• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile


Commentaire de yoananda2

sur Dany-Robert Dufour : Une histoire souterraine du capitalisme


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

yoananda2 14 février 11:38

@JL

Greed is good : « Quand Mandeville dit : " Les vices privés font la vertu publique ", que dit-il sinon ceci : ce que vous prenez pour du vice c’est en fait de la vertu.

Il y a un double problème avec "greed is good".

Le premier c’est de faire croire que les vertus chrétienne font des chrétiens des gens "meilleurs". Je ne crois pas qu’on puisse affirmer cela. Il y a trop de contre exemples. Les prêtres pédophiles à moitié couvert par le Vatican lui même infiltré par la même engeance. Le commerce des indulgences. Sans parler du chrétien du quotidien indistinguable du non chrétien si tu lui enlèves ses oripeaux religieux. c’est à peine si chrétien n’est pas devenu synonyme d’hypocrite.

Le 2ème point c’est carrément de placer le débat sur le terrain de la vertu et de la morale. C’est le propre de beaucoup de religions, c’est vrai. Mais je trouve que ce sont des mauvais concepts, hérité de la théologie du péché (en ce qui concerne le christianisme).

On ne se demande pas si c’est moral quand le lion bouffe la gazelle ou quand l’écureuil stocke les noisettes pour l’hiver. C’est juste une question de survie, c’est tout.

Si tu te fais attaquer par des pillards, tu ne te demande pas si c’est moral ou égoïste de défendre ta vie et de tuer les assaillants, tu défends ta vie, point.

Donc de ce point de vue, en déclarant "greed is good" Mandeville montre un paradoxe et permet de sortir le débat du carcan religieux qui limite les possibilités d’expression de l’intelligence humaine avec des dogmes ineptes.

Depuis, il y a eu d’autres tentatives de formaliser une morale (l’utilitarisme ou le conséquentialisme) ou de chercher ce qu’est la racine de la morale en soi, hors des dogmes religieux.

Du point de vue spirituel en revanche, une forme de "morale" est "indispensable". C’est à dire un équilibre en l’intérieur et l’extérieur. Pour avancer en tout cas. Dans mes bons jours j’ai presque envie de penser que la morale religieuse est un dévoiement de la morale spirituelle. Mais bon ... c’est quand je suis clément.


Voir ce commentaire dans son contexte





Palmarès