• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’humanité 3.0 - délire ou réalité ?

L’humanité 3.0 - délire ou réalité ?

La société occidentale est en crise, c'est indéniable. Je soutiens pourtant que derrière ce marasme civilisationnel, un futur radieux est à notre portée. Il n'est pas garanti, il est possible, il est en gestation. 

Dans ce futur (proche) l'homme sera "immortel" (du moins en quête d'immortalité), écolo (dans le sens soucis de l'environnement, donc à l'inverse de l'écologie des "verts") et multiplanétaire.

Je sais bien que dans une France où le discours décliniste est la norme, ce genre d'affirmation va semble lunaire à certains, mais, je souhaite néanmoins avancer mes arguments.

Bonjour, c'est mon premier post. Je viens faire la promotion de mon travail concernant la philosophie accélérationiste. Très peu connue en France. C'est basé sur une "théorie" thermodynamique qui constate qu'il existe une tendance dans l'univers vers la complexification et l'accélération de la circulation de l'information. Nous sommes le résultat, en tant qu'espèce, de cette accélération, c'est un mouvement qui nous dépasse et les IA sont l'étape suivante d'un processus cosmique.

Si vous voulez comprendre le fondement, cette philosophie singulière, c'est ici pour l'introduction, mais ce n'est pas le sujet de ce post : 

Les IA sont en train de révolutionner la science et sa pratique et nous sommes en pleine explosion des connaissances. De nombreuses révolutions sont en cours, notamment dans le domaine médical et spatial qui nous intéresse plus particulièrement.

L'humanité, l'Homo sapiens, est apparu il y a 200 ou 300 000 ans. Il y a 10 000 ans environ, à la fin du néolithique, nous avons connu une première révolution anthropologique en passant des sociétés de chasseur-cueilleur nomade aux sociétés agricoles sédentaires.

Nous sommes en plein une deuxième révolution anthropologique. Elle a commencé avec les révolutions industrielles, mais elle n'est pas terminée. Les progrès dans l'espérance de vie réalisés jusqu'ici ne sont que le début.

Le réchauffement climatique va nous obliger à mettre en place la géo-ingénierie. Et cette dernière imposera "mécaniquement" la conquête de l'espace. 

Mais en réalité, l'écologie, le spatial et l'immortalité ne sont qu'une seule et même chose, c'est l'accélération et ils sont liés les aux autres. C'est ce lien qui fait l'objet de la vidéo et qui définit le mieux (selon moi) l'humanité 3.0, la nouvelle révolution anthropologique.

Le monde actuel connaît des douleurs de croissance, car nous allons devoir changer complètement de mentalité pour traverser cette période dangereuse.

La vidéo sur l'humanité 3.0, que vous pouvez voir sans avoir vu l'introduction (je fais le rappel des concepts de base en introduction) : 

Encore une fois, j'ai parfaitement conscience que les débats qui préoccupent la France actuellement sont à l'opposé de ce que je présente ici. 




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • vote
    Conférençovore Conférençovore 20 janvier 06:18

    "Bonjour, c’est mon premier post."

    Ça se fête. Bravo et merci du partage.

    Il est rare d’avoir de véritables collègues auteurs qui produisent un contenu aussi dense. Ce premier module est fort instructif de par son approche holistique. Une remarque au passage (il n’est pas une évident de commenter un sujet aussi vaste, d’autant que je n’ai pas encore tout écouté) : je partage complètement les réserves formulées s’agissant de ce que l’on peut appeler l’étatisme (ou centralisation excessive) et ses évidentes potentielles dérives. Voilà bien une dimension centrale dans l’émancipation ou libération des esprits et donc un préalable à un changement de paradigme.


    • vote
      nono le simplet nono le simplet 20 janvier 07:24

      salut à toi et bienvenue

      ma prof de philo, il y a longtemps, nous a raconté cet exemple qui m’a marqué et qui éclaire ton propos

      si Jules César était transporté au temps de Napoléon, il ne serait pas trop dépaysé, seulement émerveillé peut être par les canons que ne manquerait pas de lui montrer Napoléon l’artilleur et la découverte de l’Amérique ... alors qu’il aurait fait un bon de 1850 ans dans le temps ...

      si Napoléon était transporté de nos jours (et c’est encore pire en 2024 qu’en 1972), il aurait du mal à croire tout ce qu’il verrait ... bien au delà de l’imagination la plus folle ... électricité, télévision, téléphone, automobiles, trains, avions, fusées, internet ... alors qu’il n’aurait fait qu’un bon de 200 ans dans le temps ...

      en ce moment l’avenir de l’humanité est incertain et trouble mais nul doute qu’il faudra abandonner le nationalisme obsolète pour une humanité unie et solidaire ... mais ça ne va pas être simple smiley


      • vote
        pemile pemile 20 janvier 09:22

        Notre planète a démontré pendant quelques milliards d’année sa capacité éco-systémique à maintenir la vie et à la complexifier, en quoi y ajouter l’immortalité (d’une seule espèce ? humaine ?) et un terrain multiplanétaire serait un facteur de stabilité et de pérennité ?


        • vote
          nono le simplet nono le simplet 20 janvier 09:30

          @pemile
          l’immortalité c’est très long ... surtout vers la fin ...


        • vote
          pemile pemile 20 janvier 09:41

          @nono le simplet

          Et les petites déclarations du genre "Le réchauffement climatique va nous obliger à mettre en place la géo-ingénierie." je trouve ça plutôt flippant, non ?


        • vote
          nono le simplet nono le simplet 20 janvier 09:48

          @pemile
          la réponse aux problèmes par la technologie alors que c’est elle qui les crée ...


        • vote
          pemile pemile 20 janvier 09:50

          @nono le simplet "l’immortalité c’est très long"

          Et dans son modèle où l’humain vit 500 ans, la ménopause est à quel âge et combien de générations seront à table aux fêtes familiales ?


        • vote
          pemile pemile 20 janvier 10:01

          @nono le simplet "la réponse aux problèmes par la technologie alors que c’est elle qui les crée"

          Et surtout se prétendre capable de gérer les équilibres systémiques fragiles de la vie sur terre sans les connaître !!


        • vote
          Jean Keim Jean Keim 21 janvier 09:01

          @nono le simplet

          Oui mais un peut trop simple. La technologie ne vient pas de nulle part, elle est le produit de modes de penser.


        • vote
          Gollum Gollum 20 janvier 11:14

          Intéressant. Genre de sujet pour Yoananda.. smiley

          J’aime pas trop l’immortalité, vu que j’aime bien la notion de cycles donc la mort n’est pas du tout une idée négative pour moi, au contraire, et au contraire du biblisme qui y voit une malédiction et une punition.


          Ceci dit l’immortalité pourrait avoir un sens à condition d’échapper à ses propres tares, à savoir l’identification à un ego qui emprisonne. Pourquoi pas ?

          Sinon oui tout s’accélère et on peut se poser la question de savoir si ça s’accélère aussi pour les ET et si on va vers un rendez-vous cosmique. Bref, y aurait-il une synchronicité globale au moins à l’échelle de notre galaxie ?

          Bon qui vivra verra. smiley


          • vote
            yoananda2 20 janvier 13:26

            @Gollum
            hahaha, oui.
            Je te rejoint, l’immortalité "réelle", si jamais on pouvait devenir "éternel", ce serait terrible, aussi terrifiant que la" disparition totale" en un sens. Devoir affronter l’éternité, cette simple idée peut rendre fou. (si je ne m’abuse penser à l’éternité était un exercice des stoiciens pour se guérir de la peur de la mort)

            L’idée du RDV cosmique me plait bien et vu les "révélations" de Grusch, l’espoir est permis.


          • vote
            Gollum Gollum 20 janvier 14:24

            @yoananda2

            Devoir affronter l’éternité, cette simple idée peut rendre fou.

            Yep, heureusement qu’on peut toujours claquer d’un accident... smiley

            PS : tu peux voter pour Lenia de mat-hac en modé ? Sujet intéressant..


          • vote
            yoananda2 20 janvier 15:06

            @Gollum
            j’ai voté !


          • vote
            wendigo wendigo 20 janvier 11:29

             l’immortalité ....... c’est chiant ça l’immortalité ; que deviendront ces pauvres gens immortels quand le soleil va mourir, que deviendront t’ils quand l’univers va finir ? Que peut devenir un immortel dans un univers défini tant matériellement que temporellement ?
            Bon on va faire clair, l’immortalité c’est une hystérie de trouillard que la peur de la mort rend fou !

             Je ne m’étendrais pas sur les autres sujets qui sont tout autant délirant et relatif à des troubles psychiatriques majeurs qui ne tiennent absolument pas la route face au Réel !


            • vote
              Jean Keim Jean Keim 21 janvier 08:57

              Où s’arrête la science et où commence le scientisme ?

              Je ne crois plus que la science et la technologie soit ce qu’il y aurait de mieux pour imaginer le monde de demain qui ne sera que la projection du monde d’aujourd’hui.

              Sans une révolution des consciences, c’est-à-dire sans la perception de la nature de la pensée, nous irons de mal en pis ; tous nos comportements sont dictés par notre mode de penser.


              • vote
                Gollum Gollum 21 janvier 09:24

                @Jean Keim

                monde de demain qui ne sera que la projection du monde d’aujourd’hui.

                Bien vu. Tout comme le monde d’aujourd’hui est dans la lignée tout à fait prévisible de l’homme préhistorique...

                Du Keim tout craché. smiley


              • 1 vote
                TchakTchak 22 janvier 13:49

                C’est plutôt du nouillage 3.0, version technolâtrie : ce n’est pas très païen ça… Je ne vais pas tomber dans le panneau…

                .

                Barjavel a déjà décrit la société heureuse fonctionnelle grâce à la technologie du futur dans « La nuit des temps ». Ce n’est pas la direction que l’on prend. Cela ne marche que si les dirigeants/les gestionnaires sont par nature bienveillants. C’est l’inverse que nous voyons tous les jours. Vous admettez vous-même que l’on va vers une dystopie. Et c’est logique d’une certaine manière : quand les dirigeants accumulent les moyens technos et numériques de gestion, comment ne pas céder à la domestication des humains, au lieu de contribuer à l’organisation compliquée des sociétés ?

                L’ile du docteur Moreau, d’H.G. Wells est intéressant aussi : comment une lubie créé la dé-mence (etym : « mens ») et l’enfer.

                .

                Paul Virillo avait déjà expliqué l’accélération du temps, Zygmund Bauman le passage du locus et du tangible à la société liquide. Hubert Reeves avait expliqué que le propension physique de l’univers vers le cosmos est la course à la complexité, dès qu’il y trouve des nouvelles matrices. Mais nous, les humains, restons des êtres tangibles, nous ne sommes pas des immatériels, nous sommes des sensibles, pas des mécaniques ou numériques. Ça ne changera pas. Si l’humain n’a plus d’importance, si la science devient une nouvelle religion, ça ne va pas le faire. La science appliquée est faite pour améliorer le sort des humains, pas l’inverse.

                .

                Quant-aux rêves d’immortalité, de contrôle de Gaïa… Même pour les voyages interplanétaires, il y a loin de la coupe aux lèvres. Factuellement, aucune nation n’est mûre aujourd’hui pour envoyer des humains sur la Lune, après 55 ans d’accélération technologique fabuleuse depuis les 7 voyages humains, finger in the nooze (sauf un, mais sans morts ni blessés), sur notre planète satellite. Bon…

                Ou bien un « vaccin » planétaire rendu quasiment obligatoire ruinent les métabolismes, pour financer quelques actionnaires avec la capacité à creuser des dettes dans l’argent public des nations… La trouvaille marche tellement bien que le « vaccin » suivant est prévu pour une maladie inconnue à venir, mais de toute façon inéluctable. « Lascience » d’aujourd’hui a une franchement sale gueule. Ce qui permettrait d’améliorer le futur, serait plutôt un Hercule providentiel capable de nettoyer ses écuries.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès