• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le pouvoir de la pensée, Joe Dispenza

Le pouvoir de la pensée, Joe Dispenza

 Joe Dispenza donne ici quelques clés de compréhension sur le fonctionnement de l'enchevêtrement du conscient, de l'inconscient et des émotions. Comment opérer un changement sur sa façon de penser, et comment débloquer davantage son potentiel

 

"Votre corps est votre inconscient."

 

"En fermant les yeux et en visualisant une action, si vous êtes vraiment présent, votre corps ne fait pas la différence entre ce que vous imaginez et ce que vous expérimentez rééllement en trois dimensions..."

 

 

 




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    sls0 sls0 31 décembre 2018 20:42

    Qu’il apprenne à méditer ce brave Joe, il deviendra zen et il n’y aura plus d’émotionnel qui va le perturber.

    Désolé je n’ai pas regardé jusqu’au bout.

    Fermer les yeux et faire des expérience par la pensée c’est pas mal. La recette d’Einstein.


    • vote
      Miona Miona 31 décembre 2018 21:20

      • 3 votes
        JL 9 janvier 12:34
        << Une habitude est un ensemble redondant d’automatismes inconscients de pensée, qui sont acquis au travers de la répétition. Une habitude c’est quand vous avez fait une chose de si nombreuses fois que votre corps sait maintenant le faire mieux que votre esprit. Donc si vous y pensez, les gens se réveillent le matin, ils commencent à penser à leurs problèmes. Ces problèmes sont des circuits et des souvenirs dans le cerveau ; chacun de ces souvenirs est relié à certaines personnes, moments et endroits. Et si le cerveau est mémoire du passé, au moment de commencer la journée, ils pensent déjà dans le passé. Chacun de ces souvenirs contient une émotion. Les émotions sont le produit d’expériences passées. Donc le moment où ils se remémorent ces souvenirs et ces problèmes, ils se sentent soudain malheureux, tristes et douloureux.
         
        La façon dont vous pensez et ressentez, crée l’état de votre être. Donc l’état d’être entier de la personne lorsqu’elle commence la journée, est dans le passé. Cela veut dire que le passé familier deviendra tôt ou tard un futur prévisible. 95% de qui nous sommes, arrivés à 35 ans, est un ensemble de comportements mémorisés, réactions émotives, habitudes inconscientes, croyances et perceptions qui fonctionnement comme un programme informatique. Donc une personne peut dire avec 5% de son esprit conscient je veux être en bonne santé, je veux être heureux, je veux être libre, mais le corps est lui sur une toute autre programmation. Alors comment opérer ces changements ? Il faut aller au delà de l’esprit analytique, car ce qui sépare le conscient et le subconscient c’est l’esprit analytique. C’est là que la méditation intervient. Car on peut apprendre par l’entrainement comment changer ses ondes cérébrales, les ralentir, et en faisant ça correctement on entre dans le système opérationnel où on peut effectuer d’importants changements.

        Plus la réaction émotionnelle est forte face à une expérience das votre vie, plus l’attention émotionnelle est forte, plus vous portez votre attention sur la cause. Le moment où le cerveau porte toute son attention sur une cause, il prend un instantané. C’est ce qu’on appelle la mémoire. La mémoire à long terme est créée par de très fortes expériences émotionnelles. Ce qui se passe ensuite, c’est que les gens pensent neurologiquement dans le circuit de cette expérience, et ressentent chimiquement les choses dans les limites de ces émotions.

        Quand vous avez une réaction émotionnelle à quelqu’un ou quelque chose, la plupart des gens pensent qu’ils ne peuvent pas contrôler leurs réactions. Il se trouve que si vous laissez durer cette réaction émotionnelle ça s’appelle la période réfractaire, à durer pendant des heures et des jours, on appelle ça l’humeur. Vous dites à quelqu’un "Eh comment ça va ? " _ Je suis de mauvaise humeur - Pourquoi ? - Eh bien il m’est arrivé ceci il y a cinq jours, et j’ai une longue réaction émotionnelle. Si vous laissez cette réaction s’étendre pendant des semaines ou des mois, on appelle cela le tempérament. Pourquoi est-il si aigri ? Demandons lui : pourquoi es-tu si aigri ? "Cette chose m’est arrivée il y a 8 mois". Si vous lissez cette même réaction durer pendant des années, cela devient alors un trait de personnalité.

        Donc apprendre à réduire la période réfractaire de la réaction émotionnelle est vraiment l’endroit où le travail commence. Donc quand un événement survient, les gens ont tendance à continuer de se le remémorer, car les émotions envoyées par les hormones de stress, les émotions de survie, leur disent : "prête bien attention à ce qui s’est passé, car tu veux être préparé si cela se reproduit. De fait, la plupart des gens passent 75% de leur vie en mode survie et sous le stress. Ils continuent d’anticiper le pire scénarion possible, basé sur une expérience passée. Et littéralement parmi le potentiel infini du champ quantique ils sélectionnent la pire issue possible, et commencent à l’embrasser émotionnellement au travers de la peur. Et ils conditionnent leur corps à un état de peur.
        L’émotion provenant de l’expérience tend à donner au corps et au cerveau une bouffée d’énergie. Les gens deviennent addicts à l’énergie de ces émotions. Ils utilisent différents problèmes dans leur vie pour réaffirmer leurs limitations, comme ça au moins ils peuvent ressentir quelque chose. Donc maintenant quand vient le moment de changer, vous dites à la personne pourquoi êtes vous ainsi ? Chaque fois qu’ils se souviennent de l’événement, ils produisent la même chimie dans leur cerveau et leur corps comme si l’événement était en train d’arriver. Allumant et câblant les mêmes circuits et envoyant la même signature émotionnelle au corps. Quelle est la signification derrière ça  ? Votre corps est votre inconscient. En un sens si vous vous posez un instant, et commencez à penser à l’un de ces scénarios catastrophes que vous conjurez dans votre esprit, et commencez à ressentir les sensations de cet événement, votre corps ne fait pas la différence entre l’événement qui a lieu dans le monde extérieur réel, et ce qui est créé seulement par les pensées et les émotions.

        La plupart des gens réaffirment constamment leurs états émotionnels, donc quand vient le moment de laisser tomber cette émotion, ils peuvent dire je veux vraiment le faire mais vraiment le corps est plus fort que l’esprit car il a été conditionné ainsi. On tend à se rappeler davantage de ces événements dramatiques, car en terme de survie, tu as plutôt intérêt à être prêt si cela arrive de nouveau. Nos gènes de survie sont alors activés. Vous pouvez avoir 10 choses formidables qui vous arrivent dans votre journée et juste une mauvaise, et vous ne pouvez pas enlever votre attention de cette chose malheureuse. Car les gènes de survie sont activés.

        Les êtres humains, à cause de la taille du néocortex, nous pouvons activer une réponse au stress par notre seule pensée. En pensant à nos problèmes, on active ces éléments chimiques. La redondance de ce cycle conditionne le corps à devenir l’esprit. Quand vient le temps de changer, la personne s’engage vers le changement, fait un choix différent, et soudain elle ne se sent plus la même. Donc le corps se met à dire tu fais ça depuis 35 ans, tu vas juste arrêter de souffrir, de te sentir coupable et d’avoir honte ? Plaindre, blâmer, être désolé et trouver des excuses ? Le corps est dans l’inconnu, et il veut juste retourner dans un territoire familier.

        Je crois que la chose la lus importante est que l’on continue d’allumer et de câbler ces circuits, ils deviennent alors de plus en plus marqués ; vous avez une pensée et aussitôt le programme se met en route. Les gens me disent je ne peux pas prédire mon avenir, je suis dans l’inconnu. Et je réponds toujours que le meilleur moyen de prédire votre futur c’est de le créer vous même. Non pas depuis vos habitudes mais depuis l’inconnu. Quelle pensée voulez vous allumer et câbler dans votre cerveau. De quel comportement voulez vous faire la démonstration au cours d’une journée. L’acte de répétition mentale, en fermant les yeux, se répéter l’action, répéter la l’action que tu souhaites , en fermant les yeux et en répétant mentalement une action, si vous êtes vraiment présent le cerveau ne fait pas la différence entre ce que vous imaginez et ce que vous expérimentez réellement en 3 dimensions. Vous commencez alors à installer vous même les câblages neurologiques dans votre cerveau. Faisant comme si l’événement avait déjà eu lieu. Maintenant le cerveau n’est plus une mémoire du passé mais une carte pour le futur. Et si vous continuez à le faire convenablement de cette façon, les câblages deviennent un logiciel.

        Et qui sait, vous commencerez peut-être à vous comporter comme une personne heureuse. Je crois que c’est la différence entre vivre en victime ... Je suis comme ça à cause de cette personne, à cause de cette chose ou de cette expérience, "ces" choses m’ont fait penser et ressentir ainsi. Quand vous retournez le problème, vous commencez à devenir un créateur de votre monde. Vous commencez à dire, ma façon de penser et de ressentir ont une influence sur ma vie. C’est alors un tout autre jeu, et nous commençons à croire que nous sommes les créateurs de la réalité. C’est si important, c’est comme un jardin. Si tu plantes un jardin, tu dois te débarrasser des mauvaises herbes. tu dois prendre les plants de l’année passée et les enlever. Les pierres qui sont remontées à la surface comme nos blocs d’émotions, ils doivent être retirés. La terre doit être attendrie et retournée, tu dois faire de la place pour planter un nouveau jardin. Je crois que les gens commencent à comprendre cela : le savoir est pouvoir ; et le savoir sur soi-même est pouvoir sur soi-même. Incroyable. >>
         
        Ps. je n’ai rien changé.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Larry Bird

Larry Bird
Voir ses articles







Palmarès