• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Jacques Attali confirme que le cinéma est une véritable arme de subversion (...)

Jacques Attali confirme que le cinéma est une véritable arme de subversion idéologique

Le spectateur qui regarde un film va encoder en lui inconsciemment des comportements qu'il reproduira ou tout au moins qu'il intégrera comme une possibilité de comportement à adopter. Les scénarios Hollywoodiens injectent dans l'esprit des spectateurs des pensées, des comportements et des attitudes qui deviennent donc des choses pouvant être potentiellement reproduites dans telle ou telle situation, tout comme l'acteur l'a fait... mais il se trouve qu'un acteur est payé pour reproduire des émotions et des comportements qui deviennent de ce fait humains... même si ils sont totalement déviants et inhumains... Les scénarios (de Hollywood jusqu'à la télé-réalité) encodent ainsi dans la matrice des potentiels, c'est une forme de programmation globale. Cette analyse peut sembler être une aberration tant les gens pensent que leur esprit critique veille systématiquement et que toutes ces productions ne les influencent aucunement, comme on dit :"Ce n'est que du cinéma". (Source : MK)

Jacques Attali nous confirme que l'art cinématographique est une "arme" pour imprégner idéologiquement les jeunes générations :

 

Tags : Cinéma Lobby Manipulation Jacques Attali




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • vote
    beo111 beo111 12 juin 17:29

    Mouais bon le montage est assez abusé, car Jacques Attali ne dit pas forcément que les comportements déviants doivent être valorisés au cinéma.

    Il a juste un discours de gauche issu de la pensée marxiste, selon laquelle tout, tout, vraiment tout est politique. Donc l’art n’échappe pas à la règle.

    Le cinéma pourra donc être instrumentalisé pour préparer le public à des changements politiques.

    Mais si l’on veut réfléchir un peu plus loin, et si dans la pensée classique l’art sert à élever l’entendement de l’individu, le cinéma a le défaut majeur qu’il a besoin de beaucoup de financements. Donc pensée de gauche ou pas, il sera forcément influencé par le capital.

    Alors les fans de cinéma exhiberont les quelques (nombreux) chef d’œuvre du 7ème art. Mais globalement le cinéma c’est de la merde.


    • vote
      tobor tobor 12 juin 23:35

      @beo111
      le cinéma est peu représentatif de l’art et y figure au même titre que la mode et la télévision, autant dire que c’est sous la domination du marché qu’ils y ont étés admis. Un film tient bien plus de l’entreprise, de la source de revenus pour tout un monde, que de l’expression artistique.

      Ça m’a "bien fait marrer" quand pour évoquer le déconfinement de la "culture" et aider les artistes, le gouvernement belge a décidé de rouvrir les salles de cinéma !!!


    • 9 votes
      Super Cochon 12 juin 18:41

      QUI contrôle l’industrie du Cinéma à Hollywood ?

      .
      QUI impose le métissage des peuples comme modèle de société dans les films américain ?

      .
      QUI nous affirme que le patriotisme est un replis sur soi ?

      .
      QUI culpabilise les Blancs d’être des esclavagistes à longueur de journée alors que les autres peuples sont exemptés de cette accusation perpétuelle ?

      .
      QUI nous endette depuis des siècles par le droit de pratiquer l’usure alors que les Chrétiens en avaient l’interdiction ?

      .

      QUI nous empoisonne et nous à empêché de nous soigné pendant le Covid19 ?

      .
      .
      On retrouve TOUJOURS la même communauté !


      • 3 votes
        Orwell Orwell 12 juin 19:13

        @Super Cochon
        QUI contrôle l’industrie du Cinéma à Hollywood ?

        -------------------------------------------------------------------------

        Pas du tout WASP tous ces westerns où du yankee éclatait de l’amérindien comme on prenait son déjeuner, tu as raison. Tu sais c quoi le premier vrai blockbuster signé Hollywood ? Naissance d’une Nation Je t’invite à en lire son sypnosis

        Lol toi T un de ceux qui osent tout, j’ te reconnais

        Oui, y’a une forte présence juive en Hollywood. Pourquoi ? Parce qu’il y a une forte tradition de la culture du spectacle itinérant chez les communautés juives de l’Est de l’Europe. Par conséquent, au vu des interdits professionnelles qui frappaient les juifs, ils se sont reconvertis là-dedans. A rappeler qu’au début du 20ème siècle, cette profession était d’ailleurs vue comme très peu valorisante. Un homme qui travaillait la terre était largement mieux vu que celui qui mettait en scène des saltimbanques. En d’autres termes, c’est l’antisémitisme idiot (pléonasme) des gens comme toi qui ont amené les juifs à se déployer dans ce domaine. PTDR quelle ironie. Le jour où tu seras adulte, tu comprendras la logique du bouc-émissaire smiley 

        En matière de connerie ch’ui face à un maitre 7 ème dan alors j’vais même pas répondre au reste avec la résurrection du mythe du juif empoisonneur et tout, pas envie de me rabaisser au point de m’ casser le dos. C ça le problème avec les sagouins de sous fafs, kan on les laisse déblatérer leurs babioles, ils s’mettent à croire qu’ils ont inventé le fil à couper le beurre


      • 4 votes
        ezechiel ezechiel 12 juin 19:16

        @Super Cochon
        "Les principaux studios d’avant 1914 (Selig, Vitagraph, Biograph, Lubin) ne sont pas propriétés juives. Pourtant les firmes essentielles d’aujourd’hui le sont : Universal, Fox, Paramount, Warner Bros, MGM, RCA et CBS sont toutes des créations d’immigrés juifs d’Europe de l’Est."
        "Les Juifs, le monde et l’argent" - Jacques Attali p586

        Satan à Hollywood


      • 4 votes
        Super Cochon 12 juin 19:36

        @Orwell
        .
        .
        Des preuves comme celles-là , on en trouve des montagnes !
        .

        Il est utile de connaître l’ origine de certains mots , et de savoir qui les à créer !


          • Melting-pot : ....... ce terme forgé en 1908 par un Juif anglais , Israel Zangwill , auteur d’une pièce de théâtre vantant les mérites de la fusion des peuples sur le sol américain. Israel Zangwill est l’ un des principaux fondateur du Sionisme avec Théodor Herzl .
          • Multiculturalisme : ....... mot inventé par un Juif ashkénaze américain d’ origine allemande du nom d’ Horace Kellen , qui a passé sa vie à promouvoir le brassage des peuples .



      • 9 votes
        Norman Bates Norman Bates 12 juin 20:10

        @Orwell

        Punaise...voilà une homélie-mélo bien indigeste avec des gros grumeaux de clichés et d’éléments d’endoctrinement qui se reniflent à des kilomètres, à croire que c’est le verbatim du dernier "dîner annuel" ou les pensées recueillies à l’aide d’un médium et d’un guéridon d’Elie Wiesel...qui ne donnait pas sa part aux chiens dans le cinéma et la fiction...
        Les chouiffes saltimbanques (saltim quoi ?) de l’Histoire, éternelles victimes d’une vindicte inexpliquée, d’une haine aux origines inconnues, souffre-douleurs systématiques, mais pourquoi, mais pourquoiiiiii... ?
        Pour rien...le hasard...à la tombola des concours de circonstances ils ne sont jamais vernis, c’est tout...une caricature de délit de sale gueule, surtout de profil...
        Bref...
        L’industrie de la diversion c’est des milliards à ne plus savoir quoi en faire, on peut parler de Hollywood mais aussi d’autres pays (suivez mon regard) où producteurs et distributeurs se conjuguent en consanguines noces...on peut effectivement parler de l’utilisation propagandiste de cette industrie, et il y eut même des médias aux ordres qui en ont parlé dans des documentaires richement illustrés...
        Ou alors on sort l’arme fatale...l’étiquette "antimite", les chouiffes victimes, les violons, et si besoin la grosse caisse ultime, celle qui s’entend tel le bourdonnement plaintif d’une horloge qui égrène des heures ô combien sombres...
        Au cinoche il y a les effets spéciaux, dans la rhétorique propre à la pensée unique il y a les effets spécieux...au bout d’un moment les meilleures ficelles s’usent, et surtout elles se voient...


      • 1 vote
        tobor tobor 12 juin 22:53

        @Super Cochon
        "On retrouve TOUJOURS la même communauté !"

        Si vous disiez "On retrouve toujours des membres issus d’une même communauté", vous auriez des chances de ne pas dire n’importe quoi mais là, en l’occurrence, c’est forcément faux !


      • 3 votes
        Super Cochon 13 juin 01:29

        @tobor
        .
        .
        Pas d’amalgame ?
        .
        .

        Si t’avais eu la même rigueur du détail avec l’ensemble des Blancs accusés d’esclavagisme sans aucune distinction ! ........ en l’occurrence , c’est pas trop le cas !
        .
        .
        TOUJOURS ces deux poids deux mesures !


      • vote
        ged252 13 juin 11:51

        @tobor
        Comme ici par exemple, il faut dire "des" membres d’une certaines communauté :
        https://numidia-liberum.blogspot.com/2019/03/vladimir-poutine-80-85-des-bolcheviques.html


      • 3 votes
        Orwell Orwell 13 juin 16:05

        @Norman Bates

        T plus cortiqué que les ramollis du bulbe que sont Super Cochon, ezechiel ou ged252, et ta jolie plume m’a motivé à faire l’effort d’une réponse argumenté, c rare mdr

        Sans rire, on peut vraiment parler de l’utilisation propagandiste de l’industrie du cinéma ? Thanks captain obvious, quelle n’est pas ma stupéfaction de découvrir que le cinéma est l’un des moyens les plus efficaces dont dispose un pouvoir pour diffuser son modèle et ses valeurs, j’dormirai moins con, lol. Le septième art est une forme culturelle capable de s’adresser à une population entière, on a entrevu très tôt après son invention le pouvoir quasi illimité des images pénétrant l’œil du spectateur de coloniser l’imaginaire. Il est donc fatal que cette industrie assume en partie l’endoctrinement des masses par la séduction et l’émerveillement, c encore plus vrai aux States qui n’ont pas de ministère de l’Éducation nationale, plus que partout ailleurs le cinéma a assumé là-bas les fonctions d’élaboration et de propagation d’un récit national. En ciblant les masses, Hollywood est aux dominés ce que le New York Times et le Washington Post sont aux dominants.

        Hollywood fonctionne en environnement hautement capitaliste, l’industrie du cinéma est dirigée par une poignée de majors contrôlée en grande partie par de puissants juifs et pour cause : Hollywood a été créé par des Juifs. Les immigrants juifs tenaient l’artisanat cinématographique à Hollywood comme les immigrants chinois tenaient les blanchisseries de Californie, encore faut-il comprendre pourquoi et c à ça que sert le matérialisme historique. Dans les métiers du spectacle à la réputation plutôt douteuse, il n’existait pas de barrières sociales, on ne retrouvait aucune des entraves propres aux professions plus en vue, protégées par des barrières invisibles destinées à maintenir les juifs à l’écart. Forte d’une riche expérience dans ce secteur, une partie des juifs émigrés aux Etats-Unis investi logiquement sa force de travail dans cette industrie naissante qu’était le cinéma dans l’ambition de bâtir un futur sur un art que tant d’autres considéraient comme sans avenir car tourné avant tout vers une clientèle pauvre et immigrée. Tous viennent d’Europe centrale, tous également partagent une même rage de s’intégrer dans cette Amérique qui les accueillait avec une certaine méfiance, la plupart sinon tous, sont effroyablement pauvres et viennent de la confection ou du petit commerce, des activités qui leur ont appris à connaître le public, ses goûts et ses attentes, mais aussi l’art de vendre et de promouvoir un produit, tous ont commencé modestement dans les salles de spectacles de Broadway ou dans les petites bourgades de l’intérieur. Après de nombreux échecs, ils vont se diriger vers l’Ouest est pour découvrir un climat plus propice en Californie où ils trouvent ce qui n’existe pas ailleurs  : l’absence de barrières sociales, de préjugés et une liberté d’action qui fait défaut dans les grandes agglomérations de la côte Est où l’antisémitisme est la règle. Ils vont faire main basse sur les infrastructures artisanales du cinéma muet, leur dynamisme, leur sens du marketing, leur savoir-faire fera des merveilles à Hollywood où ils bâtiront des empires. Ce qui les unit c le rejet radical de leur origine qui se manifestait par l’abandon du judaïsme ou la non-ostentation religieuse, et l’absolu dévouement à leur nouveau pays, un attachement féroce, presque pathologique, à l’Amérique. En même temps qu’ils construisaient leur rêve, ils ont forgé leur propre conception du rêve américain : celui d’un pays plus accueillant et plus tolérant qu’il ne l’était vraiment de peur que leur pays d’adoption ne les rejette comme migrants illégitimes, c pourquoi c un bastion des idéaux de la gauche progressiste. C l’origine de la promotion véhémente du rêve américain véhiculée par leurs films, elle fut tellement forte qu’elle se diffusa dans la culture américaine, ils allaient façonner l’image de l’Amérique tout comme ils allaient se modeler eux-mêmes à l’image de l’Américain prospère, faut voir Hollywood comme une usine fordiste, fabriquant du rêve et des valeurs américaines standardisées pour le plus grand nombre de consommateurs.

        Est-ce à dire que les juifs et leurs héritiers contrôlent l’industrie du cinéma ? Ce serait oublier le soutien direct du complexe militaro-industriel, du Pentagone ou d’autres agences gouvernementales qui sont à dominantes WASP, qui mettent leurs ressources à disposition, et qui disposent d’un droit de regard sur façon dont les œuvres représentent les actions des states dans le monde, et qui déterminent fortement la nature des films qui voient le jour. Cette industrie revêt une importance capitale pour l’administration centrale qui en fait le vecteur principal de l’impérialisme culturel américain. Sans Hollywood les States n’auraient pas été aussi grands aux plans National et International. Ce serait également oublier l’influence des industriels du tabac, de l’automobile, agro-alimentaires et de nombreux bien de consommation qui ont énormément investi dans le placement de produits et les contrats publicitaires avec Hollywood. Idem pour l’influence de la mafia italo-américaine ou des lobbys communautaires des afro-américains comme la Blaxploitation ou des latinos qui s’appuient sur le dynamisme démographique de leur communauté pour lui donner une meilleure visibilité.

        Il existe à Hollywood des influences croisées qui agissent comme de puissantes forces de normalisation culturelle qui ne correspondent pas à l’image antisémite débile donnée par Super Cochon du juif cannibale qui domine tout et qui empoisonne les braves blancs, ptdr


      • 1 vote
        vesjem vesjem 13 juin 19:01

        @Super Cochon
        les films super cochons échappent-ils à cette dictature ?


      • vote
        tobor tobor 12 juin 23:14

        J’avais déjà listé des gros standards hollywoodiens de formatages des masses :

        - L’incommunicabilité. Il faut toujours que ça coince dans le non-dit. Souvent, sans que rien ne le justifie, il y a des mensonges pour cacher d’autres mensonges. Et souvent aussi, si on enlève les mensonges, il ne reste rien du film, le scénario repose sur le malentendu généré par un mensonge qui voit son intrigue virer au tragique sans que l’aveu du mensonge ne sorte.

        - L’emportement dans sa libre et fausse interprétation dès qu’on trouve un indice de quoi que ce soit. Et ça mène à des ruptures, à des fuites, à la haine ou à la mort sans que la bête explication rationnelle n’émerge ou ne semble possible.

        - L’immédiatisme, l’attente de résultats réduits a un minimum impossible. Un virus démonte une personne en 30 seconde, l’antidote agit en 15 secondes et si en 15 seconde l’antidote ne marche pas, on casse la fiole "Aaaargh ! It doesn’t work !". En réalité, un virus mets minimum 24/48h pour se métaboliser et un remède agit souvent en plusieurs jours de prises intensives. Mais ici, peu importe le sujet, la réponse doit être rapide et la réaction impulsive et irréfléchie.

        - L’ironie : "Ça jamais, tu peux toujours crever" pour dire "Okay, tu peux compter sur moi" mais aussi "Waouw, super ta nouvelle coiffure !" ...alors qu’en fait on se marre dans son dos avec les copains. L’ironie est en réalité la rhétorique idéale pour qui joue un double-jeu ou se garde le potentiel d’un retournement de veste.

        - On a beau faire ses preuves 100 fois, il n’y a pas de confiance pour la 101 fois.

        - L’intuition n’est jamais prise au sérieux, elle est toujours fruit du hasard ou si elle devient un sujet, il est sordide.

        - La personne qui détient un savoir doit être vaincue par l’ignorant.

        - La maladresse est séduisante et sympa, l’habileté est froide et élitiste.

        Le cynisme, l’hypocrisie, égoïme, le sexisme, l’alcool facile, la surestimation de soi, l’appât du gain, Qui est beau/belle et dans le coups ? qui est moche et ringard ?

        - L’ambiance de merde chez les mauvais. Il faut toujours que le boss se montre ignoble avec ses seconds et sous-fifres, il en bute froidement quand il est de mauvais poil car il doit être craint. Ils se tapent dessus entre-eux, la rivalité règne. C’est en espérant qu’il en soit de même dans la réalité et je pense que ce but a été atteint...

        - Le traçage d’appel téléphonique toujours un cran en retard par-rapport à la réalité en application dans les enquêtes policières réelles. C’est une lente évolution technologique, palier par palier et nous avons atteint le plafond depuis un moment puisque toutes ces données de contenu et de géolocalisation sont accessibles en temps réel et rétroactivement mais Hollywood arrive à transgresser et à laisser pour sécure ce qui arrange le scénario.

        - Le mauvais blocage d’une porte. Pour bloquer une porte, il faut faire une chaîne de meubles qui relie cette porte et le mur d’en face mais à Hollywood, on traîne juste une armoire devant et c’est bon...

        - La porte qu’on franchi discrètement mais qu’on laisse ouverte...

        - La presse relaye toujours de façon exemplaire la version authentique de ce qui s’est vraiment passé. Elle se montre factuelle et permet aux scandales d’éclater, donc les médias de masse apparaissent de pleine confiance. Si ce n’est pas le cas, c’est un cas singulier d’infiltration ou le sujet même du film.

        - Toujours avoir sa recherche du moment ou celle de sa vie étalée au mur sous la forme d’un tableau interactif...

        - La personne alternative et qui dénonce de façon argumentée les dysfonctionnement de la loi est aussi, accessoirement parfois, un psychopathe.


        • vote
          tobor tobor 12 juin 23:46

          Et autant dire que depuis, Hollywood a fait des petits...
          Des français comme Gondry, Besson et belges comme Van Dormael, Lannoo et bien d’autres y ont étés admis pour revenir exercer sur place cette même propagande et la transmettre à leurs élèves...
          On a de plus en plus des productions locales qui sont des purs produits hollywoodiens, éventuellement aux allures locales.


          • 1 vote
            Zip_N 13 juin 10:33

            Attali à découvert le cinéma hier matin ?

            "Jacques Attali nous confirme que l’art cinématographique est une "arme" pour imprégner idéologiquement les jeunes générations

            "

            Blitz Wolf en fait l’apologie. Ce que dis Attali existe depuis 80 ans.


            • 6 votes
              Djam Djam 13 juin 11:07

              Petite histoire vécue qui a changé ma vie :

              Il y a plus de 15 ans, j’ai consulté un ophtalmo de confession juive pratiquant plutôt pointu dans son métier.

              Nous avions des échanges très fournis et passionnant pendant les consultations. Un jour, je lui demande s’il a vu tel ou tel film que j’avais vu et pour lesquels j’avais envie d’échanger.

              Il m’a sourit, très gentiment, et m’a dit :

              Lui : Vous savez, nous (sic), nous n’allons jamais au cinéma...

              Moi : Ah bon, et pourquoi, vous n’aimez pas ?

              Lui : Ce n’est pas une question d’aimer ou pas... nous savons que le cinéma est une industrie de formatage global...

              Moi : Oui, c’est un peu vrai, mais vous pourriez choisir ceux qui vous paraissent avoir un contenu éclairant, non ?

              Lui : Nous (!) savons que c’est du temps de vie et surtout d’étude perdu.

              Cet échange m’a fait beaucoup réfléchir et j’ai vite perçu la vérité de ce qu’il disait. Depuis, je ne suis plus jamais allée dans une salle de cinéma. J’ai d’ailleurs fait du coup des économies substantielles !

              J’ai aussi compris que dans la communauté juive pratiquante, les études étaient l’axe central de leur existence, ce en quoi on peut difficilement les critiquer. Cela explique sans aucun doute pourquoi ces gens là sont souvent des esprits pointus et très cultivés.

              Les petits français ont basculé dans le divertissement perpétuel. Infantilisés par l’addiction à l’image et au divertissement de masse, notre pays ne risque pas d’accoucher de beaucoup de génies. On comprend mieux pourquoi les activateurs d’ingénierie sociale ont autant de marge pour importer des milliers d’esprits incultes venus des quatre coins de la planète et qui ne seront à l’évidence jamais les "nouveaux Mozart, Montaigne ou Einstein" !


              • 1 vote
                Zip_N 13 juin 13:20

                @Djam

                Les juifs ils ne croient pas au cinéma cela veut dire qu’ils ne croient pas aux miracles. Le miracle est un mirage comme le cinéma. Moi j’ai aussi rencontré un juif pratiquant médecin ORL est c’est le pire médecin que j’ai jamais eu, son opération à empiré ma santé, alors que cela devait être une opération banale. Lorsque je lui ai demandé est-ce que cela pouvait se rétablir tout seul il m’a bien fait savoir que non, que le miracle n’existait pas.


              • vote
                Zip_N 13 juin 13:45

                @Djam

                Moi à votre place j’aurais fait le contraire. Je serais allé au cinéma et je n’aurais plus jamais été chez un médecin juif.


              • vote
                vesjem vesjem 13 juin 19:07

                @Djam
                alors, tu es en mesure d’écouter ceci (si tu ne l’as déjà fait)
                https://www.youtube.com/watch?v=TOSVQ0lpEh8


              • 2 votes
                Super Cochon 13 juin 20:13

                @Zip_N
                .
                .
                Ton histoire est un exemple parmi tant d’autres de la maltraitance des Goïm de façon toujours détourné . Auparavant , ils étaient connu comme "Barbiers" pour faire des saignées aux gens malades . ........ ils les vidaient de leurs sangs et les tuaient ainsi pour affirmer ensuite que le mal était trop profond !
                .
                .
                .


              • 2 votes
                Super Cochon 13 juin 20:23

                @Djam
                .
                .
                Ton témoignage est une preuve concrète de leurs implications dans le cinéma pour manipuler l’opinion public et détruire toutes formes de morale . L’affaiblissement et l’abrutissement des masses par l’industrie du divertissement en un parmi tant d’autres , il suffit de lire Les Protocoles des Sages de Sion pour voir que tout était écrit depuis longtemps .
                .
                .
                .


              • vote
                Djam Djam 13 juin 21:25

                @Zip_N
                Je n’ai en aucun cas évoquer la notion de miracle par rapport au cinéma, c’est vous qui faite cette curieuse relation cinéma = mirage. Pour moi, le cinéma est avant tout un divertissement, au sens strict du terme "divertir" = faire sortir du chemin.

                Et je n’ai pas non plus écrit "les juifs", mais un ophtalmo juif pratiquant... et celui-là ne m’a pas porté préjudice quant à la santé de mes yeux.

                Mauvaise pioche pour vous smiley


              • vote
                Djam Djam 13 juin 21:27

                @Zip_N
                 Ben voyez-vous, je ne suis pas aussi radicale, je sais faire du distingo, ça évite les "amalgames" sans fondement.
                De surcroît, je ne regrette pas un instant d’avoir été suivie par cet ophtalmo d’une part, et d’avoir cessé d’aller perdre mon temps dans les salles noires.


              • vote
                Djam Djam 13 juin 21:32

                @Super Cochon

                Vous avez beau vous considérer comme "super", Cochon, on ne les pas garder ensemble, alors soyez aimable de ne pas me tutoyer.

                Par ailleurs je connais les "protocoles" (que j’ai lu) mais comme je le précisais à un précédent commentateur, je sais faire la distinction entre les juifs qui bossent comme tout le monde et suivent leur religion sans faire de prosélytisme et ceux qui croient être les maîtres du monde.

                Et puis à supposer que cet homme fasse partie, par extension de caractéristique religieuse, à ceux qui vous tapent sur le système, je ne suis pas suffisamment stupide pour mettre tous les juifs dans le même panier à messianistes.


              • vote
                Zip_N 13 juin 22:06

                @Djam

                "Lui : Ce n’est pas une question d’aimer ou pas... nous savons que le cinéma est une industrie de formatage global...

                Moi : Oui, c’est un peu vrai, mais vous pourriez choisir ceux qui vous paraissent avoir un contenu éclairant, non ?"

                Oh ?? gardez la pioche ou je pense. Il aime pas le cinéma point. Et vous son cinéma ne vous pose pas problème, sauf à présent lorsque vous en faites.


              • vote
                Super Cochon 13 juin 23:37

                @Djam
                .
                .
                Se proclamer "Peuple Élu" de Dieu qui à le droit de vie et de morts , et de mise en esclavage à perpétuité sur les autres peuples dans la religion Juive n’est pas suffisant pour toi ?
                .
                .

                  LÉVITIQUE ( Chapitre 25 , Verset 44 ) …… C’ est des Nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t’ appartiendront , c’ est d’ elles que vous achèterez l’ esclave et la servante . Vous pourrez aussi en acheter des enfants des étrangers qui demeureront chez toi , et de leurs familles qu’ ils engendreront dans votre pays ; et ils seront votre propriété . Vous les laisserez en héritage à vos enfants après vous , comme une propriété ; vous les garderez comme esclaves à perpétuité .


              • vote
                Zip_N 14 juin 11:23

                @Djam

                Vous avez arrêté le cinéma pour une quesion de temps et de juif. non pas pour les yeux, et vous me dites que vous êtes pas radicale ? Moi je vois que vous êtes radicale et que vous me racontez des salades pour dire que vous ne l’êtes
                pas.. Votre ophtalmo vous fait la pluie et le beau temps et vous voulez me parler de distingo ? Pour lui il y a pas de contenu éclairant dans les film et dans le cinéma, et vous l’avez cru sur parole.Sans lui vous auriez penser le contraire et vous auriez continuer le cinéma comme avant de le voir.... vous êtes grave on dirait que vous êtes sans conscience et que l’ophtalmo vous a prêté la sienne. mdr


              • vote
                Zip_N 14 juin 11:34

                @Djam

                A peine de plus il aurait pu vous reconvertir a prier avec lui mdr. Et vous me parlez de distingo ? Parce qu’il est juif le soin était meilleur, les mauvais film abiment les yeux et l’âme, alors depuis vous regardez la tv. Et vous me dites que c’est un bon, que vous étiez mauvaise sans distingo avant de le rencontrer. Racontez vos fakes à d’autre si vous souhaitez trouver quelqu’un qui vous croie.


              • vote
                Zip_N 14 juin 13:03

                @Djam

                Je préfère le cinéma des cinéastes que le cinéma des médecins juifs. Quand moi je vais chez un médecin c’est pas pour me faire prier, c’est pour me faire soigner.le plus mauvais médecin que j’ai connu est celui qui affichait le plus sa religion . Je pense que c’est une généralité car le temps perdu en religion c’est le temps perdu en médecine. Un soin c’est pas moitié médecine et moitié religion. Un médecin qui passe 5 heures à s’instruire de la religion et prier et 5 heures a soigner et moins efficace que celui qui passe 10 heures à s’instruire à soigner.


              • vote
                tobor tobor 14 juin 23:21

                @Zip_N
                Perso je ne suis pas croyant ni affilié mais en gros, les gens qui se revendiquent croyants ne passent pas forcément la moitié de leur temps à prier ! Il y a une nuance entre "croyant" et "pratiquant", le pratiquant suivant les rituels et préceptes de sa religion alors que le croyant n’a qu’une disposition d’esprit telle qu’il adhère à l’idée d’une divinité créatrice, celle décrite par les textes mais potentiellement aussi, un amalgame qui ne colle à aucune religion.


              • vote
                Zip_N 15 juin 09:52

                @tobor

                "Il y a une nuance entre "croyant" et "pratiquant","

                Je suis d’accord, déjà le mot est pas pareil. Le pratiquant exprime le symbole et le croyant écoute le symbole, l’un est actif et l’autre est passif.

                "Perso je ne suis pas croyant

                "

                Vous croyez à un univers qui est sans importance à votre personne ? Comme un objet autour du cou ? Sans lien avec la divinité ça s’appelle une croyance athée. Vous êtes seulement voyant, vous êtes pas croyant d’une manière générale, dans aucun domaine ? Médecine, politique, couleur de peau ... ?


              • 2 votes
                Giordano-Bruno 13 juin 12:18

                Je n’ai pas besoin de la confirmation d’Attila. D’une part la propagande du cinéma est évidente. D’autre part, si j’avais besoin de confirmation, ce n’est vraiment pas vers lui que je me dirigerais.


                • 2 votes
                  Laconicus Laconicus 14 juin 03:36

                  Attali, comme à son habitude, aligne des banalités sur un ton pédant.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles


Publicité





Palmarès