• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Faim de pétrole ou « une autre histoire de l’énergie » par Anthony (...)

Faim de pétrole ou « une autre histoire de l’énergie » par Anthony Brault

Conférence gesticulée par Anthony Brault de la Scop « Le Pavé » (Coopérative d'éducation populaire - Franck Lepage).

 

 

« Le pétrole n’est pas un problème, c’est LE problème.
Pas celui des générations futures mais NOTRE problème.
Pour combien de temps pouvons-nous encore nous permettre l’insouciance ? Pour les experts du pétrole en retraite, c’est déjà trop tard. Pour les compagnies pétrolières, nous avons encore 10 ans, 20 ans au mieux. »

Le Pavé est une coopérative d’éducation populaire qui vise à réintroduire du politique dans le débat public. Cela suppose d’avoir du temps, des techniques, des méthodes pour permettre le témoignage, le récit, l’expression « libérée » et authentique.
Site officiel : http://www.scoplepave.org

 

Tags : Environnement Société Energie Pétrole et essence International




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • 1 vote
    anomail 24 septembre 2014 11:21

    Très bonne conférence, on se rend compte que les financiers et leurs amis politiciens ne nous préparent pas à cela, ils préfèrent continuer à nous bourrer le mou avec leur croissance.

    A noter que Anthony Brault a fait une version de sa conf plus marrante (comprendre : moins déprimante) et plus éclectique :

    http://www.scoplepave.org/le-plein-d-energie


    • 2 votes
      Lisa Sion Lisa Sion 24 septembre 2014 14:59

      Bonjour,
      il est aisé de comprendre pourquoi ils ont si soif :
      " les zuniens ont installé des moteurs de voitures sur leurs motos, de camions sur leurs bagnoles, d’avions sur leurs poids lourds, et de fusée sur leurs avions " citation personnelle. L.S.


      • vote
        Masque de mort Death note 26 septembre 2014 14:41

        Ouais 


      • 2 votes
        Stof Stof 24 septembre 2014 15:55

        Très didactique. Ca date un peu non ?

        Visitez le site www.oleocene.org


        • 2 votes
          Ludwiga 24 septembre 2014 16:22

          En effet, ça date de 2012, mais j’ai remarqué quand j’en parle avec certaines personnes que l’idée est loin d’être admise en général. Beaucoup pensent qu’on a le temps de voir venir, et même que les Etats ont déjà prévu des alternatives comme la voiture électrique ou le biocarburant, sans penser qu’il ne s’agit pas que d’un problème de voitures, et que même là, énormément de personnes ne pourront pas se procurer ces alternatives.

          Merci pour le site !


        • 3 votes
          marauder 25 septembre 2014 10:30

          une conf qui date de 2012, sur ce sujet, ne date pas du tout ...

          A la rigueur, penser que ca date, c’est plutot étonnant. 2 ans c’est rien finalement...

          On savait que les ressources se videraient depuis longtemps, le pic avait ete "prédit" des années à l’échéance de 10/15 ans avant, la il semble qu’on y soit, mais la léthargie générale fait qu’a la fois on ne s’en rend pas compte, et qu’a la fois, a force d’insister, on passe pour des retardés :)

          Enfin, pour une fois, on a des articles vraiments intéressants.


        • 2 votes
          jice 24 septembre 2014 20:44

          Dans la continuité, il y a ça également :
          https://www.youtube.com/watch?v=a0J2gj80EVI


          • vote
            Maetha 26 septembre 2014 12:21

             Bien légère cette conférence. Au bout de 5 minutes, ce n’est plus tenable, stop !
             Scénario catastrophe en vue, une fois de plus, niveau "bla bla" pour patronage.

             Pourquoi n’entendons nous pas du tout parler de l’origine abiotique, probable, des hydrocarbures, imaginée par des pointures de la physique et de la chimie : Humbolt, Berthollet, Gay-lussac, Mendéléev ? Est-ce trop dérangeant ?

             Pour le moment il suffit de regarder un globe terrestre et d’en connaître l’ histoire : découverte des "rifts", de la dérive des continents, en particulier le passage du sous-continent indien sous le socle Eurasien, la percussion à la fin du secondaire de la Terre par une énorme météorite au yucatan, pour comprendre le bien fondé de cette théorie, à laquelle étaient arrivés ces chimistes pour des raisons logiques.
             La décomposition de la matière organique n’aboutit qu’a des chaine carbonées ultra-courtes, principalement du méthane (CH4). Comment se sont produites les chaines carbonées longues des hydrocarbures et les chaines cycliques des naphtes ?

             La Terre produit les hydrocarbures et les réserves sont énormes.

             Les hydrocarbures sont intéressants parce qu’ils ne sont pas chers et qu’ils sont facilement transportables. Le rapport énergie produite par leur combustion / volume (ou poids) brulé est excellent. Si ce prix monte, très vite des solutions alternatives seront utilisées. C’est le problème actuellement pour le commerce du gaz, l’électricité (pompes à chaleur ou l’induction) prend sa revanche et ce n’est qu’un début vu les incertitudes au sujet des approvisionnements et de la spéculation en cours.

             Il suffit de voir la réserve énergétique que représentent les zones à fort ensoleillement exploitables par le solaire thermique (paraboliques + fluide caloporteur) pour se rendre compte que même actuellement, puisque de nombreux procédés de production d’énergie semblent être en vue, cette histoire de "pic pétrolier" est un scénario catastrophe pour "bobos"

             


            • 2 votes
              Ludwiga 26 septembre 2014 14:24

              Bon, déjà, je trouve ça gonflé de juger deux heures de conférence en en regardant seulement cinq minutes. Mais soit, pourquoi pas..

              L’origine des hydrocarbures n’est pas le sujet de la conférence, je ne pense pas que ça gêne Anthony Brault de parler de choses dérangeantes, c’est d’ailleurs ce qu’il fait. Il parle de faits : on arrive bientôt à l’épuisement des hydrocarbures dont on se sert massivement au quotidien.
              Sa conférence vise surtout à motiver les gens à utiliser des alternatives pour vivre sans ces hydrocarbures, et à leur faire prendre conscience qu’ils vont être obligés de changer totalement leur mode de vie.

              Après, je suis d’accord, c’est un discours de bobo, mais en même temps, ce sont les bobos qui se sont mis au bio les premiers, au végétarisme aussi, bref, à toutes les initiatives écologiques en général (sans compter les personnes qui vivent loin des villes, qui sont en accord avec la nature et qui ne sont pas forcément des bobos).
              Alors oui, c’est un truc de bobo, mais personnellement, je trouve ça bien que ceux qui ont le temps et l’argent pour agir à leur échelle le fassent.

              Quant au fait que la Terre produit des hydrocarbures et que les réserves sont énormes, oui, c’était vrai il y a 50 ans et ça l’est encore un peu aujourd’hui mais le problème, c’est qu’on les épuise à une vitesse qui ne cesse d’augmenter à cause de la course à la croissance. Plus le temps passe, plus nous sommes nombreux et plus nous épuisons ces ressources. Donc ce qu’explique Anthony Brault, c’est que les hydrocarbures ne seront pas disponibles pour tout le monde mais seulement pour les plus riches, ce qui va faire augmenter considérablement les inégalités déjà bien présentes, et peut-être même mener à une guerre économique.
              Et je pense que ce scénario est tout à fait plausible.

              Mais heureusement, comme vous dites, il y a les panneaux solaires et ENERCOOP (encore un truc de bobo écolo) permet déjà aujourd’hui d’avoir de l’électricité par ce biais.


            • 3 votes
              lotharingien 26 septembre 2014 16:10

              Il y a aussi un problème que l’on passe systématiquement sous silence : la prolifération anarchique du primate "homo sapiens" à la surface de la planète.
              La solution : moins nombreux, plus heureux... et il restera peut-être quelques gouttes de pétrole pour chacun !


            • 3 votes
              anomail 29 septembre 2014 12:39

              Maetha, il s’agit d’un deuil et vous en êtes aux stades 1, 2, et 3 (choc, déni, colère et marchandage).

              Hélas, la plupart des gens pensent comme vous.

              Si ce n’était pas le cas nous pourrions prendre le taureau par les cornes et changer de modèle économique afin de gérer la fin de la parenthèse pétrolière pour qu’elle soit la moins violente possible.

              Mais pour l’instant nous sommes toujours à attendre la fin de la croaaassance, sans vraiment essayer de comprendre pourquoi elle a disparu.

              Voici une vidéo qui fait le point sur les solutions alternatives :
              http://www.youtube.com/watch?v=a0J2gj80EVI

              Et comme le souligne Lotharingien, le vrai problème est la croissance exponentielle de la population et de sa consommation par tête de pipe.

              Si dans l’état actuel des choses on nous passait une seconde planète nous la détruirions également en quelques décennies.


            • 3 votes
              anomail 29 septembre 2014 12:40

              Je parlais d’attendre le retour de la croissance, pas sa fin.
              Les téléspectateurs auront rectifié d’eux mêmes...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ludwiga


Voir ses articles







Palmarès