• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > "C’est l’Afrique qui a gagné la Coupe du monde de football" : Trevor Noah, un (...)

"C’est l’Afrique qui a gagné la Coupe du monde de football" : Trevor Noah, un humoriste américain, relance le débat

L'erreur de cet humoriste c'est d'avoir cherché à "récupérer" puis à s'approprier la victoire de l'équipe de France de football composée de Français issus de la colonisation maghrébine et subsaharienne ; en effet, cet humoriste revendique haut et fort ses propres racines africaines, et c'est son droit le plus absolu, bien évidemment, même si l'on pourra tout aussi légitimement s'interroger à propos de ce que cet humoriste connaît vraiment de l'Afrique contemporaine.

La seconde erreur, c'est de penser qu'un pays d'Afrique pourrait aujourd'hui gagner une coupe du monde de football car le penser en toute sincérité, c'est vraiment méconnaître et le football de haut niveau et l'Afrique ( indépendamment du fait que l'Afrique n'est pas un pays - loin s'en faut -mais un Continent). C'est donc tout méconnaître de la question à la fois africaine (l'économie, les enjeux géo-stratégique et énergétique et les spécificités culturelles de ce continent) et sportive (ce que cela demande de former, de suivre, d'accompagner et de sélectionner une équipe capable de gagner une finale de coupe du monde). Or, en ce qui concerne l'Afrique en général et des pays qui la composent, aucune condition requise n'est remplie.
 
Troisième erreur : oublier que l'Afrique est un Continent et non un pays ( quant à l'unité de ce Continent.... il ne faudra pas compter dessus ; personne n'y a intérêt).
 
Quatrième erreur : oublier que nul n'est autorisé à définir l'autre ; il appartient aux joueurs de cette équipe de France de s'auto-déterminer franco-africain ou bien africano-français.
 
Cinquième erreur : la non-compréhension du contexte français par cet humoriste ; pays dans lequel ceux qui seraient tentés de mettre l'accent sur " l'identité africaine" de l'équipe de France (pensons à Finkielkraut et d'autres à propos de la coupe du monde de 1998), ont la fâcheuse habitude de se ranger du côté des "identitaires" considérés au mieux comme xénophobes, au pire racistes, voire racialistes... adeptes du "grand remplacement" en la personne de son chef de file Renaud Camus. 

Faut dire que depuis que les joueurs de l'équipe de France sont majoritairement noirs, arabes et/ou musulmans, nos champions sont devenus "des millionnaires qui courent après un ballon" ; comprenez : des imbéciles qui pratiquent un sport sans intérêt quel qu'il soit. Depuis 20 ans, comme un fait exprès, c'est l'argument de ceux qui reprochent à ces millionnaires d'être arabes, africains et/ou musulmans ; c'est au choix.
 
Dans les années 80, en revanche, avec Platini qui n'a jamais gagné une coupe du monde, comme par enchantement, pas un mot à propos de "ces millionnaires qui ne font que courir après un ballon" ; millionnaires qui, pourtant, n'avaient pas tous des patronymes français : Amoros, Fernandez, Tigana, Platini, Zimako etc....) ; de plus, tous nos intellos, tous nos auteurs - Marguerite Duras en particulier -, les aimait bien tous ces Espagnols, ces Portugais et ces Italiens qui pratiquaient un sport qui demandait alors des qualités techniques et tactiques très développées. N'était pas footballer de haut niveau qui le voulait, à cette époque !
 
Cherchez l'erreur !
 
        Ne soyons pas dupes pour autant car, si tous les médias s'accordent à condamner ceux qui remettent en question le caractère français de cette équipe de France, qu'en serait-il si un des joueurs devait ouvertement nuancer l'importance de sa réussite personnelle sachant qu'elle ne serait que l'arbre qui cache une forêt aux discriminations sans nombre, avec en prime la dénonciation du pillage de l'Afrique par l'Occident et la politique africaine de la France en particulier ? 
 
Sur quel soutien ce joueur pourrait-il alors compter ?
 
______________
 
Pour prolonger, cliquez : Coupe du monde de football 2018
 

Tags : Afrique Football Humour Coupe du monde




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • 2 votes
    medialter medialter 21 juillet 20:11

    En un siècle on est passé de "La France de Dunkerque à Tamanrasset" à "L’Afrique de Pretoria à Dunkerque"


    • vote
      Vraidrapo 22 juillet 08:18
      En temps de guerre ou en temps de paix :
      à la fin, ce sont toujours les 1% qui gagnent...

      • 2 votes
        Mollah Homard 22 juillet 08:41
        " Faut dire que depuis que les joueurs de l’équipe de France sont majoritairement noirs, arabes et/ou musulmans "

        waf, sur l’équipe type francaise je ne vois que 5 "africains " sur 11 titulaires .
        C’est peut etre un peu moins ou egal a l’EDF finaliste de 2006 , et entendions nous tout ce ramdam a l’époque ?

        Ce qui est sur est que les blacks etasuniens essaient de nous imposer leur vision communautariste et que nous résistons encore avec véhémence .
        Pour nous ils sont francais ,point . Et prétendre qu’on les nommerait millionnaires en short ou je ne sais quoi depuis qu’ils sont majoritairement originaires d afrique ( ce qui est factuellement faux cf plus haut) est encore une fausse accusation . Les footeux ont toujours été déconsidérés en France , pays d’intellos méprisant la culture populaire, independemment de nos résultats et des origines des uns et des autres

        • 3 votes
          Belenos Belenos 22 juillet 09:26

          @Mollah Homard

          Le sport n’est pas de la culture populaire mais du divertissement industriel. La culture, c’est ce qui permet de se cultiver, par exemple en participant aux activités d’une université populaire. Regarder un match de foot en buvant une bière avec des amis, ça peut être divertissant si on aime ce genre de spectacle mais ça ne cultive rien du tout chez le spectateur. Pas plus d’ailleurs que la pratique de ce sport, que ce soit à titre professionnel ou comme simple loisir. 


        • vote
          Serge ULESKI Serge ULESKI 22 juillet 10:10

          @Mollah Homard

          Ce qu’il fallait comprendre à défaut de lire : "Faut dire que depuis que les meilleurs joueurs de l’équipe de France, les plus en vue sur un plan international, sont majoritairement noirs, arabes et/ou musulmans......"


        • 2 votes
          ubikand 22 juillet 10:19

          C’est faux de dire que le foot est populaire au sens "petit peuple". Il est populaire au sens où sont très nombreux ceux qui s’y intéressent, et en ce qui concerne les grandes compétitions comme un mondial c’est un intérêt qui englobe de manière évidente toutes les catégories sociales. 

          Dans les petits milieux "intellectuels" et "culturels" français nombreux sont ceux qui méprisent ce sport et ceux qui y trouvent de l’intérêt ou se laissent passionner par des rencontres, ils se contentent de le regarder par leur petit bout de leur lorgnette (activité non cérébrale voire abrutissante donc non culturelle et cultivante, activité signe d’un capitalisme débridé, activité utilisée par les pouvoirs pour contrôler les peuples, etc, les petites lorgnettes confortables et simplificatrices sont nombreuses mais ces 3 là sont les 3 les plus utilisées).
          C’est que dans ces petits milieux ce qui n’est pas cérébral de manière évidente selon leurs critères de cérébralité n’est pas respectable ni digne d’intérêt. 

          Chez les intellectuels et cultivés qui n’appartiennent pas et ne veulent pas se conformer aux "petits milieux", le foot est regardé parfois avec grand intérêt. En tant que tel comme sport sur le terrain, et en tant que véhicule de tout un ensemble de choses très variées et très stimulantes pour l’esprit. 


        • vote
          Toyet 22 juillet 09:01

          Très bien, un peu de trumpiste en europe ferait du bien, allez les gauchos au travail, bien sûr le social c’est plus facile.


          • vote
            ubikand 22 juillet 10:22

            @serge uleski

            Je ne suis pas sûr de comprendre votre 
            "qui pratiquaient un sport qui demandait alors des qualités techniques et tactiques très développées. N’était pas footballer de haut niveau qui le voulait, à cette époque ! N’était pas footballer de haut niveau qui le voulait, à cette époque !".

            Moquerie vis à vis de Duras petite intello parisienne ou affirmation de votre part ? 

            • vote
              Serge ULESKI Serge ULESKI 22 juillet 11:58

              @ubikand

              Je note qu’avec Platini, les auteurs et autres intellos (pour peu qu’ils le soient aussi) portaient aux nues le foot et ceux qui le pratiquent. Aujourd’hui, dans ce milieu des auteurs et des intellos, plus personne pour porter en triomphe l’équipe de France.


            • vote
              ubikand 22 juillet 13:27

              @Serge ULESKI

              Je ne suis pas certain de la réalité de cette évolution que vous décrivez chez les intellectuels, que ce soit vis à vis du foot, de ceux qui le pratiquent, ou de l’équipe de France, ce qui sont 3 choses différentes. 

              Je dirai plutôt qu’il y a toujours eu en France, pays des ampouleries précieuses, de la part d’une bonne proportion des "intellectuels" et des "culturés", du dédain voire du mépris vis à vis de ces 3 choses. 


            • vote
              Serge ULESKI Serge ULESKI 22 juillet 11:55

              avec Platini, le foot et ceux qui le pratiquent sont on ne peut plus respectables et admirables. Aujourd’hui, depuis que nos meilleurs joueurs sont noirs, arabes et/ou musulmans... le foot est un sport pratiqués par des imbéciles grassement rémunérés pour courir avec, après et derrière un ballon : dévalorisation de ce sport qu’est le football. 


              • vote
                Norman Bates Norman Bates 22 juillet 17:13

                @Serge ULESKI (de fond)

                Quelle est la proportion, des années 80 à nos jours, de "noirs, arabes et/ou musulmans" au sein de la FFF (Fédération Française de Football) et de la DTN (Direction Technique Nationale).. ?


              • vote
                Toutatis 23 juillet 08:11
                "Dans les années 80, en revanche, avec Platini qui n’a jamais gagné une coupe du monde, comme par enchantement, pas un mot à propos de "ces millionnaires qui ne font que courir après un ballon" "

                Je pense que dans les années 80 la différence de revenu entre les professionnels du football et le citoyen moyen était bien moins grande que maintenant. Tout comme celle entre les revenus des PDG des grandes entreprises et ceux de leurs employés.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès