurs vices et s’en font des vertus.


    • vote
      Pierre Régnier 15 octobre 20:40

      @Étirév

      J’interviens ici avant d’avoir vu la vidéo. Si Hobbes – que je n’ai pas lu non plus et qui, je crois bien, est connu pour la répétition d’une formule déjà prononcée par un philosophe de l’antiquité – si Hobbes, donc, est bien décrit dans l’article, et si votre commentaire enchaîne bien sur cette description, il est important de souligner que, dans les deux cas, un constituant essentiel de la civilisation est totalement absent : ce qu’on appelle l’éducation.

      Pas étonnant que ce genre d’article et de commentaire vienne maintenant. Notre “civilisation“ croit en effet très malin de se séparer de "cette vieille chose inutile".

      Gigantesque régression, qu’il faudrait plus souvent nommer par son nom, et mettre en lumière pour essayer d’en sortir.  


    • 2 votes
      La France Réveillée La France Réveillée 16 octobre 02:07

      @Étirév

      Incroyable ! Le complot mondial, dans sa phase finale, date d’au moins 250 ans !

      Weishaupt, en 1770, fut contacté par la maison Rothschild (encore eux), afin qu’il fonde à Ingolstadt " L’Ordre des Illuminés de Bavière". Weishaupt utilisa avec conscience le nom d’Illuminés pour désigner son ordre, bien que les Illuminatis eux, existaient déjà auparavant. Cette désignation devait créér une confusion et brouiller les pistes... Les illuminés de Bavières étaient divisés en 13 grades symbolisés par les 13 niveaux de la pyramide représenté sur le billet d’un dollar américain.
      Weishaupt utilisait la corruption par l’argent et le sexe pour contrôler les personnes hautes placées. Il savait faire chanter ces hommes occupant des postes de direction et de politique....

      Mais pour que toutes actions et démarches soient orchestrées du mieux possible et aillent dans la ligne de conduite des "Sages de Sion" et autres illuminatis, il existait au sein de ce groupuscule un document connu sous la désignation de " Nouveau Testament de Satan ". Ouvrage précieusement gardé. Ce livre, basé sur le " Protocole des Sages de Sion ", ne fut accessible au grand public qu’à partir de 1875. Grâce à la foudre qui tomba sur un messager envoyé par les illuminatis de Bavière, il fût permis de prendre conscience et connaissance d’une partie des informations relative A UNE CONSPIRATION MONDIALE !!!

      Je vous livre aujourd’hui le contenu du document. Vous verrez que les buts à atteindre sont aujourd’hui, soit réalisés, soit en court de réalisation......

      _______________________________________

      Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion,ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle quand il s’agit des affaires de l’Etat (Ne plus aller voter par exemple - P. de la Croix). Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et repugnante (Télévision, cinéma... - P. de la Croix). Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non-illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

      Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes.

      Il faut surtout combattre les fortes personalités qui sont le plus grand des dangers. Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que les millions d’hommes laissés dans l’ignorance.

      Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies (SIDA, vache folle... - P. de la Croix) doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés.

      Un état épuisé par les luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d’ennemis extérieurs à la suite d’une guerre civile est, en tous cas, voués à l’anéantissement et finira par être en leur pouvoir.
      (...)


    • 1 vote
      La France Réveillée La France Réveillée 16 octobre 02:07

      Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel (et que voit-on aujourd’hui... ? - P. de la Croix), à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s’épuiser dans leur quète éternelle du nouveau et (Il n’y a jamais eut autant d’innovation que depuis le siècle dernier - P. de la Croix), en fin de compte, à suivre les Illuminés. Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute. La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu (Alors là vu le taux de gens qui sont fier de leur athéisme... - P. de la Croix).

      En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d’adaptation, ils dirigeront le peuple selon leur volonté.

      Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes : on leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que simulacres (Là aussi c’est gagné avec les émissions débilisantes à la télé). Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu’au moment où les hommes en seront tellement lassés qu’ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu’ils soient. Par contre, il faudra rabâcher aux citoyens la doctrine d’Etat des Illuminés pour qu’ils restent dans leur profonde inconscience.

      La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires de l’Etat mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité.

      Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté - celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple.

      Et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.

      En minant intentionnellement les pierres angulaires de l’Etat, les Illuminés feront des gouvernements leur souffre-douleur jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à leur pouvoir (Nous sommes en effet dans une période transitoire où les gouvernements signent des accords internationaux et se déchargent de plus en plus de tout le côté humain de ses fonctions... - P. de la Croix). Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable (En Europe le taux des actes racistes à augmentait dangereusement... Est-ce encore étonnant ? - P. de la Croix), si bien qu’aucun Etat chrétien ne trouve de soutien : tout autre Etat devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de position le desserve.

      Il faudra semer discordes, troubles et inimités dans d’autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu’ils ne soient plus capables d’opposer la moindre résistance ( Cela me rappelle étrangement l’Irak... - P. de la Croix).

      Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’Etat soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile.

      Il faudra choisir les futurs chefs d’Etat parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret (Pas étonnant que certains s’accrochent on se demande comment, alors que des résultats d’éléctions montrent une totale opposition à ces personnes... - P. de la Croix). Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions.
      (...)


    • 2 votes
      La France Réveillée La France Réveillée 16 octobre 02:08

      Les Illuminés auront en main toutes les forces armées (OTAN - P. de la Croix), si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président.

      Par contre, les dirigeants "non-initiés" devront être écartés des affaires de l’Etat. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial de l’étiquette en usage dans chaque pays.

      La vénalité des hauts fonctionnaires d’Etat devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Illuminati ; la conséquence : les dettes de l’Etat augmenteront sensiblement ! (Personnellement je me suis toujours posé la question de savoir où allait réellement notre argent... - P. de la Croix).

      En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout argent disponible, il faudra provoquer l’effondrement de l’économie monétaire des "non-illuminés".

      La puissance monétaire doit remporter de haute lutte la suprématie dans le commerce et l’industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux (Aujourd’hui les entreprises font la loi - P. de la Croix). Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les soldats, tous les autres ne devront rien posséder (Vous possédez quelque chose vous ? Moi non, ah si un petit chien blanc... - P. de la Croix).

      L’introduction du suffrage universel doit permettre que seul règne la majorité. Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire le sens de la famille et des valeurs éducatives (Le fameux éclatement du noyau familial et les familles recomposées... - P. de la Croix). Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements errones abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés (A la bière...-P. de la Croix).

      En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Personne ne connait leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que leur jeter de la poudre aux yeux.

      Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les Illuminés de prendre en main le monde. Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui (ONU - P. de la Croix). Si un état se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale.

      P. de la Croix

      Source : http://antiilluminati.centerblog.net/212502-Nouveau-testament-de-Satan—

      Sauvegardez avant censure svp !


    • 1 vote
      La France Réveillée La France Réveillée 16 octobre 02:09

      L’acteur Patrick Macnee (John Steed dans Chapeau Melon et Bottes de Cuir) en parle dans ce documentaire (à 17min30) diffusé dans les années 90 sur Planète (une filiale de Canal+) : Illuminati Anges et Démons, les Révélations : https://www.youtube.com/watch?v=aAVGNKOZFGo

      Il faut savoir que c’est ce même manifeste qui a inspiré plus tard entre 1897 et 1905 l’écriture des fameux Protocoles des Sages de Sion où l’on retrouve exactement le même plan de domination mondiale dans une forme beaucoup plus développée. : http://maliket.a.m.f.unblog.fr/files/2009/10/protocoleslestroistraductionsb utmi.pdf

      Si vous voulez aller plus loin voici un ouvrage exceptionnel de William Guy Carr (une référence internationale) : Des Pions sur L’Echiquier : http://saint-remi.fr/fr/index.php?controller=attachment&id_attachment=3

      Mais vous connaissez peut-être déjà tout cela.


    • vote
      Pierre Régnier 16 octobre 08:41

      @La France Réveillée

      Votre commentaire d’une grande logique sur un document inspiré par un autre qui viendra des années plus tard ! serait encore plus instructif dans un article d’Agoravox reproduisant mot pour mot le texte que l’illuminé "contre illuminatis" P. de la Croix a rédigé à toute vitesse lorsqu’il fut réveillé en plein cauchemar.


    • 4 votes
      La France Réveillée La France Réveillée 16 octobre 14:32

      @Pierre Régnier
      Pauvre crétin des alpes, ne vois-tu pas le plan ? Paul de la Croix est incapable d’écrire une telle chose, il s’agit réellement du manifeste écris par les illuminé de Bavière, j’ai été à Ingolstadt au musée, j’ai vérifié par moi-même, c’est absolument exact, mais l’oligarchie efface toutes les traces sur internet si bien que ça devient très difficile de retracer l’origine de ce plan.

      De plus cela a été confirmé dans ce documentaire diffusé sur Planète (Canal+) dans les années 90, où il existait encore une petite liberté d’expression, mais ce documentaire a été largement censuré par la suite, heureusement quelqu’un l’a publié sur youtube en vf, voir le passage en à 17min30 :
      [->https://www.youtube.com/watch?v=aAVGNKOZFGo]


    • 2 votes
      Djam Djam 15 octobre 18:02

      Hobbes a pondu ses théories et ses affirmations à partir de ce qu’il observait de son époque. Or, à son époque, on ne peut pas dire que la connaissance approfondie de la nature humaine était précise ni exigeante.

      Hobbes se considérait de surcroît comme au-dessus de l’homme ordinaire, pourtant sa pensée est elle-même truffée d’arrogance et de violence à l’encontre de ses semblables.

      Lorsqu’il affirme que "les hommes n’ont aucun plaisir à être ensemble", il dit clairement n’importe quoi. Constat fait à l’emporte-pièce, on voit bien que ce "penseur" n’avait aucune connaissance des organisations des peuples exotiques et en particulier d’Afrique.

      L’Etat n’est utile que pour lui-même. L’invention de l’Etat vient d’une minorité qui a parfaitement bien compris qu’au nom d’une promesse (?) de représentation, elle allait pouvoir faire voter toutes les lois qui iraient dans son unique intérêt et quasiment jamais dans le sens de ceux du peuple.

      La question du "contrat social", chère à Hobbes puis à Rousseau (pour d’autres raisons) n’est rien d’autre qu’un contrat d’intérêt unilatéral, toujours au détriment du plus grand nombre. Hobbes est le maître à penser des... néoconservateurs. Hobbes, peu le savent, a largement été influencé par un certain Machiavel qui ne pensait pas non plus que du bien d’autrui. le "bien" nommé Prince Machiavel ne bouffait à l’évidence pas dans les mêmes auberges que ce peuple qu’il considérait déjà comme un troupeau d’animaux.


      • vote
        ZardoZ ZardoZ 15 octobre 19:15

        D’ici peu de temps, va falloir se remettre au sport...


        • 1 vote
          pegase pegase 15 octobre 22:04

          @ZardoZ

          L’armée de l’air allemande et l’Otan se préparent à une guerre nucléaire, assure la presse outre-Rhin

          Le quotidien allemand Bild révèle la tenue cette semaine d’exercices secrets Steadfast Noon entre l’armée de l’air allemande et ses partenaires de l’Otan avec l’utilisation de chasseurs-bombardiers qui pourraient porter des armes nucléaires en cas de guerre.

          L’agence de presse dpa écrit que ces exercices, engageant des bombardiers Tornado capables de porter des armes nucléaires, se déroulent sur la base aérienne de Nörvenich (Rhénanie du Nord-Westphalie) considérée comme un emplacement alternatif possible pour les armes nucléaires tactiques américaines de type B61.

          Selon des informations non confirmées officiellement, ces bombes sont stockées à Büchel (Rhénanie-Palatinat) où est mené l’exercice Resilient Guard pendant lequel l’armée de l’air s’entraîne à contrer une attaque contre la base aérienne avec l’utilisation du système de missiles anti-aériens américain Patriot.


          https://fr.sputniknews.com/europe/202010151044579080-larmee-de-lair-allemande-et-lotan-se-preparent-a-une-guerre-nucleaire-assure-la-presse-allemande/


        • vote
          beo111 beo111 15 octobre 22:36

          @pegase

          Une guerre contre qui ?


        • 1 vote
          pegase pegase 15 octobre 23:33

          @beo111
          -
          ça ne peut être que la Russie ... Bielorussie ...


        • vote
          Mr.Knout Mr.Knout 15 octobre 21:32

          "l’état de nature dans lequel règne la guerre de tous contre tous"

          Le problème c’est que ce postulat est bancal. Je n’ai pas besoin de développer vous le savez aussi. L’homme est un animal social qui retire énormément de satisfaction (chimie du cerveau) dans le conformisme et l’altruisme.
          Individualisme, ego centrisme et pour finir sur le narcissisme qui vient. Voilà pour moi le chemin de "l’homme" depuis un siècle, et cela n’a rien à voir avec un retour à l’état naturel.


          • vote
            Mr.Knout Mr.Knout 15 octobre 21:36

            D’ailleurs je trouve assez comique que certains penseurs du XVIIeme et XVIIIeme siècle ont permis le développement de pensées politiques qui ont fait de l’homme un être similaire à ce qu’ils prétendaient corrigés.


          • vote
            Scalpa Scalpa 15 octobre 23:27

            Les loulou attaquent en meumeutes, le solitaire a été exclu de la meumeute, houloulou…


            • 1 vote
              Zip_N 15 octobre 23:38

              Le passage en force est l’arme des faibles,
              Le passage en douceur est l’arme des forts.

              Jésus en est un bon exemple : Lui le crucifié contre les forts, qui a gagné ? Qui à la raison la plus prospère ? L’agressé ou l’agresseur ? Le faible ou le fort ?Je pourrais aussi citer La Fontaine et ses fables : le lièvre et la tortue ou le plus faible gagne.

              Cela rejoint : qui voudra gagner sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de Jésus et de la bonne nouvelle de Dieu la sauvera.

              Je cite un exemple chez les chiens par exemple : l’agressivité pathologique (mordre) est maladive et a des répercussions physiologiques ,et se répercute par une diminution de l’espérance de vie, le dégénératif décroit et disparait et le génératif croit et apparait.


              • 1 vote
                Tchakpoum Tchakpoum 16 octobre 00:15

                "l’état de nature dans lequel règne la guerre de tous contre tous"

                On avait déjà vu avec Rousseau que l’état de nature, était au siècle des lumières un instrument de réflexion, une hypothèse construite par les philosophes sur un état imaginaire des humains qui n’ont pas fait civilisation, avec des constructions des sociétés sédentaires. Les connaissances éthologiques étaient en effet très faibles à l’époque.

                Il serait plus juste et plus proche de réel de dire "l’homme est un singe pour l’homme". Cette affirmation laisse entrevoir une panoplie plus vaste de comportements, selon les situations. Et la propension des singes comme des hommes est de faire société. La prédation n’est pas constante, mais ponctuelle, tempérée, alternative aux interactions organiques du groupe avec les échanges utiles, affectifs et la protection collective.

                D’ailleurs les loups ne pratiquent guère la prédation entre eux. Après, les loups sont organisés en société de chasse, la prédation est une fonction collective.

                 La guerre de tous contre tous traduit plutôt la loi : "il vaut mieux tuer avant d’être tué". Ce qui se passe dans les sociétés dégradées, qui ne garantissent plus les fonctions protectrices, sociales, économiques, culturelles. Les réflexions de Hobbes ont été alimentées par la scissiparité d’une croyance commune, cohésive d’une société, qui devient destructive lorsqu’elle se dédouble : les guerres de religions.


                • vote
                  Zip_N 16 octobre 11:15

                  @Tchakpoum

                  L’espérance de vie du loup est de 15 ans soit 5 à 6 fois moins qu’un humain. L’homme qui devient loup perd de l’espérance de vie humaine. L’homme qui devient loup fait chuter son espérance de plusieurs dizaines d’années.

                  Sur le fond, la différence entre l’homme et le singe est le fait de générer. L’évolution génère et la révolution dégénère. (Ce qui est révolu s’arrête) Progressif d’un coté et dégressif de l’autre.

                  Les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Les hommes vivent plus longtemps que les loups. Les tortues vivent plus longtemps que les loups et que les renards réunis.


                • vote
                  Tchakpoum Tchakpoum 16 octobre 14:03

                  @Zip_N

                  Oui, mais ce sont les constitutions biologiques qui font les premières différences d’espérance de vie entre espèces animales. Ce n’est pas la même chose. 
                  Le chien vit plus longtemps que le loup car la vie d’animal domestique est moins violente pour la biologie. La captivité augmente l’espérance de vie de certaines espèces et diminue celle d’autres, car d’autres paramètres interfèrent, notamment la psychologie.

                  La métaphore avec le loup était utile pour Hobbes à l’époque où l’on pensait que l’humain avait le privilège d’être une créature divine, que la civilisation le préservait absolument des violences et agressions incontrôlées.
                  L’intérêt était (est toujours) sa mise en garde sur la guerre de tous contre tous. Ce sont les guerres civiles, les moments où l’on ne sait plus qui sont les amis et les ennemis, s’il faut amadouer son voisin, se fortifier contre lui, le tuer, fuir, ou se battre sans être sûr qui il faut rejoindre.


                • vote
                  Zip_N 16 octobre 15:25

                  Le chien a plus d’espérance de vie que le loup surtout lorsque il y a des moutons et des bergers a proximité. Les chiens seuls dans la nature auront l’espérance de vie d’un canidé comme le loup. L’espérance de vie des chiens vient selon moi des soins en 1er, ensuite de la nourriture, cela ne vient pas de l’exercice car les loups se déplacent beaucoup.

                  Créature divine oui. Jésus était un homme. Humain et divin.

                  Oui.

                  Le divin, a t il été préservé par la civilisation de violences ou d’agressions ?
                  Non.

                  L’humain pensait à l’envers à l’époque. Il parlait à l’endroit mais pensaient à l’envers. Si vous remontez dans le temps de Hobbes et non pas le contraire en ramenant Hobbes dans le notre, si vous apportez notre monde actuel (et technologique) dans le sien de l’époque il pourrait bien finir par croire, non pas en l’immortalité du bien, mais dans une divinité humaine supérieur à l’animal.


                  • 1 vote
                    maQiavel maQiavel 16 octobre 15:52

                    Je vais faire une réponse globale aux réactions que j’ai trouvé les plus intéressantes.

                    La notion d’état de nature est une fiction philosophique (tout comme les robinsonades sont des fictions libérales) directement issu du contractualisme. Comme le relève Mr.Knout, cette fiction est bancale sur le plan historique, anthropologique et j’en passe. Mais les contractualistes le savaient très bien et ils n’ont jamais pris leurs fictions pour autre chose que ce qu’elles sont ( ce sont leurs successeurs qui ont considéré ces fictions comme des réalités), ces fictions n’étaient pour eux que des instruments de réflexion leur permettant de présenter leur conception de la nature humaine pour ensuite construire leurs théories de l’organisation sociale. Et bien évidemment ces fictions sont caricaturales, comme le relève Tchakpoum, il existe une très vaste panoplie de comportements selon les situations, forcer le trait était pour eux le moyen le plus efficace de faire passer leur point de vue. Cela requiert donc de la part du lecteur de ce type de fiction une suspension consentie de l’incrédulité pour saisir où l’auteur veut en venir.

                    Voilà le cadre. Sortir de ce cadre pour se demander si la fiction est réaliste ou non n’a pas vraiment d’intérêt, cela reviendrait à se demander si les films de super héros ou les récits mythologiques sont réalistes. Ce sont plutôt les conséquences sur l’organisation sociale que l’auteur tire de sa fiction qui en a.

                    Qu’est ce qui ressort chez Hobbes ? En résumé, l’existence de la violence inter-individuelle et la nécessité, pour pouvoir survivre, de la subjuguer en subordonnant la poursuite des intérêts individuels à celle de l’intérêt général. On retrouve là le rôle anthropologique de la loi : mettre en œuvre la logique de l’interdit pour permettre aux hommes de faire société, car aucune société ne peut durer sans règne de la loi. Et ce règne implique la mise en scène d’un tiers qui transcende les intérêts particuliers. Chez Hobbes, ce tiers, c’est l’Etat.

                    Pourquoi est-ce important ? La France est un pays de tradition étatiste mais qui a aussi une puissant fibre anti-Etatiste, les procès de l’Etat sont une constance car il possède de nombreux ennemis théoriques que ce soient les libéraux, les anarchistes, les communistes libertaires, la deuxième gauche etc. Hobbes est en quelque sorte une mise en garde à cette volonté de détricotage de l’Etat.

                    Cela dit, il faudrait contrebalancer la vision de Hobbes à celle d’un Rousseau qui lui va partir d’une autre fiction mettant en scène une autre conception de la nature humaine pour montrer que l’Etat n’est pas le résultat d’un contrat entre des individus égaux mais l’instrument des plus forts qui vont transformer leur force en loi et l’obéissance en devoir, autrement dit, la guerre de tous contre tous de Hobbes se poursuit au sein de l’Etat. Mais ça nécessiterait un autre article.


                    • vote
                      hocagi@1shivom.com 18 octobre 20:21

                      bonjour vous avez parfaitement résumé l’âme humaine c’est pour ça que le Christ disait qu’a la fin même ceux que l’on pourrait imaginer sauver on devrait les recycler jusqu’à la dernière synapses, avant d’avoir un Humain présentable, ma foi c’était définitivement visionnaire


                      • vote
                        Et Hop ! 19 octobre 15:17

                        Mandeville est un suiveur de Hobbes, ensuite Darwin : le monde ne s’améliore pas à cause de la vertu, du dévouement et du courage des hommes mais de leur égoïsme et de leur méchanceté.

                        PS 1 : Une analyse de la vidéo de l’intervention, et au début de la photo de la tête coupée.

                        https://odysee.com/@perroud:7/DECAPITATION-DU-PROF----------INGENERIE-SOCIALE:e

                        PS 2 : https://gab.com/Thibaut_la_Croisade/



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès