• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > DNDR#04 – Dernières nouvelles du Rock’N’Roll (Crazy Lixx, The Lazys, The (...)

DNDR#04 – Dernières nouvelles du Rock’N’Roll (Crazy Lixx, The Lazys, The Treatment, Crystal Ball)

Crazy Lixx

Crazy Lixx (site web ici) est un groupe de glam métal suédois fondé en 2002 par le chanteur Danny Rexon et le guitariste Vic Zino. Après un excellent premier album en 2007 assez influencé par les années 80 (Mötley Crüe, etc) le guitariste part rejoindre Hardcore Superstar, autre groupe suédois de la même trempe.

Après le remplacement du guitariste et l’ajout d’un second six-cordiste en 2010, le groupe sort en moyenne un album tous les deux ans jusqu’à son exceptionnel album éponyme de 2014 où l’on trouve le fameux hit « Hell Raising Woman« . Le combo avait cette fois passé la vitesse supérieure ayant trouvé un son lui étant propre.

 

Hélas en 2015, nouveau coup dur, les deux guitaristes quittent le groupe en même temps.
On pensait ce dernier en déliquescence, mais c’était sans compter avec la pugnacité de Danny Rexon qui se mit en quête de deux remplaçants finalement trouvés après moult auditions de candidats.
Chrisse Olsson et Jens Lundgren rejoignent donc le groupe en 2016 et oh miracle ces suédois sont non seulement excellents instrumentistes mais également très bons compositeurs.

En conclusion, vous pouvez acheter en CD ou télécharger les yeux fermés « Forever Wild » le dernier album du groupe paru en mai dernier. C’est fun, c’est joyeux, c’est mélodique, c’est varié, c’est rempli de guitares, c’est dans la veine des meilleurs groupes des années 80 avec un son réactualisé 2019 et c’est ici.
Vous allez vous rouler par terre et en plus la pochette est superbe :

Forever Wild (2019)

The Lazys

L’Australie nous a habitué à produire des formations rock majeures à l’instar du célèbre groupe au guitariste en culotte courte. Le pays ne produit cependant pas que du métal, citons en vrac les punk de « The Saints », « Midnigt Oil » et « Men At Work » avec leur soft rock grand public et plus récemment les très énergiques « Airbourne » dans un style Hard/Power Rock à tempos rapides des plus purs.

On attendait cependant un groupe certes énergique, mais qui ferait à nouveau l’unanimité à l’instar des géants des années 70/80. Compositions accrocheuses, grosses guitares mélodiques et du fun toujours du fun.
Hé biens, nous le tenons !
Ces diables d’australiens viennent encore de frapper un grand coup avec « The Lazys » (site web ici) qui regroupe tous les critères précités et même plus. Avec leur troisième album, tous les ingrédients sont réunis pour les révéler comme futur groupe mainstream qui devrait les conduire vers un succès planétaire.

Surtout n’écoutez pas leur dernier opus »Tropical Hazards » paru l’an dernier car vous ne pourrez plus vous passer de ses mélodies accrocheuses et pêchues, de plus vous risquez de harceler vos proches avec un panégyrique obsessionnel du combo.

Tropical Hazards (2018)

The Treatment

Révélés en France au Hellfest 2017, The Treatment (page Facebook ici) nous livre en 2019 son quatrième album « Power Crazy ».

Hellfest 2017, Mainstage 1 : The Treatment avec Mitch Emms

Oublions les deux premiers opus pour cause de chanteur moyen car à l’occasion de son excellentissime troisième album « Generation Me » paru en 2016, le combo a remplacé son vocaliste par un certain Mitchel Emms issu de « The Voice » version british, émission à peine moins nulle que les mièvreries de la version française.
Ce chanteur, malgré ses exceptionnelles qualités vocales a fait long feu car il fut lui aussi remplacé en 2017 par un certain Tom Rampton, ça va vous suivez ?

Bien, ces péripéties étant évoquées passons maintenant aux choses sérieuses : la musique.
On peut immédiatement rassurer le lecteur car de ce point de vue, cela assure !
Nous sommes en présence d’un Hard Rock de très haute qualité avec des compositions tubesques et un style que certains puristes vont qualifier d’inspiré par les plus gros vendeurs de tous les temps, j’ai nommé les « kangourous australiens » (hé bien non je ne les ai pas nommés !). Contrairement aux puristes, je dirais qu’avec ce nouveau chanteur le groupe reprend plutôt le flambeau laissé par Krokus qui annoncèrent leur tournée d’adieu pour 2019, voir l’épisode 3 de cette rubrique. Espérons par ailleurs que nos petits suisses (ha ha) feront durer cette tournée durant de longues années à l’instar des Scorpions !

La voix du sieur Rampton n’est donc pas sans rappeler celle de Marc Storace, l’un des meilleurs chanteurs de Hard Rock de tous les temps.
Avec The Treatment, le Hard Rock jouissif très Rock’N’Roll a donc encore de beaux jours devant lui avec ce combo dont mon médecin m’a prescris une double dose quotidienne pour un « Treatment » à vie ! (blague facile, mais inévitable).

Message au groupe : par pitié les gars, cette fois stabilisez le line-up car les kids de 7 à 77 ans vont finir par s’y perdre !

Power Crazy (2019)

Crystal Ball

Décidément, nos amis suisses ne cessent de nous étonner.
Il semblerait que ce pays soit devenu le spécialiste mondial des groupes Hard Rock de très haut niveau.

Après Krokus, Gotthard et Shakra, voici donc Crystall Ball (site web ici).
Pas spécialement des débutants certes car après 9 albums studio, ils sortent un album « best of » pour fêter leurs 20 ans de carrière.
Nous sommes ici dans un registre Hard Rock mélodique vitaminé avec une énergie parfaitement canalisée par la guitare rythmique de Tony Castell (ex-Krokus), épaulée par des mélodies à la lead-guitar de l’excellent Scott Leach.
Pas de double grosse caisse comme dans le power Metal mais une rythmique mid-tempo avec le duo Sardella/Stone.
Le tout est couvert par la voix rauque de leur chanteur teuton Steven Mageney qui a rejoint le combo en 2012.

Consommez donc sans modération cet excellent « best of » qui vous fera découvrir un groupe d’exception squattant régulièrement les charts suisses.

2020 « Best of » (2019)

Play It Loud

Les bons conseils du professeur Ozzy

C’est tout pour aujourd’hui,
amies rockeuses, amis rockeurs, portez vous bien et la suite au prochain numéro !
(*)

(*) Merci à l’excellent Hugo Lisoir à qui j’ai emprunté quelques idées pour le format de cette rubrique.

Numéro précédent : DNDR#3
Liste des posts « Metal » ici.

Article source :
DNDR#4

Tags : Musique Culture




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    







            • vote
              thierry3468 26 octobre 16:02

              Tout ceci semble bien couillu avec des groupes qui ont du mal à percer au pays de Mika et Jennifer

              Merci pour ce courant d’air frais qui nous rappelle certes nos jeunes années mais qui prouve la qualité de ces groupes peu connus du grand public.


              • vote
                zevengeur 26 octobre 17:31

                @thierry3468

                On n’imagine pas le nombre de très bons groupes Metal dans tous les styles (Hard, Glam, Power, Indus, etc etc) qui existent en Europe. On a bien entendu les pays locomotive comme la Finlande, Suède et Allemagne où le marché est commercialement très important.
                Mais même en France, on a de très nombreux groupes dont personne ne parle. Si les médias mainstream s’y intéressaient, alors cela envahirait très certainement le top album. Nono de Trust fait allusion à cette question dans son interview sur Radiométal. Il suffit de voir le succès du Hellfest où les places se vendent en une heure chrono !
                Vœu pieu, car le rock a toujours été ignoré dans ce pays et cela ne changera jamais. On a les médias les plus bêtes du monde non seulement coté musique mais aussi pour tout le reste, en témoigne la propagande gouvernementale et autre pensée unique relayée ad nauseam !







Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès