• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > A quoi sert la conscience ?

A quoi sert la conscience ?

Conférence de l'ingénieur et physicien Philippe Guillemant au colloque de Toulouse 2018 "La conscience et l'invisible".




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • vote
    zzz999 14 février 16:58

    A quoi sert la conscience ? Elle sert aux psychopathes qui nous dirigent à donner une moralité à suivre au troupeau qu’eux même évidemment boudent pour pouvoir en faire ce qu’ils en veulent.


    • vote
      mat-hac mat-hac 14 février 16:59

      La conscience sert à savoir qu’on vit dans un univers. Planck parle lui de la causalité et de la prison de la causalité subjective. La thèse de Jaurès explique le réel.


      • 1 vote
        Gollum Gollum 14 février 17:30

        Nan, pas lui... Je suis devenu définitivement allergique à ce type..

        Curieusement (serait-ce une synchro ?) je viens juste de lire les avis négatifs sur lui sur Amazon et je partage nombre de points de vue.

        Je suis en plein dans le bouquin à plusieurs mains sur les OVNI et il y a un chapitre écrit par Guillemant.. J’ai bien envie de passer par dessus car ça a l’air très con (désolé Ozi), très obscur et confus.. J’hésite.

        J’ai vu un schéma avec une ligne temporelle du moi, du Soi, et de l’Anima... smiley (misère de misère, kézaco ?)

        Franchement ça sent le syncrétisme de bas niveau. Donc je ne regarderai pas cette vidéo. J’ai la sensation que toute sa gymnastique mentale se résume à : le libre-arbitre existe. Bravo... Sartre disait pareil sans en faire tout un plat. 

        Spinoza est quand même plus profond lui qui refusait ce même libre-arbitre. Mais Guillemant confond visiblement ce refus du libre-arbitre avec un matérialisme. Ce en quoi il a tout faux. C’est même l’inverse, raison pour laquelle notre époque matérialiste promeut le libre-arbitre..

        M’enfin bon, pas envie de développer plus..


        • vote
          Ozi Ozi 14 février 19:47

          @Gollum : Nan, pas lui...
          Si, lui... smiley
          J’avais bien perçu que tu ne l’aimais pas beaucoup, et je t’ai toujours trouvé très sévère avec lui, probablement parce que tu le mets en compétition avec des philosophes, notamment en ce qui concerne le libre arbitre, en oubliant que ses travaux (publiés) sont quand même plus amples que la simple question du libre arbitre..
          Perso, je n’ai pas d’avis tranché sur le libre arbitre, Guillemant considère que le futur est déjà réalisé (ce qui devrait te plaire) mais qu’il peut quand même changer (ce qui devient intriguant) puisque notre réalité, telle qu’on la perçoit, n’existe pas..
          ----> https://www.youtube.com/watch?v=L63W4DV50v0
          ----> https://www.youtube.com/watch?v=ELdo3Ue48DQ
          .
          Pour le livre ovnis et conscience, ce serait quand même dommage de sauter (par répulsion émotionnelle) ce qui donne une forte caution scientifique aux hypothèses présentées.. smiley


        • vote
          Gollum Gollum 15 février 09:57

          @Ozi

          C’est vrai que je ne l’aime pas beaucoup mais il a tout fait pour..

          Guillemant considère que le futur est déjà réalisé (ce qui devrait te plaire) mais qu’il peut quand même changer

          Ben voilà pourquoi je ne le supporte pas. Des contradictions à la pelle.

          D’un côté il nous balance que tout est là (futur déjà là) pour satisfaire à l’univers bloc d’Einstein, et de l’autre que malgré ce déterminisme, et là pour satisfaire ce qu’il pense avoir compris de la MQ, nous sommes libres.. Pour faire plus contradictoire tu meurs.. smiley

          Mais bon il n’y a pas que ça qui m’agace : son obsession de récolter des synchronicités de manière purement quantitative, et bien d’autres choses...

          C’est pourtant pas difficile de répondre à ses interrogations. La métaphysique indienne a répondu là-dessus depuis longtemps. S’il y a libre-arbitre il ne peut être qu’au niveau global du Brahman et pas au niveau local de l’individu.. individu, du reste, qui n’existe pas vraiment pour l’Inde. En fait, pour l’Inde, il n’y a qu’un moteur unique, il n’y en a pas d’autres...

          Et comme il ne fait jamais état de la métaphysique indienne, la fameuse MIA de notre Mao, j’en déduis qu’il n’est même pas au courant...

          Pourquoi faire apologie de la doctrine du libre-arbitre est toxique pour un indien ? Parce que le libre-arbitre est l’illusion de l’égo qui se pense séparé et veut ainsi perdurer dans le temps. Guillemant en proclamant que l’on peut changer son futur donne ainsi l’illusion, qu’il le veuille ou pas, que l’on peut changer les choses et les améliorer, bien évidemment, à notre bénéfice. On est très loin du détachement requis et demandé au disciple spirituel. En ce sens, Guillemant reste un pur produit occidental. Et new-âge. Car le new-âge n’est rien d’autre qu’une récupération pseudo-spirituelle au bénéfice du moi.

          Pour le livre ovnis et conscience, ce serait quand même dommage de sauter (par répulsion émotionnelle) ce qui donne une forte caution scientifique aux hypothèses présentées.. 

          Oui je sais. En général j’arrive à passer par dessus mes à priori émotionnels mais c’est dur.. Là le chapitre a l’air d’être long, ardu, plein de gloubi-glouba sans signification réelle.. J’ai envie de tenter rien que pour rigoler..

          J’avais eu du mal avec le bouquin de John Mack, avec ses témoignages sans intérêt et lourds, je suis arrivé à la fin malgré tout pour me rendre compte que le plus intéressant se trouvait à la fin, et qu’il était évident que le phénomène OVNI était un phénomène chamanique, d’où les absurdités des dits témoignages..
          ce que le bouquin ovnis et conscience confirme largement. Et ce que Vallée avait proclamé très tôt, puis Méheust..


        • vote
          vesjem vesjem 14 février 18:33

          la conscience n’a pas d’existence ; c’est juste notre égocentrisme animal qui nous fait croire çà


          • vote
            Belenos Belenos 16 février 05:37

            @vesjem
            "la conscience n’a pas d’existence"

            Comment avez-vous pris conscience de cela dans ce cas ?  smiley


          • vote
            vesjem vesjem 5 mars 14:36

            @Belenos
            voici l’explication
            nous ne sommes qu’’un amas de cellules dont nous ne sommes pas la cause ; (idem pour nos géniteurs , etc...)
            notre naissance, notre parcours socio-culturel et géographique, idem…
            reste donc l’apparent "libre-arbitre" et donc la conscience ;
            La prise de pseudo-décision d’un choix d’action ou de réflexion (ou de pensée), à tout instant "t", est en toute circonstance la résultante d’une somme d’expériences mémorisées confrontée à diverses options, ce qui nous amène à réagir ou non à des sollicitations externes ; on réagit donc plutôt qu’on agit
            Un même évènement supposant une prise de décision , n’aura pas la même "réaction" chez 2 individus parfaitement identiques mais de "bains culturels" différents (c-à-d, de passés et d’expériences différentes)
            Notre égocentrisme naturel (qui est de nature "instinct de survie") nous fait croire qu’on a le choix
            Il n’a pas là de déterminisme, mais seulement l’infinie confrontation entre un acquis et un vécu face à un évènement intellectuel (cognitif, plutôt) ou physique 


          • vote
            Belenos Belenos 5 mars 14:58

            @vesjem
            Ca semble bien compliqué toute cette construction intellectuelle. Vous devriez plutôt regarder votre propre esprit dans sa totalité immédiatement, vous verrez alors aussitôt en un éclair que tout est plus simple. 


          • vote
            vesjem vesjem 6 mars 21:03

            @Belenos
            c’est très simple également


          • 3 votes
            totof totof 14 février 19:28

            Vidéo complètement new age. Encore un demi-instruit qui utilise des mots qu’il ne comprend qu’à moitié. Il ne sait pas ce qu’est la rationalité, il parle de "la science" sans la moindre connaissance épistémologique. Bref, une vidéo pour gogos faite par des mecs qui brassent du fric, des nanas et du vent. Ils sont des mécanismes idéologiques du capitalisme aujourd’hui en ce qu’ils amènent la main d’oeuvre exploitée qui adhère à ces débilités à relativiser tout ce qui lui arrive ; de ce fait, ils la démobilisent. Ce sont des dégénérés.


            • vote
              Ozi Ozi 14 février 20:00

              @totof
               smiley smiley smiley
              L’incapacité des équations à gérer correctement l’information est à l’origine de 4 dogmes :
              -Le matérialisme est lié à l’ignorance de l’information présente dans le vide
              -Le hasard (fondamental ou quantique) est lié à l’ignorance de l’information hors espace-temps 4D
              -Le déterminisme temporel est lié à l’ignorance de l’information déjà présente dans le futur
              -La causalité stricte (irréversibilité) est liée à l’ignorance de l’information perdue dans les interactions
              .
              Les quatre croyances associées à ces quatre dogmes :

              -La conscience serait un sous-produit du cerveau (Matérialisme)
              -La nature jouerait aux dés pour faire ses choix (Darwinisme)
              -La réalité évoluerait mécaniquement dans le temps (Mécanicisme)
              -La causalité ne pourrait être inversée (Passé figé)

              "Ces croyances ont engendré à leur tour beaucoup d’autres croyances dont la plus dangereuse aujourd’hui est probablement celle qui nous conduit droit au transhumanisme et plus généralement à la négation de la nature humaine avec la dégradation de toutes nos valeurs morales : le fait de penser que nous sommes des machines nous conduit invariablement vers un futur d’aliénation totale où nous deviendrons des machines."
               smiley


            • 4 votes
              totof totof 14 février 21:25

              @Ozi
              C’est marrant, dès qu’on remet en cause le discours new age, c’est qu’on est rationaliste. Ai-je dit que les équations étaient en capacité "gérer" (un terme qui fait rêver) correctement l’information ? Non. D’autant plus que de toute façon, la "vision" qui perçoit le réel en terme d’information est tout simplement délirante. C’est une vue de l’esprit sans aucun fondement. Donc l’énonciation new age des 4 dogmes est fausse. En plus, expliquer le "matérialisme" (là encore, je ne suis pas pour le matérialisme mais il y aurait tant à dire sur l’inculture qui règne dans le new age quant à l’usage de ce terme... Peu importe) par l’incapacité à admettre que l’information est partout, c’est plaisant chez la ménagère de moins de 50 ans qui s’ennuie et a envie de retrouver l’ambiance des années fac mais ça ne vaut rien d’un point de vue théorique puisqu’il est faux d’affirmer que tout est information, à moins qu’on ne l’ai démontré ?... (rires)
              Je le dis franchement, j’ai la flemme de décortiquer les autres "dogmes". Ce ne sont que suites de mots qui n’ont d’autre fonction que d’apporter à leur auteur le prestige de la pensée sans avoir fait l’effort de la pensée. Je rappelle juste que l’information n’est qu’une vue de l’esprit.

              Je ne prends pas le temps non plus de parler des 4 croyances qui découleraient de ces 4 dogmes. Mais convoquer le transhumanisme pour crédibiliser ce discours, c’est vraiment une tentative honteuse de racolage. D’autant qu’en fait, le discours new age est une forme de rationalisation, voire une forme d’utilitarisme. Ainsi dans ce discours, la conscience devrait "servir" à quelque chose. Mais la conscience, cher ami, personne n’est en mesure de dire ce que c’est ! Laissez là où elle est, loin de toute utilisation à demi magique qui cherche à enchanter le monde à la façon Disney, c’est-à-dire en faisant croire à l’individu de masse que par sa seule conscience, il peut changer le monde. Ce solipsisme est insupportable et démobilisateur. On retrouve également cet utilitarisme dans votre discours quand vous parlez de "gérer" l’information. Evidemment, quand tout devient information, il faut "gérer". Vous êtes en plein dans l’idéologie dominante.

              Vous voulez une critique de la rationalité ? Allez voir des théories sérieuses comme la Théorie Critique d’Adorno et Horkheimer qui critique la théorie de l’identité entre le sujet et l’objet. Mais là, c’est autrement plus compliqué que de se mater une vidéo de deux heures dans une ambiance excitante à la "Temps X", non là, c’est des mois de travail et de prises de notes.

              Autant je suis d’accord pour qu’Agoravox publie des articles de droite et de gauche mais alors publier des âneries new age qui ne sont que des avatars du capitalisme, là je ne vois pas ce que ça vient faire sur ce site, ça le décrédibilise.


            • 1 vote
              Mazenc Luc 14 février 23:08

              @totof
              Salut totof,
              Ben oui, c’est affligeant, mais nous sommes envahis, phagocytés par ce discours à deux balles des tenants de la "conscience", de tous ces petits moralistes inconsistants qui, depuis trois décennies nous inondent de leurs balivernes.
              Tu as raison, c’est du new-age californien pur jus ; cette idéologie dont ne faut surtout pas mésestimer l’importance car elle est devenue — à force d’éroder le savoir — l’idéologie dominante de nos sociétés de la "modernité avancée", concomitamment à l’avancée du néo-libéralisme, cette utopie fasciste.
              Et, de fait, ces deux dispositifs idéologiques sont pleinement complémentaires : l’Idéologie new-age constitue l’écran de fumée derrière lequel agit le libéralisme le plus "sauvage".
              Il faut dénoncer vigoureusement cet enfumage si l’on veut avancer sur la voie de l’émancipation de la domination bourgeoise. 


            • 1 vote
              Étirév 15 février 06:00

              « A quoi sert la conscience ? »
              N’est-il pas préférable, dans un premier temps, de savoir ce qu’est le principe même de la conscience ?

              Malgré la séparation des sexes, le principe mâle et le principe femelle sont représentés dans tous les individus.
              L’homme a en lui une partie féminine : il est un peu femme ; la femme a en elle une partie masculine, elle est un peu homme.
              La conscience de l’homme, c’est la voix de cette partie féminine restée en lui, de cette sensibilité cérébrale encore un peu active.
              Chez la femme, la conscience est spontanée, primesautière parce que ses impulsions cérébrales ne sont pas troublées par la vie sexuelle. Chez l’homme, elle est lente, réfléchie, parce qu’elle fait l’objet d’une lutte entre deux impulsions différentes, l’impulsion rationnelle et l’impulsion sexuelle.
              Donc, la conscience de l’homme c’est la voix de la partie féminine qui est en lui ; elle parle comme parlerait une femme.
              Quand il veut obéir aux impulsions sexuelles, mutilant ainsi l’élément sensitif de son cerveau, la voix féminine le lui reproche, sa conscience crie, s’agite, le tourmente. Quand il commet un acte injuste, quand il torture la femme ou l’enfant, cette voix intérieure crie encore. Il cherche bien à la faire taire, quand son tourment devient trop violent, il s’étourdit, mais tous les moyens qu’il emploie sont impuissants, la voix est toujours là, sourde mais tenace. Il en souffre et, alors, impute à la femme, qui en est la personnification vivante, tous ses maux intimes.
              La femme est la conscience manifestée de l’homme.
              Comme elle, elle impose à l’homme des devoirs qui sont, la plupart, en opposition directe avec ses secrets désirs.
              Mais si la femme est souvent obligée de se taire, la conscience, elle, parle avec une telle autorité, que l’homme est bien forcé de s’apercevoir qu’elle est là, qui veille sur lui. Et, alors, prenant ses reproches pour ceux de la femme, (même quand elle ne les formule pas) c’est à elle qu’il répond, à elle qu’il s’en prend de son tourment intérieur.
              La femme pardonne souvent, la conscience jamais. Un poète a dit : « Jamais au criminel, son crime ne pardonne ! »
              « Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent »


              • vote
                crow crow 15 février 06:21

                (Je me méfie des présentateurs de théories qui systématiquement finissent leurs phrases par : "d’accord ?", je préférerais, "vous me suivez ?", formule moins autoritaire) cela dit, les recherches de P. Guillemant sont intéressantes et rejoignent plusieurs théories sur les phénomènes quantiques déjà en labos.

                Pour info, les recherches actuelles tendent à démontrer l’existence de sons acoustiques provenant de l’électromagnétisme terrestre, d’après les nouvelles découvertes il produit une oscillation sonore proche de celles d’un tambour... ça donne le rythme n’est-ce-pas ?...

                Tout ça pour dire que "l’esprit matérialiste" va devoir accélérer le rythme de l’évolution s’il veut apercevoir l’univers tel que le réel le conçoit ! smiley


                • 1 vote
                  Belenos Belenos 16 février 06:07
                  "A quoi sert la conscience ?"

                  La conscience n’est au service d’aucun quoi. 


                  • vote
                    crow crow 16 février 08:31

                    @Belenos
                    Absolument !  smiley ... ou, ce qui ne sert à rien est utile ! smiley


                  • vote
                    Jean Keim Jean Keim 18 février 08:15

                    Se poser une question sur la nature ou l’utilité de la conscience fait partie de la conscience, la conscience est un contenu, que vous acquiescez à cette idée ou que vous la réfutiez, c’est toujours la manifestation de la conscience.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ozi

Ozi
Voir ses articles







Palmarès