• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > On laisse mourir les vaches de faim à Fukushima

On laisse mourir les vaches de faim à Fukushima

Décidément, on va d’horreurs en horreurs !

Des centaines de vaches abandonnées en zone de contamination autour de Fukushima sont mortes de faim et de soif.

Une humanité si peu humaine mérite-t-elle de survivre ?

Il n’y a eu personne pour prendre un fusil ?

On va me dire que les humains ne sont pas mieux lotis...

Mais là vraiment... Quelle honte !

Tags : Nucléaire Japon Animaux




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • 6 votes
    voltmètre voltmètre 16 avril 2011 09:30

    L’humain n’a d’humain que le nom,dans sa grande majorité.La terre ne mérite pas de porter l’homme "moderne",l’homme "civilisé",mais vu la tournure des chose,elle serait bien entrain de s’en débarrasser.


    • 10 votes
      ariane walter ariane walter 16 avril 2011 11:10

      hé réfléchis toi avant d’écrire n’importe quoi !
      ya bien des mecs qui ont des combinaisons, non ?
      ce n’est pas un pb suffisant pour qu’on s’en occupe ?
      personne n’y a pensé ?
      N’y a-t-il pas dans ce pays des organismes qui s’occupent des animaux ?
      On met trois heures à récupérer un chien mais un troupeau qui meurt de faim et de soif , on s’en fout.
      Et ceux qui sont partis en laissant leurs troupeaux ils savaient peut-être ce qui allait arriver ?

      Les japonais adorent les animaux. Oui, je sais, il y a des bars à chats !
      mais leur gouvernement aiment tellement les hommes que ceux de Minamisoma ont été abandonnés comme ces vaches !
      Alors, les animaux !

      On se croirait dans un pays du tiers-monde où l’on n’a ni gouvernement ni moyens.


      • vote
        Le poulpe entartré 17 avril 2011 21:49

        Les combinaisons n’arrêtent en rien les radiations. Elles empêchent seulement une ingestion par voies respiratoires de poussières radioactives. Avec c’est moins pire mais c’est tout aussi dangereux. Les rayonnements traversent n’importe quel vêtement comme lorsque vous allez faire une radio à l’hopital sauf que là ce n’est pas un jet de rayons ; c’est tout l’environnement qui est radioactif. Les pauvres liquidateurs-pionniers russes en savent quelque chose, pour ceux qui survivent encore. Puisque cela vous perturbe tant, faite donc l’effort d’aller sur place vous occuper des animaux encore vivants. On reparlera de votre état de santé après votre séjour, dans un an, de votre lit d’hopital.


      • 4 votes
        Harry Tuttle Harry Tuttle 16 avril 2011 12:15

        Bjr,
        On éléve des animaux (produit) de ferme parce que l’on peut en retirer des denrées alimentaires (ou un produit industriel, la laine par exemple) et un profit. A partir du moment ou on ne peut plus rien tirer de ces animaux, il doivent disparaitre. En conséquence, arrêtons de consommer de la viande, et ces animaux disparaitrons, ne subsisterons que dans des zoos ou des réserves.
        Dans la cas de ces vaches, elle n’avaient plus aucune valeur puisque ne pouvant plus être consommées. La compassion animale est une exclusive du petit chien et du chat, souvent bien mieux traités que les êtres humains (sauf exceptions).
        Je ne fait que constater,malheureusement.


        • 5 votes
          ariane walter ariane walter 16 avril 2011 12:51

          je n’achète jamais de viande. J’ai vu certains films qui m’en ont dégoûtée.
          La seule circonstance atténuante que j’accorde et que ces pauvres gens ont dû être embarqués ailleurs sans savoir quoi et qu’ils ont su après qu’ils ne pouvaient pas revenir.
          je n’arrive pas à imaginer un éleveur qui ne soit pas rongé de désespoir en pensant à ses animaux et à leur souffrance. C’est quand même terrible et cela aurait pu être évité.


          • 1 vote
            Nadia Nadia 16 avril 2011 12:58

            En effet, la situation est dramatique. Les chiens, les chats, les chevaux, les vaches etc... sont abandonnés à leur triste sort. De grandes associations internationales comme IFAW et bien d’autres sont sur le terrain.Hélas, les autorités Japonaises leur interdisent l’accès vu le taux de radioactivité qui est au maximum (7) dans cette zone humainement désertique Mais le problème ne s’arrête pas là. En effet, malgré l’interdiction ces associations sauveteurs des animaux s’introduisent dans cette région.au péril de leur vie. Mais il est forcé de constater l’ampleur des dégâts. manque considérable de nourritures, d’eau de matériel de décontamination, ainsi qu’une structure pour accueillir ces pauvres bêtes après les avoir "nettoyées" C’est un labyrinthe où il est très difficile de trouver l’issue de sortie. 


            • 1 vote
              toug toug 16 avril 2011 13:39

              Reflexion de onfray intéressante :

              • Il y a une distinction fondamentale entre deux façons de concevoir le monde à partir des animaux. Ceux qui considèrent qu’il y a une différence de nature et ceux qui considèrent qu’il y a une différence de degrés.

                Sur ce sujet le philosophe australien Peter Singer pose des questions très intéressante :

                Un enfant handicapé profond, quel est son statut ontologique au regard d’un animal qu’on aura éduqué à faire tout un tas d’activités ? Notre civilisation a intégré dans son épistémè qu’un homme n’est pas un animal, il y a quelque chose de fondamentale dans l’humain qui ne se trouve pas dans l’animal. Ce qui est vrai. Mais l’erreur que font ces personnes par contre est de considérer que ne n’étions plus des animaux mais quelque chose d’autre, une créature semblable à Dieu. Si par contre nous regardons ce qu’il y a d’animal en nous il faut s’intéresser à l’éthologie, discipline du comportement des animaux, et cette discipline nous montre bien qu’on partage certain comportement avec l’animal.

                Il faut choisir sa vision du monde. Et si on est partisans de la différence de degrés entre l’homme et l’animal il faut se poser la question de la souffrance des animaux. Jeremy Bentham le dit très clairement, il n’y a aucune raison de faire souffrir les animaux. Pour lui nous sommes des animaux et donc nous avons des devoirs à l’endroit des animaux et c’est là que tout change. Dans cette perspective là, il faut considérer que ce qui fait l’humanité d’un être est sa capacité à ressentir de la souffrance. Il n’y a aucune bonne raison de légitimer la douleur qu’on inflige, ca n’est jamais défendable. Dans cette perspective là il faudrait avoir une philosophie de l’animal. C’est quoi l’animal ? De la paramécie aux grands singes. A partir de quel moment la mort de l’animal pose problème ? A partir de quel degrés de souffrances, comment savoir ce que ressent l’animal ?

                Il y a ceux qui considèrent qu’il ne faut pas manger les animaux, il faut un régime végétarien ou végétalien. C’est une idée Kantienne car si on le devient tous on ne tuera plus aucun animal : si on arrête de manger de la viande il n’y a plus d’élevage, si il n’y a plus d’élevage en ne tue plus les animaux, si on ne les tue plus il n’y a plus de souffrances animales donc moins on mange de viande plus on tend à diminuer partout sur la terre la souffrance animal, perspective utilitariste, c’est une contribution à diminuer la souffrance des animaux et donc de l’humanité. La question que pose Bentham est est-ce qu’il y a de bonne raison de tuer les animaux si oui quand ? Comment peut on légiféré sur ce sujet là. Le philosophe Peter Singer pose une question : Il y a une maison infesté par des rats qui mettent en péril la vie d’un enfant, faut il dératiser ? Si je fais un absolue de ne pas tuer des animaux alors on ne peut pas dératiser. La vie d’un homme est supérieur à la vie d’un rat  ? Pour lui il faut le démontrer.

              • C’est à chacun de se faire cette philosophie de l’animal. Ou est l’intelligence, comment elle se manifeste ? Si on parle des tiques, animaux qui sont programmés pour être ce qu’ils sont, Spinoza dirait programmé pour persévérer dans leur être : reconnaître de la chaleur, se laisser tomber et piquer. Est ce que c’est de l’intelligence ? C’est de l’adaptation à la survie, Struggle for life disait Darwin. Il y a une adaptation au cours des siècle car toute formes qui n’est pas adaptée à la survie disparaît, toute forme qui est adaptée à la vie dure et s’installe durablement dans les gènes. Ou on considèrent que les tiques sont intelligente ou alors on considèrent que nous sommes encore des tiques. Spinoza le dit : les hommes se croient libre parce qu’il ignorent les causes qu’il les détermine. Les hommes sont dans cette logique, nous obéissons à une sorte de nécessité que nous méconnaissons. Dans cette logique là on progresse dans la philosophie de l’animalité, il y a seulement une différence de degrés et l’homme est encore un animal. On a pas le choix, on est fabriqué dans un certain nombre de circonstance qui fait que pas plus que la tiques n’a choisi d’être programmé comme ca pour survivre nous avons choisis d’être ce que nous sommes. C’est quelque chose de difficile à accepté. Certes nous sommes peut être un petit peu des animaux évolués mais des animaux tout de même. Et si nous faisions des éthiques par rapport a ce que nous sommes, en prenant en considérations ce que l’éthologie nous racontes, alors nous verrions très souvent que nous sommes dans des logiques de territoire, de mal dominant de femelle dominant ou dominé. Plus nous allons vers la barbarie plus nous sommes dans l’éthologie. Regardons les comportements en banlieue par ex : les animaux marque leur territoire et le premier animal qui rentre dedans est ventre à terre la queue basse et l’animal passe. Si vous êtes dans une posture de soumission vous avez le droit de passé sinon le dominant vient se battre avec vous. Le mâle dominant peut être vieux, gros, moche, con mais riche, position de prestige dans la société, la femelle sera plus attiré que par le beau grand mince mais pauvre. L’éthologie fait la loi. Sur nombres de domaines il y a une logique animal. Il faut réintégré une dimension éthologique dans tout philosophie, dans toute éthique.

                Il y a une conception de l’écologie qui fonctionne un peu pareil. Pour certain ( la deep ecology au usa ) il n’y a pas l’homme et l’environnement autour mais l’homme dans le monde comme un animal, il ne faut pas être plus malin que ca, nous faisons partis de la nature et elle détermine ce que nous sommes, c’est une vision un peu panthéiste des choses, style gaya. Mais il n’a pas de contrat avec la nature ( qui signe les papiers ?) mais un contrat entre les hommes pour la nature. Cela fonde la notion d’écologie et dans cette logique on peut en entretenir un certain type de rapport à la planète, aux animaux ect. Si on deviens tous végétariens, que devienne les animaux, prolifération totale ? Problème conséquentialiste de démographie. Alors on peut être dans la position suivante, prendre en compte la souffrance animal tout en pouvant justifier qu’il y ai de l’abattage des élevages, qu’on puissent manger de la viande ect. Mais ce n’est pas une position sans contradiction, loin s’en faut.


              • 1 vote
                ariane walter ariane walter 16 avril 2011 20:55

                Oui, notre comportement vis à vis des animaux n’est pas aussi clair que celui des bouddhistes qui refusent d’écraser un moustque et une fourmi.
                Dans le cas de ces vaches, la simple humanité impose une action.
                mais il fallait agir au moment du départ.
                merci de votre rappel très intéressant d’Onfray .


              • vote
                Babac 16 avril 2011 15:50

                Faut-il les nourrir si elles sont contaminées ?
                Il ne faut pas oublier que les japonais n’ont pas la même culture.


                • 1 vote
                  ariane walter ariane walter 16 avril 2011 20:56

                  Les euthanasier en tout cas. Non ?


                • 1 vote
                  ariane walter ariane walter 16 avril 2011 20:58

                  nadya,
                  C’est tout de même aux autorités d’organiser tout ça ! mais bon, on voit ce que vaut le pouvoir actuel au japon.
                  Au début c’est la mafia qui a secouru les réfugiés !!!


                • 1 vote
                  voltmètre voltmètre 16 avril 2011 20:51

                  A NICERATOS,les japonais on du respect pour les animaux,cause toujours,ils n’en ont ni plus ni moins que les autres.Tiens et puis je te refile un contre exemple,va faire un tour à taiji pour voir un peu ce qu’ils font avec les dauphins,regarde le doc "the cove",après on en reparle,au lieu d’aboyer tout ce que tu sais d’entrée de jeu.


                  • 1 vote
                    cathy30 cathy30 17 avril 2011 05:15

                    bonjour Ariane
                    C’est l’horreur du "capitalisme nucléaire". Il n’y a dans ce cas là plus d’appartenance à quoi que ce soit, plus de pays ou de culture. Les russes pour tchernobyl ont été dans l’obligation de faire pareil. Ils ont laissés également leurs chats et chiens, car poilus, on ne fait pas dans l’émotion. Notre planète va connaître de plus en plus de séismes, j’imagine à peine la suite.


                    • 1 vote
                      Hijack ... Hijack 17 avril 2011 22:16

                      Comment peut on filmer cela sans agir ... Si on ne peut rien pour ces pauvres bêtes ... pourquoi ne pas les abattre tout simplement ???


                      • 1 vote
                        ariane walter ariane walter 17 avril 2011 22:40

                        Oui, cher Hijack. Ils doivent bien avoir des armes dans ce pays.
                        je veux croire qu’ils ont d’autres chats à fouetter (!) mais c’est faire preuve d’une telle inhumanité !
                        j’ai vu d’autres vidéos d’associations qui vont chercher les chats et les chiens . c’est donc possible.


                        • 2 votes
                          Hijack ... Hijack 17 avril 2011 23:31

                          Incompréhensible ! Ils ont même des bars à chiens et chats ...

                          Ces vaches sont d’autant plus condamnées ... facile d’abréger leurs souffrances.


                          • vote
                            Gargantua Kalevala 18 avril 2011 17:20

                            L’horreur à atteins des cimes inatteignables, il ne faut pas perde de vus le chaos à quoi ils sont confrontées , c’est tout simplement la 3 puissance mondial qui est en trains de périr.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

ariane walter

ariane walter
Voir ses articles







Palmarès