• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Covid et grippe A (H1N1) Même instrumentalisation et mêmes méthodes, la (...)

Covid et grippe A (H1N1) Même instrumentalisation et mêmes méthodes, la preuve par l’image !

Je dépose ces archives, covid et grippe A (H1N1) Même instrumentalisation et mêmes méthodes, la preuve par l'image, même manège qu'en 2009.

Chaine Pierre Tirard TV

Vaccin H1N1

La peur (H1N1 2009)

Pr Raoult 2009 déjà

Des histoires terribles ils vous en racontaient en 2009 et vous en racontent (encore) 

Tags : Santé Manipulation Covid-19




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • 8 votes
    ahtupic 3 février 19:02

    J’ai bien vu que débit 2020, ils répétaient le scénario de H1N1. D’ailleurs ce sont les mêmes salopards qui étaient aux manettes. Naturellement, ils ne risquent absolument rien.



      • 13 votes
        Norman Bates Norman Bates 3 février 19:22

        Ce parallèle (pour le moins troublant) entre H1N1 et Sars-COV 2 est à diffuser massivement...

        J’avais un module sur le feu avec cette thématique et c’est en toute confraternité que je livre quelques modestes pièces supplémentaires à ajouter au dossier...

        Marc Van Ranst une crapule à découvrir ou redécouvrir qui explique comment manipuler les médias aux ordres.

        Vidéo relayée par Michèle Rivasi, député européenne et écolo qui, malgré ces tares, fait le travail...comme quoi, dans ce combat, l’enjeu et la valeur des principes à défendre peuvent sublimer les étiquettes et les chapelles...

        Gestion des effets secondaires du vaccin qui, il faut le préciser, n’était pas issu d’une "technique innovante"...

        Le doc’ de France 2 en version longue (14’) avec quelques redondances...

        Au final le sketch H1N1 n’était qu’une répétition générale...


        • 13 votes
          Norman Bates Norman Bates 3 février 19:30

          @Norman Bates

          A noter aussi que Delfraissy (et nombre de ses congénères actuellement engagés dans la crise "sanitaire") était déjà acteur du cirque H1N1...
          Alors lui...pour ne pas retenir les enseignements des errements passés, soit il souffre d’un Alzheimer particulièrement virulent, soit il sait très bien ce qu’il fait...
          Moi je plaide pour le procès...


        • 10 votes
          Norman Bates Norman Bates 3 février 19:59

          @Norman Bates

          Suite de la rubrique "ces modules sur le feu qu’un autre auteur plus prompt propose en modo" je relève avec plaisir et sans amertume aucune ni stupide esprit de compétition que Phan propose un article très intéressant sur l’odyssée de Véran le Véreux devant la commission d’enquête du Sénat sur McKinsey...
          L’intéressé prend manifestement les dits enquêteurs de haut et pour des buses, et même si ce cirque va s’achever que par une admonestation polie ça reste un spectacle édifiant et instructif sur le sentiment de toute puissance de la macronie déclinante...


        • 2 votes
          Bernard Dugué 4 février 12:36

          https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/h1n1-en-2009-la-crise-du-covid-19-227506

          Une modeste méditation sur le temps nous amènera à constater une évidence. Quand on attrape le virus de la nouvelle grippe H1N1, on met en général trois jours à s’en remettre, et un peu plus en cas de grippe saisonnière. Par contre, quand le virus de la peur pandémique entre dans le cerveau, son effet est durable. La peur de la grippe est maintenant bien implantée dans les consciences, celles des populations et des autorités. Elle coexiste avec une autre peur, celle du réchauffement climatique ainsi que d’autres choses aux propriétés anxiogènes, par exemple le terrorisme ou les nanotechnologies. Malgré des informations lacunaires sur l’épidémie et le virus, avec des données factuelles tangibles sur le faible impact de la grippe, les médias ont continué à diffuser des dépêches sur des décès suspects. Le processus enclenché ne peut plus s’arrêter. La propagande pandémique, car c’est est une, se poursuit inexorablement. On peut comprendre que les voix dissidentes peinent à se faire entendre. Drôle de consensus des autorités nous renvoyant à l’époque soviétique. Car en effet, quelques médecins ont vu dans la gestion pandémique la marque de fabrique des structures bureaucratiques, comme peuvent l’être l’OMS et les machines sanitaires de par le monde. Au passage, se confirme la suspicion légitime de tout citoyen envers les autorités et ceux qu’on appelle les élites, une défiance exprimée du reste sur le Net. La confiance se délite, que ce soit envers la politique ou la gestion d’un épisode aussi édifiant que peut l’être la pandémie psychique de 2009. D’ailleurs, ce qui se passe lors de cet épisode ne laisse guère augurer des jours sereins pour la démocratie. La technique tend à dépolitiser les sociétés. Je crois bien que la gestion de cette pandémie rend justice aux intuitions d’Ellul, illustrant de plus un « entrelacs de connivences » entre bureaucratie, technocratie et médiacratie.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès