• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cohn-Bendit : La question qui dérange

Cohn-Bendit : La question qui dérange

Berlin, 25 avril 2013 - Conférence de Médecins Sans Frontières.

 

Tags : Daniel Cohn-Bendit




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • 17 votes
    Hijack ... Hijack 27 avril 2013 11:54

    Le plus grave, c’est tout de même ... le fait que tout le monde ferme sa gueule à part quelques uns comme cet allemand ... et ceux qui en France ont sorti l’affaire.
    .
    L’allemand qui intervient a au moins, il mis l’affaire au goût du jour ...
    On a remarqué l’hypocrisie du gars qui dirigeait les débats ... surtout, la gène de Cohn Bendit comme jamais il ne l’avait exprimé en France ...


    • 22 votes
      O Scugnizzo O Scugnizzo 27 avril 2013 11:55

      Ca incite aussi à réfléchir au rôle de toutes ces ONG qui se parent de la robe éthique pour le droit d’ingérence mais qui n’hésitent guère à s’associer à ce que l’humanité connait de pire pour continuer à vivre. Ce n’est pas une critique frontale à l’aide d’urgence, plus que jamais nécessaire, mais une volonté de réflexion sur le sens véritable de leur rôle. Sauver des vies dans un monde injuste ou maintenir l’état actuel des choses ? Pourquoi les ONG ont-elles évolué vers des structures en tout point similaires aux multinationales ? Pourquoi lorsque je donne 10 euros au WWF, 7,50 vont aux cadres de l’organisation ? Cette vidéo se donne à penser.


      • 12 votes
        O Scugnizzo O Scugnizzo 27 avril 2013 12:13

        C’est clair sur le fond je suis d’accord, totalement d’accord même, mais je crois que pour arriver à cette conclusion faut des bases économiques et peut-être idéologiques en dehors du commun (ce qui nous fait atterrir sur des sites dit alternatifs). Mais dans une discussion commune, quand on te met à la gueule les bienfaits pratiques, qu’il est difficile de contester (quand on te dit que c’est urgent d’aider des gamins africains qui crèvent de faim, et vu le train de l’économie occidentale on ne peut nier nos responsabilités macro, et que les ONG y répondent), le message passe mal. Et l’argument d’ailleurs est recevable, c’est du bon sens. D’où ici la forme interrogative. C’est la construction de l’argumentaire qui me pose problème. Faire comprendre en d’autres termes. Les ONG ont une rhétorique bien mieux rodée que moi. Si vous avez des avis là-dessus je suis receveur.


      • 24 votes
        Famine(la grande) Famine 27 avril 2013 14:53

         Ci-joint la liste des 60 signataires d’une pétition à la fin des années 1970, ayant pour objet la défense de pédocriminels, parce que " trois ans pour des baisers et des caresses, ça suffit ". Vous y retrouverez, entre autres, le co-fondateur de MSF, alias le boucher des Balkans M. Jéunplanpour-Desfoiesdesreinsdespoumons Secondemaincommeneufs. 


      • 25 votes
        Josine Staleph Josine Staleph 27 avril 2013 12:18

        Evidemment, cette question dérange mais est désormais peu productive (Marine Le Pen, François Bayrou s’y sont frottés) car les organisateurs coupent directement la parole et on passe au point suivant. Une remarque cependant : à l’époque, les subversifs officiels comme DCB évoquaient la sexualité infantile. Aujourd’hui pour ceux qui sont toujours dans cette abjection, ils pratiquent allégrement et surtout la culture de masse diffuse et banalise cette idée. Promenez-vous aussi dans un H&M et regardez les photos des petites filles aux murs... Bref, le métapolitique gramscien est bien plus redoutable que la lutte idéologique...
        Et surtout, l’autre question qui dérange et à laquelle DCB aura à répondre très bientôt : M Cohn-Bendit comment est-il possible que vous vous trouviez dans le même thin-tank pro américain du CFR, aux côtés de gens comme Georges Soros ou même Alain Minc ? Vous vous foutriez pas un peu de notre gueule ?...


        • 10 votes
          Famine(la grande) Famine 27 avril 2013 15:02

          " je ne m’imagine pas ayant une relation sensuelle avec un garçon qui aurait franchi le cap de sa dix-septième année." Celui-là fait partie des 60 sus-nommés, le monde est petit. 


        • 7 votes
          Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 12:55

          Intervention inutile, plus stupide que courageuse. 


          Il est impossible de "révéler" au grand jour ce qu’un personnage public a déjà révélé sui lui-même dans un livre et sur les grands médias. http://la-verite-depitee.over-blog.com/article-histoire-les-accusations-de-pedophilie-contre-cohn-bendit-104638711.html

          • 7 votes
            Hijack ... Hijack 27 avril 2013 13:58

            Gaspard,
            .
            Je dirai pas inutile, car bcp ne sont pas au courant ...
            .
            Ses soi disant ... révélations, sont une manière toute "shutspesque " ... de laver tout soupçon ... tout doute ... moi même je le disais à l’époque ... quand certains parlaient de sa pédophilie ... je disais "il l’avait lui même avoué" ... alors qu’en fait, il est simplement ... malin ... et abuse de la gentillesse des gens.


          • 13 votes
            Famine(la grande) Famine 27 avril 2013 14:53

            @Hijack. Par pitié, fais des phrases. On ne comprend rien à ce que tu dis. 


          • 4 votes
            Hijack ... Hijack 27 avril 2013 15:13

            OK, mais faut préciser :
            .
            Certains ne comprennent pas ... mais bcp comprennent !
            Désolé ... si je fais parfois court ... quand je mets des points de suspension ... ça veut dire, que je me passe de phrases ... et je fais confiance à chacun de pousser sa réflexion ... à sa mesure ...


          • 7 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 15:33

            Dans les années 1970-80, c’était politiquement incorrect et ringard de ne pas banaliser la sexualité infantile, y compris avec des adultes. On ne parlait pas du mariage pour tous mais de la sexualité pour tous.Tout change. 


            La vraie question à poser est celle-ci : est-ce que DCB a fait du mal à ces mômes, les a-t-il traumatisés en se laissant tirer sur le kiki ? Certes, il a manqué une occasion de leur indiquer une limite. Mais si on met ce comportement "glauque" au même niveau que celui du violeur d’enfant, tout devient indistinct et insignifiant. Il faut de la mesure en toute chose, y compris pour évaluer ce qui nous dégoûte. 

            Le fait que le personnage soit un petit goret vicelard est une autre question. Seul le tort effectivement causé à autrui doit être évalué.

          • 11 votes
            Famine(la grande) Famine 27 avril 2013 16:16

            Je ne fais pas abstraction du contexte très libéral de l’époque, que je connais pour y avoir vécu mon adolescence. J’ai atteint ma majorité sexuelle début 80, je sais bien tout ça. 

            Je crois que si on cherche les torts causés à autrui par DCB, ils vont bien au-delà de ses actes, déjà suffisants pour un aller simple à Cayenne à mon sens. Du fait de la promotion de ces profondes " explorations " des " sexualités enfantines ", combien parmi les enfants sexuellement abusés depuis l’ont été indirectement à cause des gens comme DCB ? C’est je crois la vraie question. 

          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 16:52

            Je n’ai aucune sympathie pour DCB mais je ne trouve pas qu’il fasse de "promotion" pour le tripotage ou le viol des enfants, avec quelques lignes de témoignage dans un bouquin paru en 1975 que plus personne ne lit. 


            La publicité est 100 fois plus incitative à la pédophilie, en nous présentant tous les jours le corps de l’enfant comme un objet de désir. Et cela ne semble "choquer" personne, parce que ça fait partie du décor. 

          • 16 votes
            Famine(la grande) Famine 27 avril 2013 17:33

            Mais Gaspard, cette vulgarisation de l’imagerie pédopornographique n’est-elle pas précisément le résultat de cette promotion ? Je crois bien que si


          • 6 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 18:00

            Alors ça, je n"y crois pas du tout. Les publicitaires utilisent l’image du corps de l’enfant parce que c’est efficace et qu’ils utilisent tous les procédés qui ne sont pas interdits. Ils ne sont pas "influencés" par DCB ni par quelques personnalités littéraires déviantes (que très peu de gens lisent). 


            La publicité est l’industrie du désir qui consiste à vendre une chose pour ce qu’elle n’est pas (et non un art, même quand elle est "jolie"). Alors, je propose quelque chose de simple : 

            1. aucune publicité à destination des enfants, 
            2. aucune publicité utilisant des enfants (même pour les jouets ou les vêtements d’enfants)

          • 13 votes
            stabilob0ss stabilob0ss 27 avril 2013 20:46

            La question n’est pas est-ce une intervention utile au regard de la notoriété de la pédophilie de DC-B, mais plutôt pourquoi MSF invite-t-il ce genre de personnage ?
            .
            Cette question, prise telle que, non dévoyée, je la trouve fichtrement utile. Et c’est pour ça que le maitre de conf détourne l’attention, que DC-B se transforme en statue histoire de passer inaperçu, et surtout que le MC n’y répond pas, ce qui constitue en soi une réponse.


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 21:18

            La question est : en quoi ces déclarations datant de plusieurs dizaines d’années sont-elles en rapport avec le sujet de la rencontre : Médecins Sans Frontières.


            Réponse : en rien. 

            D’ailleurs même si le personnage avait été reconnu de viol (ce qui n’est évidemment pas le cas), ça n’aurait toujours aucun rapport. 

            La question pourrait avoir un sens si elle avait une quelconque relation avec la médecine ou l’action humanitaire (par exemple un médecin qui aurait violé une patiente pendant son anesthésie).

            L’organisateur des débats a répondu calmement et fermement ; le questionneur impertinent a été remis à sa place. 

          • 11 votes
            stabilob0ss stabilob0ss 27 avril 2013 22:26

            C’est en effet qu’une casserole parmis tant d’autre auprès des basques de Monsieur Cohn-Bendit. On peut se demander ce qu’il fout là tout court, vu son pédigrée. Mais peut-etre y répond-t-il dans le reste de la conf que je n’ai pas vu.
            .
            En tout cas, en Allemagne, des gens se posent les mêmes questions que nous sur la légitimité des donneurs de leçons. Et ils se font rembarrer avec les mêmes procédés, tant là bas, qu’ici sur ce genre de forum.
            .
            La question dépasse de loin cette conférence, et il vous sied bien de nous y contenir.


          • 3 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 27 avril 2013 22:35

            La vidéo que nous commentons n’a pas d’autre sujet que celui que j’ai traité. 


            Quant à ce que DCB fait à cette conférence, je n’en sais fichtre rien ! Je ne suis du reste ni son ami ni son avocat. 

          • 15 votes
            stabilob0ss stabilob0ss 27 avril 2013 23:09

            Vous n’êtes peut-être pas son avocat, mais vous le défendez malgré tout avec beaucoup d’énergie. Très bien.
            .
            Vous avouez ignorer la raison de sa présence, alors même que cette raison est peut-être en relation avec l’intervention de cette personne, très calme au demeurant, posant une question très claire, qui remet en cause la légitimité de la présence de DCB. Il ne s’agit pas de répondre de ses actes, mais de prouver sa légitimité. L’est-il ?
            .
            En résumé, le repère est tronqué, les hypothèses de base sont ignorées. Bien que je ne voudrais pas laisser entendre que je porterais un jugement sur votre personne (no way), mais sur ce coup, je pense que vous avez une vision dogmatique, et non analytique des choses.


          • 4 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 avril 2013 09:56

            "Vous n’êtes peut-être pas son avocat, mais vous le défendez malgré tout avec beaucoup d’énergie. Très bien."


            Non, je ne "le" défends pas, je mets en évidence des défauts de raisonnement. Cela ne réclame pas une grande énergie car il n’y a aucun argument en face, mais seulement une haine assez confuse qui ne trouve pas ses mots. Si la vidéo nous vantait les compétences politiques de DCB, je m’y opposerais avec une énergie égale car je pense que le personnage est plutôt nuisible, non parce qu’il est vilain goret mais parce qu’il est incompétent politiquement.
            .
            "Vous avouez ignorer la raison de sa présence, alors même que cette raison est peut-être en relation avec l’intervention de cette personne, très calme au demeurant, posant une question très claire, qui remet en cause la légitimité de la présence de DCB. Il ne s’agit pas de répondre de ses actes, mais de prouver sa légitimité. L’est-il ?"


            L’intervenant que l’on entend dans la vidéo met en cause la légitimité de la présence de DCB à cette conférence de la manière suivante (je cite) : "Comment est-il possible que MSF invite quelqu’un qui se décrit lui-même comme un violeur d’enfant.". Quand vous dites "alors même que cette raison est peut-être en relation avec l’intervention de cette personne", vous voulez dire qu’il aurait été invité à la conférence de MSF pour parler des viols d’enfants dans le monde et des problèmes de santé que cela pose ? Ou bien quoi ? Je ne connaissais même pas l’existence de cette conférence avant de voir cette vidéo, donc je ne discute pas d’autre chose que de l’extrait qui nous est ici donné. 


            Toujours est-il que les présupposés de la question étant faux (DCB ne s’est vanté d’aucun viol et n’a vraisemblablement commis aucun viol), la question n’est pas claire contrairement à ce que vous dites. De plus, MSF pourrait très bien éventuellement inviter à une de ses conférences un ancien criminel, voire un ancien violeur, assassin, voleur, etc. si cette invitation a un sens par rapport à une compétence ou une fonction particulières de l’invité. Je ne sais pas ce qu’il fait là et je m’en fous, ce n’est pas la question. 

            .
            "En résumé, le repère est tronqué, les hypothèses de base sont ignorées. Bien que je ne voudrais pas laisser entendre que je porterais un jugement sur votre personne (no way), mais sur ce coup, je pense que vous avez une vision dogmatique, et non analytique des choses."


            Je viens de vous rappeler les éléments factuels de base, qui sont prioritaires sur vos hypothèses troubles. Bien que je ne voudrais pas laisser entendre que vous tentez peut-être de vous disculper à vos propres yeux de quelque chose qui vous concerne personnellement en vous donnant le beau rôle d’un ange justicier épurateur, je vous invite à revenir aux faits avec sens de la mesure et objectivité. 

          • 2 votes
            requete REQUETE 29 avril 2013 11:51

            Je me permet de te féliciter Gaspard

            Pour ma part, j’ai renoncé à expliquer que l’éthique de la communication et de la réflexion est un préalable indispensable à tout jugement.
            Et en te lisant, je me dis que j’ai bien fait, car il y a une incompréhension totale de ce principe par la plupart des internautes, même ceux qui écrivent bien, qui semblent capable de réfléchir.
            Comme si ils n’avaient pas accès à un sens particulier, ou à une dimension particulière.
            Bonne chance, même si c’est désespérant, je crois que c’est le seul levier.



          • 8 votes
            Zowie elfableo 27 avril 2013 19:53

            s’il l’a raconté dans un livre , c’est qu’il n’avait rien à cacher . 

            s’il n’avait rien à cacher , c’est qu’il n’a pas de mal au point de traumatiser des enfants . 
            y’a t-il une plainte contre lui d’enfants aujourd’hui adultes ? 

            je ne dis pas que c’est bien et que j’aurais fait pareil , loin de là , mais je pense que s’il y avait eu des enfants abusés , ils auraient raison de l’attaquer en justice aujourd’hui , et même s’il y a prescription , ils devraient au moins le dénoncer ....
             car un traumatisme de l’enfance ne s’oublie pas ! 

            et je ne crois pas que quelqu’un puisse pardonner , par sympathie pour DCB , s’il s’est fait abusé . 

            conclusion : on peut faire de la propagande ou on peut raisonner . 
            je ne suis pas toujours d’accord avec gaspard , mais au moins il raisonne . 


            • 8 votes
              stabilob0ss stabilob0ss 27 avril 2013 20:48

              Pardonner n’est la non plus pas la question. Les questions sont plutôt du style :
              - Le savent-ils ?
              - En garde-t-ils une traumatisme ?
              - Veulent-ils rendre leur "expérience" publique ?
              .
              N’oublions pas qu’on est dans les 70’, les moeurs n’y étaient pas les mêmes.


            • 15 votes
              Christoff_M Christoff_M 27 avril 2013 23:28

              si certains ne comprennent toujours pas le role d’une certaine gauche et de ses agents en France...

              Cohn Bendit se croit tout permis intervient dans les débats français sans être français et visiblement bénéficie d’une impunité totale en haut lieu pour service rendu aux mondialistes ( notamment faire dégager De Gaulle et préparer l’Europe des banques actuelles)...

              Sa grande gueule ne va pas sans une totale impunité ( on reconnait les faux courageux collabos du système) et une place a vie sur les bancs de l’assemblée européenne qui lui sert de tribune pour lancer des idées et faire le buzz avec une agitation calculée...




                  • 1 vote
                    Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 avril 2013 19:02

                    Hirkk ! Excellent ! Ce truc est à la fois horrible et super bien foutu ! 


                    Seigneur, que ce dessin animé était laid !! Je comprends pourquoi toute ma génération est devenue un troupeau de débiles avec du polystyrène dans la tête ! 

                  • 1 vote
                    lemoncitron 29 avril 2013 02:31

                     Ce que DCB a écrit à l’époque est plutot dégueulasse et stupide, néanmoins, même s’il lui a fallu du temps, il regrette et a pris conscience de la portée de ses écrits. Dont acte (et dieu sait si je ne l’apprécie pas). Dans cette vidéo ce qui me dérange encore plus c’est le côté méprisant du gars sur la scène envers le gars qui a posé la question... L’arrogance des olligarques n’est pas une légende...


                    Dans le même genre mais bien plus vomitif :


                    « Oui, j’ai vécu cela à 14 ans avec I. J’ai défailli comme on disait au XVIIIe siècle, rien qu’en frôlant son ventre nu avec mon ventre. 
                    De même avec un autre I. à 28 ans, il avait 18 ans environ, mais ce fut moins foudroyant car je l’avais pris pour un tapin : et enfin à 40 ans, avec ce curieux gamin un peu bizarre, sauvage, farouche, un rien demeuré, fils de paysan, orphelin peut-être, qui devait avoir 10, 11 ans, peut-être moins, et qui m’a si étrangement provoqué jusqu’à se coucher nu dans ma chambre d’hôtel en me racontant une obscure histoire de relation sexuelle avec un homme de son entourage et je me suis rapproché de lui, et il était nu sur le côté, et j’ai seulement baissé mon pantalon et ai collé mon ventre contre son cul, et j’ai déchargé aussitôt, en une seconde, dans un éblouissement terrible, et il a eu un petit rire surpris comme s’il s’attendait à ce que je le pénètre, il paraissait si expérimenté, si précocement instruit, tout en ignorant ce que cela signifiait, tout en étant capable de préciser ce qu’il savait ou voulait. »

                    Journal, Michel Polac p.147




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès