• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Débat sur l’Alchimie avec Eugène Canseliet

Débat sur l’Alchimie avec Eugène Canseliet

Retour dans le milieu des années 1970 en présence d'Eugène Canseliet (1899-1982) et d'Enerest Kahan (1903-1996) notamment, pour un débat portant sur l'Alchimie. L'atmosphère y paraît fort éloignée de celles de nos plateaux télévisés actuels et nous invite, en cette semaine de rentrée, à méditer — voire peut-être même à rêver.

 

Extrait de la conclusion du débat par le présentateur :

Ces hommes avaient une passion et c'est Stendhal qui disait : heureux celui qui a une passion, fut-ce que d'être amoureux d'un diamant. Et bien, les alchimistes étaient amoureux de la pierre philosophale ; cette pierre philosophale leur donnait peut-être de l'or mais je crois qu'ils ne l'entendaient pas au sens de monnaie d'échange. Ils l'entendaient au sens de perfection. Ils étaient amoureux de la perfection et si c'est cela l'alchimie, on ne peut souhaiter que tous les hommes, jusqu'à la fin des temps, soient un peu des alchimistes.

 

 

Extrait de la fin de l'interview avec Eugène Canseliet :

L'alchimie vient à son heure, avec une action certainement salvatrice. Elle séduit beaucoup la jeunesse, et en profondeur. En tout cas, assurément doit-elle aussi dans une grande part sa renaissance aux découvertes de la physico-chimie qui la côtoie. La renaissance alchimique est due à une intervention cosmique, relève de ce processus cosmique que les Anciens appelaient des universaux. L'alchimie revient avec une très grande puissance. Il est temps, parce que nous sommes dans une période profondément troublée, où la perturbation est grande et l'épreuve collective est annoncée par des signes avant-courriers qui ne trompent guère. Elle peut, l'alchimie, par sa philosophie surtout, parer aux conséquences désastreuses que la tribulation, disons le mot, qui nous est promise, hélas et pas même peut-être, mais certainement elle peut, cette philosophie alchimique, apporter aux hommes la puissance de résister à la Grande Tribulation.

Tags : Livres - Littérature Histoire Spiritualité Science et techno




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • vote
    flolenigo 31 août 15:48

    Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem

    #Sagesse/ Amour #

    Imagination/Inspiration/Intuition


    • 1 vote
      Étirév 31 août 16:38

      À propos d’Alchimie, de Toison d’or et de Pierre philosophale
      Le secret de la Pierre philosophale était le secret de la doctrine philosophique écrite sur des pierres. Ce fameux secret qu’il fallait cacher concerne l’Esprit féminin qui est symbolisé par le feu ou par l’or.
      Le mythe dit : « Les dieux ne pouvaient user légitimement de l’or et furent maudits dès qu’ils se le furent approprié. » On a compris, sans doute, que l’or est un symbole, puisqu’il régit les attributs sexuels. Les dieux, ayant profané l’or sacré, furent maudits, ils moururent ; telle est la faute, la chute. Mais la résurrection viendra quand l’or sera restitué aux Ondines. La femme seule peut sauver l’homme et lui restituer la science (ceci est le sujet de la Tétralogie de Wagner) ; ce qui est or dans un sexe devient plomb vil dans l’autre sexe.
      Cette symbolique de l’or va nous expliquer l’origine de la légende mythique de la Toison d’or.
      Conquérir la Toison d’or, c’est s’emparer, par la force, des honneurs et du respect que confère l’Esprit. C’est conquérir la position donnée par la supériorité spirituelle, ce n’est pas conquérir l’Esprit, qui ne se conquiert pas.
      Cette prétendue conquête exaspérait les femmes, qui comparaient l’homme inférieur, l’homme-matière, au vil plomb, et qui le montraient voulant s’égaler à l’Or de l’Esprit-lumière de la Déesse.
      L’Esprit-feu est appelé Agni dans la langue des Hindous. Les latins en feront ignis, mais ceux qui ne comprennent pas feront de Agni agneau, et l’être sans tache, la Femme dans sa pureté physiologique, sera comparée à l’agneau. De là le nom d’Agnès.
      C’est Ram (1) qui prétend avoir fait cette conquête, puisqu’il s’est fait appeler agneau (Lama). Mais, plus tard, une mythologie plus touffue surgira et embrouillera par ses explications ridicules tous les anciens Mystères. Ainsi, Suidas nous apprend que la Toison d’or était une peau de mouton sur laquelle était écrit l’art de changer les métaux en or. On sait que les anciens attribuaient cette vertu magique à la pierre nommée philosophale.
      La Toison d’or était l’emblème du ciel physique (les Champs Elysées), et du Ciel moral, la Vertu.
      Les poètes et les historiens grecs disent que les Argonautes ont réussi, qu’ils sont parvenus à enlever la Toison d’or et qu’ils ont apporté ce précieux trésor dans leur patrie. Mais, si on ne dit pas ce qu’on en a fait, ce qu’elle est devenue, et où elle est gardée, c’est que le trésor qu’ils ont enlevé, ce sont les Livres sacrés, les grands poèmes, les Rituels des Sibylles, dont ils ont fait une littérature masculine dont les Grecs se glorifieront comme s’ils en étaient les auteurs. Et c’est après qu’ils auront fait cette œuvre de rapine spirituelle qu’ils diront que les Celtes n’écrivaient pas, que leur enseignement était oral et qu’on n’a rien retrouvé de leurs livres.
      Au Moyen Âge, « Al-Chimie », l’art sacré des anciens temples théogoniques, était tombé aux mains des mages empiriques, qui, ne pouvant plus s’élever jusqu’aux idées abstraites, avaient fait de cette science un art, en la faisant descendre des hauteurs du génie féminin jusqu’aux bas-fonds des mentalités les plus troublées.
      Alors, tout devient confus et intéressé. On ne cherche plus pour savoir, mais pour jouir, pour se procurer l’or qui donne le pouvoir. Mêlant les anciens symboles qui avaient caché les qualités psychiques des êtres sous des formes matérielles, on prit la représentation symbolique pour la réalité, l’or pur, emblème de la spiritualité supérieure, pour un corps simple, et, partant de là, on fit une chimie bizarre où les idées les plus hétéroclites se heurtaient.
      Si nous demandons des définitions, voici ce que dit Roger Bacon : « L’Alchimie est la science qui enseigne à préparer une certaine médecine ou Élixir, lequel, étant projeté sur les métaux imparfaits, leur communique la perfection, dans le moment même de la projection. »
      Paracelse dira aussi de l’Alchimie : « C’est une science qui apprend à changer les métaux d’une espèce dans une autre. »
      Partie d’un dualisme représenté par l’or et l’argent, représentant les deux sexes, elle arrive à un androgyne représenté par un corps à deux têtes, et enfin à l’unité, suivant la même évolution qu’avait suivie l’idée divine : 1°) Les Déesses ; 2°) Les Dieux ; 3°) Le Dieu unique.
      Dans cette conception, l’ancien principe du mal étant devenu « le Dieu », on en conclut qu’il s’est transmué, l’argent qui le représentait est devenu de l’or. Et comment s’est fait le miracle ?
      Pour l’expliquer, on reprend la thèse enseignée par les anciennes Prêtresses : « l’amour féminin élève l’esprit, purifie le sexe » (symboliquement, le feu purifie tout). Mais, comme c’est un homme qui va parler, suivant sa psychologie masculine, il va mêler son amour impur à tout cela, sans même se douter de la confusion, et il dira que l’élixir projeté sur les métaux imparfaits les ennoblit.
      (Suite dans l’article sur le Moyen Âge)
      Le mage a-t-il conscience de ce qu’il dit ? Comprend-il cette traduction dans la langue ou plutôt dans l’esprit d’un sexe de ce qui a une signification différente dans la langue de l’autre sexe ? Probablement non, car cette confusion a toujours été faite. L’homme, tous les hommes, nie la loi des sexes et prétend imputer à la Femme ce qui est masculin et s’approprier ce qui est féminin.
      Toute l’alchimie est née de cette confusion introduite dans la signification du symbolisme antique.
      La théorie de l’unité de la matière, qui en est l’ultime conséquence, est une expression de ce que l’on appelle l’égalité des sexes, une folie. Et, là-dessus, on a créé toute une science, laquelle est venue aboutir aux erreurs modernes.
      Si l’on consulte les vieilles gravures du temps où l’alchimie était triomphante, on voit partout l’or et l’argent représentés par... SUITE

      (1) Rappelons que c’est ce Ram celtique que les hindous appellent Râma (également connu sous le nom de Ramachandra), le grand perturbateur et usurpateur du régime féminin en Asie, c’est lui que le Tibet, la Chine, le Japon et les immenses régions du Nord de l’Asie honorent sous le nom de Lama. Il est connu sous le nom de Fo, de Pa, de Pa-pa (monarque paternel) ou de Pa-si-pa (Père des pères). C’est lui qu’en Perse on a appelé Giam-Shyd (Djamchid) et dont on a fait le premier monarque du monde. Les disciples de Ram étaient appelés Ramsès en Egypte. Quand l’homme eut vaincu le pouvoir féminin, il nous, raconta lui-même son histoire, qu’il fit glorieuse, mettant le mérite dans le triomphe de la force sur l’esprit. Les Orientaux ont donné à l’un de ces vainqueurs le nom de « Dhulcarnein », qui signifie « aux deux cornes » ; c’est l’épithète des conquérants « qui ont subjugué les deux extrémités du monde, l’Orient et l’Occident ». Après Ram, Alexandre eut le même surnom ; il fut le second vainqueur de l’Asie dans la mémoire des Orientaux.


      • vote
        sls0 sls0 31 août 16:38

        Avec Michel Subiela, le fantastique et l’étrange ont fait leur entrée à l’ORTF. Jeune, j’aimais bien ce style.


        • vote
          Le fou de T'chou Le fou de T’chou 31 août 17:26

          Errata : le biochimiste s’appelle Ernest Kahane.

          *

          Une autre vidéo avec une interview de Canseliet à la fin. Documentaire " La France insolite — Alchimie" :

          *

          https://www.youtube.com/watch?v=IT5v6GmzejM


          • vote
            pegase pegase 31 août 23:57

            J’ai de la datura qui pousse dans mon jardin si ça intéresse un alchimiste en herbe comme médialter smiley

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Datura_stramonium

            https://www.youtube.com/watch?v=XDVMygb262A

            Elle est autant toxique que la mandragore ou la belladone ...

            se laver les mains impérativement après l’avoir touché ...

            Elle peut être utile pour débarrasser les doryphores des jardins qui s’empoisonnent en la consommant ...

            40 à 60 grammes de ses feuilles en infusion suffisent pour provoquer la mort ...


            • 3 votes
              Norman Bates Norman Bates 1er septembre 00:18

              @pegaz la tremblote

              "40 à 60 grammes de ses feuilles en infusion suffisent pour provoquer la mort"

              Ah ! une bonne solution si d’aventure un jour, par accident, il germe une amorce de lucidité dans la hure de gros nigaud au sujet de sa "pauvre petite Rachel"...


            • vote
              pegase pegase 2 septembre 02:56

              @Norman Bates
              -
              Une petite infusion vous ferait le plus grand bien smiley

              et glou et glou et glou ...


            • vote
              Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 1er septembre 15:38

              @Le fou de T’chou

              Petit Rappel quantique :

              Le Plomb = 82 

              L’Or = 79

              En 2020 c’est la MQ qui donne le la sur le sujet

              Or vos "références" n’y connaissaient RIEN en MQ !

              Que font-ils alors ?

              Ils tchatchent comme feraient les marseillais d’après certains qui ne savent pas que la tchatche est loin d’être un monopole des marseillais...

              On dit aussi qu’ils galéjent... or peu savent en quoi consiste la dite galéjade marseillaise

              En attendant sachez qu’ E Canseliet fréquenta le Lycée Thiers -que j’aurais du fréquenter aussi, étant donné mon QI exceptionnel passé à l’age de 12 ans (1951)

              mais origine sociale oblige : j’avais du me contenter d’un cours complémentaire dans un des quartiers les plus déshérités de la Ville : le quartier des Carmes  ! Pardon, à l’intersection des Carmes et du Panier réputés surtout par le gangstérisme qui y sévissait alors !

              Le Lycée Thiers

              se trouvait à 2 pas de la Canebière et à qqs pas seulement de la rue des enfants abandonnés où j’habitais !


              Voir mes très nombreux articles & commentaires traitant de l’Alchimie



              • 1 vote
                Gollum Gollum 2 septembre 11:20

                Z’êtes pas gâté en commentateurs.. smiley

                Vous avez eu droit au post de l’auto-proclamé génie quantique dont la seule chose intelligente qu’il ait dite est Pb = 82 et Au = 79...

                Il est en effet assez surprenant que les alchimistes cherchaient à faire des transmutations en Or avec des métaux (plomb et mercure) dont les numéros atomiques sont assez proches de ceux de l’or..

                Et ils n’étaient pas censés le savoir.

                Pourquoi n’ont-ils jamais utilisé le fer, le cuivre ou l’étain ? Mystère...

                Déjà ce simple petit fait devrait faire titiller les neurones de tout esprit sensé. Je constate que nos scientifiques de la vidéo, ça leur en touche une sans faire bouger l’autre tellement ils sont persuadés d’être dans la seule et unique civilisation du savoir..

                Au XIX ème siècle on se moquait aussi des alchimistes car la physique de l’époque n’autorisait pas les transmutations... Il fallut déchanter quelques décennies plus tard, les transmutations étaient finalement possibles.

                Cela a t il favorisé l’humilité chez nos scientifiques ? Ben non.

                Le jugement ex cathedra est qu’il faudrait des énergies colossales pour faire ces transmutations. Bien évidemment c’est juste un jugement à priori et ce jugement n’a rien de scientifique.

                Autre fait troublant : la liste des métaux planétaires qui date de la plus haute antiquité donne les numéros atomiques planétaires dans l’ordre.

                Bien évidemment nos zététistes rationalistes vont crier au pur hasard, c’est un véritable réflexe de Pavlov chez eux.


                • 1 vote
                  Gollum Gollum 2 septembre 11:50

                  la liste des métaux planétaires qui date de la plus haute antiquité donne les numéros atomiques planétaires dans l’ordre.

                  Me suis mal exprimé. Je reformule.

                  la liste des métaux planétaires qui date de la plus haute antiquité donne les métaux planétaires dans l’ordre des numéros atomiques. 


                • vote
                  Le fou de T'chou Le fou de T’chou 3 septembre 12:26

                  @Gollum
                  *
                  D’accord pour la première partie, après pour la liste des métaux planétaires qui seraient dans l’ordre des numéros atomiques ça demanderait une explication...
                  *
                  Moi je vois ça :
                  *
                  Or (79)— Argent (50)— Vif-argent (80) — Cuivre (29) — Fer (26) Étain (47) — Plomb (82)
                  *
                  Sur ce point l’alchimie chinoise est imparable...


                • vote
                  Gollum Gollum 3 septembre 13:32

                  @Le fou de T’chou

                  ça demanderait une explication...

                  Ah enfin !... smiley J’étais resté, volontairement, quelque peu dans le flou pour voir si j’allais aiguiser la curiosité d’un internaute... (mais je connais la nature humaine..)

                  Vous êtes donc le premier.

                  Voici la liste des positions planétaires correspondant aux métaux dans l’ordre traditionnel donné dans n’importe quel traité alchimique ou astrologique du Moyen-Âge :

                  Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter, Saturne.

                  Cet ordre est fondé sur la vitesse de rotation apparente autour de la terre.

                  De la plus rapide (Lune : un mois) à la plus lente (Saturne : 30 ans environ)

                  Toujours dans les mêmes traités alchimiques cet ordre correspond aux métaux suivants :

                  Argent, Mercure (on s’en serait douté), Cuivre, Or, Fer, Étain, Plomb.

                  Nous, nous savons, grâce à la science moderne, que le numéro atomique le plus faible est celui du Fer, qui est de 26.

                  On va donc partir du Fer, reculer de deux sur la liste et ainsi de suite de deux en deux..

                  On obtient alors la nouvelle liste :

                  Fer, Cuivre, Argent, Étain, Or, Mercure, Plomb.

                  Liste qui est bien dans l’ordre croissant des numéros atomiques.

                  Notons qu’avec le même algorithme mais avec un pas de 3 au lieu de 2 on obtient les jours de la semaine..

                  Toujours en partant de Mars on a :

                  Mars (mardi), Mercure (mercredi), Jupiter (jeudi), Vénus (vendredi), Saturne (samedi), Soleil (dimanche), Lune (lundi)

                  Sur ce point l’alchimie chinoise est imparable...

                  Pouvez m’en dire plus ? smiley


                • vote
                  Gollum Gollum 3 septembre 13:53

                  Je rajoute  quand même  une observation d’importance c’est que l’attribution des métaux aux planètes n’est en rien incohérente.

                  L’or métal brillant et noble est attribué au soleil quasi de même couleur..
                  Attribué aussi à Dieu l’entité la plus forte. Or l’Or est indestructible, inattaquable par les acides, ne s’oxyde pas, bref, reste tel quel, quasi éternel.

                  La Lune, épouse du Soleil se voit attribué l’argent, métal ressemblant à l’or mais sans la luminosité de ce dernier comme la lune qui reçoit un éclat amoindri de la lumière solaire.

                  Le mercure attribué au vif-argent est mobile, puisque liquide, comme le dieu du même nom et conforme à la symbolique astrologique.

                  Le cuivre métal inapte aux armes de guerre mais convenant parfaitement à la cuisine conformément à sa nature féminine.

                  Le fer métal apte aux armes de guerre conformément à la nature belliqueuse de Mars.

                  Le plomb métal terne et toxique conformément à la nature maléfique de l’astre..

                  Je passe sur l’étain je n’ai pas trouvé quoi que ce soit de probant mais si qqu’un a une idée..

                  Quoi qu’il en soit le reste interpelle et montre bien un ordre secret de l’univers qui échappe complètement à la science moderne.


                • vote
                  Le fou de T'chou Le fou de T’chou 3 septembre 20:02

                  @Gollum
                  Ingénieux comme raisonnement. Mais je ne comprends pas la transition entre les anciens traités d’alchimie et la suite.

                  Nous, nous savons, grâce à la science moderne, que le numéro atomique le plus faible est celui du Fer, qui est de 26.

                  On va donc partir du Fer, reculer de deux sur la liste et ainsi de suite de deux en deux..

                  Pourquoi invoquer la science moderne, n’est-ce pas là alors une conception moderniste construite a posteriori de la Tradition ?
                  *
                  Et pourquoi reculer de deux ?
                  *
                  L’alchimie chinoise s’opère traditionnellement par la Voie du cinabre, un sulfure de mercure. Donc du point de vue des éléments chimiques on passe du mercure (80) à l’or (79) dans le creuset. C’est direct, ce qui correspond du reste à l’ordre des planètes. Celle qui est le plus proche du Soleil c’est Mercure...  


                • vote
                  Gollum Gollum 4 septembre 10:03

                  @Le fou de T’chou

                  Je ne comprends pas trop ce qui vous chagrine.

                  Pourquoi prendre le Fer au début de la liste ? Parce que nous savons que c’est le plus petit numéro atomique.

                  Mais cela ne change rien quant à la liste, elle révèle un ordre inhérent, certes pas direct, mais indirect, mais malgré tout facilement identifiable avec un algorithme simple et régulier.

                  J’ai donné aussi l’exemple de la structuration des jours de la semaine issues eux aussi d’un algorithme régulier alors qu’on aurait pu penser que cela avait été fait au hasard. Il n’en est manifestement rien. Dans ce cas ce n’est pas gênant pour la science moderne.

                  Pour la première liste ça l’est beaucoup plus sauf à invoquer le hasard pur ce qui est toujours jouable bien évidemment... Sauf que la liste de la semaine amène à se poser des questions sur l’autre liste.

                  En aucun cas cette liste des éléments dans l’ordre atomique croissant n’est une preuve.

                  Juste une singularité qui interpelle. Au même titre que l’utilisation du mercure ou du plomb (proches de l’or) comme vous le remarquez vous-même. Alors d’ailleurs que les vapeurs de mercure sont toxiques et qu’il paraîtrait plus judicieux de se servir d’autre chose, moins dangereux..

                  Bref, faut vraiment être préformaté par l’esprit scientiste moderne, ou religieux, car j’ai souvent vu des chrétiens refuser l’alchimie pour des raisons purement idéologiques, pour balayer d’un revers de la main toutes ces observations..

                  Autres singularités : les métaux "précieux" or, argent, cuivre sont tous dans la même colonne de la table de Mendeleev. Ce qui veut dire que la couche électronique la plus externe est la même.

                  Et le couple astrologique planétaire, Jupiter/Saturne, correspondant au couple étain/plomb aussi ! Là aussi même couche électronique la plus externe.

                  Perso je trouve que ça commence à faire beaucoup.. smiley


                • vote
                  Gollum Gollum 4 septembre 10:06

                  @Le fou de T’chou

                  Et pourquoi reculer de deux ?

                  J’avais zappé ça. C’est à posteriori bien évidemment.

                  Mais cela n’enlève rien à la régularité de l’algorithme choisi qui révèle un ordre des éléments en lien avec l’ordre planétaire.

                  Et ça, ça interpelle.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès