• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Procès Assange : « Une tentative d’enlèvement déguisée en procès politique (...)

Procès Assange : « Une tentative d’enlèvement déguisée en procès politique »

Le 1er octobre marquait le dernier jour des auditions du procès de Julian Assange. En attendant le verdict, qui sera rendu l'année prochaine, François Korber, délégué général de l'association Robin des lois, et Viktor Dedaj, fondateur du site Le Grand Soir, décryptent les enjeux de ce « procès »

Tags : Julian Assange




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 2 votes
    VDJ 2 octobre 14:00
    Bilan des audiences : le "dossier" des Etats-Unis est vide, archi-vide. Ils ont changé TROIS fois les chefs d’inculpation pour finir par ne plaider devant la cour que "la mise en danger des informateurs" (oubliés les "actes d’espionnage" et autres "complot pour pénétrer par effraction des systèmes informatiques") sans toutefois être capables de citer un seul exemple. Cette dernière accusation, comme toutes les autres, a fait l’objet d’une démolition en règle par tous les témoins.


    En toute logique, une telle parodie de justice devait se tenir à huis-clos. Chose assurée par la juge Vanessa Baraitser - qui n’a cessé d’invoquer une justice "ouverte" et "transparente" - qui a nommément exclu une quarantaine d’ONG d’assister, ne serait-ce que par liaison vidéo, au cirque judiciaire.


    Conclusion : nous - la solidarité avec Assange - avions tout juste, et depuis le début. Problème : ce n’est pas gagné pour autant, car le silence des médias est encore leur meilleur atout. Combien de gens réalisent ce qui se passe, et ce qui en jeu ? Nos atouts : un dossier d’accusation vide, l’aveu par les avocats américains que tout journaliste, où qu’il se trouve, sera désormais en ligne de mire et l’aveu, implicite, qu’il s’agit bien d’un procès politique. Et la vérité (ce qui n’est pas rien). D’où la nécessité de réduire nos voix au silence.


    Mais bon. Quand on te coupe le micro, tu ne quittes pas la scène. Tu gueules juste plus fort.

    • vote
      Miona Miona 2 octobre 16:15

      @VDJ
      Merci ! ( ;_·)


    • vote
      VDJ 2 octobre 16:22

      Claire Dobbin, avocate des Etats-Unis contre Julian Assange, a parlé d’un détenu, Abu Hamza, enfermé dans une prison de haute sécurité aux Etats-Unis sous des "Mesures Administratives Spéciales". Pour tenter de donner une image "idyllique" des conditions de détention, elle a dit que Abu Hamza avait "insisté" qu’on lui coupe les ongles des orteils avant une audience au tribunal.
      C’est pas mignon, ça ?
      Précision : Abu Hamza n’a pas de bras.

      • 1 vote
        VDJ 2 octobre 16:23
        Les 8 révélations du site http://www.dailymaverick.co.za/
        1. La juge de Julian Assange et les liens de son mari avec l’establishment militaire britannique révélés par WikiLeaks
        2. Le fils de la juge de Julian Assange est lié à une société anti-fuite de données créée par les services de renseignement britanniques
        3. La magistrate en chef dans l’affaire Assange a reçu des avantages financiers d’organisations partenaires secrètes du ministère britannique des affaires étrangères
        4. Le ministre britannique qui a approuvé la demande de Trump d’extrader Assange s’est exprimé lors de conférences américaines secrètes avec des personnes demandant qu’il soit "neutralisé".
        5. Julian Assange est l’un des deux seuls détenus pour violation de sa liberté surveillée dans la prison de haute sécurité de Belmarsh
        6. Le gouvernement britannique refuse de communiquer des informations sur la juge d’Assange, qui a 96% d’antécédents en matière d’extradition
        7. Alors que la juge britannique rendait des décisions contre Julian Assange, son mari a participé à une réunion d’information d’un groupe de pression de droite contre le fondateur de WikiLeaks.
        8. L’un des principaux témoins médicaux de l’accusation américaine qui a affirmé que le risque de suicide d’Assange est "gérable" travaille pour un institut universitaire financé par le ministère britannique de la défense et lié au ministère américain de la défense.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès