• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La conscience s’éveille, A Ciel Ouvert, par Philippe Guillemant

La conscience s’éveille, A Ciel Ouvert, par Philippe Guillemant

Conférence avant forum de l'université "A Ciel Ouvert", Aix-les-Bains, 8 novembre 2019.

Les avancées de la physique moderne nous invitent à remettre en question le matérialisme scientifique dominant et repenser notre vision de la réalité au sein d’un nouveau paradigme où la conscience prime et s’éveille. Tout en y perdant leur statut, la matière, l’espace et le temps laissent place à la V.I.E.(Vibration, Information, Énergie). Des dimensions supplémentaires apparaissent, qui nous dévoilent la véritable nature de l’humain et son libre arbitre essentiel, permis par la flexibilité de l’espace-temps. En prenant appui sur le phénomène de synchronicité, Philippe Guillemant développe rationnellement cette nouvelle vision, construisant ainsi un véritable pont entre la physique et la spiritualité.

Philippe Guillemant est ingénieur de l’Ecole Centrale Paris, docteur en physique et habilité à diriger des recherches. Spécialiste de vision artificielle, ses innovations lui ont valu le Cristal du CNRS. Il a récemment publié plusieurs articles scientifiques sur la flexibilité de l’espace-temps et ses dimensions supplémentaires. Cette recherche est liée à la théorie de la double causalité qu’il a présentée dans ses ouvrages « La route du temps », « La physique de la conscience » et « Le pic de l’esprit », où il marie la physique et la spiritualité en expliquant le phénomène des synchronicités.




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 1 vote
    sls0 sls0 26 novembre 18:46

    Tiens, une nouvelle université : "à ciel ouvert".

    Il y a 2% de la population qui aurait des problèmes psychiques, à voir le monde de la science n’y échappe pas.

    L’argument d’autorité on en abuse un peu de trop.

    Il a été, mais est-ce qu’il est encore ?

    Un ex-scientifique qui délire ça arrive à cause de ces 2%.

    Un bûcheron qui délire emploie des mots de bûcheron. Un scientifique qui délire emploie des mots de scientifique.

    Le vocabulaire du bûcheron est moins abscon que le language scientifique, il est plus facile de déceler le délire. Guillemant peu tromper son monde sauf quand en face ce sont des scientifiques.


    • 4 votes
      Ozi Ozi 26 novembre 19:48

      @sls0 : 2% de la population qui aurait des problèmes psychiques à voir le monde de la science n’y échappe pas.

      Je ne sais pas d’où tu sors ce chiffre, mais cela pourrait expliquer la dérive de certains croyants du dogme matérialiste ou pseudos zététiciens du web qui effectivement, outre très peu publier, sont parfois/souvent agressifs et ridicules, au point de présenter une certaine forme de pathologie psychique pour tout oeil averti..  


    • vote
      sls0 sls0 26 novembre 23:53

      @Ozi
      Les chiffres de l’OMS c’est plus de 25% de personnes souffrant de troubles psychiatriques, mais comme les troubles à irrationnalité forte c’est 10% de ces 25%, je site le chiffre de 2%.
      Irrationnalité, c’est complètement à l’opposé de l’esprit zététique, comme comme cause à effet vous repasserez.
      C’est assez votre trip l’irrationnel, non ?


    • 1 vote
      Laconicus Laconicus 27 novembre 01:02

      @sls0
      "Guillemant peu tromper son monde sauf quand en face ce sont des scientifiques."

      On va passer sur la syntaxe très approximative de cette phrase puisque, si j’ai bien compris, vous vivez à l’étranger et ne parlez pas tous les jours français avec vos voisins. Bref, pourriez-vous nous expliquer ce qui vous donne à croire que Guillemant aurait l’intention de "tromper son monde". Vous avez vu ça dans son horoscope ou dans votre boule de cristal ? Un ange est descendu du ciel pour vous montrer l’âme trompeuse de cet homme ? Ce que vous faites, s’appelle faire un procès d’intention. C’est une méthode scientifique, le procès d’intention ? Maintenant si vous voulez être rationnel, au lieu d’invoquer la rationalité de manière rhétorique, expliquez-nous à quel moment Guillemant produit une erreur de raisonnement dans son exposé. Il est bien possible qu’il y ait des erreurs, mais c’est ça qu’il faudrait montrer. Ce serait plus intelligent comme démarche que de l’accuser d’emblée et sans raison de vouloir "tromper son monde". 


    • 1 vote
      Laconicus Laconicus 27 novembre 01:16

      @sls0
      "Les chiffres de l’OMS c’est plus de 25% de personnes souffrant de troubles psychiatriques, mais comme les troubles à irrationnalité forte c’est 10% de ces 25%, je site le chiffre de 2%."

      Selon l’INSERM, "la schizophrénie concerne environ 0,7% de la population mondiale, dont 600 000 personnes en France. Elle sévit dans toutes les régions du monde mais semble plus fréquente en milieu urbain et chez les migrants." Ajoutons qu’elle se combine parfois par à des TOC comme la tendance à être obsédé par les mesures et le chiffrage. Chercher à tout réduire à des nombres est alors un moyen de se composer un univers imaginaire rassurant où tout tiendrait dans des formules définitives, repoussant ainsi loin que possible de la conscience toute idée d’inconnu et de mystère, car elles sont source d’angoisse pour le patient. 


    • vote
      wendigo wendigo 27 novembre 04:26

      @Laconicus

      Vous citez ici les cas paranoïdes, mais à cela il faut y ajouter les paranoïaques, qui eux aussi aiment bien chiffrer les choses, soit pour se rassurer soit pour manipuler et ou se faire prendre pour ce qu’ils ne sont pas. Il serait plus précis de parler de personnalités psychotiques. De plus prendre l’OMS pour source d’information statistique fiable, cela démontre bien un caractère halluciné .


    • vote
      Laconicus Laconicus 27 novembre 05:44

      @wendigo

      Qui a pris l’OMS pour source d’information statistique fiable ? 


    • vote
      Laconicus Laconicus 27 novembre 05:45

      Ah oui, sls0 a cité l’OMS. 


    • vote
      mat-hac mat-hac 27 novembre 12:57

      Sachez que les sondages des GAFAM peuvent permettre de savoir à tout moment comment un orateur doit parler un jour donné.
      J’ai appris que les galaxies étaient plates par un trou noir à ceux qui ne comprenaient qu’on puisse penser que le monde fût plat. Ils étaient surtout surpris parce qu’il y avait aussi le trou noir.


    • vote
      wendigo wendigo 28 novembre 08:35

      @Laconicus
      "Qui a pris l’OMS pour source d’information statistique fiable ? "
      *
      slsO visiblement .


    • vote
      lacsap151 26 novembre 18:49

      Je trouve curieux qu’on dise que les vibrations, les ondes, ce n’est pas de la matière, c’est du vide, du rien ! 
      Les vibrations sont des conséquences observables d’un fait ( une explosion, une tape dans l’eau, un claquage de langue qui déforme l’air…) qui déforme un milieu, l’air, l’eau ou un milieu beaucoup plus subtile mais dont on peut quand même observer la déformation.

      C’est comme la question commune de savoir si la lumière est ondulatoire ou particulaire. C’est comme comparer des carottes et des chaussettes. 


      • 4 votes
        CoolDude 26 novembre 19:49

        @lacsap151

        Je trouve curieux qu’on dise que les vibrations, les ondes, ce n’est pas de la matière, c’est du vide, du rien !

        Ben, tout ce que je peux dire sur le sujet, c’est que par définition, les médiateurs des interactions physiques (Gluons, photons, Bosons) ne sont pas considérés comme de la matière. Après, on peut y voir un rapport avec le fait que ces médiateurs n’ont pas de masse.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Familles_particules.jpg

        Après dire qu’un photon, ce n’est rien alors que l’on apprend très tôt via nos cours d’optique géométrique de les considérer comme des particules... !

        Mais bon, les électrons (matières/masses) et les photons (non-matières/non-masses) vivent ensembles et sont inséparables. Rien ne va, l’un sans l’autre.

        Je n’ai pas pris le temps écouté la vidéo, donc... Je ne sais pas ou l’auteur veut en venir.


      • 4 votes
        Ozi Ozi 26 novembre 19:53

        @lacsap151
        Les connaissances de base ondes et matière ---> https://www.youtube.com/watch?v=z-1fS3dVcMI
        https://www.youtube.com/watch?v=9TqJVhQgMg8


      • 1 vote
        Laconicus Laconicus 27 novembre 01:29

        @lacsap151
        "Je trouve curieux qu’on dise que les vibrations, les ondes, ce n’est pas de la matière"

        Disons plutôt qu’un déplacement ondulatoire n’est pas un déplacement de la matière sur laquelle on observe l’onde. Par exemple, une vague qui parcoure plusieurs kilomètres sur l’océan ne déplace pas l’eau sur cette distance. Si un tronc d’arbre se trouve sur le trajet, il sera soulevé au passage de la vague mais non déplacé comme il le serait avec un courant (qui lui déplace l’eau et entraîne les objets au passage). On peut faire l’expérience aussi avec une feuille sur une rivière : une onde provoquée par un caillou jeté dans l’eau va produire des ronds qui s’éloigneront du centre sans entraîner la feuille, tandis que la feuille sera évidemment entraînée le courant de la rivière. 


      • vote
        Laconicus Laconicus 27 novembre 05:48

        ... par le courant de la rivière.


      • vote
        CoolDude 27 novembre 11:24

        @lacsap151

        Je suis en train de regarder la vidéo... Histoire de...

        Bon, il fait référence au début de son intervention aux ondes gravitationnelles. La gravité ne rentre pas dans la mécanique quantique. Donc, ça ne rentre pas dans le cadre de mon intervention précédente. Il n’y a pas de théorie de Jauge donc de Bosons associé à la gravité (le fameux Graviton).

        Pourquoi, il n’y en a pas ? Ben déjà, mathématiquement c’est compliqué de le faire apparaitre des équations...

        Mais plus fondamentalement parlant, Einstein qui ne "croyait" pas avec raison au caractère absolu à la gravitation Newtonienne à transformer cela en une "déformation" de l’espace-temps*. Dans la théorie de gravité dans le cadre de la relativité général, ce n’est plus une interaction directe dans ce cas...

        masse*accélération = masse*gravité (Mécanique Newtionienne classique)
        accélération = gravité (Mécanique Einstienienne)

        Après dire que l’espace-temps est de la conscience, etc...
        Moi, j’arrête là !!!

        Dans la théorie de la relativité générale, la gravité peut être vu comme à une accélération ou décélération du temps, relativement à un référentiel (cf : Interstellar)... Mais vu que le temps, on n’a pas de théorie physique associé ! Je suis en train d’écouter la conférence et c’est ce qu’il dit.

        Petite blague, dire que la temps s’accélère alors que l’accélération est définit par rapport au temps... Là, c’est du Etienne Klien. Bref, c’est le BORDEL ! Ça se mort la queue ce truc !! En informatique, on appelle ça une dépendance circulaire.

        Conclusion, Einstein a viré la gravité des équations, maintenant, il faut virer le temps. Mais sans temps, plus de dynamique et on en revient presque à la gravité Newtonienne.

        Bon, en gros, il faut péter la théorie de la relativité générale et pour cela il faut un autre Einstein.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ozi

Ozi
Voir ses articles







Palmarès