• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Politique du Bulldozer

La Politique du Bulldozer

Les raisons du recours à l’article 49.3 et les conséquences politiques de ce choix, le refus d’une commission d’enquête parlementaire sur l’étude d’impact fantaisiste qui accompagne le projet de loi, c’est le sommaire du numéro 66 du P’tit coup de Bourbon.

Tags : Politique Retraites Emmanuel Macron LREM




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    Julot_Fr 6 mars 09:19

    Il y a misconception ici, les banquiers controlent la politique depuis longtemps de par leur controle sur les banques centrales et monnaies nationales (M Rostshilt : donner moi le controle de la monnaie et peu m importe qui fait les lois). Mais en plus maintenant la part de l’etat dans le GDP francais s eleve a 60%.. les banques finance l’etat donc finance le 60% des francais par ce biais. Ce a quoi nous assistont n est pas un bulldozer mais la formalisation du pouvoir des riches


    • 1 vote
      ETTORE 6 mars 12:32

      Politique du bulldozer ?

      Quoi de plus normal pour ces pervers ?

      Eux qui, comme monté, le bulldozer, font la chenille dans leur hémicycle.


      • 1 vote
        Albar 6 mars 15:44

        Le bulldozer ne peut affronter la masse populaire comme il affronte un mur, la puissante armée US a bel et bien été vaincue par les petits du Vietcong, comme c’est encore le cas avec les ombres talibans.

        https://www.youtube.com/watch?v=-VenXN6auZU


        • 1 vote
          Toutatis 6 mars 20:25

          Je m’en fiche complètement de l’utilisation ou pas du 49.3. Le problème n’est pas là. Il est que le mode de scrutin produit une assemblée qui n’a rien à voir avec la population qu’elle est censée représenter. Cela étant, peu importe le moyen, le courant minoritaire ayant la majorité pourra toujours imposer sa volonté. Le scandale n’est pas le moyen utilisé.


          • 1 vote
            beo111 beo111 7 mars 08:13

            Tout-à-fait Toutatis,

            et comme autre effet indésirable on peut remarquer que le mode de scrutin de masse a tendance à aggraver les dérives liberticides concernant l’expression individuelle sur les réseaux sociaux.

            En effet, pour se maintenir, le pouvoir doit continuer à gagner les élections de masse, et pour ce faire il doit contrôler l’opinion des masses.

            Il doit donc censurer, je ne vois pas comment il pourrait faire autrement.

            Par contre, nous, le peuple, on pourrait faire autrement, et c’est ce que j’essaye d’expliquer dans mon blog.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Albar


Voir ses articles







Palmarès