• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La forme de l’eau, la zoophilie récompensée aux Oscars

La forme de l’eau, la zoophilie récompensée aux Oscars

Ce film, nominé 13 fois et récompensé 4 fois dont le meilleur film et le meilleur réalisateur, est un pur produit de soft power du lobby LGBTQ qui domine Hollywood depuis de nombreuses années, et qui monte en puissance. Brokeback Mountain apparaît bien light à comparé de La forme de l'eau.

Tags : Cinéma




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    



    • 8 votes
      Mahler 10 mars 19:56

      Avec ce genre de vidéo de notre cher Jeannot, on voit à quel point celui ci a vraiment un grain. Voir une conspiration "marxiste lgbetiste "dans le fait de vouloir des droits égaux aux animaux et surtout dans le fait de personnaliser, humaniser, faire parler les animaux, dans les dessins animés pour enfants et autres œuvres de fiction montre le caractère dérangé de JR et relève du délire pur. Les enfants ont toujours aimé les animaux, contrairement aux adultes, ils n’établissent pas de hiérarchie avec beaucoup d’espèce d’animaux(oui parce que pour les insectes là oui) notamment chez les mammifères. Avec ce trait de caractère logique que les productions font des animés avec des animaux anthropomorphiques ou même des films, car y’a de l’argent à se faire, y’’a une demande, une offre vient s’y greffer. Aucun complot marxiste, juste les bases du fonctionnement du capitalisme. C’est étrange qu’un évangéliste capitaliste comme JR ne comprenne même pas le B.A.BA du système qu’il défend.


      JR veut surpolitiser et manière simpliste sans comprendre les gens. Il est choqué, que, Brigitte Bardot puisse défendre les animaux car elle est de droite. Voila le monde moderne qui a sur simplifié les cases politiques. Mais surtout, en quoi le fait d’ête de droite interdit de vouloir accorder des droits égaux aux animaux ? L’Homme n’est pas une machine incapable de quitter des cases fixées arbitrairement par on ne sait qui. De plus en plus de gens vivent avec des animaux de compagnie, il est normal de vouloir leur accorder des droits égaux avec nous, l’Homme est plus intelligent que bien des espèces, différent, au sommet de la chaîne alimentaire mais, contrairement aux autres prédateurs, peut justement protéger ces mêmes animaux, il n’agit pas comme un serpent(enfin du moins peut agir différemment) mais est il supérieur malgré sa spécificité et peut il tout faire ? Je ne pense pas, et de plus en plus de gens veulent défendre les grands mammifères comme les dauphins ou les orques avec qui ils se sentent assez proches(deux espèces intelligentes) d’où l’envi d’arrêter tout ces parcs comme Marineland où on enferme des animaux comme de vulgaires jouets ou les cirques avec tout ces animaux en cage mis en place uniquement pour divertir de bas instincts... C’est une bonne évolution des mœurs, il ne s’agit pas de tomber dans des extrêmes comme les végan qui nient la nature de l’Homme, ni d’accorder une égalité parfaite entre tous les animaux(on se fichera toujours des fourmis que l’on écrase, des moustiques ou autres cafards) mais de se concentrer sur les espèces avec qui l’on est proches : les mammifères surtout dont les espèces intelligentes et les animaux de compagnie. Et quand on a des animaux de compagnie, souvent bien plus gentils que bien des humains(d’où un gros attachement) logique que l’on veuille les défendre et que des gens comme Bardot sont attachés à leurs droits. Mais comme JR est dénudé du moindre sentiment il ne peut pas comprendre. Perso j’ai deux chats(mon premier est décédé y’a pas longtemps), quand l’un deux va mourir je serais très triste, par contre si un inconnu meurt ça va rien me faire, logique même de mettre certains animaux au dessus de bien des Hommes quand on vit avec eux tous les jours. Et perso si un individu s’amuse à torturer un chat ou un chien logique qu’il soit puni sévèrement comme si il tuait un Homme, mais bon pour JR même ce genre d’individu méprisable est supérieur aux animaux. Les animaux de compagnie sont d’ailleurs plus "humains" que notre JR, eux ont des sentiments, lui rien, et surtout ils ne font pas des vidéos pour cracher sur chaque individu de la "dissidence".

      Quand au film, JR nous fait un foin pour pas grand chose, mais étant coincé du cul comme pas possible, rein d’étonnant. On a surtout un film niaiseux avec l’importance de l’amour en tentant une pseudo originalité avec une créature mutante(difficile d’appeler ça de la zoophilie car il me semble pas que on se tape des chèvres dans ce film), bref toute la soupe de l’Hollywood actuel. D’ailleurs pardoxe, JR nous parle d’un film marxiste, mais un film qui se déroule durant les années 60 en pleine guerre froide, et qui fait passer les russes, qui à cette époque étaient considérés comme communistes, comme des méchants. Curieux qu’un film dirigé par les marxistes tapent sur les marxistes. Il est drôle aussi que JR nous parle du marxisme culturel, alors que les auteurs que on affilie à cette mouvance sont anti cinéma radicale. Les auteurs comme Adorno disaient que les animés disney étaient remplis de "sadisme bourgeois". Adorno disait dans sa dialectique de la raison « Kant a anticipé intuitivement ce que Hollywood fut le premier à réaliser consciemment : dans le processus de leur production, les images sont précensurées conformément aux normes de l’entendement qui, plus tard, décideront de la manière dont il faut les regarder » ou dans sa théorie esthétique " Chaque fois que je vais au cinémaj’en sors plus bête et pire que je n’y suis entré, malgré toute ma vigilance."Donc franchement attribuer au marxisme culturel ce film, puis Hollywood en règle général montre votre méconnaissance du sujet que vous ne savez même pas de quoi vous parlez, les principaux auteurs de ce "courant" voyaient d’un mauvais œil le cinéma. Même les termes que vous détestez vous ne les connaissez pas, vous êtes incapable d’avoir une pensée cohérente et fournie, on dirait que vous avez trouvé des termes sympas sur internet et que vous les recrachez à toutes les sauces. Pas possible de faire une vidéo potable, faut toujours que vous disiez des conneries(les animaux) ou que vous employez des termes n’importe comment sans en maîtriser un minimum. 

      • 5 votes
        Belenos Belenos 10 mars 20:35

        J’ai vu ce film et il n’a aucun rapport avec la zoophilie. 


        • 3 votes
          psychorigide psychorigide 10 mars 21:32

          @Belenos

          Je suis d’accord ! mais j’aurais préféré un film zoophile à cette daube .... en définitive !


        • 1 vote
          Zatara Zatara 11 mars 01:57

          @Belenos
          apologie de l’anormalité dans la seule différence corporelle, déconstruction postmoderniste avec son lot de cliché hollywoodien (topito number one : le colonel (donc meurtier, hein, dans ce sens là) mâle blanc chrétien raciste homophobe macho et trop viril), mise en abime de l’homme par inversion en tant que le monstre est le seul véritable humain (valeurs nobles), là ou l’homme est un sous animal monstrueux... ça bosse dure pour faire sauter tous les verrous du commun (et du sens commun) au profit de l’ individualité (fut elle saine ou non, là n’est même plus la question, puisque l’amour cautionne ce belle et la bête inversé)


        • 1 vote
          Zatara Zatara 11 mars 02:04

          J’ai écris :

          ça bosse dure pour faire sauter tous les verrous du commun (et du sens commun)

          en tant qu’il serait forcément mauvais... P..tain de majorité oppressive face aux minorités si... irréprochables et ... si innocentes et..... si merveilleuses....


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 05:13

          @Zatara
          "ça bosse dure pour faire sauter tous les verrous du commun (et du sens commun) au profit de l’ individualité"

          "Faire sauter les verrous du commun (et du sens commun) au profit de l’individualité", telle est la mission de l’art. La grâce du génie artistique permet de célébrer sans effort et comme par magie la préséance du singulier (le distingué) sur le commun (le vulgaire). Donc pas vraiment besoin de "bosser dur" au sens "puant la sueur" de l’expression. 

          C’est le sens de toutes les histoires symboliques d’inspiration christique : le triomphe de la liberté et de l’amour (le héros livré au martyre mais finalement triomphant) sur la bestialité tribale (la masse des cloportes déguisés en humains). C’est aussi la victoire de la vérité sur les apparences mensongères (tout ce qui semble humain ne l’est pas, tout ce qui semble bête ne l’est pas non plus). 

          Les Juifs lui dirent : Tu n’as pas encore cinquante ans, et tu as vu Abraham ! Jésus leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, je suis. Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui ; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple. Jean 8

          https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRAYMQR6Y5x02Zj4Rjv-RSANunQxs-hMOqsZ5-Yz1YitWTZUj9k


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 05:20

          @Zatara
          "en tant qu’il serait forcément mauvais... P..tain de majorité oppressive face aux minorités si... irréprochables et ... si innocentes et..... si merveilleuses...."

          Si le commun était juste et bon, le monde serait un paradis. Il ne l’est pas. Le commun est donc responsable de l’état commun du monde. Le monde n’est sauvé de la ruine et de l’enfer que par l’action héroïque d’individus singuliers : des poètes, des êtres d’exception, des pionniers, des personnes capables de dépasser le sens commun, des prophètes, des amoureux... 


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 05:24

          L’amour véritable est toujours l’amour d’un autre. L’amour du même, c’est le narcissisme, la branlette devant son miroir. Plus l’autre est différent, plus le pont jeté sur l’infini est grand.  


        • 1 vote
          Zatara Zatara 11 mars 13:30

          @Belenos

          Je passe sur le premier post volontairement.... là où vous réduisez le sens commun au mensonge, à la camisole et à la haine. A vous lire, l’individualité permet de s’en préserver ? smiley Vous faut il réellement des contre exemples ?

          Si le commun était juste et bon, le monde serait un paradis.

          Que d’absolutisme dans cette remarque...le mieux est l’ennemi du bien...

          si l’individualisme, tel qu’il se forge idéologiquement en ce moment, et tel que le marché, grâce à des nouvelles lois, offre toutes les possibilités (et ça dépasse votre propre entendement), même celle qui n’ont aucun sens, avec le choix du sexe, du genre, le choix d’une esthétique, procréation par eugénisme, parentalité par mère porteuse, est pour vous, la panacée, la sinécure, l’horizon ultime....

          Le commun est donc responsable de l’état commun du monde.

          mais c’est bien sûr  ! Et il le fait de manière tout à fait volontaire, consciente et toujours assumé dans le temps ! La belle affaire façon Cohn-Bendit : la fameuse dictature de la majorité, en tant qu’elle est totalement responsable des choix de ses politiques. Ce n’est pas le commun en soit qui est responsable, c’est la nature même des croyances du commun, en tant qu’il devient un dogme, et que son clergé revendiqué utilisent à ses propres fins. Pourquoi s’en prendre aux moutons si leur nature est de suivre ? (ouh ! vilain ! méchant le mouton !)

          le vote majoritaire comme contrat de responsabilité ? comme c’est pratique....

          Le monde n’est sauvé de la ruine et de l’enfer que par l’action héroïque d’individus singuliers : des poètes, des êtres d’exception, des pionniers, des personnes capables de dépasser le sens commun, des prophètes, des amoureux...

          je ne résiste pas à vous montrer un de ces nouveaux "aventuriers", individus singuliers sauveur de monde, histoire de comprendre que je ne fais pas la promotion d’un quelconque neo-communisme (puisque c’est ce que vous semblez voir à travers mes posts) mais bien la critique d’un individualisme sans borne (pardon d’avoir oser parler de "sens commun", ou d’une certaine forme de morale immuable) : http://people.com/bodies/transgender-man-navigates-fatherhood-after-giving-birth-to-baby-boy/

          L’amour véritable est toujours l’amour d’un autre. L’amour du même, c’est le narcissisme, la branlette devant son miroir.

          Ah ? Et l’homosexualité ? n’est ce pas l’amour du même ? Ne peut il y avoir d’amour véritable dans ce cas ?

          Plus l’autre est différent, plus le pont jeté sur l’infini est grand. 

          Au point de finir par faire l’amour à sa voiture ? ou à des robots ? C’est ce genre de pont avec la différence qui vous réjouis  ?


        • vote
          jimontheair jimontheair 11 mars 14:03

          @Zatara
          Je tiens à te faire savoir que par exemple oui c’est possible d’aimer un hamster ou une tondeuse à gazon. Il suffit d’un peu d’ouverture d’esprit (et de beaucoup de vaseline !). 
          Mais toi forcément, ça te dépasse !!! 
           smiley 


        • 1 vote
          Zatara Zatara 11 mars 14:09

          @jimontheair silaripoublic fronssèse

          Ce qui me dépasse, c’est que je réponde encore à ton niveau de connerie vindicative mono-causale. Quel patience, c’est fabuleux de pouvoir encore s’étonner soi même. Tu es un excellent marche pied, merci.


        • vote
          jimontheair jimontheair 11 mars 14:18

          @Zatara

          Moi, ceux qui n’osent pas regarder la raiepublique telle qu’elle est et pue par tous les pores,
          de plonger un minimum dans les détails des "procédures" et "institutions", 
          car on leur interdit de le faire en "haut lieu" 

          (et peut être aussi car ils n’ont pas le peu de capacité de concentration et de travail nécessaires)

          j’appelle ça des sous citoyens, des castrés, des moins que sujets, 
          des lopettes en un mot  smiley 

          Bisou zavatta, et continue bien tes propos de salon "philosophique"... 


        • vote
          Orwell Orwell 11 mars 14:25

          @jimontheair
          Lopette ? Fils de pute délavée va ...


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 14:29

          @jimontheair siqueularipoublic fronssèse

          merci pour ton énième précieuse contribution


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 18:20

          @Zatara
          Du conte traditionnel au cinéma grand public, toutes les formes d’expressions artistiques montrent l’individu triomphant de la masse. Il y a eu quelques rares tentatives d’inversion de cette logique dans l’art totalitaire coco et nazi mais ça n’a jamais vraiment bien fonctionné esthétiquement de montrer des foules héroïques lyncher un individu. Donc ne vous attendez pas à autre chose devant un film ou un roman : que ce soit sous une forme héroïque, tragique, comique, sentimentale ou autre, la mise en avant de la singularité est la définition même de l’art. Personne n’ouvre un livre ou ne va voir un film pour se faire iech avec l’histoire d’une personne ordinaire à qui il n’arrive rien d’original. Sinon, c’est qui vos héros de jeunesse, au cinéma et en littérature ? Tarzan, le petit Poucet, Jean Valjean, Arsène Lupin, le Capitaine Fracasse, Astérix, ce ne sont pas des personnages exceptionnels et subversifs, ce ne sont pas des individus luttant contre le pouvoir dominant et la normalité ?


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 18:40

          @Zatara

          "Et l’homosexualité ? n’est ce pas l’amour du même ? Ne peut il y avoir d’amour véritable dans ce cas ?"

          L’homosexualité est effectivement l’amour du même sur le plan biologique, c’est pourquoi il est physiquement stérile et psychologiquement problématique. De plus, en le banalisant et en le normalisant, même son caractère subversif, qui pourrait faire son intérêt culturel, est supprimé. L’homosexualité est intéressante comme une exception. Vouloir normaliser l’exception, c’est la supprimer. Or, un monde sans exception est un monde clos, ce qui est la définition de l’enfer.  

          "Au point de finir par faire l’amour à sa voiture ? ou à des robots ? C’est ce genre de pont avec la différence qui vous réjouis  ?"

          On ne peut avoir de relations (sexuelles ou autres) qu’avec des êtres et non avec des choses. Vous pouvez vous frottez sur une chose mais ce n’est pas une "relation". Vos questions n’ont donc pas de sens (je suppose que ce sont des plaisanteries). 


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 18:43

          @Zatara

          " "Le commun est donc responsable de l’état commun du monde."

          mais c’est bien sûr !" "


          Il est heureux que vous en aperceviez l’évidence. 


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 20:07

          @Belenos

          l’affreux totalitaire que je suis va répondre à vos 3 posts de combattant lumineux pour la liberté (qui découpe à tout va les posts dés que ça le gratte) :

          tsan tsan tsaaaaan (musique de combattant épique tueur de démons totalitaires)

          un premier pavé pour m’expliquer ce qu’est le rite mythologique initiatique, et en quoi l’individualité du héros en est la clé (ah bah cha chez chur, ché pas les communistes contre Dark Vador, hein !). On remarquera au passage que si Luke Skywalker était pour l’individualisme, il en aurait rien à battre de l’état de la galaxie (chacun sa m.rde, et le marché pour tous, pas de bras, pas de chocolat), mais organiserait des manifestations anti spécistes avec les robots de la ferme de son oncle, contre tous les fermiers de la planète Tatooine ce qui occasionnerait une famine, et la mort de tous les protagonistes dés l’épisode IV (ché ballot)

          musique plus lente, avec flute de pan, de type asiatique, rappelant la grande profondeur philosophique du guerrier rédempteur du mal totalitaire et absolue, qu’est l’armée de moutons perfides et serviles.

          le deuxième considère l’homosexualité comme étant une exception. Je cite :" Vouloir normaliser l’exception, c’est la supprimer. Or, un monde sans exception est un monde clos, ce qui est la définition de l’enfer. "L’individualisme en tant que cheval de Troie pour faire de l’homosexualité la norme n’est donc pas un problème, vive le mariage pour tous et vive la GPA pour les couples homo. Faudrait quand même pas qu’on retombe dans le totalitarisme de la nature, ou de la procréation homme femme parce que trop affilié catholique (l’exemple est politique, c’est cool de tout foutre sur les russes ou les cathos), quand même, sans déconner...

          D’autres part, qui êtes vous pour refuser à ces hommes la possibilité de se marier avec des robots sexualisé, tout de latex vétues, qu’ils aiment tendrement et avec lesquels ils couchent, et qui, dans quelques années, porteront le fruit de leurs entrailles (l’autre moitié étant à la discrétion du labo) ? Seriez pas un affreux totalitaire des fois ?

          musique techno du combat final contre les nazis bolchevik zombies pilleurs de tombes et dévoreurs d’enfants

          " "Le commun est donc responsable de l’état commun du monde." mais c’est bien sûr !" "

          Il est heureux que vous en aperceviez l’évidence.

          telle quelle, c’est une grossière lapalissade... j’aurai dû mettre le sens commun est.... Je soutiens toujours que le sens commun se manipule à travers les idéologies et la technologie au point d’en perdre justement les fondamentaux vitaux. Pas besoin d’un pays nazi pour obtenir le même degré de manipulation. Le totalitarisme de grand père a cette commodité qu’il est parfaitement visible et qu’on peut le décrire. Là ou l’individualisme idéologique, tel qu’il se déploie aujourd’hui, est une cause morale armé et politisé servant un but économico-politique par la manipulation de masse. Et si vous ne voyez pas en quoi le système actuel ne porte pas les germes d’un totalitarisme, c’est que vous n’êtes plus dans l’analyse mais dans l’idéologie de grand père (vilains les cocos, vilain les nazis). Les foules, les masses vont là ou on les a autoriser à aller, et elles choisissent de survivre ou de se faire plaisir.


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 20:23

          @Belenos
          erratum concernant le dernier post, c’est bien vous qui avez écrit

          "Le commun est donc responsable de l’état commun du monde" (et c’est vous qui me demandez de précisez quand j’oublie de le faire ?? smiley )

          du coup :

          Il est heureux que vous en aperceviez l’évidence. 

          oui, oui, et le soleil fait pousser les fleurs. Vaste lapalissade creuse à souhait.


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 20:32

          @Belenos
          pour rentrer enfin dans le détail, il faudrait déjà comprendre que l’individualisme aujourd’hui n’est pas l’antithèse du totalitarisme d’autrefois, mais bel et bien une version anti social au sens Sartrien du terme. Il n’est plus qu’un puits sans fond à déresponsabiliser, et à forger des êtres déraciné n’ayant pour seul intérêt que de demander des droits spécifiques en se référant à leurs hypothétiques communautés synthétiques, et les obtenir. Que celle ci soient philosophiquement morbide n’est plus la question, on est au delà.

          Le désir et le droit individuel comme seul horizon politique (imprégnez vous de cette perspective en enlevant toute autre considération morale et politique... il ne s’agit pas de vouloir quelque chose comme la paix sur terre, la seule terre qu’ils connaissent, c’est leurs propres vies)


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 20:52

          @Zatara

          Votre message part dans tous les sens et je ne sais pas où vous voulez en venir. 

          Je résume mon propos : 

          Les récits dans les romans et les films mettent quasiment toujours en avant un être exceptionnel qui affronte un système clos et conformiste (l’Etat, la mafia, l’opinion publique, etc.). Ce n’est évidemment pas une promotion de "l’individualisme" au sens "d’égoïsme" (les héros du film "La Forme de l’eau" ne sont pas égoïstes) mais c’est la définition même de la singularité héroïque : le héros ne peut pas être commun (même quand il travaille pour un gouvernement, il doit être très singulier et mouton noir). Si on est allergique à la mise en avant de l’extraordinaire, il ne faut pas aller au cinéma, tout simplement. Ni lire de romans ou de BD d’aventures. 


        • vote
          Belenos Belenos 11 mars 20:59

          @Zatara
          "Le désir et le droit individuel comme seul horizon politique."

          Quel rapport avec le film ou avec mes commentaires ? 


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 21:13

          @Belenos
          les héros du film "La Forme de l’eau" ne sont pas égoïstes

          sans déconner ....

          Si on est allergique à la mise en avant de l’extraordinaire, il ne faut pas aller au cinéma, tout simplement. Ni lire de romans ou de BD d’aventures.

          Là, c’est vous qui avez extrapolé.... mon premier post sur ce fil n’a jamais eu pour but d’attaquer le votre, mais de présenter le film sous l’angle idéologique hollywoodien (pour info, j’ai plussé votre premier post sur ce fil avant de faire le mien)

          Je comprends mieux votre empressement ici à défendre un point de vue imaginaire.


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 21:21

          @Belenos
          Quel rapport avec le film ou avec mes commentaires ?

          le rapport avec vos commentaires, c’est que vous défendez un individualisme à la papa (anti totalitaire, qui n’a plus court aujourd’hui), en ayant imaginé que je défendrais un quelconque totalitarisme.... d’où le foutage de gueule. Le point important de ce film n’est pas tant dans son cadre historique que ce qu’il soulève aujourd’hui, idéologiquement.


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 21:26

          ... socialement


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:37

          @Zatara
          "sans déconner"

           ???????


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:38

          Les caractères spéciaux ne s’inscrivent plus et des  ? apparaissent à la place, dommage. 


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:39

          @Belenos
          @Zatara
          "sans déconner"

          w ? yì di ?n d ?u bù d ?ng


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:40

          Bon, c’est encore raté.  smiley


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 21:40

          @Belenos

          et ? qu’est ce que j’aurais dû comprendre ?


        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:42

          @ Zatara

          "sans déconner" 

          Wo bù ming bai



        • 1 vote
          Belenos Belenos 11 mars 21:50

          @Zatara
          "le rapport avec vos commentaires, c’est que vous défendez un individualisme à la papa (anti totalitaire, qui n’a plus court aujourd’hui)" 

          Sans blague ? Appelez-moi Romain Goupil, pendant que vous y êtes ! 

          "en ayant imaginé que je défendrais un quelconque totalitarisme"

          Vous avez imaginé que j’imaginais ça, mais ce n’est pas le cas. 

          "Le point important de ce film n’est pas tant dans son cadre historique que ce qu’il soulève aujourd’hui, idéologiquement."

          Et donc quel est selon vous le message idéologique de ce film constituant son point important ? 


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 21:58

          @Zatara
          "mon premier post sur ce fil n’a jamais eu pour but d’attaquer le votre"

          Je ne comprends même pas ce que peut signifier "attaquer un post". 

          "mais de présenter le film sous l’angle idéologique hollywoodien"

          J’ai bien compris dés le début et je réponds à cela depuis le début que ce film ne manifeste pas un angle idéologique hollywoodien mais que ce que vous décrivez comme tel correspond tout simplement aux caractéristiques essentielles de toute oeuvre de fiction (même dans des contes comme le Petit Poucet ou Cendrillon). 


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 22:01

          @Belenos

          là c’est fatiguant, vraiment... et j’ai déjà eu ma dose avec l’autre cave siqueuliripoublic aujourd’hui.... aucun intérêt de poursuivre, tout ce que vous demandez est déjà exposé




        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 22:08

          @Zatara
          "et ? qu’est ce que j’aurais dû comprendre ?"

          Ne faites pas semblant de ne pas comprendre, espèce d’hypocrite. Vous savez très bien ce que je veux dire. 

          Note : si vous échouez à ce test d’humour, vous devrez effectuer un stage obligatoire avec un coach expert en la matière. Consultez cette vidéo pour vous motiver : https://www.youtube.com/watch?v=4QzeOK1vU-o


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 22:12

          @Belenos
          J’ai bien compris dés le début et je réponds à cela depuis le début que ce film ne manifeste pas un angle idéologique hollywoodien mais que ce que vous décrivez comme tel correspond tout simplement aux caractéristiques essentielles de toute oeuvre de fiction (même dans des contes comme le Petit Poucet ou Cendrillon).

           smiley En ressortant des poncifs sur la liberté individuel d’une part (on se demande bien pourquoi les avoir évoqués, si ce n’est parce que vous avez cru que j’étais un grand méchant totalitariste en lisant mon premier post), puis sur la structure narrative habituelle initiatique (idem, je n’ai strictement rien déblatérer de ce côté là)vous avez loupé les sujets politiques sous jacents que j’ai tenté d’évoqué.

          Cette discussion n’a strictement aucun intérêt. Je vous préviendrais à l’avenir si je ne suis pas d’accord, de manière à ce que vous ne le preniez pas mal (au cas ou)


        • 2 votes
          Belenos Belenos 11 mars 22:13

          @Zatara
          "tout ce que vous demandez est déjà exposé"

          Ok, j’ai répondu aussi, au point de me répéter un peu. Mais je ne vois toujours pas où vous voyez de l’égoïsme dans ce film (ou bien tous les films sentimentaux font la promotion de l’égoïsme parce que les sentiments sont individuels ?) 


        • vote
          Zatara Zatara 11 mars 22:15

          @Belenos

          Qui n’aime pas l’humour mais le plaisir du sans queue ni tête sur un forum, hein....

          https://www.youtube.com/watch?v=X0pjXQwmmA0



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès