• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Paroles d’alchimistes : Fulcanelli, Adeptes & Filiations

Paroles d’alchimistes : Fulcanelli, Adeptes & Filiations

Débat autour du célèbre Fulcanelli, ainsi que des cercles connus d'alchimistes de notre ère moderne.

À partir de la figure de Fulcanelli, sera posée la question de savoir ce qu'est un Adepte, c'est-à-dire l'alchimiste qui est arrivé au bout du grand oeuvre par la création de la Pierre philosophale. Pour cela, trois intervenants sont invités à nous donner quelques pistes :

- Jean Artero, spécialiste de Fulcanelli et auteur de "Présence de Fulcanelli"

Site : http://www.archerjulienchampagne.com/

- Bernard Renaud de la Faverie, anciennement directeur de la librairie "La Table d'Émeraude" puis des Éditions Dervy, et qui a connu personnellement nombre de figures du monde de l'alchimie du siècle dernier, dont Eugène Canseliet (disciple de Fulcanelli).

Site : http://www.dervy-medicis.fr

- Christophe de Cène, chercheur indépendant et auteur entre autres de "Finis Gloriae Mundi de Fulcanelli - la Révélation", qui vient nous apporter des éléments nouveaux sur l'identité du grand adepte du XXè siècle.

Site : http://www.fulcanelli.info

 

Animateur : Jean-Claude Pascal

 

 

Tags : Histoire Spiritualité




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • 4 votes
    medialter medialter 16 juin 12:28

    Pour ma part rien de neuf à ce que tout adepte un peu sérieux, qui s’est sérieusement penché sur la question, sait déjà. Au mieux une découverte pour les novices, au pire un plat 100x réchauffé. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis Fulcanelli, et à l’ère des divulgations qui est la nôtre, nul ne peut aujourd’hui dissocier l’alchimie de l’intelligence supérieure qui a léguée cette science divine à l’humanité depuis la plus haute antiquité. Ces intervenants sont bien sympathiques, mais sont un peu fossilisés. Ceux qui ont travaillé sur le sujet savent que l’apparent obscurantisme alchimique a été depuis traduit en clair, par exemple dans l’oeuvre de Castaneda, qui est la parfaite transcription transparente de la pierre angulaire que Bonardel appelait la matière aux mille noms, ou par René Alleau, qui a magistralement démontré que l’immense foisonnement d’appellations se réduisait in fine à un nombre très restreint d’acteurs


    • vote
      Zatara Zatara 16 juin 12:56

      @medialter
      donc... une introduction à peu près potable dixit le spécialiste... Tu peux être soulagé, le fou de T’chou, c’est déjà pas si mal smiley


    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 14:08

      @medialter
      Pour ma part rien de neuf à ce que tout adepte un peu sérieux, qui s’est sérieusement penché sur la question, sait déjà. Au mieux une découverte pour les novices, au pire un plat 100x réchauffé.

      Oui. Il s’agit, je pense, surtout de faire le point sur les hypothèses jusque là proposées sur le cas Fulcanelli, et de vulgariser le sujet pour toucher une plus vaste audience, moins spécialisée.

      Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis Fulcanelli, et à l’ère des divulgations qui est la nôtre, nul ne peut aujourd’hui dissocier l’alchimie de l’intelligence supérieure qui a léguée cette science divine à l’humanité depuis la plus haute antiquité.

      Il s’agit du cœur nucléaire de la problématique sous-jacente aux vidéos de vulgarisation sur l’alchimie de ces dernières années. Il y a un problème car l’alchimie ne peut être dévoilée en totalité, mais qu’une vulgarisation honnête est de nos jours plus que jamais nécessaire. Il faut aller au delà de l’antithèse de cette situation pour déboucher sur une dialectique... Entendons-nous bien, rien n’est à inventer, les voies de transmissions traditionnelles sont les seules valides, mais pour dire les choses de façon imagée, il faudrait que "la vague grossisse". Trop de savants des Académies et de scientifiques qui se veulent honnêtes font barrage à cela, on est loin du nul ne peut aujourd’hui dissocier l’alchimie de l’intelligence supérieure qui a léguée cette science divine à l’humanité depuis la plus haute antiquité, qui doit pourtant devenir l’évidence de demain. Pour parler de vécu, faisant parti de la jeune génération je ne peux pas dire s’il y a vraiment eu un renouveau depuis les années 90, mais il me semble certain que depuis 2012 les mentalités évoluent, et que le coche de la prochaine décennie ne doit pas être raté...

      Les intervenants sont bien sympathiques, mais sont un peu fossilisés. Ceux qui ont travaillé sur le sujet savent que l’apparent obscurantisme alchimique a été depuis traduit en clair, par exemple dans l’oeuvre de Castaneda, qui est la parfaite transcription transparente de la pierre angulaire que Bonardel appelait la matière aux mille noms, ou par René Alleau, qui a magistralement démontré que l’immense foisonnement d’appellations se réduisait in fine à un nombre très restreint d’acteurs.

      Je me suis intéressé de près à Castadena, mais ne l’ayant pas lu, je ne préfère pas donner d’avis.


    • vote
      medialter medialter 16 juin 14:50

      @Zatara
      "une introduction à peu près potable"

      *

      L’étude biographique, idéal pour les curieux smiley


    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 15:00

      Je me suis un peu intéressé à Castadena... Et non de près... Dsl j’ai écrit le message trop vite. La phrase initiale est quelque peu contradictoire...

      Medialter, est-ce si facile de réaliser le Grand Œuvre ? À vous lire, on dirait que c’est vraiment "un jeu d’enfant"... Vous êtes allé jusqu’au bout ? 


    • 2 votes
      medialter medialter 16 juin 15:01

      @Le fou de T’chou
      "mais qu’une vulgarisation honnête est de nos jours plus que jamais nécessaire"

      *

      Je suis plutôt de la vieille école, ce domaine doit rester hors de portée. On est probablement dans la doctrine la plus élitiste qui soit. Et quand bien même tout serait transcrit en clair, comme ça l’est dans Castaneda, y a probablement pas une personne sur 100.000 qui ait les capacités d’organiser sa vie pour se conformer aux prescriptions imposées, la barre est de toute manière bien trop haute

      *

      "Je me suis intéressé de près à Castadena, mais ne l’ayant pas lu, je ne préfère pas donner d’avis"

      *

      Comment est-il possible de s’interesser à un auteur sans l’avoir lu ?


    • vote
      medialter medialter 16 juin 15:03

      @Le fou de T’chou
      "À vous lire, on dirait que c’est vraiment "un jeu d’enfant""

      *

      Où ai-je dit ça ??? C’est exactement l’inverse, un objectif quasi-insurmontable


    • vote
      Axel Foley Axel Foley 16 juin 15:14

      @medialter

      Salut medialter.

      Je suis actuellement en train de relire l’œuvre de Castaneda, et il est dit que DJ est un Toltèque.

      Hors, si tu fais un lien entre CC, Fulcanelli et l’alchimie (qui remonterait à l’épopée de Gilgamesh ?) tu établis, selon toi, un lien dans le temps (milliers d’années) et dans l’espace (Castaneda au Mexique, Gilgamesh en Mésopotamie, Fulcanelli chez nous) entre toutes ces œuvres ? Une "structure" similaire ?

      Donc question : quel serait du coup le but de l’Alchimie ? Quel est le but de la transmission à travers le temps et l’espace d’un "message" qui adopte une structure similaire quand bien même la "forme" ou le "style" diffère ?


    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 17:26

      @medialter
      Je suis plutôt de la vieille école, ce domaine doit rester hors de portée. On est probablement dans la doctrine la plus élitiste qui soit. Et quand bien même tout serait transcrit en clair, comme ça l’est dans Castaneda, y a probablement pas une personne sur 100.000 qui ait les capacités d’organiser sa vie pour se conformer aux prescriptions imposées, la barre est de toute manière bien trop haute

      Vous m’avez mal compris, je ne me suis peut-être pas exprimé assez clairement. Quand je dis : Il y a un problème car l’alchimie ne peut être dévoilée en totalité, mais qu’une vulgarisation honnête est de nos jours plus que jamais nécessaire. J’entends par là que l’enseignement de l’Art n’est pas destiné à tous, en effet c’est quelque chose d’ultra élitiste et qui doit le rester, mais en revanche l’alchimie en tant que telle demande à être réhabilitée. Il ne s’agit pas de faire front contre vents et marées, mais l’époque actuelle se prête à cela, notamment avec la diffusion des travaux de la physique quantique qui, si bien compris, peuvent être utilisés pour montrer que l’alchimie ce n’est pas à mettre au placard ... De l’Apparent, qu’il soit ou non Fulcanelli, a œuvré en ce sens, par des allocutions devant les académiciens par exemple (voir son ouvrage Science et philosophie entre autre...).


    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 17:29

      Nota bene : il ne parle bien évidemment pas de physique quantique... ce n’est pas encore de son époque.


    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 17:43

      @Axel Foley
      quel serait du coup le but de l’Alchimie ?"

      Medialter : CC explique ça très bien. Allumer le feu du dedans. Ce qui se traduit par sortir de la matrice

      Je vous invite à visionner l’interview avec Pacôme Thiellement, son exposé (et livre) traite justement de cela.

    • vote
      Le fou de T'chou Le fou de T’chou 16 juin 17:56

      P.S : Pour Thiellement, il ne faut pas être allergique aux mecs qui rigolent comme des bossus... Certains sur agvox n’ont pas l’air d’apprécier ce qui est difforme... 


    • 3 votes
      Belenos Belenos 17 juin 05:16

      @Axel Foley
      "quel serait du coup le but de l’Alchimie ?" 

      Le but est de donner une occasion aux bavards pour se disputer et s’insulter à propos de la réponse à donner à votre question, chacun trouvant totalement évident que sa réponse est l’unique bonne réponse et que la réponse des autres est non seulement totalement absurde mais aussi risible à se taper sur les cuisses, à se décrocher la machoire et à mouiller son slip. 


    • 3 votes
      medialter medialter 17 juin 11:36

      @Belenos
      Bof, argument qui se tourne dans tous les sens, on peut aussi avancer que votre argument n’est que prétexte à n’avancer aucune hypothèse et matière à cultiver l’ignorance. Mieux vaut encore une cohorte d’hypothèses contradictoires et hasardeuses, fussent-ils d’apparence arbitraires, qu’un ensemble d’intervenants qui se regardent en chiens de faïence par crainte du qu’en-dira-t-on. J’ai connu un certain Qaspard qui en avait plus dans le pantalon à l’époque


    • vote
      Belenos Belenos 17 juin 22:57

      @medialter
      "votre argument"

      Il n’y a aucun argument dans ma boutade


    • 1 vote
      medialter medialter 16 juin 15:53
      "tu établis, selon toi, un lien dans le temps (milliers d’années) et dans l’espace (Castaneda au Mexique, Gilgamesh en Mésopotamie, Fulcanelli chez nous) entre toutes ces œuvres ? "
      *
      Salut Foley, oui, cet enseignement est traçable dans toutes les traditions depuis l’antiquité, et sans discontinuité jusqu’à nos jours
      *
      "quel serait du coup le but de l’Alchimie ?"
      *
      CC explique ça très bien. Allumer le feu du dedans. Ce qui se traduit par sortir de la matrice

      • 1 vote
        Heimskringla Heimskringla 17 juin 12:49

        @medialter

        "CC explique ça très bien. Allumer le feu du dedans. Ce qui se traduit par sortir de la matrice"

        L’art de la folie contrôlée ? 

        Je le vois ça comme minimiser le feu... le feu des passions, le feu de l’envie de vivre un peu illusoire ou on serait comme dépassé par notre envie de vivre qui nous ferait rater un tas de choses au niveau des sens. 

        En lisant la force du silence, DJ lui dit à un moment que l’occidental représente tout ce qui lui donne envie de vomir...Que pour lui il faut détruire l’auto contemplation (L’ego ?) et se traquer soi même. Cela me fait penser à Maître Eckhart. 

        J’ai ressenti une forme de soumission face à un dessein plus grand que soi, pour accéder à quelque chose d’abstrait dans les paroles de Don Juan. 

        Comme ci le "moi" n’avait strictement aucune valeur ou du moins peu de valeur, comme ci le fait de ne rien vouloir être lui permettait de devenir tout... 

        C’est un principe qu’on retrouve souvent chez des "grands penseurs". 


      • vote
        gaijin gaijin 18 juin 09:10

        @Heimskringla
        " Comme ci le "moi" n’avait strictement aucune valeur "

        ça n’est pas la question ce que l’on considère comme le " moi " n’est pas du tout le moi d’abord le "moi" n’existe pas il faut le créer et pour cela le faux moi mourir


      • vote
        Heimskringla Heimskringla 18 juin 10:13

        @gaijin

        Oui, c’est comme ça que je l’ai ressenti en tout cas en lisant ce magnifique livre 


      • vote
        Ozi Ozi 16 juin 20:32
        Un entretien intéressant mais typique de personnes "érudites" qui parlent d’alchimie mais ne sont pas alchimistes..
        L’alchimie est simple, l’unité primordiale tant sonder est simple, c’est 1.
        Vous voulez avancer sur la voie alchimique ?
        Alors posez-vous cette simple question : Qu’est-ce qui est donné aventureusement a tout les êtres vivant dès leurs naissance ?
         smiley


        • 4 votes
          Belenos Belenos 17 juin 05:17

          @Ozi
          "Qu’est-ce qui est donné aventureusement a tout les êtres vivant dès leurs naissance ?"

          11 vaccins ?


        • 1 vote
          medialter medialter 17 juin 11:42

          @Ozi
          "Qu’est-ce qui est donné aventureusement a tout les êtres vivant dès leurs naissance ?"

          *

          Si tu penses à la pompe à purger chez les mecs et à l’usine à écarter chez les meufs, pour tendre vers l’idéal androgyne, je crains fort que tu n’apportes rien d’autre qu’une confirmation supplémentaires que vous autres, frangins de bas-étage, n’avez jamais rien capté au grand oeuvre et vous êtes contenté d’une appropriation sauvage


        • 1 vote
          Heimskringla Heimskringla 17 juin 12:50

          @Ozi

          "Alors posez-vous cette simple question : Qu’est-ce qui est donné aventureusement a tout les êtres vivant dès leurs naissance ?"

          La mort. 


        • vote
          Ozi Ozi 18 juin 19:04

          @Belenos

           smiley smiley

          Non, j’ai bien précisé tout les êtres vivants, quelque soit leur règne...

          @medialter :"confirmation supplémentaires que vous autres, frangins de bas-étage"

          ----> "La paranoïa est un trouble du fonctionnement mental qui se manifeste par une méfiance exagérée des autres, une sensation de menace permanente et un sentiment de persécution. Le traitement repose sur une psychothérapie associé à la prise de neuroleptiques. L’hospitalisation est parfois nécessaire."  smiley

          @Heimskringla :"la mort"

          Dans une démarche poétique cette réponse pourrait correspondre à l’intitulé, mais là non, try again...

           smiley


        • vote
          Belenos Belenos 19 juin 10:41

          @Ozi
          "Non, j’ai bien précisé tout les êtres vivants"

          Voilà une idée qu’elle est bonne ! 11 vaccins obligatoires pour tous les êtres vivants, les poissons, les mouches, les cactus, les acariens...

           smiley

        • 1 vote
          Qirotatif Qirotatif 17 juin 15:36

          Après une heure d’écoute on a l’impression d’être en présence d’admirateurs discutant de celui qui a le plus beau poster. Dans les arts, la science, la foi ou le sport, la pratique ne peut être remplacée par le discours. Semble-t-il ils ne pratiquent pas ou alors ils le dissimulent comme l’homme un peu grassouillet, parce que ça ne se dit moins que ça ne se suggère, semble-t-il encore.


          • vote
            Belenos Belenos 18 juin 16:49

            @Qirotatif
            "Dans les arts, la science, la foi ou le sport, la pratique ne peut être remplacée par le discours."

            C’est évident mais il est vrai aussi que certaines pratiques marginales ne peuvent guère être évoquées publiquement autrement que par un discours pudique. Et même, comme il est dit, par la suggestion plus que la description. D’ailleurs, lorsqu’on évoque la vie et l’oeuvre d’un musicien que l’on a connu, par exemple, on ne peut pas non plus "exposer" son processus créatif. On se contente souvent de faire le récit d’anecdotes apparemment insignifiantes, mais qui peuvent constituer des pistes de compréhension qui seront entendues par celui qui est aussi appelé par la musique. Et peut-être que les grands secrets de la nature, conservés dans le repli des pétales des fleurs, devraient être abordés de la même manière. Le coeur de la rose est moins accessible par le viol que par la caresse. 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès