• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Deux chercheurs et une essayiste ont piégé plusieurs revues scientifiques (...)

Deux chercheurs et une essayiste ont piégé plusieurs revues scientifiques avec des sujets absurdes !

 Ce canular est relayé par le Parisien qui fait état de deux chercheurs et une essayiste qui ont piégé plusieurs revues scientifiques en leur fournissant des articles scientifiques aux sujets absurdes pour remettre en cause leur processus de relecture.

" Extrait de l'article en date du 5 octobre 2018 " Encore un canular qui bouscule la recherche scientifique. Aux Etats-Unis, trois personnes ont réussi à faire publier dans plusieurs revues de sociologie des articles de recherche entièrement inventés, aux conclusions ridicules, afin de démontrer, selon eux, le manque de rigueur de ces revues.

Au total, sept articles sur les 20 écrits par le trio ont été acceptés par des revues, passant l’obstacle redouté des comités de lecture censés vérifier la rigueur académique des articles.

Des articles « à la mode politiquement »

Cette fois, les faux articles ont en commun des sujets de société explosifs : le genre, le racisme ou la sexualité, ce que les auteurs du canular appellent les « études de griefs ».

« Lorsque l’on rend des idées absurdes et horribles suffisamment à la mode politiquement, on arrive à les faire valider au plus haut niveau », affirme James Lindsay, qui a obtenu un doctorat de mathématiques en 2010 à l’Université du Tennessee et s’est consacré pleinement à ce projet depuis un an et demi. Les études étaient envoyées sous pseudonymes.

L’une d’elles, publiée en mai dans la revue « Gender, Place & Culture » et finalement retirée, prétendait étudier la culture canine du viol dans les parcs à chiens, en tirant des parallèles avec les hommes. Une autre analyse pourquoi un homme se masturbant en pensant à une femme sans son consentement commet une agression sexuelle. Un papier était une réécriture féministe d’un chapitre de « Mein Kampf » d’Adolf Hitler.

La recherche actuelle mise en doute" Le suite sur le Parisien

 

La vidéo ci-dessous n'a rien à voir avec l'article du Parisien, étant donné que le Parisien n'a pas mis une vidéo Francophone, je dépose une vidéo tout aussi intéressante, où néanmoins elle concerne la crédibilité des publications dans des revues scientifiques.

Dernière amende contre Bayer-Monsanto s'élève à 289 millions de dollars,

"Comment Monsanto a manipulé l'information scientifique autour du glyphosate" de la chaîne you tube Brut

Tags : Etonnant Science et techno Manipulation




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • 3 votes
    Clocel Clocel 5 octobre 15:48
    Bricmont et Sokal avaient déjà pratiqué ce genre de sport...

    La science est le veau d’or des temps modernes, faut être un croyant forcené pour lui accorder un crédit sans réserve...

    Ou un lobbyiste grassement appointé.

    • 3 votes
      Simple citoyenne Simple citoyenne 5 octobre 15:51

      @Clocel "Ou un lobbyiste grassement appointé. " absolument !


    • 3 votes
      La mouche du coche La mouche du coche 6 octobre 07:21

      À partir du moment où le milieu scientifique accepte l’évolutionnisme, la physique quantique, le freudisme, les vols vers la lune et autres conneries modernes, il peut très bien accepter une étude sur le viol des chiens. C’est du même acabit. On a encore la confirmation que le milieu scientifique est pourri par la pensée LGBT et l’on ne s’étonne plus qu’il ne trouve plus rien (sauf des subventions bien sûr) 


    • 3 votes
      maQiavel maQiavel 5 octobre 15:57
      J’avais lu un article dessus sur Marianne , la question du viol systémique chez le chien m’a tué de rire. smiley 

      Ca aussi c’était pas mal : "Dans un article intitulé "Passer par la porte de derrière : défier l’homo-hystérie masculine et la transphobie à travers l’usage de sex-toys pénétratifs", les chercheurs expliquent que si les hommes utilisent rarement des sex-toys pour "s’auto-pénétrer par voie anale", c’est parce qu’ils ont peur d’être pris pour des homosexuels ou par hostilité aux transsexuels. Conclusion : encourager cette pratique engendrerait, à coup sûr, une baisse de la transphobie et un progrès de valeurs féministes. Délirant ? Le texte a été publié dans la revue Sexuality and Culture, et qualifié de "contribution incroyablement riche et excitante à l’étude de la sexualité et de la culture" par un universitaire chargé de l’analyser."  smiley  smiley 


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 5 octobre 16:01

        Bonjour maQiavel ; il faut le lire pour le croire, merci à ses trois chercheurs de vérité on peut le dire.


      • 2 votes
        maQiavel maQiavel 5 octobre 16:14

        @Simple citoyenne

        Oui , c’est proprement incroyable.

        En tous cas , cette histoire montre à quel point le gauchisme militant pollue la recherche universitaire avec des dingueries. Oui on va m’accuser de psychiatriser mais à un moment donné faut être lucide , ces gauchistes sont complètement fous , les identités sociales , culturelles et même biologiques n’ont plus aucune prises sur leur esprit qui part en roue libre , dans l’article que j’ai mis en lien , on parle de folie identitaire et c’est à mon sens l’expression indiquée. 

        Un exemple : « Dans un mémoire consacré à la masturbation, les auteurs du canular écrivent que "quand un homme se masturbe en privé en fantasmant sur une femme sans qu’elle lui ait donné sa permission (...), il commet une violence métasexuelle contre elle". Dans son évaluation, la première contributrice de Sociological Theory encourage nos chercheurs à aller plus loin encore dans cette théorie : "Je pense à d’autres scénarios où les hommes pourraient transformer en arme leur non-connaissance de manière très tangible. Par exemple, la déclaration ambiguë ’Je pense à toi tout le temps’, dite de manière impromptue à une femme par un homme, est particulièrement insidieuse, étant donné le contexte structurel de violence métasexuelle dans le monde". »

        Est-ce que des gens normaux peuvent valider un truc pareil  ?  smiley

        Ou encore ça :  « Le clou de cette fanfaronnade a été apporté par un essai présenté au magazine Sociology of Race and Ethnicity, où nos trublions prétendent "examiner de manière critique la blanchité (’whiteness, ndlr) depuis la blanchité". Pour cela, ils ont ni plus ni moins sélectionné - sans le dire - des extraits de Mein Kampf, l’infâme pamphlet antisémite d’Adolf Hitler, en y remplaçant le mot "Juifs" par "Blancs". Le paper a été rejeté mais cela ne l’a pas empêché de recevoir au préalable les éloges de plusieurs pairs universitaires. »

        Ces gens là en deviennent carrément racistes à l’hitlérienne.

         smiley



      • 2 votes
        Simple citoyenne Simple citoyenne 5 octobre 17:08

        @maQiavel, en effet, la bien-pensance gauchiste tue l’esprit critique scientifique, c’est grave !


      • 1 vote
        pegase pegase 5 octobre 17:12

        @maQiavel

        Chez le chien, la plupart des gens confondent l’acte de domination avec un acte sexuel, alors que ce comportement n’a absolument rien à voir avec un rapport sexuel (le mâle dominant grimpe un autre mâle), cette posture veut juste dire "j’te domine" et n’a rien de sexuel, il n’y a pas de pénétration ...

        Par contre chez le gorille, je n’en suis pas certain smiley

        Les comportementalistes canins ont bien du rire en lisant l’article ...


      • vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 5 octobre 17:24

        Bonjour pegase ; visiblement cela ne les a pas alertés ; comme quoi, les articles ou bien des publications scientifiques sont d’office admis sans être une seule fois remis en question, par ledit "grand public" une sorte de "mantra".


      • 2 votes
        Belenos Belenos 6 octobre 02:09

        @maQiavel
        Un exemple : « Dans un mémoire consacré à la masturbation, les auteurs du canular écrivent que "quand un homme se masturbe en privé en fantasmant sur une femme sans qu’elle lui ait donné sa permission (...), il commet une violence métasexuelle contre elle". 

        C’est même indiscutablement le fait de savoir inconsciemment qu’il commet cette violence qui rend possible son érection. 


      • 2 votes
        tobor tobor 6 octobre 21:03

        @Simple citoyenne
        Il ne me semble pas très constructif de voir cette problématique actuelle à travers ce filtre "gauche/droite", lequel était porteur de sens durant le siècle précédent mais plus aujourd’hui.
        .
        On a actuellement sur scène des opportunistes de différentes tendances qui exploitent et revêtissent ces clichés alors qu’objectivement, tous sont en roue libre quant à exploser son ego et mis sur les rails au respect des directives venues d’en-haut.
        .
        Si "la gauche" se fait porte drapeau du LGBT et d’un discours d’ouverture irréaliste, elle est également à la source et aujourd’hui encore garante de ce qui existe comme aides sociales.
        En accusant et rejetant "la gauche", c’est le social et le collectif qui est pointé au profit de "la droite" exclusive et individualiste. Je ne vois pas trop l’intérêt vu que l’article traite de science frelatée au profit de lobbys. monsanto c’est quand-même pas "la gauche" !
        .
        Autant voir objectivement qu’il s’agit de directives (lgbt etc) venues d’"en-haut", auxquelles frères et sœurs doivent se conformer pour mener leurs affaires...


      • vote
        tobor tobor 6 octobre 22:41

        @tobor
        D’ailleurs : "L’important c’est la rose-croix, moi"


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 7 octobre 09:03

        @tobor

        Bonjour tobor ; certes, très intéressant merci

        « Il ne me semble pas très constructif de voir cette problématique actuelle à travers ce filtre "gauche/droite", lequel était porteur de sens durant le siècle précédent mais plus aujourd’hui. »

        Réponse : Vous parlez des commentaires et non de l’article lui-même, il me semble être resté neutre dans l’article mais pas dans les commentaires en effet, donc concernant l’un des commentaires et pour vous répondre, ceci n’est pas réduit au travers d’un filtre "gauche/droite", lequel était porteur de sens durant le siècle précédent comme vous le soulignez très bien, et ce qui serait très réducteur d’ailleurs ; je souligne la bien-pensante gauchiste qui criminalise et tyrannise ceux qui doivent impérativement penser comme eux, au point que, des penseurs et des scientifiques, la preuve ci-dessus, ce n’est pas moi qui l’invente, donc disais-je, des scientifiques n’osent plus avoir une véritable réflexion ou esprit critique, ce n’est pas moi qui l’ai inventé, la preuve avec l’article ci-dessus ! et donc personnellement, comme c’est à moi que vous vous adressez, non je confonds pas et le GAUCHISME TYRANIQUE qui semble nier l’individu au détriment d’une masse, et les véritables valeurs d’une vraie gauche et celle d’une droite qui n’existe plus à l’heure actuelle.

        « Si "la gauche" se fait porte drapeau du LGBT et d’un discours d’ouverture irréaliste, elle est également à la source et aujourd’hui encore garante de ce qui existe comme aides sociales. En accusant et rejetant "la gauche", c’est le social et le collectif qui est pointé au profit de "la droite" exclusive et individualiste… »

         Répons : Ah ! On y est ! la gauche ce sont les gentils et les autres, autrement dit la droite ce sont les méchants, mais bien sûr, la Gauche a le monopole du cœur, mais bien sûr.

         « Je ne vois pas trop l’intérêt vu que l’article traite de science frelatée au profit de lobbys. monsanto c’est quand-même pas "la gauche" ! »

         Réponse : J’avais mentionné que, « La vidéo ci-dessous n’a rien à voir avec l’article du Parisien, étant donné que le Parisien n’a pas mis une vidéo Francophone, je dépose une vidéo tout aussi intéressante, où néanmoins elle concerne la crédibilité des publications dans des revues scientifiques. »

        J’espère avoir répondu cher tobor.

         


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 7 octobre 09:13

        @tobor ; désolée mais, mis à part, le jeu de mots dans votre commentaire, alors permettez que j’y ajoute une touche sensitive, La rose sent le sapin depuis longtemps maintenant.


      • 1 vote
        Vraidrapo 9 octobre 09:34

        @Simple citoyenne
        bien des publications scientifiques

        Quand vous écrivez scientifiques, il faut être précis :

        on peut, peut-être, tricher en sociologie, en recherche médicale, en économie mais, dans les sciences exactes ( physique au sens large ou mathématiques...), je n’ai jamais entendu de tel. Les examinateurs sont du genre circonspect et prompt à refuser un Article mal étayé, voire innovant !


      • 1 vote
        Vraidrapo 9 octobre 09:38

        @Vraidrapo (addendum)

        Je fais allusion aux Revues de rang A, bien sûr.

        J’ignore le type de Revues citées dans les autres commentaires... je ne m’y suis jamais intéressé. Pour la promotion, elles sont sans valeur...


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 9 octobre 10:23

        @Vraidrapo L’article cite notamment cette revue :

        " Gender, Place & Culture "L’une d’elles, publiée en mai dans la revue « Gender, Place & Culture » et finalement retirée, prétendait étudier la culture canine du viol dans les parcs à chiens, en tirant des parallèles avec les hommes. Une autre analyse pourquoi un homme se masturbant en pensant à une femme sans son consentement commet une agression sexuelle."

        C’est vrai vous avez raison, je n’ai pas prêté attention à ce détail d’importance lorsque j’ai rapporté l’article sur Agoravox, mais l’article du Parisien dans son titre en tout cas, ne le précise pas non plus ; alors certes, dans le corps de l’article, le parisien parle de " plusieurs revues de sociologie "

        Et merci Vraidrapo pour votre précision.

        ----------------------------------------------------------------------------------------------------

        Mais très rapidement tout de même, voilà ce que j’avais trouvé sur le site Futura Sciences.

        "Les études publiées dans les journaux de référence scientifiques doivent être relues par des chercheurs bénévoles chargés d’évaluer leur qualité. Mais dans certains cas, ces chercheurs n’ont en réalité jamais relu quoi que ce soit, voire n’existent pas du tout."




        • 2 votes
          sls0 sls0 5 octobre 23:25

          L’école française avec Lacan et Cie c’était déjà un sacré paquet de conneries à l’époque.

          Quand je vois les noms des éditeurs, est-ce vraiment du scientifique.
          Il y a les sciences dures et d’autres moins dures. Dans le second cas, qu’il y ait de la daube qui s’y glisse c’est un peu normal, l’école française a fait du dégât et reste une référence pour certains.


            • 1 vote
              V_Parlier V_Parlier 8 octobre 19:18

              Finalement, ces articles-pièges ressemblent déjà tellement à ceux qui se prennent au sérieux que c’était sûr de marcher ! En faisant un remix entre De-Haas, Fourest, et ces trucs là https://youtu.be/Eay47L-jVio?t=32 , on y est déjà.


              • vote
                Simple citoyenne Simple citoyenne 8 octobre 19:49

                @V_Parlier  ; merci pour vos liens !


              • 1 vote
                Toutatis 8 octobre 20:25
                A priori on ne peut rien conclure de ce genre de nouvelles, si on ne donne pas une idée du niveau des revues où on été publiés ces articles. C’est significatif seulement si ces revues sont bien cotées.
                Il existe en effet maintenant une multitude de revues bidon, qui ne se financent pas par abonnement mais par les auteurs, qui payent pour être publiés. On trouve à peu près n’importe quoi dans ce genre de revues.

                Par exemple ce site
                vous permet de créer des pseudo-articles de mathématiques, et plusieurs articles de ce type (qui contiennent vraiment n’importe quoi) ont été publiés dans des revues (voir le blog).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès