• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > En quoi la première guerre de l’opium est-elle mercantile ?

En quoi la première guerre de l’opium est-elle mercantile ?

Au début du XIXème siècle, le trafic d'opium dans l'Empire chinois atteint des proportions gigantesques. Les autorités vont alors décider de s'attaquer à ce problème de santé publique. Mais le Royaume-Uni a des intérêts commerciaux liés à ce marché de contrebande, au point de déclencher une guerre en 1839 avec l'Empire des Qing. Revenons donc sur les causes profondes de ce conflit, et demandons-nous pourquoi l'opium n'est finalement qu'un prétexte à une guerre commerciale.

Liens Internet :

- Un bon résumé des guerres de l'opium : https://bit.ly/2lhW6n9

- Les institutions de désintoxications pour fumeurs d'opium : https://bit.ly/2I2P9j3

- Histoire de l'opium, le siècle de la honte : https://bit.ly/2lhybnO

- Guerres de l'opium : le viol de la Chine par les puissances occidentales : https://bit.ly/2KUIMA6

- 2000 ans d'Histoire : https://bit.ly/2K5KxNO

- Wiki : https://bit.ly/2tiRZLp

Tags : Europe Chine Histoire International




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • 1 vote
    Zatara Zatara 20 juin 17:30

    le titre est fabuleux.... en quoi la drogue est un business... la vache, on est déjà dans la stratosphère avant même que ça commence...


    • vote
      mat-hac matthius 20 juin 22:04

      Savez-vous que Marx était pour la présence anglaise en Asie ?

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Charles_Carey


    • 2 votes
      Zatara Zatara 20 juin 22:08

      @matthius
      avec matthius, la drogue se pratique, d’abord, sur agoravox


    • vote
      Zatara Zatara 20 juin 22:10

      une question pour les retardataires... Pourquoi Mr White se met à fabriquer de la méta-amphétamine ?

      réponse


    • vote
      Gustave Lefrançais Le monde 20 juin 23:08

      @matthius

      Et ? Qu’est-on censé déduire de ce lien bien maigrelet matthius ? 

      L’analyse de Marx sur les sociétés asiatiques et africaines est bien connue, mais elle a été complètement tronquée par beaucoup de comentateurs. 

      K. Marx dit que le despotisme oriental propre à l’Afrique et à l’Orient a fait du temps irréversible de la domination, le calendrier obligatoire et perpétuellement reconduit de la passivité des hommes contraints à reproduire sans fin le cycle immuable de l’in-changeable. A rebours, la vieille Europe, revitalisée au Moyen Âge par l’effervescence et le bouillonnement des invasions germaniques porteuses de ce vieux patrimoine communiste de la terre, n’a jamais arrêté de remuer et de se mettre en branle sur la base d’une temporalité ouverte, active et constamment insatisfaite par l’expansion des Lumières de l’atrocité marchande.


      En gros, il dénonce le comportement des Anglais (on a des traces de cela), mais considère d’autre part que ces sociétés sont immobiles. Marx sachant que l’on ne peut pas aller contre le mouvement de l’histoire (il sait que le capitalisme a encore de beaux jours devant lui), il voit dans cette atrocité une chance. En effet, il n’y a que l’horreur du mondialisme qui va pouvoir à terme, en internationalisant la misère humaine, non seulement réveiller les temporalités immobiles asiatiques et africaines, mais aussi universaliser la lutte du prolétariat contre le Capital.


       Pour sur, on n’est pas dans une analyse qui reste à l’écume de la surface des choses...


    • vote
      mat-hac matthius 21 juin 09:32

      @Le monde
      Vous écrivez comme Marx.


    • 1 vote
      Hieronymus Hieronymus 20 juin 21:18

      salauds d’Anglais !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès