• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En 1960, Aldous Huxley interviewé en français par Hubert Aquin

En 1960, Aldous Huxley interviewé en français par Hubert Aquin

Source archivesRC 23 mars 2020 Rencontre exceptionnelle avec Aldous Huxley qui parle en français de ses débuts comme écrivain, des auteurs littéraires qui l'ont influencé, de son expérience de la drogue et des effets de celle-ci sur l'esprit, de son intérêt pour la psychiatrie et de ses projets littéraires. Il commente son volume, "Le Meilleur des mondes ", et donne son opinion sur la technologie moderne, la télévision et la surpopulation. Source : Premier Plan, 12 juin 1960 Journaliste : Hubert Aquin Animateur : Raymond Charette Encore plus de nos archives : https://ici.radio-canada.ca/archives/...

Tags : Livres - Littérature Culture




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • 6 votes
    hase hase 6 juin 21:03

    J’adore !! Je l’adore, guide de ma route depuis...plus de quarante ans ! Cette beauté, cette classe toute " british", cette intelligence nourrie de tout et d’Orient... un maître que je vous conseille, sûrement pas démodé !

    Merci simple citoyenne de m’avoir fait découvrir cette entrevue.

    Il est à noter qu’ils ne sont pas très nombreux les Anglais qui parlent notre langue sans accent !!


    • 4 votes
      tobor tobor 6 juin 23:40

      @hase
      Oui bon, il n’était pas de Cockney mais il avait quand-même un accent ( :

      Avec son speech de 1962, on comprend qu’il a participé à élaborer des stratégies de manipulation des individus et d’ingénierie sociale, ce qui n’est pas très cool...
      https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/extraits-d-ouvrages/article/la-face-cachee-d-aldous-huxley-183372
      Il savait que "A brave new world" serait perçu comme une mise-en-garde mais qu’en réalité son best-seller aiderait à l’acceptation d’un tel destin. En créant un préalable, celui-ci devient un choix préférentiel plutôt que de se lancer dans l’inconnu, ces connaissances découlent des travaux de Freud ...


    • 4 votes
      hase hase 7 juin 00:03

      @tobor
      Vous confondez !! il s’agit de son frère :
      Julian Huxley — Wikipédia

      Il n’est pas responsable de son frère ;l’auteur de l’article de Avox, de la graine de Onfray !! pas de bol, il s’est trompé de prénom. Je suppose qu’il n’avait lu de Huxley que le meilleur des Mondes, comme la plupart des gens !!


    • 3 votes
      Julot_Fr 7 juin 13:28

      @tobor

      Pour le dire autrement, Freud l’imposteur (le complex d’eudipe est un mythe) et Huxley sont 2 précurseurs du social marxisme qui a pour but de continuer la désintégration du ciment de la civilisation européenne (famille, cohésion par la religion) en les remplacant par l’orgie et le plaisir instantané, révolution actée par mai 68 et en permanente évolution vers plus de débauche : on en est arrivé aux gay, trans.. On retrouve ici une forme du diviser pour régner utilisé par l’oligarchie bancaire sur une population encore inconsciente de l’agression subie


    • 4 votes
      totof totof 7 juin 19:40

      @tobor
      Non non, Tobor ne confond pas. Je crois que c’est bien Aldous qui a une face tout à fait noire, typique à mon sens de la civilisation anglo-saxonne. Une forme de haine de l’humain, de total manque de confiance en l’humain.
      Maintenant, c’est vrai que, même s’il s’est mis au service du mal, quand on compare avec aujourd’hui, il était d’une incroyable culture, avec un français quasi sans accent. C’est vrai que même le journaliste à l’air intelligent ! Quand on compare avec des dégénérés type Apolline de Malherbe ou Sonia Devillers, on se demande ce qui a pu se passer entre les deux. La décadence certainement...


    • 4 votes
      ZardoZ ZardoZ 7 juin 21:06

      @hase
      Je viens de voir la bio du frérot, c’est du costaud aussi, les deux frangins étaient extrêmement brillant.


    • 8 votes
      Et Hop ! 7 juin 12:42

      Ce qui frappe d’abord c’est la qualité d’expression française et de diction du journaliste, comparée à l’indigence intellectuelle et littéraire des journalistes actuel, au style Hanouna.

      La langue française et la diction d’Aldous Huxley sont aussi remarquables, sans l’horrible accent américain.


      • 2 votes
        tobor tobor 7 juin 22:18

        @Et Hop !
        "Ce qui frappe d’abord c’est la qualité d’expression française et de diction du journaliste"

        Perso je trouve qu’il fait très cireur de pompes et que l’entrevue est dominé par un snobisme décomplexé.


      • 5 votes
        Et Hop ! 7 juin 23:25

        @tobor

        Vous vous êtes habitués aux journalistes agressifs, incapables d’aligner trois phrases de suite, qui se mettent à deux pour couper la parole, harceler de questions, reformuler les réponses de façon désobligeantes, comme dans un interrogatoire de commissariat.


      • 2 votes
        hase hase 7 juin 23:59

        @Et Hop !
        tobor trouve que la politesse, très élégante à l’anglo saxonne, ça pue l’hypocrisie !! tobor est sûrement un jeune homme, et je voudrais juste lui dire : lisez Huxley : l’éminence grise, les portes de la perception, l’île, la philosophie éternelle... après, même pendant, vous comprendrez. Ce qu’il vous apportera vous emmènera beaucoup plus loin que ce que vous croyez.. !


      • 2 votes
        tobor tobor 8 juin 00:30

        @Et Hop !
        Non point ! Je ne regarde ni ne possède plus la télé depuis 20 ans et au-delà...

        On voit que ce ne sont pas des habitués d’assemblées populaires, ils sont obséquieux, l’un soumis, l’autre hautin. Les questions sont là pour flatter mais ne creusent rien... 


      • 2 votes
        tobor tobor 8 juin 01:42

        @hase
        C’est très hasardeux d’estimer à la va-vite mon âge et de s’asseoir dessus pour se laisser aller à un paternalisme péremptoire et condescendant, bel effort rhétorique néanmoins !
        Mais c’est loupé, j’ai la cinquantaine, j’ai deux fils adultes et qui ne sont pas devenus des cons et je m’emmène bien assez là où je vais sans le coup d’pouce d’Aldous !
        S’il fallait écouter tous les "lisez ceci", "lisez cela" particulièrement prisés en S-F et anticipation, on aurait pas fini de s’empêcher de penser ! J’ai lu un tas de choses en faisant des choix intuitifs et sur conseils mais "Le meilleur des mondes" était imposé par l’école, tout-le-monde devait l’avoir bu ! Tous les univers fantasmagoriques sont là pour être lus mais il n’y a pas que ça à faire...


      • 5 votes
        Joe Chip Joe Chip 8 juin 13:02

        @tobor

        On voit que ce ne sont pas des habitués d’assemblées populaires, ils sont obséquieux, l’un soumis, l’autre hautin. Les questions sont là pour flatter mais ne creusent rien... 

        Qu’est-ce que vous entendez par "assemblées populaires" et qui en sont les "habitués" ? 

        On pourrait aussi vous reprocher de vous focaliser sur un truc assez secondaire sans tenir compte du décalage temporel. Mais votre remarque est intéressante, elle montre que nous vivons dans une époque où la passion démocratique et égalitaire l’emporte sur toute autre forme de considération, notamment esthétique, au point de voir dans toute affectation, toute élégance, toute déférence entre les êtres ou tout raffinement culturel une marque de distinction insupportable ou une hypocrisie qu’il faudrait à tout prix abolir. 
        Je ne ressens pas les choses de votre manière, bon déjà, l’interviewer n’est ni un journaliste, ni un Français, c’est un écrivain indépendantiste québecois qui a apparemment été arrêté et interné en hôpital psychiatrique, avant d’être expulsé vers la Suisse et de finir par se suicider... donc on est loin du petit journaliste obséquieux.
        Ensuite, c’est le format qui veut ça, les interviews à l’époque laissaient la parole à la personne interrogée, il n’y avait pas de coupures publicitaires, pas ou peu de montage (on est avant la généralisation de l’usage de la vidéo), et on partait du principe que le téléspectateur avait une capacité de concentration supérieure à celle d’un poisson rouge... la bienséance (autre terme honni et suranné aujourd’hui) qui voulait que l’interviewer se fasse le plus discret possible, et qu’il ne faut pas confondre avec de l’obséquiosité, correspondait aussi aux limites du medium. Regardez les interviews sur les Tour de France des années 50 et 60 et de manière générale tous les formats de cette époque, vous verrez que les journalistes s’expriment de la même manière aussi bien avec des cyclistes issus du prolétariat rural qu’avec des cinéastes chevronnés.  
        Je préfère pour ma part 100 fois ces "snobs" là aux fausses idoles (sportifs incultes et vulgaires, starlette des réseaux sociaux, petits cadres et autres arrivistes) et aux faux prolos brailleurs et autres fausses victimes sacralisées de notre époque. Huxley et ce type ne gagnaient pas 40 ou 100 fois le salaire d’un smicard et avaient sans doute la décence qui allaient de pair avec "l’élévation" culturelle. Huxley à ma connaissance défendaient d’ailleurs des causes progressistes et était sur la liste du FBI des intellectuels communistes. 

        Tous les univers fantasmagoriques sont là pour être lus mais il n’y a pas que ça à faire...

        Vous voyez là je pourrais vous reprocher un mépris typique pour la science-fiction et les littératures de l’imaginaire, ravalées au rang de "fantasmagories" (et vous parlez de paternalisme !) pour adolescents et au mieux de lectures obligatoires au collège.


      • 1 vote
        tobor tobor 8 juin 17:06

        @Joe Chip
        quelle diatribe !

        "Qu’est-ce que vous entendez par "assemblées populaires" et qui en sont les "habitués" ?"
        Des gens lambda qui se réunissent publiquement autour de sujets qui les motivent/concernent et où une prise de parole à tour de rôle fait figure de discussion. Les "habitués" se trouvent plutôt dans le milieu associatif. Vous vivez dans un terrier ?

        Mon dernier article paru est plein de respect pour cette époque, son usage de la langue et sa clairvoyance. Ce qui n’enlève rien au fait que je trouve les deux "ici présents" pédants.

        Le socialisme fabien a amené le macro-hollandisme et son progressisme émancipateur est essentiellement décadent. Ce constat n’est ni mon cheval de bataille ni la fleur sur mon chapeau, j’ai juste un avis sur la question.

        "Vous voyez là je pourrais vous reprocher un mépris typique pour la science-fiction et les littératures de l’imaginaire, ravalées au rang de "fantasmagories" (et vous parlez de paternalisme !) pour adolescents et au mieux de lectures obligatoires au collège."
        J’ai lu pas mal de SF et de fantastique et ai été fasciné par le surréalisme, les univers intérieurs des auteurs sont riches et variés mais ces fictions finissent par supplanter le réel (les E.Ts sont parmi nous, la planète X nous tombe dessus, les fous furieux sont des zombies, des démons et égrégores nous tourmentent,etc.) Regarder le doigt qui pointe le gars qui pointe la lune a fini par me lasser.


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 8 juin 21:28

        @tobor

        Des gens lambda qui se réunissent publiquement autour de sujets qui les motivent/concernent et où une prise de parole à tour de rôle fait figure de discussion. Les "habitués" se trouvent plutôt dans le milieu associatif. Vous vivez dans un terrier ?

        On appelle ça des associations, pas des assemblées populaires. Une assemblée populaire a vocation à prendre des décisions de nature politique, au nom d’une collectivité. Je vous repose la question : à quoi faites-vous référence au juste ?

        Ces gens ne sont pas pédants, la pédanterie c’est faire étalage de son érudition de manière gratuite et péremptoire, je ne vois rien de tel dans cet échange. 

        Le socialisme fabien a amené le macro-hollandisme et son progressisme émancipateur est essentiellement décadent. Ce constat n’est ni mon cheval de bataille ni la fleur sur mon chapeau, j’ai juste un avis sur la question.

        Rien compris.

        J’ai lu pas mal de SF et de fantastique et ai été fasciné par le surréalisme, les univers intérieurs des auteurs sont riches et variés mais ces fictions finissent par supplanter le réel (les E.Ts sont parmi nous, la planète X nous tombe dessus, les fous furieux sont des zombies, des démons et égrégores nous tourmentent,etc.) Regarder le doigt qui pointe le gars qui pointe la lune a fini par me lasser.


        Généralités et caricatures, la SF a beaucoup évolué depuis les histoires d’ET et de monstres aux yeux pédonculés. A quels auteurs ou courants de la SF faites-vous référence ? 



      • 1 vote
        tobor tobor 8 juin 23:38

        @Joe Cheap
        Assemblée populaire ou association ? Vous jouez à quoi ? Vous avez très bien compris de quoi je parle mais vous devez absolument tout contredire quitte à jouer les candides ou les "rien compris". Quand tout-le-monde a le droit de s’exprimer peu importe son niveau de langage et d’éducation.

        Vous me demandez de quel courant S-F je parle ? Qu’est-ce que ça change ???
        J’ai commencé avec Jules Verne et Wells puis ça a été dans tous les sens de R Roussel à R Bradbury en passant par les frères Strougatsky et P K Dick etc etc..
        Et je n’ai jamais dit que c’était nul ou que la qualité était médiocre et l’imagination faible ! Je dis juste que j’ai autre chose à faire et à penser que de m’immerger dans ce type de récit. Car il s’agit bien d’immersion en littérature, on laisse s’installer l’univers de son bouquin durant les jours où il nous accompagne du début à la fin ou à l’abandon de la lecture. Et c’est en prenant conscience de l’importance de ce phénomène, qui dépasse de loin celle du souvenir qu’on peut garder de ce qu’on a lu, que j’ai totalement arrêté de lire des romans pour préférer la philosophie, l’anthropologie, psychologie et la sociologie.


      • vote
        Joe Chip Joe Chip 10 juin 16:50

        @tobor

        Une assemblée populaire et une association (politique ou autre) ce sont deux trucs différents. Une assemblée populaire se situe forcément à un échelon politique structuré (assemblée communale, nationale...) et est censée rendre compte de la volonté générale, alors qu’une association se fait par affinités et sur la base de la participation volontaire. C’est pour ça qu’il y a des associations politiques et des associations philatélistes, mais que vous ne verrez jamais des assemblées populaires de collectionneurs de timbres...

        Jules Vernes ce n’est pas de la SF mais du "merveilleux scientifique", c’est bien ce que je pensais, vous ne savez pas ce qu’est la SF.

        Tiens, je connais très bien l’oeuvre de K Dick, vous pouvez me dire ce que vous avez lu et ce que vous en avez retiré, pas grand-chose, apparemment. 

        Pour le reste, c’est du bavardage et des généralités sans rapport avec le sujet et les questions que je vois ai posées. Du reste, vous ne formulez pas une simple préférence personnelle, mais vous dîtes de manière assez péremptoire que lire ce genre de littérature relève d’une perte de temps pas très raisonnable, et vous jugez à cette aune toute une galaxie d’auteurs qui n’ont rien à voir entre eux.


      • vote
        tobor tobor 10 juin 23:34

        @Joe Chip
        Piédelalettriste jusqu’au bout !
        Merveilleux scientifique gna gna gna, vous ne savez rien, je sais tout !
        Et dites -moi ceci et dites-moi cela non mais eh oh, t’es qui toi ?
        Tu me demande ce que j’ai lu pour me dire que ces auteurs n’ont rien à voir entre eux... C’est juste grotesque ! Prêt à faire une interro sur K. Dick alors qu’on parle de Huxley (sa vie).
        La perte de temps qu’inflige ta S-F a fini par déteindre sur toi : Tu es une perte de temps.


      • 2 votes
        vesjem vesjem 7 juin 18:14

        excellente trouvaille ; merci


        • 3 votes
          tobor tobor 7 juin 23:53

          Que faisait donc Aldous à Hollywood depuis 1937 ? Pour découvrir la méditation et devenir Yogi végétarien n’y a-t-il pas de meilleure destination que ce nid à festoieries, voué au culte des apparences et aux bouffeurs forcenés de bidoche ? 

          Aldous est un des architectes du psychédélisme et faisait ses expérience sur les états altérés parallèlement aux travaux de laboratoire commandités par la cia et qui ont menés à la création du lsd. Il est vraisemblablement dans l’ingénierie sociale de masse depuis cette époque. Dès 1947 le studio-laboratoire (unique studio de cinéma 100% autonome au monde) de lookout mountain entrait en fonction à proximité de Hollywood sous le contrôle de l’u.s air-force puis de la cia. 
          Aldous dans la présente interview a l’air de connaître et apprécier ces nouvelles molécules...

          Et comme par hasard, en 1956, Aldous participe à la recherche d’une appellation "vendeuse" ou "glorifiante" pour un effet qui renvoi plutôt à la psychose (psychognomonique utilisé jusqu’en 1956) alors que le lsd n’est encore qu’entre les mains de la cia et de l’u.s army qui l’utiliseront pour détourner les mouvements pacifistes vers une aventure intérieure. La fin de vie d’Aldous correspond au début du recyclage du lsd avec la fomentation du mouvement hippie émergeant dans la grande ville la plus proche : Los Angeles...


          • 3 votes
            hase hase 8 juin 00:03

            @tobor
            Vous oubliez que, sûrement, Huxley a été récupéré par le " new age", qu’on peut donc l’accuser de l’avoir initié, mais c’était tout à son insu ! sa curiosité, sur l’orient, les drogues étaient de véritables curiosités ; ce n’est pas de son fait la société qui l’a suivi ! Il est mort avant d’avoir vu la récupération comme on disait à une époque de toutes ses recherches !


          • 2 votes
            tobor tobor 8 juin 00:59

            @hase
            Pourquoi donc chercher un terme vendeur pour une drogue à peine fuitée du milieu médical/psychiatrique ? Appellation qui émerge plus tard, avec le produit fini et se répand comme la poudre pour devenir mouvement musical et symbole d’une "génération"... Oui, il n’a pas vu tout ça, comme il ne voit pas le Brave new world du Corona-brother de son alter mais il savait où on allait. C’est ce qui transpire dans son speech de 1962 par l’usage du "on" qui fait qu’il s’implique au sein d’une "équipe" qui manipule les masses et la passion qui l’habite en parlant d’un future désastreux et inéluctable ou de la compète avec Orwell dans la recherche du pire scénario pour l’humanité qu’il estime fièrement être son œuvre, même s’il y aura un peu de 1984 dans le live.


          • 6 votes
            Joe Chip Joe Chip 8 juin 13:19

            @tobor

            Que faisait donc Aldous à Hollywood depuis 1937 ? Pour découvrir la méditation et devenir Yogi végétarien n’y a-t-il pas de meilleure destination que ce nid à festoieries, voué au culte des apparences et aux bouffeurs forcenés de bidoche ? 

            Hollywood et la Californie du sud à l’époque n’étaient pas que la mecque du cinéma et d’un mode de vide surfait et décadent mais aussi l’épicentre d’une vie intellectuelle, universitaire et culturelle particulièrement foisonnante. C’était aussi un des berceaux du socialisme américain, Jack London a abondamment chroniqué la lutte pour la survie quotidienne des ouvriers californiens dans ses articles et romans... sans parler de tous les intellectuels soupçonnés de sympathies communistes qui subissaient les foudres de la censure ou de la police politique, loin de vos fantasmes complotistes.
            On ne comprend rien à l’émergence du psychédélisme et de la "beat generation" (les hippies drogués c’est plus tard) sans restituer cette toile de fond. Attention aux jugements hâtifs anachroniques...et à la moraline.


          • 2 votes
            tobor tobor 8 juin 17:11

            @Joe Chip
            "On ne comprend rien à l’émergence du psychédélisme et de la "beat generation" 
            Ce sont des manifestations/synthèses du fabianisme et de la théosophie avec lesquelles la cia a plombé la jeunesse.


          • 2 votes
            hase hase 8 juin 19:23

            @tobor
            Je n’ai rien à dire contre votre manière de voir ; ce n’est pas la mienne, Huxley m’a tellement apporté  bien en dehors du new age que je ne connaissais pas, et qui n’existait peut-être pas encore — qu’il reste en moi, au même titre que Jung ou Reich et quelques autres comme un éminent maître.


          • 1 vote
            tobor tobor 8 juin 23:58

            @hase
            Je n’ai rien non plus contre le fait que son œuvre (et ce qu’il dégage des archives disponibles) soit une telle référence, je voulais juste amener des infos sur son parcours.
            Et je trouve assez important de séparer l’artiste en général de ce qu’il exprime car il y a aussi tout ce qu’il n’exprime pas mais qu’il acte. Ça reste valable pour n’importe quel "maître" dont l’enseignement est à détacher de l’homme et de ce qu’il fait de sa vie.
            Quelqu’un de totalement exemplaire de corps et d’esprit peut n’avoir que peu de talent littéraire ou artistique et inversement (ce qui est beaucoup plus visible), des défoncés aux esprits tordus peuvent exceller et même dans des trucs à l’eau de rose !


          • 3 votes
            Gollum Gollum 8 juin 09:39

            Bon y a la traditionnelle dichotomie entre les pro-Huxley et les anti...

            Moi je fais partie des pro.. Huxley était un mystique il suffit de lire Les portes de la perception pour s’en convaincre.

            L’idée selon laquelle il aurait écrit A brave new world pour nous inciter à accepter un futur totalitaire me semble complètement surréaliste...

            Ainsi le gars, en nous alertant, voudrait nous faire accepter ? smiley

            Donc, si je suis la même logique, les gars d’aujourd’hui qui nous parlent de NWO voudraient nous faire accepter le NWO et non pas nous alerter ? (Ah ben pourquoi pas dans le fond... smiley )


            • 2 votes
              ZardoZ ZardoZ 8 juin 09:55

              @Gollum

              +1 comme quoi !

               smiley

            • 2 votes
              Gollum Gollum 8 juin 10:01

              @ZardoZ

              Ben dis donc, va falloir que je l’encadre avec de la dorure celui-là ! smiley


            • 1 vote
              tobor tobor 8 juin 17:39

              @Gollum
              "Donc, si je suis la même logique, les gars d’aujourd’hui qui nous parlent de NWO voudraient nous faire accepter le NWO et non pas nous alerter ?"

              Un sujet de société n’est pas une fiction. "V pour Vendetta" a tenté de mélanger les deux pour accoucher d’anonymous. La fiction rempli notre imaginaire et s’imprime affectivement dans notre toute ouverture d’esprit de "spectateur". 

              La chose qu’on sous-estime le plus c’est la force de l’esprit sur le corps en matière de guérison via placebo et à l’opposé, la force du corps sur l’esprit en matière de conditionnement ! Ces sujets restent très obscures, presque tabous alors qu’on sait presque tout du coup d’état de l’empire galactique et de la disparition des Jedis...


            • 2 votes
              Gollum Gollum 8 juin 10:09

              J’en profite pour rappeler que le LSD est utilisé de plus en plus en psychiatrie pour guérir des psychotiques..

              Voir Stanislav Grof là-dessus.

              Je soupçonne fort que le discrédit jeté sur Huxley provienne de personnes plus ou moins reliées aux milieux religieux classiques, plus ou moins extrémistes... (Hillard en serait un bon exemple)

              Car Huxley en promouvant l’Orient, la spiritualité orientale, un mysticisme dégagé des églises, a probablement gêné fortement ces dernières..


              • 1 vote
                yoananda2 8 juin 11:52

                @Gollum

                Voir Stanislav Grof là-dessus.

                Grof à inventé sa respiration holotropique pour s’émanciper des produit chimiques justement, non ?

                Donc, ça semble contradictoire avec ce que tu dis.


              • 2 votes
                Gollum Gollum 8 juin 12:17

                @yoananda2

                Grof a commencé avec le LSD dès le début en Tchécoslovaquie, puis a continué après être devenu citoyen américain..

                Il a développé ensuite sa respiration holotropique pour s’affranchir du LSD non pas parce que toxique mais parce que les autorités américaines de l’époque ne voyaient pas d’un bon œil l’utilisation du LSD... d’où difficultés d’approvisionnement.

                La situation a changé très récemment où le LSD revient en odeur de sainteté dans les milieux hospitaliers..

                Du reste, on a eu un peu le même rejet et maintenant acceptation pour le cannabis..


              • 1 vote
                yoananda2 8 juin 12:31

                @Gollum
                ok merci.


              • 2 votes
                tobor tobor 8 juin 17:16

                @Gollum
                Les doses de lsd utilisées médicalement sont homéopathique et n’offrent pas le fameux trip hallucinogène qui est essentiellement récréatif.
                Le cannabis a toujours été une plante médicinale contrairement à l’ergot de seigle !


              • 1 vote
                Gollum Gollum 8 juin 17:58

                @tobor


                Les doses de lsd utilisées médicalement sont homéopathique et n’offrent pas le fameux trip hallucinogène qui est essentiellement récréatif.

                Cela tombe bien il n’y a pas besoin de beaucoup pour avoir des effets :

                https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=LSD,_effets,_risques,_témoignages#Dosage

                On peut lire aussi le § suivant sur les effets obtenus.

                J’ai aussi trouvé ça :

                https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/psychiatrie/du-lsd-et-les-neurones-repoussent-13892.php


              • 1 vote
                hase hase 8 juin 19:30

                @Gollum
                Eh bien... j’en veux !! dépression oppression répression compression, je subis tout tout tout ; alors j’en veux des neurones, des tout neufs, des joyeux, généreux ambitieux valeureux.. ; j’en veux !!
                Lucy in the Sky with diamonds !! smiley


              • 1 vote
                tobor tobor 9 juin 00:54

                @hase
                Je ne peux que recommander d’éviter les anxiolytiques des blouses blanches et les anti-dépresseurs des entonnoir-sur-la-tête...

                J’avais rencontré un gars qui prenait tous les jours une dose homéopathique de lsd (genre une goutte dans un litre puis une goutte de ce litre dans un verre d’eau) contre l’anxiété, insomnie, déprime et il disait n’avoir aucun effet sensible de "trip"et se sentait vraiment bien depuis... Il y a pas mal de gouttes dans un litre, il se sentait tranquille pour un moment !


              • vote
                hase hase 10 juin 15:26

                @tobor
                Oui !! jamais pris de ma vie !! et tiré deux ou trois bouffées pendant toutes ces décennies, et c’était pas du chimique !!



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès