• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cannabis, la drogue douce dont l’hypocrisie dure

Cannabis, la drogue douce dont l’hypocrisie dure

"Le cannabis est la drogue la plus populaire dans le monde. Qu'il s'agisse de production, détention, vente, achat ou simple usage, la législation française est l'une des plus sévère. Mais avec 40% des moins de 16 ans ayant déjà testé le cannabis, l'efficacité de cette répression semble relative..."

"En Europe, en 2011, sur 1 million de saisies de stupéfiants, 80% étaient des produits dérivés du cannabis" : http://is.gd/PoqkcG

Comparatif des législations européennes sur autour du cannabis : http://is.gd/BNKnEP

"En France, à 16 ans, 40% des ados ont déjà testé le cannabis" : http://is.gd/nOMQrQ

"Le cannabis, un anti-douleur reconnu pour des maladies comme la sclérose en plaque ou certains cancers" : http://is.gd/PgEWcO

La campagne de presse contre le cannabis aux États-Unis dans les années 1930 : http://is.gd/kpiiiM

La loi sur les drogues de 1970 en France : http://is.gd/ej5RhV

"La France est l'un des leader mondiaux dans la production de morphine" : http://is.gd/3OQ8jO

L'arrivée du Sativex sur le marché : http://is.gd/y7StXg

La transformation du marché illegal du cannabis : http://is.gd/D99GMz

"En France, 500 millions d'euros annuels sont consacrés à la répression" : http://is.gd/94Q9XK

"Près de 20% des moins de 17 ans sont au bord de la dépendance" : http://is.gd/94Q9XK

 

Source : DATAGUEULE# - France 4

 

 

Tags : Société Drogues Polémique Cannabis




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 1 vote
    cathy30 cathy30 5 novembre 2014 09:19
    Comment embrigader des jeunes notamment les filles :

    Il y a d’abord un « tronc commun » aux filles et aux garçons. En premier lieu, on leur enlève toute confiance en la société et les adultes. On leur présente des vidéos sur la nocivité d’un vaccin, par exemple. De vidéo en vidéo, les jeunes se retrouvent dans une ambiance paranoïaque et deviennent convaincus que la société leur ment. La deuxième étape est celle de l’embrigadement. On leur parle de sociétés secrètes qui manœuvrent pour tuer les peuples et garder le pouvoir. C’est la théorie du complot. On leur demande : « De quel bord es-tu ? Est-ce que tu vas laisser les peuples se faire massacrer ? Réveille-toi ! ». On leur fait rejeter le monde réel. À la dernière étape arrivent les vidéos faites par les terroristes radicaux. On leur parle de la nécessité d’une confrontation finale avec ces sociétés secrètes, que seul l’islam est capable de détruire. Enfin, on en vient aux spécificités filles-garçons. On gave les filles de photos insoutenables d’enfants déchiquetés par Bachar el-Assad. On leur dit qu’il faut immédiatement arrêter leurs études en Occident pour les sauver. Aux filles, on fait croire qu’elles vont faire de l’humanitaire et aux garçons, qu’ils vont combattre les soldats de Bachar el-Assad. Les filles sont embrigadées sur la question de leur sensibilité qu’elles comptaient mettre au service de la société et qu’on retourne contre elles. Aucune n’est partie pour tuer.


    • 1 vote
      funambule funambule 5 novembre 2014 10:07

      Pas question !
      Je n’ai pas envie d’embrigader les filles.
      Trouvez quelqu’un d’autre.
      Dans les castors juniors, il y a un "comment construire fabriquer un kaleidoscope avec un marteau et un camescope".
      Je vais faire ça d’abord, après on verra.


    • vote
      funambule funambule 5 novembre 2014 10:08

      wendigo m’a pris de vitesse !
      dommage mon commentaire est bien plus constructif


    • vote
      Medusai Medusai 5 novembre 2014 10:12

       "Mes tisanes de cannabis"


      Intéressant, sous prescrition médicale ? faites maison ?

    • vote
      cathy30 cathy30 5 novembre 2014 12:41

      Justement, ces vidéos sombrent dans les théories conspirationnistes de nos gouvernements occidentaux, faisant d’elles des sérial killer pour s’en mettre plein les poches, et tout cela sur un fond d’hypocrisie. 

      Vos vidéos sont d’une bêtise crasse et propagandistes.
      A qui profite ces vidéos. Elles sont destinées à un jeune public évidemment. D’autres vidéos de votre cru bien sûr, ont pour thème la fin du monde, l’apocalypse, le gouvernement mondial, les méchants israéliens qui égorgent les petits enfants palestiniens etc et tout cela financé par ce fameux Etat d’Iran tellement libre, qui vient de mettre en prison d’ailleurs une femme pour avoir été regardée un match réservé aux hommes. 
      Wahou, quel monde magnifique, j’en rêve. 

    • vote
      cathy30 cathy30 5 novembre 2014 12:44

      D’ailleurs pensez à changer vos vidéos un peu vieillottes, la légalisation du canabis aux Etats-Unis :


    • 2 votes
      Joe Callagan Joe Callagan 5 novembre 2014 13:03

      Cathy,


      Renseignez-vous sur : 

      -Les nombreuses vertus thérapeutiques du cannabis (elles sont pour certaines purement et simplement extraordinaires).
      -Les applications du cannabis dans le domaine médical, aux Etats-Unis, jusqu’au début du XXième siècle (jusqu’à ce qu’on commence, comme par hasard, à faire commerce de l’aspirine et de la morphine).
      -Les risques quasi inexistants de dépendance physique et/ou psychologique.

    • vote
      cathy30 cathy30 5 novembre 2014 14:40

      Callagan, ça tombe bien justement parce que tout le monde s’y met aux Etats unis :


    • 2 votes
      Mr.Knout Mr.Kout 7 novembre 2014 18:06

      caanabis = soma. ?


      Je l’ai pensé mais pourquoi donc l interdire ?

      Et puis l’argument à deux franc qui suis, non mais franchement !!!!
      Fumer un joint c’est un choix, se prendre une bite dans le cul a 3 ans non.

      pas si libéral que ça tout compte fait le yoananda.

    • 5 votes
      Medusai Medusai 5 novembre 2014 10:03

      Expérience personnelle.


      J’ai commencé a fumé de façon récréative vers 21 ans (quand je vois des gosses de 12 ans joint en main ça fait peur niveau neuronale).

      Puis j’ai eu une expérience compliqué du a la faillite de ma société (24 ans). Je me suis enfermé sur moi même et j’ai fumé, beaucoup fumé.

      Le résultat et que j’avais clairement développé (je l’ai toujours un peu) une sorte de personnalité bipolaire.

      Quand j’avais fumé je me sentais comme le plus grand humaniste du monde, quand je ne n’avais pas fumé j’étais comme haineux sur le monde (j’ai encore des restes même si l’age et un travail sur moi même m’ont fait progresser).

      Alors je ne sais pas si le cannabis et révélateur d’un mal plus profond ou si c’est la première des causes de cette bipolarité.

      J’ai fait du mal a mes proches et j’ai fini par exploser tout ce que j’avais de plus beau. Sans compter que j’ai raté des rdv, des projets parce que j’étais en mode larve.

      Maintenant ça va un peu mieux avec l’age aidant. Mais il m’arrive encore parfois dans un contexte en pression de sentir que quelque chose m’échappe, de ne pas contrôler facilement cette "montée" de chaleur.

      Je me souviens me dire quand j’avais fumé : "putain il faut que je sois toujours comme quand j’ai fumé, je suis horrible et invivable quand je suis normal".

      C’est dingue d’en arriver la et le pire, c’est que j’ai des masses de gens au tour de moi qui ont se problème mais beaucoup ne veulent pas l’admettre.

      Pour moi c’est dramatique mais a l’image de cette société hypocrite. 



      • 12 votes
        Yurf_coco 5 novembre 2014 12:31

        Bonjour Medusai, 


        Etant fumeur régulier depuis fort longtemps, et donc ayant côtoyé bon nombre de fumeur, j’ai également un avis sur votre témoignage. 

        Témoignage pour lequel je trouve qu’il manque justement deux réflexions : les effets du cannabis sur vous à cette époque (et son rôle) et dans un deuxième temps, le lien avec la politique du "tout répression". 

        Déjà, je trouve que vous occultez un peu (ou que vous minimisez) votre passif psychologique. D’après vos dire, vous aviez en vous une "haine" du monde, etc... Et il semble d’ailleurs que c’est toujours un peu le cas. Mais ceci, monsieur, 80% des gens le ressente, ce malaise en son fort intérieur, cette agressivité en nous qui resurgit parfois. Et je suis désolé de vous le dire, mais vous ne semblez pas avoir pris conscience, que vous avez surement des problèmes intérieurs à régler (avec un psy ou autre). Ce n’est pas un jugement, mais c’est le cas de beaucoup de personne qui ont besoin de vidé leurs sacs. Si à cela on ajoute qu’à 24 ans, votre boite a fermé (pression, stress), on arrive à une situation ou VOUS, sans le cannabis, êtes une cocotte minute. Et je suis sur qu’aujourd’hui placé dans le même stress ou pression, tant que vous n’aurez pas régler vos problème cela va revenir.

        Le lien que vous faites entre cela et le cannabis est étrange. Car vous utilisiez le cannabis pour vous "déconnecté" de cette pression, ce qui semblait marché, pour que cette pression, stress, mal-être, vous revienne en pleine fasse dès lors l’effet du cannabis résorbé. Au même titre qu’un jeune qui se serait fait prescrire du Xanax, mais ne consulte pas de psy, le jour ou il arrête le xanax, tout repart. Et Idem avec l’alcool (voir pire, car on a pas besoin d’antécédent pour se créer soi même un schéma de ce type avec l’alcool).

        Vous avez donc associé cette période difficile pour vous au cannabis... mais ça aurait pu parfaitement être autre chose... Ce n’est pas le cannabis qui vous a mis dans cet état, mais vous même. Le cannabis ne faisait que reculer le moment ou vous étiez obliger de regarder les choses en face pour que vous vous occupiez de vos problème.

        Donc comme je trouve que vous aviez mal analyser le lien du cannabis dans votre vie, vous ne pouvez faire de lien avec la politique publique du répressif. Point sur lequel j’ai un avis bien tranché. 

        Justement quand j’étais à la fac, j’avais un ami qui allait très très mal. Sa mère se mourrait d’un cancer, en plus de cela, il était Hyper hyper hyper introvertie. Du coup ce pote c’est emmurer dans le cannabis, car ça lui évitait de se confronter temporairement à ses problèmes, tant qu’il fumait. 

        Qu’est ce qui se passe pour ce monsieur, il avait besoin de fumé (personne ne sait si il n’aurait pas craqué sinon). Mais fumé était illégale, il le faisait donc en cachette, et pour également caché son état tout le temps un peu high, il s’est mis a s’isolé également... Il voulait juste qu’on lui fiche la paie. Donc moins de potes, pas de soutient de famille. Voir même les gens le regardait différemment à la fac renforçant son isolement, il était juste taxé d’être un "pauvre fumeur de joint parmi les autres". Donc les seules relations qu’il avait c’était avec les revendeurs... Il s’est donc mis a traîner avec ces gens, qui bizarrement (ou pas) étaient eux même un peu comme lui : rejeté, déprimé etc etc... Et donc de ce lié dans ce business, contre la police, contre les gens qui le juge, contre le système !!!

        Alors mon bon monsieur, moi je trouve que si on ne traquait pas les jeunes dans la rue ou à l’école par la police, les profs, si ce jeune avait pu parler de son addiction aux effets du cannabis, cela aurait pu révélé ses vraies problèmes. Fumer n’était pas son problème. Il avait des problème et fumer est devenu une conséquence. Si au lieu de le rejeté, de le fouiller, de le juger, il avait pu dire :"Oui je fume j’en ai besoin", on l’avait écouté, conseillé, il aurait pu sortir la douleur en lui, il n’aurait pas été jugé ni exclu. On aurait pu prendre soin de lui.

        Donc pour résumé, simplifier le problème en disant : Fumer c’est la cause, donc on interdit... Pour moi c’est juste la solution la plus incohérente. Si au lieu de cela, on autoriser de fumer, et on mettait en place une politique publique de prévention, ouvrir le dialogue avec les jeunes (qui se sentent mal dans leur peau), on pourrait détecté des jeunes en souffrance et s’occuper d’eux. Si au lieu de cela, on les surveille, la police les fouilles, ils sont obligé de traîner avec des revendeurs pas catholiques, (qui en plus profite de cet état psychologique pour revendre des trucs encore plus dangereux et addictif), qu’ils seront exclu de l’école si ils fument etc etc... 

        Nous créons nous même le problème de cette drogue !
        Pour moi on a choisi la pire des options, et on en paie le prix tous les jours !
        Donc pour les nouveaux jeunes, il faut prendre le problème à l’envers, plus on tarde, plus on sacrifie des jeunes.

        Maintenant c’est à vous de voir.





      • 2 votes
        ffi 5 novembre 2014 14:38

        Le témoignage est très bon : je peux rendre à peu près le même.
         
        S’isoler suite à consommation de canabis n’a pas grand-chose à voir avec l’illégalité de la drogue. Combien d’alcoolique restent chez eux à se pinter la gueule ? S’isoler vient simplement du fait que puisque fumer suffit à se faire plaisir, ça ne sert à rien de sortir, rester chez soi et fumer comme un pompier suffit à son contentement.
         
        Mais du coup, puisque le plaisir peut s’auto-administrer, le moindre désagrément devient insupportable et la tentation de se réfugier dans la fumette peut sembler être une solution pour "compenser" ce désagrément.

        Hélas, ce mode fonctionnement peut faire délaisser certains devoirs, ce qui résulte en problèmes sociaux, donc des désagréments, donc appel à compensation, par une prise de produit par exemple, mais le devoir a accomplir étant toujours là, le désagrément persiste,...etc.
         
        C’est le cercle vicieux de l’addiction.
         
        C’est un très mauvais conseil à donner aux jeunes que de les orienter à la consommation de cannabis. Surtout que cela peut déclencher des schizophrénies chez certains (le risque est multiplié par 10). Donc ne touchez pas à cette merde. À 20, cela semble cool. Mais quand on voit les gens canabisomane de 40 ou 50, cela fait plutôt de la peine, surtout quand leur vie est ponctuée de séjours en HP...


      • 8 votes
        Yurf_coco 5 novembre 2014 15:28
        Le témoignage est très bon : je peux rendre à peu près le même.

        -> Ce que vous dites n’a rien d’un témoignage, il s’agit juste de votre point de vue subjectif. (Commençons par là, parce que ça va se gâter)
         
        S’isoler suite à consommation de cannabis n’a pas grand-chose à voir avec l’illégalité de la drogue. 

        -> Tiens donc ? Comment décretez vous cela ? Etes vous fumeur de joint associable et en même temps vous vous êtes rendu compte que ce n’étais pas à cause de l’ilLégalité ? 

          Soyons sérieux 2 min, je fumais déjà au collège et au lycée, je peux vous dire que cacher le fait de fumer à beaucoup à voir avec l’illégalité, la peur de se faire choper par les profs, les policiers, de se faire déononcer par les autres, et aussi les parents qui dramatisent à cause des campagnes comme la votre affirmant qu’on va devenir fou, ou qu’on va se piquer à l’héroine deux ans plus tard.
          
          Donc les fumeurs fument entre eux et n’aiment pas trop se mettre sur la place publique. C’est pas un point de vue, c’est comme ça, je vous le dis en tant que fumeur.


        "Combien d’alcoolique restent chez eux à se pinter la gueule ? S’isoler vient simplement du fait que puisque fumer suffit à se faire plaisir, ça ne sert à rien de sortir, rester chez soi et fumer comme un pompier suffit à son contentement."

        -> Si ce que vous dites est vrai... Alors les alcoolos seraient tous des alcolos à la maison tout seul...
          La encore, votre vision est plus que limitée, au contraire l’alcolo cherche des partenaires pour boire et se déculpabiliser... Combien il y en a dans les bars, les pmu, les boites... Votre théorie ne tient sur rien.


        "Mais du coup, puisque le plaisir peut s’auto-administrer, le moindre désagrément devient insupportable et la tentation de se réfugier dans la fumette peut sembler être une solution pour "compenser" ce désagrément.
        Hélas, ce mode fonctionnement peut faire délaisser certains devoirs, ce qui résulte en problèmes sociaux, donc des désagréments, donc appel à compensation, par une prise de produit par exemple, mais le devoir a accomplir étant toujours là, le désagrément persiste,...etc."

        -> Avant de faire de la psychologie de comptoir des fumeurs de joints et autre addicte... Vous dites ça en tant que qui ? Vous fumez des joints ou pas ? Ou vous inventez juste ce que vous dites ?
          Je vous assure que vous êtes à côté de la plaque. Vous n’y connaissez rien. N’importe quel mec qui a touché de près ou de loin à de la drogue rigolerait de votre commentaire. Il est mignon... Mais inexacte.
          
           
         
        "C’est le cercle vicieux de l’addiction."

        -> Ecrivez donc un bouquin, vous qui êtes aussi clairvoyant d’une théorie aussi simpliste.
         
         
        "C’est un très mauvais conseil à donner aux jeunes que de les orienter à la consommation de cannabis. "

        -> Personne ne dis le contraire. 


        "Surtout que cela peut déclencher des schizophrénies chez certains (le risque est multiplié par 10)."

        -> Ok, on a bien compris... Question hors de propos, on ne discute pas du bien fondé de fumé du cannabis, mais comment gérer le fait qu’un jeune sur deux fume.

        Petite question, au vue du nombre de décès et de fous, en HP dû au cannabis... Et au vue des milliers de morts par l’alcool, des depressions etc par l’alcool TOUS LES ANS... J’ose imaginer que vous êtes 100 000 fois plus investit dans le combat contre l’alcool... Et le tabac bien sur !! J’attends votre prochain article assassin sur l’alcool et le tabac, et sur les milliers de morts !


        "Donc ne touchez pas à cette merde. À 20, cela semble cool. Mais quand on voit les gens canabisomane de 40 ou 50, cela fait plutôt de la peine, surtout quand leur vie est ponctuée de séjours en HP..."

        -> Alors là.. Le clou ! Si vous fumez, à 40 ans, vous irez en HP... J’ai jamais rien entendu d’aussi débile. Si le mec est en HP plein de fois dans sa vie... C’est bien sur parce qu’il fume des joints !!! La théorie de la mortadelle ! (Vous, à mon avis, vous êtes pas scientifique... vu le raisonnement... enfin... les raccourcies à la va-vite).


        Bon, vous défendez votre point de vue. qui n’est pas basé sur grand chose à part vos a priori... 
        Concrètement, vous nous ressortez le même discours bateau que celui qu’on a depuis des lustres...

        Mais au lieu de rejeté BÊTEMENT tout ça. Que faites vous des 40% de jeunes français qui essaient de fumer du cannabis ? On leur dit juste c’est de la merde, c’est interdit, et basta ? En fait on fait comme avant, et avec cette méthode avoir le triste record du nombre de fumeurs sur la planète ? 

        Vos théories du XIX ème siècle on les applique en ce moment, vous êtes content du résultat ?

        Même si tout ce que vous dites seraient vrai (mpfff)... Vous ne pouvez que constater l’échec de cette politique de l’autruche. C’est ces théories qui font qu’on a beaucoup de fumeurs. Le rejet ! Bete et méchant.

      • 1 vote
        Medusai Medusai 5 novembre 2014 19:33

        Merci, vous avez raison sur toute la ligne.


        Par contre j’ai l’impression d’être dans une sorte d’impasse qui pourrait me mener au pire (une façon de sortir comme une autre de cette routine a deux visages).

        J’ai déjà consulté un psy, il me dit que je vais parfaitement bien... les medocs pour compenser et avoir l’air d’une larve no thanx. 

        En plus de l’addiction je dirais qu’il y’a aussi les habitudes, le cercle qu’on développe en fonction de ce produit. 

        Le sport ça me rend encore plus onfire...

        J’étais pilote de motocross, c’est la seule chose qui me "vidé" complètement mais bon crise économique oblige et dettes font que cela n’est plus possible.

        Cannabis qui a aussi un gros impact sur le budget.

        Je me dis que l’age peut être va m’aider, a part ça je ne vois pas trop.



      • vote
        Medusai Medusai 5 novembre 2014 19:38

        J’ai oublié de préciser que je étais pour l’interdiction au contraire.


        Je connais bien le milieu, je connais les astuces pour gagner un max.

        Alourdir la weed avec du verre pilé, sable, produit fake qu’on peut foutre sur de l’autoflo pour faire un fake d’Amnesia bref le marché noir est dégueulasse donc autant autoriser la vente pour fournir un produit de qualité a un prix correct et faire la prévention qui va avec.

        De plus l’interdit donne envie...

      • vote
        Medusai Medusai 5 novembre 2014 19:40

        "Je n’étais pas" dsl.


      • vote
        ffi 5 novembre 2014 23:29

        Mon témoignage correspondrait à peu de chose près à celui de Medusai.
         
        Le cannabis, c’est de la merde. Il n’y a aucun intérêt à perdre son temps avec ça.


      • vote
        Yurf_coco 6 novembre 2014 09:55

        Non ffi, rien à voir. Vous comprenez pas, vous restez dans votre vision étriquée, vous n’êtes pas du tout ouvert au dialogue, je vois même pas pourquoi vous poster sur ce sujet...


        Medusai je continuerai bien la conversation si tu veux mais en pv sur yurf_coco@hotmail.com



      • vote
        Medusai Medusai 6 novembre 2014 16:00

        Merci pour l’email, je vous contact sous peu.


      • 5 votes
        Medusai Medusai 5 novembre 2014 10:04

        Après il est évident que cette plante peu aider sur bien des points, elle a des vertus c’est indéniable.


        A utiliser avec modération sinon tant pis pour vous.

        • 9 votes
          Lisa Sion Lisa Sion 5 novembre 2014 12:07

          Le but de faire interdire violemment une plante naturelle dessine le billard sur lequel vont pouvoir un jour décoller les ogm habilement légalisés par les politiques...quand on a fait interdire la nature, c’est uniquement pour introduire la chimie, et de ce point de vue, la pharmacie est bien en avant. Et pourtant, une plante au cœur de laquelle on a découvert 90 alcaloïdes reconnus meilleurs remède anticancer est introuvable en jardinerie et dénuée de toutes facultés en culture intensive. Conclusion, seul le plant issu du jardin est actif, tous les autres produits dérivés issus du marché international sont artificiels et trafiqués.


          • 4 votes
            Pyrathome Pyrathome 5 novembre 2014 14:42

            Tous les remèdes sont à notre disposition et ce, de façon gratuite
            .
            Oui, mais pour certains, cette gratuité est intolérable surtout.....
            .
            Pas besoin de théorie du complot pour l’expliquer, juste le fric, comme d’habitude
            .

            C’est exactement ça, d’ailleurs, la prohibition fait le gras des mêmes....
            .
            Toutefois, concernant le chanvre il y a bien eu complot dans les années 30 avec l’arrivée du nylon de Dupont de Nemour, prohibant du même coup cette plante pour les cordages ainsi que de nombreuses applications mais aussi la fleur pour ses vertus thérapeutiques...
            Allez vérifier sur google...


          • 2 votes
            jeanpiètre jeanpiètre 5 novembre 2014 15:24

            c’est sûr que ce genre de spot publicitaire sur les canaux audiovisuels étatiques n’est fait que pour nous signaler que desormais big pharma se met sur le marché, je ne vois pas pourquoi, en cas de légalisation, ils se couperaient d’un marché très juteux, et comment un citoyen serait autorisé à cultiver son chanvre , alors même qu’on lui empêche la culture naturelle des tomates


          • 2 votes
            m1m1 5 novembre 2014 16:58

            Quand on évoque le sujet du cannabis et de son addiction on oublie systématiquement de préciser qu’en Europe, contrairement à la grande majorité des régions du monde, la consommation de cannabis est très largement associé à celle du tabac (suite à la "démocratisation du haschich"). Il est fumé mélangé avec du tabac, très souvent industriel.


            Le "tabac industriel", avec son cocktail de produits chimiques en toutes petites quantités mais en tous genres, est calibré pour créer une dépendance très forte, il est reconnu comme une des drogues, avec l’alcool, dont l’addiction est la plus forte. On associe souvent cette puissante addiction exclusivement à la nicotine, alors que les centaines de produits de synthèse (http://www.tabac-stop.net/produits-toxiques-tabac.html) ont un effet considérable sur le cerveau, le corps et renforcent terriblement l’addiction : ils ne sont pas là par hasard, on peut faire confiance aux industriels du tabac quand à la qualité des modifications qu’ils ont pu apporter à leurs produits pour fidéliser leur clientèle.

            Fumer du cannabis mélangé avec du tabac industriel n’aura pas les mêmes effets que de fumer du cannabis exclusivement. Non seulement les effets des deux substances s’additionnent, mais ils ont une incidence sur l’un et l’autre. Le phénomène d’addiction peut lui aussi être renforcé, modifié (si vous êtes curieux vous pouvez creuser le sujet en cherchant autour de le "double addiction tabac cannabis").

            Le tabac a la particularité de provoquer, en plus de la dépendance "psychique" propre à toute chose qui gratifie un être humain, une très forte dépendance physique (pour illustrer : cette envie, provoqué par le corps, de refumer une clope 1h après la précédente...).
            Le cannabis est lui reconnu scientifiquement pour ne provoquer quasiment aucune addiction physique (la recherche dit "aucune" : http://www.larecherche.fr/actualite/aussi/cannabis-stupefiant-a-demystifier-01-05-1996-79939).
            Il est certain que lorsque l’on mélange les deux une addiction physique prendra forme (par le biais des substances tabac) et elle se verra éventuellement renforcée par les effets de son association au cannabis. Sans parler des effets (démotivation, anxiété, ...) qu’on impute au cannabis alors que ceux ci n’ont pas grand choses à voir avec les effets du cannabis seul.


            Quand on parle d’"effet", de "dépendance" il convient donc d’être BIEN précis sur la ou les drogues dont on parle et sur le mode de consommation.

            Je n’ai même pas abordé le sujet du "haschisch" ou "résine de cannabis" et c’est pourtant le produit le plus consommé, parce que moins cher : sauf rares exceptions, le haschisch que l’on trouve en Europe est TOUT sauf ce que l’on peut appeler scientifiquement du "cannabis" : coupé à toutes sortes de produits par les dealers successifs pour augmenter leur marge je vous laisse imaginer après combustion de tout ces produits le cocktail de substances pour le cerveau et leurs effets destructeurs et souvent imprévisibles.

            Le flou est totalement entretenu sur ces sujets :

            D’un coté on accuse le cannabis de tous les maux alors que l’on parle ici en vérité principalement de "joints de tabac et de shit ou cannabis" ce qui n’est pas la même chose.
            Dans le même temps pas un mot sur deux drogues (tabac et alcool) légalisées, très nocives, très addictives produitent par des industriels.
            Des mensonges et une hypocrisie qui a des conséquences désastreuses notamment sur la prévention chez les jeunes.


            A noter que le cannabis est fumé pure depuis des millénaires dans toutes les régions du monde et qu’il est encore fumé de cette manière en Amerique du Nord, Amérique du Sud, Afrique, Asie et Océanie.

            • 1 vote
              juluch juluch 6 novembre 2014 00:12

              Je n’ai jamais fumé de cannabis de ma vie.....par contre j’ai eu des potes en manque de joint et c’est pas beau à voir.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ludwiga


Voir ses articles







Palmarès