• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Dany-Robert Dufour : Une histoire souterraine du capitalisme

Dany-Robert Dufour : Une histoire souterraine du capitalisme

Le Cercle Aristote a reçu le philosophe Dany-Robert Dufour pour échanger sur son dernier ouvrage Baise ton prochain...Une histoire souterraine du capitalisme.

« Cet essai résulte d'une sidération. Celle qui m'a saisi lorsque je suis tombé sur un écrit aujourd'hui oublié, Recherches sur l'origine de la vertu morale de Bernard de Mandeville. C'est en 1714, à l'aube de la première révolution industrielle, que Mandeville, philosophe et médecin, a publié ce libelle sulfureux, en complément de sa fameuse Fable des abeilles. Cet écrit est le logiciel caché du capitalisme car ses idées ont infusé toute la pensée économique libérale moderne, d'Adam Smith à Friedrich Hayek.

Fini l'amour du prochain ! Il faut confier le destin du monde aux "pires d'entre les hommes" (les pervers), ceux qui veulent toujours plus, quels que soient les moyens à employer. Eux seuls sauront faire en sorte que la richesse s'accroisse et ruisselle ensuite sur le reste des hommes. Et c'est là le véritable plan de Dieu dont il résultera un quasi-paradis sur terre. Pour ce faire, Mandeville a élaboré un art de gouverner - flatter les uns, stigmatiser les autres - qui se révélera bien plus retors et plus efficace que celui de Machiavel, parce que fondé sur l'instauration d'un nouveau régime, la libération des pulsions. On comprend pourquoi Mandeville fut de son vivant surnommé Man Devil (l'homme du Diable) et pourquoi son paradis ressemble à l'enfer.

Trois siècles plus tard, il s'avère qu'aucune autre idée n'a autant transformé le monde. Nous sommes globalement plus riches. À ceci près que le ruissellement aurait tendance à couler à l'envers : les 1 % d'individus les plus riches possèdent désormais autant que les 99 % restants. Mais on commence à comprendre le coût de ce pacte faustien : la destruction du monde. Peut-on encore obvier à ce devenir ? »

Tags : Livres - Littérature Economie Histoire Capitalisme Libéralisme




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • vote
    Djam Djam 14 février 09:31

    Le "baise ton prochain" est omniprésent dans le monde aliénatoire total des multinationales. On y trouve les nouveaux embauchés parés de diplômes de spécialités bidons, nouveaux esclaves en costard "made in China", la tête pleine d’ambition c.à.d. voulant gagner un max de pognon et soumis au management importé par les anglo-américains un peu partout.

    Ce type de management n’est rien d’autre qu’une saloperie qui, derrière un sabir habilement concocté (formules creuses, emplois systématique de mots anglais obscurs, tournures d’expressions perverses, invention de "valeurs" sans fondement) manipulent les esprits fragiles influençables comme jamais.

    La perversion est la caractéristique de l’époque dite post-moderne. Degré poussé au maximum de la déjà douteuse modernité, la perversion est l’enfant monstrueux de l’efficiency, terme anglais masquant le diktat des "objectifs", ces derniers n’étant rien d’autre que le productivisme sans fin au service de la rente d’une poignée de types qui, eux, ne foutent strictement rien hormis surveiller la courbe de leurs marges spéculatives.

    "Baise ton prochain" est en effet la loi d’airain d’une mentalité qui se présent proprette mais dont le fonctionnement est : utilise autrui à des fins d’intérêt strictement personnel. L’art de la manipulation nous vient des méthodes de management et de commerce élaborées du côté de l’école dite de Palo Alto. Siège de toutes les méthodes d’exploitation des esclaves salariés sous couvert de (sans rier) "bien être au travail" et autres "formations opérationnelles".

    Dany Robert DUFOUR n’en est pas à son premier livre captivant sur les méthodes et conséquences de l’aliénation globale de l’humain. Son "Divin marché" et sa "Cité perverse" étaient déjà deux ouvrages très pertinents que je conseille à ceux qui veulent passer du réflexe "j’ai une opinion " à "je commence à saisir le sujet".


    • vote
      JL 14 février 10:13

      Greed is good : « Quand Mandeville dit : " Les vices privés font la vertu publique ", que dit-il sinon ceci : ce que vous prenez pour du vice c’est en fait de la vertu. Ou encore : si vous le prenez au premier degré, c’est du vice mais si vous le prenez au second, c’est de la vertu.

      « Ce discours brouille tout repère et annule toute pensée démonstrative : il revendique de pouvoir dire tout et son contraire puisqu’il affirme qu’en fin de compte, le blanc est noir et le faux est vrai – exactement comme le discours pervers ». (Dany-Robert Dufour, « La cité perverse »

       

      Ce discours est diabolique, puisque la plus grande ruse du démon c’est de nous faire croire que le diable c’est l’autre.

       

      Mandeville serait-il l’inspirateur d’Orwell ?


      • vote
        yoananda2 14 février 11:38

        @JL

        Greed is good : « Quand Mandeville dit : " Les vices privés font la vertu publique ", que dit-il sinon ceci : ce que vous prenez pour du vice c’est en fait de la vertu.

        Il y a un double problème avec "greed is good".

        Le premier c’est de faire croire que les vertus chrétienne font des chrétiens des gens "meilleurs". Je ne crois pas qu’on puisse affirmer cela. Il y a trop de contre exemples. Les prêtres pédophiles à moitié couvert par le Vatican lui même infiltré par la même engeance. Le commerce des indulgences. Sans parler du chrétien du quotidien indistinguable du non chrétien si tu lui enlèves ses oripeaux religieux. c’est à peine si chrétien n’est pas devenu synonyme d’hypocrite.

        Le 2ème point c’est carrément de placer le débat sur le terrain de la vertu et de la morale. C’est le propre de beaucoup de religions, c’est vrai. Mais je trouve que ce sont des mauvais concepts, hérité de la théologie du péché (en ce qui concerne le christianisme).

        On ne se demande pas si c’est moral quand le lion bouffe la gazelle ou quand l’écureuil stocke les noisettes pour l’hiver. C’est juste une question de survie, c’est tout.

        Si tu te fais attaquer par des pillards, tu ne te demande pas si c’est moral ou égoïste de défendre ta vie et de tuer les assaillants, tu défends ta vie, point.

        Donc de ce point de vue, en déclarant "greed is good" Mandeville montre un paradoxe et permet de sortir le débat du carcan religieux qui limite les possibilités d’expression de l’intelligence humaine avec des dogmes ineptes.

        Depuis, il y a eu d’autres tentatives de formaliser une morale (l’utilitarisme ou le conséquentialisme) ou de chercher ce qu’est la racine de la morale en soi, hors des dogmes religieux.

        Du point de vue spirituel en revanche, une forme de "morale" est "indispensable". C’est à dire un équilibre en l’intérieur et l’extérieur. Pour avancer en tout cas. Dans mes bons jours j’ai presque envie de penser que la morale religieuse est un dévoiement de la morale spirituelle. Mais bon ... c’est quand je suis clément.


      • vote
        vaietsev1 14 février 18:05

        @JL

        "Les vices privées font la vertu publique " .

        Bûche avec amour ,ceux qui te rende esclave d’amour , ne sont plu prompt ,mais disposé dans le même temps .
         En fait ,la vertu font les vices privées .

        Vassily


      • vote
        ged252 15 février 18:36

        @yoananda2
        Sauf que le vice et la vertu ça ne vient pas du christianisme, ça vient de la philosophie Grecque vers -400 avant JC.
        .
        Ce sont les chrétiens, Saint Thomas d’Acquin, les scholarques, qui ont repris cette philosophie païenne.
        .
        Mais quand on est un gros con, comme toi, c’est pas grave, on peut raconter n’importe quoi sur le christianisme, par contre on ne touche jamais au judaisme.
        .
        Vous craignez vraiment, plus que tout, le catholicisme.
        .
        Dans vos pires cauchemards, vous voyez le retour du catholicisme, 


      • vote
        ged252 15 février 18:52

        yoananda2 mène une opération de séduction en direction des gogos, et des gogoys
        .
        Uniquement en direction des FDS gauchistes, anti chrétiens ou bouffeurs de curé
        .
        Ils font toujours comme ça, il suffit de voir la façon dont à procéder Belenos / laconicus ; D’abord on sympathise, voyez comme je suis gentil, je suis comme vous, et c’est seulement une fois que les gogays croient que les types sont des amis, qu’ils les trahissent. (souvenez vous des soraliens et de gueguen)
        .
        Mais ces pauvres "petits" français, ces petits blancs, ils sont si misérables, qu’il suffit que quelqu’un sur un forum leur montre de l’amitié ou de la compassion, pour qu’il deviennent leur "petit copain", parce que la plupart viennent sur ces forum dans l’espoir de se faire des petits copains.
        .
        Il faut bien qu’il y ait des ..... (?) gens qui votent Mélenchon, ou NPA et les autres.
        .
        Allez les gars dans sa guerre contre le christianisme yoanada2 recrute, il a besoin d’alliés qui vont l’aider a éradiquer toute présence chrétienne sur ce forum, ....., bon ensuite surement qu’il éradiquera tout ce qui ressemble à un blanc de près ou de loin,
        .
        Parce que ce sont quand même les blancs qui sont visée à travers les attaques, les insultes, et le dénigrement du christianisme.
        .
        Alors au paquet les gars, Yoananda a besoin d’idiots utiles smiley


      • vote
        yoananda2 15 février 18:56

        @ged252

        Sauf que le vice et la vertu ça ne vient pas du christianisme, ça vient de la philosophie Grecque vers -400 avant JC.

        Oui, il y a une phrase qui était maladroite dans mon texte. Enlève "vertu" et tu verras, ça va bien se passer. Le reste, je maintient tel quel.


      • vote
        wendigo wendigo 16 février 09:01

        @ged252
        Sauf que le vice et la vertu ça ne vient pas du christianisme, ça vient de la philosophie Grecque vers -400 avant JC.
        **/**
         En effet d’ailleurs les chrétiens n’ont pas retenu la vertu, ou plus exactement on poussé celle ci au stade du vice !





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

wendigo

wendigo
Voir ses articles


Publicité





Palmarès