• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Gilets jaunes : la France insoumise demande à l’exécutif la convocation d’une (...)
#98 des Tendances

Gilets jaunes : la France insoumise demande à l’exécutif la convocation d’une Assemblée constituante

Hier, Édouard Philippe a reçu une délégation de la France insoumise qui fut représentée par Mathilde Panot, Manuel Bompard et Charlotte Girard. Ci-dessous, intervention de cette dernière, co-responsable du programme de la FI. Elle avait notamment apporté sa contribution sur la question de la Constituante pendant la campagne présidentielle. Voir l'article « La Constituante de Jean-Luc Mélenchon permet-elle à la souveraineté populaire de s’exprimer ? ».

J.G.

----------------

LIRE AUSSI...

- L’aristocratie des riches ou la souveraineté du peuple ?

---------------

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +

http://www.lecanardrépublicain.net

 

Tags : Constitution France Insoumise




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • 8 votes
    barbarello barbarello 4 décembre 11:31

    Préservons les gilets jaunes et le peuple de ces "insoumis" et divers rattachés qui prétendent faire une constituante "pour le peuple". 


    • 9 votes
      vesjem vesjem 4 décembre 11:40

      encore une politicarde qui utilise l’expression "dans ce pays" au lieu de dans notre pays (comme de nombreux autres) ;

      c’est un fait courant et sans doute révélateur d’un état d’esprit (peut-être de supériorité ou autre ?) merluche le franc-mac utilise souvent cette appellation distanciée


      • 2 votes
        capobianco 4 décembre 13:28

        @vesjem
         "dans ce pays" "
        Je trouve cette expression plus acceptable que vos " une politicarde, ou merluche le franc-mac " . A chacun ses valeurs...


      • 4 votes
        vesjem vesjem 4 décembre 16:05

        @capobianco
        si tu trouves cela plus acceptable, c’est que tu es partie prenante d’un quelconque (au sens propre et figuré) parti
        pour ma part et en toute modeste neutralité, j’ai fait mon deuil des partis, qui n’ont d’autre but que d’encarter des gus pour une gamelle plus ou moins bien remplie ;
        les sénateurs et les députés n’ont aujourd’hui plus guère de sens ; ils se bornent à entériner des lois pondues par la com européenne, elle même pilotée par la haute finance occidentale (c.à.d., principalement us)
        je te souhaite de t’instruire en ce domaine ou de me détromper


      • vote
        Sparker 4 décembre 17:26

        @vesjem

        N’oubliez pas quand même que la commision européenne ne fait qu’entériner et mettre en forme l’application des directives qui ont été validés par les pays membres.


      • 2 votes
        vesjem vesjem 5 décembre 00:01

        @Sparker
        par référendum en 2005 ?


      • vote
        Sparker 5 décembre 14:30

        @vesjem

        Ce que je dis c’est que la commission européenne ne décide pas des objectifs, ce sont les représentants des gouvernements de l’union qui les décides, la commission ne fait que d’émettre et faire respecter des directives mais elle ne décide pas des objectifs.
        Si macron applique des directives c’est qu’il les à déjà acceptées avant, la commission ayant pour mission l’application coordonnée dans le respect des objectifs à atteindre.


      • 2 votes
        Sparker 4 décembre 12:26

        Sixième république, constituante par et pour le peuple, capitalisme en sourdine pour ne pas dire plus, c’est la seule vraie porte de sortie.

        La FI propose une révolution citoyenne comme premier article de son programme par la constituante en vue d’une sixième république. Tout le reste peut être discuté mais la sixième est incontournable.

        On en prend le chemin et c’est très bien. Voilà qui donne raison à la FI.

        Que voulez vous faire d’autre ?


        • 2 votes
          vesjem vesjem 5 décembre 00:06

          @Sparker
          déjà, si les votes aux assemblée nationale et européenne se faisaient à bulletin secret au lieu de "main levée", la démocratie progresserait grandement
          au lieu de çà, les lobbies ont droit de regard sur les ouailles qu’ils ont stipendiées , grâce à ce vote visible


        • 6 votes
          maQiavel maQiavel 4 décembre 13:46

          Je suis pour une constituante véritablement citoyenne (et donc avec des constituants tirés au sort et non pas des constituants élus) et je remarque que cette idée se diffuse de plus en plus dans la société et commence même à traverser la barrière des médias , c’est appréciable. Cependant je pense que nous ne sommes pas prêts ici et maintenant , il est dangereux d’aller trop rapidement trop loin , ça risque d’être chaotique et de provoquer le dégout général , d’autant plus qu’un grand nombre de nos concitoyens ne veut pas exercer le pouvoir (les gens n’ont pas envie de donner de leur temps pour réfléchir sur la constitution , sur des lois , sur des décrets etc mais souhaitent simplement de bons tuteurs politiques  que l’on nomme représentants mais que l’on peut considérer comme des mercenaires ).

          Il vaut mieux y aller étape par étape et la première des étapes serait la mise en place du RIC. Par ailleurs, ce RIC s’il est bien formulé et bien appliqué pourrait donner envie aux producteurs consommateurs de murir politiquement et de devenir des citoyens à part entière désirant se passer de plus en plus de ses tuteurs légaux. A ce moment là , une constituante citoyenne pourra s’organiser sans que cela ne pose de problèmes. Mais pour le moment , c’est trop tôt … 


          • 1 vote
            vesjem vesjem 4 décembre 16:08

            @maQiavel
            ne rêvons pas ; c’est pas demain la veille que nos élites vont se saborder pour accoucher d’une constituante


          • 3 votes
            maQiavel maQiavel 4 décembre 17:34

            @vesjem
            Déjà s’il faut attendre que les élites accouchent d’une constituante , ça n’arrivera jamais , ce n’est pas comme ça que ça fonctionne , il faut les contraindre , c’est une question de rapport de force. Ensuite je n’ai pas dit qu’elle serait mis en place demain la veille. 
            Ceci étant dit , je crois que les prosélytes du défaitisme disaient à peu de chose près la même chose aux salariés dans les années 30  : ne rêvons pas , ce n’est pas demain la veille que les élites vont se saborder pour accoucher de la sécu … 


          • vote
            Perre Sanders 4 décembre 22:17

            @maQiavel

            +Je suis pour une constituante véritablement citoyenne (et donc avec des constituants tirés au sort et non pas des constituants élus) et je remarque que cette idée se diffuse de plus en plus dans la société et commence même à traverser la barrière des médias , c’est appréciable. ."

            Aux vrais juristes de se régaler ensuite avec les dispositions disparates et sans cohérence adoptées pae une assemblée tout aussi disparate et dépourvue de cohérence smiley


          • 1 vote
            maQiavel maQiavel 4 décembre 22:24

            @Perre Sanders
            Cette réfutation est faible. La pluralité sociologique d’une assemblée constituante n’implique pas la violation du principe d’unicité de la matière dans une constitution ( ou alors il faut le prouver et en montrer les mécanismes ). Par contre l’ homogénéité sociologique des rédacteurs d’une constitution contient en lui même un énorme risque de conflit d’intérêt. 


          • 2 votes
            Belenos Belenos 4 décembre 22:46

            @Perre Sanders
            "Aux vrais juristes de se régaler ensuite avec les dispositions disparates et sans cohérence adoptées par une assemblée tout aussi disparate et dépourvue de cohérence."

            Les juristes n’ont pas à se régaler "ensuite". Mais, si l’on veut bien leur accorder un rôle de secrétaire d’assemblée, ils pourraient veiller, pendant les débats, à leur conformité aux usages prévus et à ce que les résolutions soumises aux votes soient correctement formulées. 


          • 1 vote
            Belenos Belenos 4 décembre 22:53

            @maQiavel
            "Ceci étant dit , je crois que les prosélytes du défaitisme disaient à peu de chose près la même chose aux salariés dans les années 30 : ne rêvons pas , ce n’est pas demain la veille que les élites vont se saborder pour accoucher de la sécu …" 

            Je crois que ce sont les congés payés qui ont le plus surpris les défaitistes en 1936. Ils avaient tant clamé en ricanant : " Le jour où on paierai les ouvriers à se promener sur les sentiers ou à jouer à la pétanque, les poules auront des dents !!" Et si Internet avait existé à cette époque, ils auraient ajouté à leurs propos quantité d’émoticônes rigolards et des MDR à n’en plus finir ! 
            https://fr.vikidia.org/wiki/Cong%C3%A9s_pay%C3%A9s_(1936)


          • vote
            maQiavel maQiavel 4 décembre 23:57

            @Belenos
            Tout à fait , les congés payés sont un meilleur exemple , d’ailleurs j’y pensais … 


          • vote
            Perre Sanders 5 décembre 00:43

            "Cette réfutation est faible.

            "

            Pas quand on se souvient des cafouillages imputables aux cerveaux d’élite minutieusement sélectionnés par LaREM pour incarner la crème des crèmes de la représentation nationale.


          • vote
            maQiavel maQiavel 5 décembre 09:08

            @Perre Sanders

            Les tirés au sort aussi vont cafouiller. Je ne connais personne capable de rédiger une constitution sans cafouillage. Et alors ? C’est le résultat qui compte.


          • vote
            Sparker 5 décembre 14:36

            @Perre Sanders

            Rien n’interdit de rechercher la cohérence, ce qui rends les débats encore plus responsables.
            L’énarchisme à vécu et va disparaître de sa "belle" mort par inanité, la politique n’est pas une profession ou alors de foi... républicaine
            Si vous n’intégrez pas tous les membres d’un corps dans une cohésion générale vous aurez toujours une démarche boiteuse.
            L’élitisme n’est pas où il se trouve actuellement, là ce n’est que prétention et orgueil.
            La descente du piédestal est inéluctable, tôt ou tard.
            J’espère qu’on y est... mais je n’en suis pas encore sur...


          • vote
            Perre Sanders 5 décembre 16:03

            @Sparker

            Dans tous les cas, ma préférence va à la démocratie représentative, selon le système suisse où l’électeur choisit et son parti politique (proportionnelle intégrale) et ses candidats, élus, eux, au scrutin majoritaire.

            Ce système condamne à la fois la parité.hommes/femmes, et, dans la plupart des cas, les candidats à patronymes exotiques Mais puisque telle est la volonté de l’électorat, je n’y vois pas matière à critiques.


          • vote
            maQiavel maQiavel 5 décembre 21:03

            @Perre Sanders
            Je suis moi aussi en faveur d’un système représentatif ( et en faveur du maintien de la fonction présidentielle). Pour être plus précis , je suis pour un régime mixte ( Monarchiste -fonction présidentielle / Représentatif-élus / démocratique-institutions de pouvoirs et contre pouvoir citoyens et usage du RIC et du tirage au sort ). 
            Cette dimension démocratique n’existe pas en France. Et la seule manière de l’instituer , ce sera de passer par une constituante. Mais c’est sur cette dimension démocratique qu’il semble que nous ne seront jamais d’accord , je suis pourtant loin d’être un démocrate radical aspirant à une démocratie extrème mais à partir du moment ou vous êtes dans le refus de cette dimension démocratique , on ne pourra jamais s’entendre. 


          • vote
            Sparker 5 décembre 21:53

            @Perre Sanders

            Il me plait à penser qu’un système quel qu’il soit doit être de nature à émanciper et responsabiliser, l’un n’allant pas sans l’autre.
            Si vous voulez un système capable de faire perdurer le mode des maitres et des servants, vous risquez d’être déçu. Je ne crois pas que cette forme de développement du genre humain soit à même de lui proposer un avenir.
            Mais bon qu’on soit conservateur ou progressiste chacun voit midi à sa porte.


          • vote
            Perre Sanders 5 décembre 23:10

            @Sparker

            "Il me plait à penser qu’un système quel qu’il soit doit être de nature à émanciper et responsabiliser, l’un n’allant pas sans l’autre."

            Mais vous, vous êtes un idéaliste, moi, je suis un pragmatique, croyant au clivage dominants/dominés qui sécrète son harmonie quand la main du dominant est légère au dominé. Et cela s’applique aussi bien au couple qu’à la direction de la Nation.

            De ce point de vue, l’exemple de la Suisse est en tous points remarquable. A ce propos, les syndicats viennent de signer une nouvelle convention collective qui portera le salaire mensuel des maçons à près de 4500 euros en 2020 (plus de trois SMIC).

            Si vous allez leur parler d’émancipation et de responsabilisation, de maîtres et de servants, ils vous riront au nez.


          • vote
            Perre Sanders 6 décembre 00:36

            "...( et en faveur du maintien de la fonction présidentielle)."

            Cela, pour moi, c’est au peuple d’en décider. Pour les reste, je ne crois pas plus aux vertus d’une constituante, qu’aux capacités des particuliers à remplir une fonction à laquelle rien ne les a préparés.

            Chouard veut remplacer les élus par des tirés au sort, sans voir, par exemple, l’importance déterminante des commissions parlementaires. C’est complètement irréasliste, et cela reviendrait à remettre le pouvoir à ceux qui ont la maîtrise des dossiers et de leur suivi, c’est-à-dire aux fonctionnaires non passibles du tirage au sort, qui baladeraient les amateurs ignorants des assemblées à leur convenance


          • vote
            maQiavel maQiavel 6 décembre 12:23

            @Perre Sanders

            Cela, pour moi, c’est au peuple d’en décider.

            ------> C’est au peuple de décider de l’organisation de l’Etat de façon générale de toute façon , c’est lui qui est souverain. Je donne mon opinion personnelle et elle est qu’il faudrait maintenir la fonction présidentielle pour ne pas retomber dans les absurdités du parlementarisme de la quatrième république.

            -Chouard veut remplacer les élus par des tirés au sort,

            ------> Non. Il propose un nouveau régime dans lequel le tirage au sort aura sa place. Ce qui ne veut pas forcément dire que les élus n’existeront plus.

            -l’importance déterminante des commissions parlementaires.

            ------> Je ne pense pas que les commissions parlementaires soient mieux préparés , plus efficaces et compétentes que le pourraient être des commissions de citoyens de tirés au sort comme le préconise Testart. Surtout au regard des absurdités produites par ces commissions ces dernières décennies. 

            -cela reviendrait à remettre le pouvoir à ceux qui ont la maîtrise des dossiers et de leur suivi, c’est-à-dire aux fonctionnaires non passibles du tirage au sort, qui baladeraient les amateurs ignorants des assemblées à leur convenance

            ------> Non, cfr les protocoles de Testart. Je suis même convaincu que c’est dans notre régime actuel que les technocrates s’en donnent à cœur joie comme jamais en baladant les professionnels ignorants et corrompus de l’assemblée.

            Mais il est clair que notre opposition est frontale et inconciliable : vous préférez un régime qui s’articule exclusivement autour des élus et moi de mon côté, au regard des dernières décennies de régime représentatif ( je pourrais remonter beaucoup plus loin ) , je considère cette option comme étant l’une des plus mauvaises , je ne crois pas en sa vertu , je préfèrerai un régime mixte. Nos positions ne changeront pas.


          • vote
            Perre Sanders 6 décembre 13:53

            @maQiavel

            "un régime qui s’articule exclusivement autour des élus..."

            Des élus choisis par le corps électoral et non pas imposés par les états-majors des partis. Ce qui fait que , je ne vois aucune contre-indication au fait qu’un député soiit reconduit pendant vingt ou trente ans par une communauté qui est satisfaite de son boulot.


          • vote
            maQiavel maQiavel 6 décembre 20:30

            @Perre Sanders
            Je ne verrai aucune contre indication s’il n’y avait pas en même temps des contre pouvoirs citoyens. Sans ces contre pouvoirs , j’en vois des tonnes de contre indications … 


          • vote
            Perre Sanders 6 décembre 22:10

            @maQiavel

            Si je me réfère à l’exemple suisse, majorité gouvermentale socialistes, démocretes-chrétiens, libéraux-conservateurs, populistes (grrrr !), le contre-pouvoir se trouve dans la recherche systématique du consensus. Mais c’est un système qui n’est pas à la portée de n’importe quel peuple. Il n’est pas à la portée de n’importe quel peuple de porter le salaire de ses maçons à trois fois le SMIC (nouvelle convention collective signée par les syndicats ouvrier et patronal, le 4 décembre 2018).


          • vote
            maQiavel maQiavel 7 décembre 12:45

            @Perre Sanders

            La France a connu ce parlementarisme fonctionnant par consensus et ça a donné la quatrième république : un système d’alliances mafieuses et des combines de cuisine entre appareils politiques corrompus qui sclérosait l’action publique. C’est précisément ce que De Gaulle a voulu éviter en instaurant la monarchie présidentielle dans la cinquième république et qui l’a poussé à éviter la proportionnelle intégrale.

            Sinon, aucun système institutionnel n’est adapté à n’importe quel peuple, cela on le sait depuis bien avant Aristote qui l’a formalisé par écrit.


          • 1 vote
            Giordano-Bruno 4 décembre 15:58

            un grand nombre de nos concitoyens ne veut pas exercer le pouvoir (les gens n’ont pas envie de donner de leur temps pour réfléchir sur la constitution , sur des lois , sur des décrets etc mais souhaitent simplement de bons tuteurs politiques  que l’on nomme représentants mais que l’on peut considérer comme des mercenaires )

            On peut très bien faire un tirage au sort parmi les citoyens souhaitant écrire la constitution. Il n’est de toute manière pas souhaitable qu’une personne ne voulant pas y participer y soit contrainte. Même ainsi, les politiciens professionnels seront minoritaires.


            • vote
              maQiavel maQiavel 4 décembre 22:36

              @Giordano-Bruno
              Tout à fait , les constituants doivent etre volontaires pour etre tiré au sort. Seulement , il faudrait malgré tout que leurs travaux soit suivi , commenté et que des contre propositions soit faites de l’extérieur. Bref , la rédaction de la constitution ne se limite pas aux tirés au sort qui la rédigent , l’ensemble de la société doit se sentir concerné , c’est la condition sine qua non pour assoir la légitimité des nouvelles institutions. Le texte n’est rien , ce n’est qu’un papier sur lequel il y’a de l’encre noir et que l’on peut déchirer à sa guise. Par contre , les citoyens constituants volontaires sont tout , ce sont eux qui défendront la constitution lorsqu’elle sera promulguée. S’ils ne représentent qu’une tendance ultra minoritaire au sein de la société , ça ne va pas le faire … 


            • vote
              barbarello barbarello 4 décembre 22:55

              @maQiavel

              "les constituants doivent être volontaires pour être tiré au sort".

              Ah non ! Dans le cas de figure du tirage au sort d’une assemblée, possibilité parmi d’autres, tous les citoyens sont éligibles au tirage au sort, et c’est seulement après qu’ils acceptent ou non leur mandat. 

              Comme le faisait remarquer un maire qui avait mis en place dans sa commune des assemblées de citoyens lambda pour décider, c’était toujours les mêmes qui étaient actifs, et présents.
              Problème selon lui, et à raison selon moi !
              Il avait alors décidé de tirer au sort parmi tous les citoyens et ensuite de tenter de convaincre ces citoyens désignés par le sort d’accepter leur mandat. Il évoquait un taux d’acceptation de 30% si ma mémoire est bonne. Ce qui selon lui donnait un résultat en diversité et représentativité bien préférable à celui obtenu par les primo "volontaires". 

              Ce taux de 30% peut très certainement être amélioré, en plus. 

              Votre philosophie du tirage au sort avec anté-volontariat est une perversion de l’esprit démocratique du tirage au sort il me semble bien. 


            • vote
              maQiavel maQiavel 4 décembre 23:56

              @barbarello

              Déjà nous sommes d’accord avec le tirage au sort et ensuite avec le volontariat, c’est déjà pas mal. La question est donc de déterminer si ce volontariat doit s’exprimer antérieurement ou postérieurement au tirage au sort. Je n’ai pas d’opinion définitive à ce sujet, je peux donc changer d’avis même si pour le moment je suis pour que le volontariat soit antérieur.

              D’abord , je pense comme les Athéniens que cette procédure ne doit pas être brute et qu’elle doit contenir un certain nombre de filtres ( le tirage au sort n’est pas comme le loto). Dans les magistratures électives, c’est le jugement des autres qui ouvre l’accès aux fonctions politiques. Dans les magistratures tirées au sort en revanche, c’est le jugement sur soi-même qui offre la possibilité d’exercer une fonction politique. Ce jugement est le premier filtre.

              -Ensuite, exercer une magistrature est une charge qui n’est pas forcément facile à remplir et qui comprends un certain nombre de risques. Il faut que les tirés au sort soient pleinement conscients des risques qu’ils encourent et de la pénibilité de la fonction pour laquelle le sort les a désignés. Convaincre une personne d’accepter son tirage au sort n’est pour moi pas pertinent , lorsque cette personne se retrouvera mit en accusation ( ça peut arriver , les tirés au sort doivent pouvoir être mit en accusation à tout moment , même des années après l’exercice de leur magistrature ) , elle pourrait regretter d’avoir accepté et même se retourner contre celui qui l’a convaincu en arguant par exemple qu’elle n’avait pas pris conscience de tous les risques et se plaindre de s’être fait manipuler. Et entre autres désagréments, les constituants tirés au sort ne doivent pas être les bénéficiaires immédiats de la nouvelle constitution. Un simple citoyen pourrait donc se retrouver obligé de changer de profession, d’entreprises, d’association pour avoir été tiré au sort si la nouvelle constitution a un effet bénéfique sur son activité. Pas facile à prévoir et à accepter.

              -Pour ce qui est de l’assemblée constituante, en principe ceux qui seront tirés au sort ne pourront plus jamais l’être dans aucune circonstance et seraient exclus de l’exercice de toute charge publique à vie. Le problème des mêmes qui seraient toujours actifs et présents ne se pose donc pas dans ce cas de figure. Et même de manière générale, au-delà de l’assemblée constituante, on peut faire en sorte que les tirés au sort, quel que soit les institutions concernées, ne le soient qu’une fois toute leur vie. Puiser dans un vivier de volontaires ne poserait donc pas de problèmes de cette nature. 

              Mais je l’ai dit, je n’ai pas d’opinion définitive sur la question, je peux changer d’avis mais pour le moment, je vois plus d’inconvénients que d’avantages à ce que le volontariat soit postérieur au tirage au sort. C’est une charge lourde et risquée qui doit être acceptée pleinement en âme et conscience et le meilleur moyen d’exprimer cette acceptation est selon moi l’antériorité du volontariat sur le tirage au sort.


            • 1 vote
              barbarello barbarello 5 décembre 00:50

              @maQiavel

              Que de mots, que de mots... 

              Sans rentrer dans de longs développements épuisants, excusez moi de vous rappeler ce détail, qu’une assemblée constituante n’’a lieu qu’une seule fois, et que donc le "c’est toujours les mêmes qui sont primo-volontaires" du maire qui a vécu une réalité concrète a son poids. 

              J’ose espérer que vous puissiez comprendre. 


            • 1 vote
              maQiavel maQiavel 5 décembre 09:07

              @barbarello

              Je croyais que vous vouliez que j’argumente ma réponse mais si vous considérez qu’il y’a trop de mots, la prochaine fois je me contenterai dorénavant des réponses « oui », « non », « pour », « contre », je sais faire ça aussi. Donc, volontariat antérieur au tirage au sort : « pour ». Voilà.

               


            • 1 vote
              Sparker 5 décembre 14:44

              @barbarello

              Une constitution ne peut pas être évolutive ?
              Une constituante n’est qu’un point de départ.


            • 1 vote
              Belenos Belenos 5 décembre 15:10

              @barbarello
              "Que de mots, que de mots... "

              Et il y en a comme ça plein le forum, des mots, des mots.... Et dans les mots, devinez quoi ! Plein de lettres, des voyelles et des consonnes : a, b, c, etc. 

                smiley

            • 1 vote
              barbarello barbarello 5 décembre 19:19

              @Sparker

              Une Constitution c’est tout de même une structure, une conception d’un régime politique, une conception de la démocratie par exemple. 

              Faire écrire cette structure initiale par les "habituels investis de missions" qui se porteraient évidemment volontaires en masse et seraient donc statistiquement très très sur-représentés par rapport aux citoyens lambda dans une assemblée constituante est la raison pour laquelle je m’élevai contre cette idée d’anté-volontariat. Idée que je trouve très louche et quoi qu’il en soit perversion de la portée démocratique et émancipatrice du tirage au sort. . 


            • 1 vote
              barbarello barbarello 5 décembre 19:20

              @Belenos

              Oh vous, le boute en train et en touche  smiley 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès