• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Point de Deal : 1 an de filature pour le démanteler, 10 jours pour (...)

Point de Deal : 1 an de filature pour le démanteler, 10 jours pour reparaître

Témoignage du Commissaire David Le Bars, qui a été en charge de la lutte anti-drogue à la Seine-Saint-Denis (18 09 2018)

 

Tags : Société Témoignage Drogues Police




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • vote
    louis 29 septembre 23:53

    l’argent achète tout et il n’a pas d’odeur , donc pour ces taulards il n’y a aucune difficulté a transmettre leurs directives comme s’ils étaient dans leur bureau , en plus avec l’argent qu’ils ont , ils peuvent ce payer les " meilleurs " avocats pour leur obtenir de courtes peines .

    il n’y a pas qu’eux en seine st denis mais presque tous ceux qui sont attirés par l’argent facile y sont , donc pour la police leur travail est une vis sans fin vu que les trafiquant ressortent très rapidement et qu’il n’y a pas de vacance au niveau du trafic.

    .tous les trafiquants pris devraient êtres dans une prison éloignée , comme en antarctic .


    • vote
      Vraidrapo 30 septembre 05:25
      De qui se moque-t-on ?...
      Une expression désuète pourtant si pertinente : " la délinquance est la poubelle du Capitalisme".
      Le législateur a adapté la Loi aux pressions conjuguées du Capital et de la Délinquance (argent facile). La pénalité n’est plus dissuasive, elle assure le "minimum syndical" pour sauver les apparences du discours socio-politique.
      1° il y a une quarantaine d’années environ, le qualificatif "vol d’automobile" est devenu "emprunt",
      2° on ne pénalise plus le consommateur de drogue, pour qui l’incarcération serait dissuasive ( un drame familial, professionnel...), on se contente de poursuivre le vendeur pour qui le passage à la case "prison" est une situation "coutumière" sans conséquence puisqu’il n y’ a même pas d’expulsion...


      • vote
        PLACIDE2 30 septembre 13:30

        La solution :légaliser la vente de cannabis, réouvrir les "maisons closes" sur le modèle des FKK allemands ; les revenus générés permettraient, entre autres , de financer les opérations de nettoyage de la légion pour gérer les conséquences de ce coup de pied dans la fourmilière.


        • vote
          Vraidrapo 30 septembre 23:09

          @PLACIDE2
          Dans un pays où la came a été légalisée, les délinquants se sont adaptés : ils enlèvent des gens contre rançon.... (le proxénétisme est passé de "mode").

          Pour éradiquer la délinquance installée dans la culture des 500 cités répertoriées, il n’y a pas de demi-mesure. Quiconque connaît un peu le genre humain devine cela. Il fallait que nos gouvernants (et le MEDEF) aient pensé à long terme plutôt qu’au bénéfice immédiat. Mais ceci, c’est aussi dans les gènes de l’oligarchie : Bricoler à court terme et ensuite on verra bien... de toutes façons c’est le bas peuple qui dégustera.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès