• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’architecture contemporaine et la philosophie de sa laideur

L’architecture contemporaine et la philosophie de sa laideur

Conférence de David Orbach, architecte urbaniste, sur le thème “Pourquoi ne construit-on plus aussi beau qu’autrefois ? Comment refuser l’architecture contemporaine pour la reprendre à partir de l’Art Nouveau ?”

 

Tags : Philosophie Architecture




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 1 vote
    flognarde flognarde 6 août 2013 11:42

    Le petit hic, c’est juste que c’est vraiment un très mauvais architecte !!


    • 7 votes
      Famine(la grande) Famine(delapestenoire) 6 août 2013 12:10

      Au contraire, il parle de ce qu’il connait, de ce qu’il a pratiqué, comme un criminel repenti expliquerait son état d’esprit au moment de ses méfaits. 


    • vote
      Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 août 2013 12:43

      Pourquoi un mauvais architecte, où peut-on voir son travail ?


    • vote
      Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 6 août 2013 12:48

      Pas grand chose de visible sur Internet. 


    • vote
      flognarde flognarde 6 août 2013 17:07

      Google it !!

      Il a un site... Et c’est pas brillant...

    • 2 votes
       Qanelle canelle 6 août 2013 22:19

      superbe analyse sociologique de l’architecture contemporaine, beau boulot.

      pour les curieux voici un autre point de vue a découvrir.


    • vote
       Qanelle canelle 7 août 2013 20:10

      merci pour le lien.


    • 2 votes
      kemilein kemilein 6 août 2013 12:41

      nous avons l’urbanisme et l’architecture qui correspond a notre monde, a notre tmeps, au nos mentalités.
      nous avons un monde pressé par la rentabilité, du fonctionnel austère, oppressant et oppressif.
      il en va de même pour tout, nous avons l’éducation, le régime politique, les villes etc etc que nous méritons.
      -
      il ne tenait qu’aux hommes de s’approprier leur destin et d’en faire quelque chose, encore une fois ils on préférer délégué et relégué ce qui façonne leur vie a d’autres.
      -
      nous méritons les bétaillères insipides, ces abattoirs de possibles, ces truands gouvernants, ces gens en devenir ratés, ces inconséquences et imprévisions du long terme, pour laisser place a la rentabilité jusqu’a nos lieux de vie, de replie que sont nos foyers.
      -
      des maisons carrées lisses, les mêmes que les voisins, chacun la sienne, s’éparpillant, ou tout groupé les un sur les autres dans des autoroutes terne de passages.
      ou sont les parcs ? les ondes ? les circonvolutions ? les profondeur, les niveaux, les perspectives, l’insertion dans le cadre, l’aspiration qu’implique de "peupler" (combler) un lieu de vie, l’objectif de la chose ?
      -
      aujourd’hui ? se protéger dans une forteresse aussi agressive et austère que notre monde, plutot que la finesse élégante d’un dessin fluide et harmonieux qui nous donne un sentiment de quiétude propice a la contemplation la méditation et le loisir.
      -
      le monde que nous méritons... a la hauteur de notre bassesse ?


      • 4 votes
        ffi 6 août 2013 14:39

        C’est en effet à mettre en parallèle.
         
        Pour les arts contemporains, le beau n’est qu’une question d’habitude, donc on peut faire des choses laides, car quand tout sera laid, on prendra le laid pour le beau...
         
        La recherche de vaine gloire révolutionnaire aidant, les canons de la beauté historiques ont été rangé dans le placard, comme des vieilleries archaïques...
         
        Hélas, le beau est beau. C’est mystérieux que l’on ressente le beau, mais c’est ainsi.
        Par conséquent, l’art contemporain est laid, pour toute l’éternité.


      • vote
        Haze Haze 6 août 2013 17:50

        Le jazz peut se rapprocher parfois de la beauté de la musique classique.
        Il n’y a qu’à écouter Michel Petrucciani !


      • 2 votes
        kemilein kemilein 6 août 2013 17:55

        sauf que le "rock" n’est qu’une forme moderne du classique, combien de theme classique peuvent etre jouer rock, et combien l’inverse peut être vrai.
        -
        c’est tellement plus simple de dire que tout est blanc ou tout est noir. le monde serait plutot une onde multicolore changeante et en mouvement.


      • vote
        kemilein kemilein 7 août 2013 12:26

        je parle de mélodie, de sublimation d’un morceau de rock par un orchestre symphonique philharmonique (dont je connais pas la différence, honte sur moi)
        -
        l’instrument ne fais pas le style, jouer du classique sur un manche électrique n’en reste pas moins classique.
        y’a des gens qui aiment le piano, le violon l’alto, basse contre basse et le violoncelle et qui haïssent les cuivres le bois et l’accordéon et le clavecin et l’orgue et le banjo.
        -
        et classique ca veut dire quoi ?
        vous parlez de Classique, parce que Amérique latine la musique "classique" ca veut dire originaire / locale c’est pas du tout du Classique.
        -
        tout est toujours plus complexe et connexe.


      • vote
        Caracole Caracole 8 août 2013 14:32

        "La majorité du peuple aime le rock, le rap, la "pop". Alors que la musique classique est tellement belle, elle élève les esprits."
        Et oui, on est tous un peu réactionnaire, d’aucuns diront nostalgiques. Sauf que la musique classique d’aujourd’hui (contemporaine) est une soupe sans nom, une suite de bruits sans aucune mélodie ni structure harmonique. Je vous encourage à vous rendre en conservatoire pour écouter ces auteurs contemporains dont le problème n’est pas la laideur mais l’élitisme qui rend leur musique inaudible, à part pour eux-mêmes.
        .
        Par contre les musiques populaires comme le rock ou le rap, communiquent avec simplicité (souvent trop je vous l’accorde) des sentiments que tout le monde peut partager, sans avoir fait 15 ans de conservatoire depuis l’âge de 5 ans. Le reste, c’est à dire la beauté en elle-même, est totalement subjective.


      • vote
        ffi 8 août 2013 21:19

        Il me semble que le beau est très lié à la simplicité.
         
        Une belle équation en math, paraît ainsi car elle est simple, mais néanmoins profonde.
         
        Le beau est à l’opposé de la sophistication, il est raffinement.
        La perfection étant, par l’étymologie, ce qui est "fait à travers", la sophistication étant des trucs qu’on rajoute en trop.

        Dans le beau, il y a une densité dans le simple.

        La simplicité est immédiatement perceptible.
        Et lorsque c’est beau, plus l’on perçoit, plus l’on y découvre de choses variées. De plus, ces variations ne viennent pas briser l’unité simple de l’oeuvre, car elles y sont toutes harmoniques. Alors c’est parfait.
         
        L’Art actuel est fort loin du beau, car, d’une part, il adore les règles sophistiquées (il faut que l’on t’explique 3 heures durant le concept pour y comprendre quelque chose), et quand ce n’est pas le cas, l’art reste simpliste, dénué d’une densité d’harmoniques.
         
        Le beau, c’est un ordonnancement d’harmoniques qui concourt à une unité perceptive.
        Ca donne envie d’y plonger les sens.


      • vote
        plexus 10 août 2013 19:32

        Je me prétendrais urbaniste, je me la ferais "discret- discret" !!
        Passe encore que ça soit moche, mais la question n’est pas là, c’est que c’est INVIVABLE, et ça, c’est grave.
        L’Allemagne a connu beaucoup plus de destructions que nous.
        Son territoire est comparativement plus petit que le nôtre, moins constructible.
        Dans l’ensemble, ils n’ont pas réagi en créant ces gigantesques "clapiers", générateurs de tas de problèmes, mais "SIGNES" par des artistes prodigieux.
        Cela, plus l’heureuse initiative des plans d’occupation des sols de monsieur Fiscard Déteint, qui a nourri une spéculation foncière formidable....ça fait beaucoup pour loger correctement les français.
        Enfin, si l’intervenant agit dans le bon sens, on ne peut que lui souhaiter de réussir !!!.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès