• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lettre ouverte au journal "Libération" par Farida Belghoul

Lettre ouverte au journal "Libération" par Farida Belghoul

Libération, du 13 septembre 2018, dans un article intitulé "La sexualité, une question d'éducation", associe une fois de plus Farida Belghoul à Alain Soral. Farida Belghoul répond dans une lettre ouverte à Libération.

 

Tags : Enfance Journalisme Alain Soral Pédocriminalité Dissidence




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • 3 votes
    sls0 sls0 20 septembre 21:48

    Post 68, interdit d’interdire, libération peut être exagérée à tout les niveaux. Ne pas suivre c’est être haas-been.

    Des phrases à la mode sur le sujet :
    il profite du contexte favorable de l’époque pour exposer ses vues sur la sexualité et la famille.
    Saine subversion....

    Pour ne pas être haas-been, les journaux suivaient, comme maintenant ils suivent les discours pro européens et pro OTAN.

    Des parutions et des textes d’une époque et un contexte.
    Extraire des phrases de textes vieux de 40-50 ans pour justifier ou comparer à un présent, c’est limite quand même.

    Chance pour libération sous Vichy ils n’existaient pas.

    Nota :
    Libération ça fait plusieurs années que je l’ai pas à la bonne, donc je ne le défends pas, c’est la méthode falacieuse que j’attaque.
    Nota 2 :
    Pour ne pas paraitre haas-been, moi aussi j’ai plotté des fesses pubères, des seins pubères voir pré-pubères sous leur blouse transparente.
    J’étais un pubère qui profitait de l’ambiance du moment.
    Le pied c’était les seins de ma voisine, du C, une main de suffisait pas. 35-37 ans la voisine mais là j’étais sexuellement majeur, post pubère.

    Comme ultracatho, Nigari n’a eu droit qu’à des mains de curés ou d’abbés, on peut comprendre son rejet. Non, on arrête avec les phantasmes, avec ce qu’elle a entre les deux oreilles, un curé ou un légionnaire ayant passé un an dans le désert, n’en voudraient pas. C’est là le problème de Nigari.
    Ce monde qui lui est interdit ou qu’elle s’interdit ne peut être que mauvais.

    Son monde fait qu’avec ses articles, elle fait un écran de fumée au fait que 90% des actes pédophiles sont dû à l’entourage immédiat.
    Elle nous sort des personnes médiatiques qui sont mortes pour la plupart ou grabatère en France.
    Elle va nous chercher, des rumeurs exotiques dans d’autres pays, ect..

    Pour cette brave Farida, elle a eu son heure de gloire en 1984. Elle essait d’exister, elle est patétique. Au faite dans sa page wikipédia ils disent la même chose que dans libération.


    • 6 votes
      Qirotatif Qirotatif 21 septembre 08:06

      @sls0
      En dehors des confessions intimes, ce post est une pure attaque ad hominem mon cher. Libé qui pompe VViki, VViki qui cite Libé, tu n’as pas un peu l’impression que les circuits fermés peuvent aussi exister dans l’info ? 

      Comme tu aimes les stats, ssl0 c’est 2071 posts pour 0 article, Nigari 334 articles pour 995 posts en un peu moins de 10 ans. Ca nous fait même pas 40 articles par an, articles qui ne prennent que quelques minutes parfois. 

      Le pb du spectateur unique qui se fige dans la critique acrimonieuse est que quand la personne qui est l’objet de ses sophismes ad personam/hominem à répétition ne répond pas, sa frustration augmente. Il doit alors descendre de plus en plus bas et se trouve généralement réduit à panacher son propos entre intentionnalité supposée chez les acteurs et ce qui se passerait selon lui entre leurs jambes.

      Inutile d’être diplômé en psy pour dégager l’objectif de tout cela : se rassurer soi-même sur ce que l’on pense, le cerveau fonctionnant ainsi pour tous et spécialement pour le spectateur unique. Certes ce dernier ne produit rien lui-même si ce n’est de la critique pure mais il faut bien compenser ce déséquilibre... entre alors en jeu le jugement sur la qualité des acteurs, généralement avec acrimonie et un constant biais d’internalité* (c’est celui-ci qui caractérise le mieux le schéma de pensée du spectateur unique).

      Le conseil qu’on peut lui donner s’il veut sortir de son paradigme frustrant c’est de devenir lui-même acteur. Le théâtre devrait être obligatoire pour les enfants (ou remplacé par autre chose lié à la représentation de soi - musique, danse, peinture, n’importe - quand cela ne leur plait pas) pour que chacun soit un jour acteur car une fois que l’on est acteur, notre acrimonie envers les autres diminue quasi mécaniquement, par simple empathie. Etre critiqué n’est pas toujours agréable, même sous pseudo et on ne peut le comprendre qu’en étant soi-même un peu acteur. Le spectateur qui se contente de jeter des fleurs ou des tomates est plus à plaindre mais ainsi va le monde : il y a en chacun de nous une proportion plus ou moins importante de spectateur. Il existe aussi des extrêmes : des acteurs dont le rêve est de mourir sur scène et puis des spectateurs uniques.

      Tu resteras probablement un spectateur unique ssl0, non pour une question de temps que tu n’aurais pas à consacrer (tu l’as) mais par simple confort car le spectateur unique survit dans l’illusion de son pouvoir, celui de pouvoir rallumer la lumière dans la salle. Hélas pour lui il n’est pas éclairagiste, juste spectateur unique. Son seul pouvoir est de sortir de la salle, car en vérité il est bien dans le noir de la salle et juge un spectacle qui est, lui, dans la lumière et qui commence et s’arrête quand l’acteur le décide. 

      *décrédibiliser les éléments rationnels par des éléments émotionnels, qui sont en pratique souvent imaginés et attribués sans preuve à l’orateur puisque ses émotions internes sont difficilement discernables a priori.


    • 2 votes
      La mouche du coche 21 septembre 16:55

      J’aimais bien Farida. Je suis content qu’elle ne lache pas l’affaire. smiley


    • vote
      sls0 sls0 21 septembre 20:09

      @Qirotatif
      Si votre commentaire répondait à mon commentaire j’y répondrais mais ce n’est pas le cas, ce n’est que de l’attaque personnelle genre de chose qui me laisse de marbre et qui n’est en aucun cas un argument.


    • 2 votes
      Qirotatif Qirotatif 21 septembre 20:16

      @néant

      néant


    • 2 votes
      bob14 21 septembre 08:35
      Subventions au journal Libération...3 millions d’euros par an…
      Toute la presse Française "touche"..donc pas objective dans ses articles… !

      • 2 votes
        Yakaa Yakaa 21 septembre 10:54
        Bien qu’un poil cabotine et orgueilleuse, il faut avouer qu’elle balance avec talent pas mal de grosses vérités malodorantes sur Libé, le Monde, Soral et la clique de SOS racisme.

        Dommage qu’elle se soit compromise avec le gourou d’E&R et qu’elle se soit tout autant fourvoyée dans ce combat bidon contre les ABC de l’éducation et autres "apprentissage de la masturbation à l’école" ’et qu’elle persévère dans cette voie).

        Farida est intelligente et a du talent, mais c’est désolant de la voir se fourvoyer dans des combats inutiles au côté des puritains coincés du cul Cathos et Muslims.


        • vote
          troletbuse 21 septembre 10:58

          Excellent- J’aimerais voir le cloporte Mouchard répondre.


          • 2 votes
            Yakaa Yakaa 21 septembre 17:04

            @troletbuse
            ça ne risque pas...
            Mouchard comme toute cette clique "d’intellos officiels" n’aiment pas trop la ramener sur ce passé sérieusement honteux (leur soutien sans failles aux écrivains pédophiles dans les années 70 jusqu’au début des années 80)


          • 1 vote
            Hijack ... Hijack ... 21 septembre 12:59
            Bravo de dénoncer Libé ...
            Mais sur le cas Matzneff et Soral ... j’ignorais et ne connaissais pas ce type ... mais en cherchant, je trouve cette explication. 


            • 1 vote
              Yakaa Yakaa 21 septembre 14:51

              @Hijack ...
              Bein voyons... Soral nous fait le coup "du bon et du mauvais pédophile"...


            • vote
              Hijack ... Hijack ... 21 septembre 18:22

              @Yakaa

              Il n’a dit, ni bon, ni mauvais ... mais, ne comparons pas peloter une enfant, avec baiser avec une toute jeune ado.

              Je connaissais pas ce type ... mais s’il dit le connaître, il le connaît certainement mieux que nous.


            • 1 vote
              Yakaa Yakaa 21 septembre 18:47

              @Hijack ...

              Sa page Wikipédia est assez affligeante...

              En 1974, paraît un essai, Les Moins de seize ans, dans lequel Gabriel Matzneff expose son goût pour les « jeunes personnes », soit les mineurs des deux sexes. Dans cet ouvrage, Matzneff use du terme « enfant » pour désigner indifféremment les enfants et les jeunes adolescents, sans évoquer la notion de puberté. Il écrit :

              « Ce qui me captive, c’est moins un sexe déterminé que l’extrême jeunesse, celle qui s’étend de la dixième à la seizième année et qui me semble être — bien plus que ce que l’on entend d’ordinaire par cette formule — le véritable troisième sexe. Seize ans n’est toutefois pas un chiffre fatidique pour les femmes qui restent souvent désirables au-delà de cet âge. […] En revanche, je ne m’imagine pas ayant une relation sensuelle avec un garçon qui aurait franchi le cap de sa dix-septième année. […] Appelez-moi bisexuel ou, comme disaient les Anciens, ambidextre, je n’y vois pas d’inconvénient. Mais franchement je ne crois pas l’être. À mes yeux l’extrême jeunesse forme à soi seule un sexe particulier, unique. »

              Gabriel Matzneff revendique pour lui-même la qualification de « pédéraste », soit un « amant des enfants ». Il dénonce par ailleurs le fait que le « charme érotique du jeune garçon » soit nié par la société occidentale moderne « qui rejette le pédéraste dans le non-être, royaume des ombres »10. Il ajoute plus loin : « les deux êtres les plus sensuels que j’aie connus de ma vie sont un garçon de douze ans et une fille de quinze  »11.

              Droite des valeurs qu’il disait...


            • vote
              Belenos Belenos 21 septembre 21:09

              @Yakaa
              "Gabriel Matzneff revendique pour lui-même la qualification de « pédéraste »"

              En effet, c’est bien le terme qui faut employer pour lui :

              "Dans son sens contemporain, la pédérastie apparaît ainsi comme un cas particulier de ce que le discours médical nomme « éphébophilie » (et, de façon moins reconnue, « hébéphilie ») à savoir la préférence sexuelle d’un adulte pour les adolescent(e)s respectivement pubères et en cours de puberté, sans précision de sexe." 



            • 3 votes
              thierry3468 21 septembre 16:02
              C’est une magistrale fessée déculottée administrée par Tata Farida à tous ces "donneurs de leçon" qui oublient un peu trop vite leur passé nauséabond et leurs méprisables compromissions.Pas de doute Tata Farida pourrait s’appeler Tonton car franchement,elle est sévérement burnée la drolesse .
              Merci pour cette vidéo qui met en lumière tous ces cancrelats et autres cloportes qui osent encore ouvrir leur gueule alors ils ont perdu toute crédibilité depuis longtemps.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Nigari

Nigari
Voir ses articles







Palmarès