• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quels sont les risques de recombinaison virale avec les vaccins génétiques ? (...)
#25 des Tendances

Quels sont les risques de recombinaison virale avec les vaccins génétiques ? par Christian Vélot

Docteur en biologie, maître de conférence en génétique moléculaire à l'Université Paris Sud et membre du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), Christian Vélot a tenu à sensibiliser ses concitoyens au mois de décembre dernier sur les risques potentiels que la distribution massive de ces nouveaux vaccins dits 'génétiques' pouvait faire courir à l'ensemble des populations quant à d'éventuelles recombinaisons virales au sein de l'organisme.

C'est au-travers d'une vidéo particulièrement claire et didactique que Christian Vélot a tenu à expliquer (ou à rappeler pour les initiés en biologie moléculaire) certaines notions de base telles que la fonction d'un ADN, d'un ARNm, d'une protéine et d'un virus ainsi que le principe d'un vaccin avec ses différentes applications possibles. Tant et si bien que n'importe qui n'ayant pas une formation scientifique peut parfaitement en comprendre les principes et se faire une idée des risques éventuels. 

En cette période mouvementée où les informations partent un peu dans tous les sens, il est utile, voire indispensable, de bien s'informer et ce genre de vidéo le permet parfaitement.

Définitions pratiques :

- L'ADN (= Acide désoxyribonucléique) est une macromolécule se trouvant dans le noyau de nos cellules ainsi que dans certains virus. L'ADN constitue l'ensemble de notre patrimoine génétique (= génome) contenant l'ensemble des informations permettant le fonctionnement de notre organisme.

- Un gène est un fragment de notre ADN qui code pour une protéine donnée. Les protéines constituent les éléments de base de développement de notre organisme.

- L'ARNm (messager) est également une macromolécule qui résulte de la transformation de notre ADN au sein du noyau cellulaire. Cette phase de transformation s'appelle la transcription.

- Une protéine est une molécule indispensable au fonctionnement, au développement et à la reproduction cellulaire. Elle résulte de la transformation de l'ARNm au sein d'une cellule. Cette phase de transformation s'appelle la traduction.

- Une transcriptase inverse est une enzyme utilisée par ce qu'on appelle des 'retrovirus' et qui transforme l'ARNm en ADN dans un mécanisme 'de transcription inversée'. Cette enzyme est également utilisée en laboratoire pour opérer ce type de tranformation.

 

 

- Un virus est un organisme extérieur pathogène qui transporte un matériel génétique qui peut être soit de l'ADN (= adénovirus) soit de l'ARNm (= Virus à ARNm) comme c'est le cas d'un coronavirus. Un virus peut être considéré comme "nu" s'il n'est constitué que d'une coque (ou capside) renfermant le matériel génétique ou "enveloppé" s'il est en plus constitué d' une enveloppe extérieure renfermant une bicouche de graisse ainsi que de protéines elles-mêmes extérieures à cette bicouche et dont la fonction consiste à "s'accrocher" à la cellule "hôte" afin de lui transmettre le matériel génétique. Dans le cas de la Covid-19 (SARS-CoV-2), la protéine en question s'appelle Spike. Le rôle d'un virus, pour se reproduire, est donc d'infecter une cellule hôte afin d'utiliser les fonctionnalités de celle-ci pour que cette cellule codifie le patrimoine génétique dudit virus en protéines.

cf schéma ci-dessous

 

Scruter la réponse immunitaire au SARS-CoV-2 pour le pronostic et les  traitements | Université de Rennes 1 | Université de Rennes 1

 

- Un vaccin est une technique d'injection d'un agent pathogène (en l'occurrence un virus dans le cas présent) dans l'organisme afin d'activer les défenses immunitaires (= anticorps) dudit organisme de telle sorte que ses défenses immunitaires soient pleinement fonctionnelles et efficaces en cas de réelle contamination.

Il existe plusieurs types de vaccins

- Les vaccins 'classiques' consistent à injecter un virus en entier dans l'organisme. Ces vaccins sont de 2 types = on a les vaccins à "virus inactivé", c'est à dire dans lequel le virus a été rendu inactif (= soumission du virus au formol ou à des irradiations). L'avantage de ce type de vaccination étant un risque quasi nul de transmettre 'la maladie' mais l'inconvénient étant d'avoir un potentiel immunogène relativement faible. Cela concerne par exemple certains vaccins chinois actuellement. Ensuite nous avons les vaccins dits "atténués" (ou vivants) au sein desquels le virus est injecté également en entier mais toujours vivant bien que rendu 'inopérant' grâce à certaines techniques comme celles consistant à l'empêcher de se reproduire à la température du corps (37°C). Le potentiel immunogène est plus important que les vaccins à virus inactivés mais également plus risqué du fait que le virus est toujours vivant.

- Les vaccins 'à protéine recombinante' sont des vaccins à l'intérieur desquels on injecte dans l'organisme des protéines se trouvant à l'origine soit sur l'enveloppe extérieure du virus, s'il s'agit d'un virus 'enveloppé', soit sur la capside s'il s'agit d'un virus 'nu'. L'idée étant d'activer le système immunitaire de l'organisme en partant du principe que les protéines virales constituent des marqueurs de reconnaissance importants pour le système immunitaire. Pour ce faire, on activera des virus en laboratoire afin qu'ils codifient la protéine qui nous intéresse puis on isolera cette protéine afin de préparer le vaccin et pour l'injecter ensuite dans l'organisme. C'est par exemple le cas du vaccin Novavax ou du Medicago. Là aussi, ces vaccins étaient déjà utilisés avant la pandémie.

- Les vaccins 'génétiques' sont des vaccins nouveaux qui ont été spécifiquement développés dans le cadre de la COVID-19 et qui consistent à injecter tout ou partie du matériel génétique du virus dans l'organisme. Là encore il existe 2 catégories de vaccin génétique : la première catégorie concerne les vaccins qui sont conçus à partir d'un "virus à ARN messager", c'est à dire où l' on trouve de l'ARN messager autour duquel on enveloppe un vecteur à nanoparticule de graisse. C'est par exemple le cas du vaccin Pfizer. La deuxième catégorie de vaccins génétiques concerne les vaccins au sein desquels on trouve cette fois-ci de l'ADN et dont le vecteur est un adénovirus recombiné en laboratoire grâce au matériel génétique du SARS-2 qui est transformé d'ARNm en ADN puis implanté dans l'adénovirus recombiné, lequel adénovirus recombiné sera ensuite injecté dans l'organisme. On trouve dans cette seconde catégorie les vaccins Astrazeneca ou encore Spoutnik.

 

Et c'est donc à partir de ces derniers vaccins dits "génétiques" qu'il y a débat sur le risque de "recombinaison virale" entre le virus injecté (ADN ou ARNm) par vaccination et un autre virus de même nature qui pourrait infecter l'organisme au même moment. Alors bien sûr, nous explique Christian Vélot, pour un individu, ce risque de recombinaison est sans doute très faible, peut-être de 1/10 millions voire 1/100 millions mais si on projette maintenance ce risque à l'ensemble de la population du monde, sachant que le nombre de vaccinés se comptera en millards d'individus et compte-tenu de la contagiosité possible, là on peut effectivement se poser des questions et se dire que, sans doute, tout n'a pas été évalué...

 

JPEG - 49.7 ko
Synthèse protéine

 

Tags : Vaccins Génétique Virus Coronavirus




Réagissez à l'article

69 réactions à cet article    


  • 6 votes
    bubu12 26 avril 10:10

    merci pour votre article complet et intéressant.


    • 2 votes
      micnet micnet 26 avril 11:02

      @bubu12

      Merci à vous, étant donné que les débats partent dans tous les sens sur avox.tv, je me suis dit que cette vidéo pourrait peut-être tous nous aider à affiner nos arguments.


    • 5 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 12:42

      @micnet
       

      Merci pour votre article !

      Cependant, c’est étonnant que C. Vélot omette de mentionner que les vaccins disponibles en France aujourd’hui sont toujours en phase 3 des essais cliniques – qui doivent normalement se conclure en 2023.

       


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 13:58

      @micnet
       
      L’immunisation avec les vaccins contre le coronavirus du SRAS conduit à une immunopathologie pulmonaire à l’épreuve du virus du SRAS
      Avril 2012
       

      Ces vaccins contre le SRAS-CoV ont tous induit des anticorps et une protection contre l’infection par le SRAS-CoV. Cependant, la provocation de souris ayant reçu l’un quelconque des vaccins a conduit à l’apparition d’une immunopathologie de type Th2 suggérant qu’une hypersensibilité aux composants du SRAS-CoV a été induite. La prudence est recommandée lors de l’application d’un vaccin contre le SRAS-CoV chez l’homme.

       
       


    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 14:15

      @micnet
       

      Ce que contient COVID-19 Vaccine AstraZeneca

      Une dose (0,5 ml) contient :

      Adénovirus de chimpanzé codant pour la glycoprotéine Spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S)*, non inférieur à 2,5 x 108 unités infectieuses

      * Produit sur des cellules rénales embryonnaires humaines (human embryonic kidney, HEK) 293 génétiquement modifiées et par la technologie de l’ADN recombinant.

      Ce produit contient des organismes génétiquement modifiés (OGM).

       


    • 4 votes
      bubu12 26 avril 14:21

      @Vulpes vulpes

      c’est étonnant que C. Vélot omette de mentionner que les vaccins disponibles en France aujourd’hui sont toujours en phase 3 des essais cliniques – qui doivent normalement se conclure en 2023.

      Tout simplement parce que nous sommes en phase de pharmacovigilance

    • 4 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 14:47

      @bubu12
       

      bubu12 : Tout simplement parce que nous sommes en phase de pharmacovigilance

       

      FAUX, Pfizer ® Boy !

       

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

        

    • 3 votes
      bubu12 26 avril 15:21

      @Vulpes vulpes

      à partir du moment ou le vaccin est commercialisé on est en phase de pharmacovigilance. L’étude phase 3 de Pfizer est déjà publiée, vous pensez qu’il va se passer quoi de plus exactement ?
      Normalement une phase 3 est étalée sur plusieurs années car il faut trouver des financements, des volontaires, avoir les autorisations, etc. Il ne vous a pas échappé que nous sommes en période de pandémie, du coup pour avoir des financements, des volontaires, passé devant les commissions d’éthique, ca va un peu plus vite quoi ...
      Trouvez moi un vaccin qui a été testé en phase 3 sur plus de personnes que les vaccins covid et on en reparle. Pr Pfizer c’est 22k patients vaccinés et Moderna 15k


    • 6 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 16:38

      @bubu12
       

      bubu12 : L’étude phase 3 de Pfizer est déjà publiée, vous pensez qu’il va se passer quoi de plus exactement ?

       

      Dans ce cas, il faut appeler tout de suite le siège®, la FDA, l’AEM et tous les organismes concernés, pour qu’ils arrêtent les essais cliniques !

      bubu12, et avec lui l’humanité entière, sont convaincus de l’efficacité de l’injection expérimentale à ARNm et ne voient pas l’intérêt d’un essai clinique sur deux ans supplémentaires !!!

      D’ailleurs, comme vous mentionnez la publication des résultats de l’étude phase 3 de Pfizer, vous avez certainement remarqué l’extraordinaire découverte de Pfizer® : le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

       


    • 3 votes
      bubu12 26 avril 20:43

      @Vulpes vulpes

      qu’est ce que vous ne comprenez pas dans le fait que l’essai de phase 3 de Pfizer est déjà publié ? Vous pensez qu’ils vont refaire une étude avec 20k personnes pendant qu’on vaccine des millions de personnes ? On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés.

      le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

      c’est une joke cette remarque c’est ca ? Vous êtes sur de comprendre le principe de la vaccination ? 

    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 21:24

      @bubu12
       

      bubu12 : Vous pensez qu’ils vont refaire une étude avec 20k personnes pendant qu’on vaccine des millions de personnes ? On est en phase de pharmacovigilance et ce n’est pas un essai clinique. La sécurité et l’efficacité sont clairement démontrés.

       

      Vous ne lisez pas les documents officiels, bubu12 !!!

       Je dois me répéter, mais c’est la dernière fois :

       

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

       

      In order to confirm the efficacy and safety of Comirnaty, the MAH should submit the final Clinical Study Report for the randomized, placebo-controlled, observer-blind study C4591001.

      Due date December 2023

      EMA Assesment report Comirnaty / Common name : COVID-19 mRNA vaccine (nucleoside-modified) / Procedure No. EMEA/H/C/005735/0000

       


    • 5 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 21:27

      @bubu12
       

      D’ailleurs, comme vous mentionnez la publication des résultats de l’étude phase 3 de Pfizer, vous avez certainement remarqué l’extraordinaire découverte de Pfizer® : le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

       

      bubu12 : c’est une joke cette remarque c’est ca ? Vous êtes sur de comprendre le principe de la vaccination ? 

       

      Vous ne lisez pas les documents du siège, bubu12 !

      Encore une fois, je dois me répéter !!!

       

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       


    • 1 vote
      bubu12 26 avril 21:43

      @Vulpes vulpes

      je n’ai pas dit que c’était faux, j’ai dit que vous ne comprenez pas le principe de la vaccination. On ne test pas les vaccins sur des gens déjà malade, votre remarque n’a pas de sens


    • 1 vote
      bubu12 26 avril 21:51

      @Vulpes vulpes

      Vous ne lisez pas les documents officiels, bubu12 !!!

       Je dois me répéter, mais c’est la dernière fois 

      Study to Describe the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals

      Actual Study Start Date : April 29, 2020

      Estimated Primary Completion Date : October 29, 2021

      Estimated Study Completion Date : April 6, 2023

       

      In order to confirm the efficacy and safety of Comirnaty, the MAH should submit the final Clinical Study Report for the randomized, placebo-controlled, observer-blind study C4591001.

      Due date December 2023


      oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3... vous ne pensez quand même pas sérieusement qu’on va vous sortir un RCT sur plusieurs millions de personnes ? 


    • 1 vote
      bubu12 26 avril 21:56

      @Vulpes vulpes

      ah oui et d’ailleurs "No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo " ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus


    • 3 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 22:23

      @bubu12

      bubu12 : ah oui et d’ailleurs "No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo " ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus


       

      Je vois que vous avez besoin d’aide : 

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. NO COVID-19-ASSOCIATED DEATHS WERE OBSERVED.


      Voilà !

      À partir de maintenant, pour les cours de lecture veuillez vous adresser directement au siège ! Ils feront le nécessaire !


    • vote
      bubu12 26 avril 22:35

      @Vulpes vulpes

      oui et ? ca ne veut toujours pas dire ce que vous racontez !!!!!!!!

      On test un vaccin sur des gens qui ne sont pas malades, ils ont regardé combien de personnes étaient infectés dans les deux groupes. C’est dingue de rien piger à ce point


    • 2 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 22:41

      @bubu12
       

      bubu12 : oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3...


       

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

         
      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 
       

    • vote
      bubu12 26 avril 22:43

      @Vulpes vulpes

      Vous êtes au courant que quand on fait un essai clinique il y a un un critère de jugement principal ? qui peut être accompagné de critères secondaires ? et que ici ce n’est pas la mortalité ? Sacré scoop hein ?


    • vote
      bubu12 26 avril 22:46

      @Vulpes vulpes

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

       

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?
      Vous êtes d’une mauvaise foi incroyable

    • 4 votes
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 26 avril 22:51

      @bubu12
       

      bubu12 : ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?


       

      "We have already licensed for kids 16 and above... we are already doing trials for kids between 11 years old all the way to 16, and I hope that we will be able to have data in a couple of months. We are also planning to initiate pediatric studies from a younger age, from age 5 all the way to 11. And I believe we should have data about this population by the end of the year," Bourla said, according to NBC.


       

      Pfizer CEO Albert Bourla calls Israel ’world’s lab’ in interview to NBC

       


    • vote
      bubu12 26 avril 23:05

      @Vulpes vulpes

      merci de confirmer ce que je viens de dire !


    • vote
      Super Cochon Super Cochon 30 avril 22:10

      @bubu12
      .
      .
      NON ! ....... Vulpes vulpes confirme que tu racontes de la merde !
      .
      .


    • vote
      bubu12 30 avril 22:37

      @Super Cochon

      ah ben faut prendre des cours d’anglais mon petit pote, je lui demande si actuellement on vaccine en masse les enfants, il me répond avec un extrait qui explique que non xD tu sais ce que ca veut dire vaccination de masse ?


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 09:59

      @bubu12
       

      26 avril 21:27 No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       

      bubu12 26 avril 21:56

      ca veut juste dire que les décès survenus dans l’étude ne sont pas lié à l’injection du vaccin ou du placebo, rien de plus, vous travestissez ce qui est écrit en plus

       

      bubu12 30 avril 22:37

      ah ben faut prendre des cours d’anglais mon petit pote

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:00

      @bubu12
       

      bubu12 26 avril 22:46

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021] 

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ? 


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:02

      @bubu12
       

      bubu12 30 avril 22:37

      je lui demande si actuellement on vaccine en masse les enfants, il me répond avec un extrait qui explique que non

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ?


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:03

      @bubu12
       

      bubu12 26 avril 23:05

      @Vulpes vulpes

      merci de confirmer ce que je viens de dire !

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ?


    • 2 votes
      bubu12 1er mai 10:13

      @Vulpes vulpes

      vous ne comprenez donc pas les extraits en anglais que vous partagez, intéressant


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:23

      @bubu12
       

      Pensez-vous pouvoir développer ou votre argument s’arrête là ?

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:28

      @bubu12

      bubu12 26 avril 22:46

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021] 

      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

      ah parce que actuellement on vaccine en masse les enfants contre le covid peut être ?

       

      Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion ? 

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 10:59

      @bubu12
       

      Un bébé allaité est décédé de thrombocytopénie un jour après que sa mère eut reçu sa 2e injection du Pfizer® !

       

    • vote
      bubu12 1er mai 11:55

      @Vulpes vulpes

      Pensez-vous pouvoir développer ou votre argument s’arrête là ?

      Quel argument je suis censé développer ? vous travestissez les résultats d’un essai car vous ne savez pas ce qu’est un critère de jugement principal ou secondaire, ensuite quand on vous explique que la phase 3 est publiée vous bifurquez volontairement sur les enfants alors qu’aucun pays dans le monde n’a commencé une campagne de vaccination sur des enfants et que l’essai de phase 3 publié porte sur des adultes. Bref vous êtes un piètre manipulateur 

    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 12:32

      @bubu12
       

      bubu12  : vous travestissez les résultats d’un essai car vous ne savez pas ce qu’est un critère de jugement principal ou secondaire

       

      L’article est pourtant clair :

      No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed.

      Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine

       

      En conclusion, 0 décès dans le bras placebo, 0 décès dans le bras Pfiz€r – rien de bien compliqué à comprendre !

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 12:35

      @bubu12
       

      bubu12 : oui ils vont continuer de suivre les 43k de volontaires de l’étude de phase 3...

       

      She is part of a trial that began testing the Pfizer–BioNTech vaccine in children under 12 in late March [2021]

       
      COVID vaccines and kids : five questions as trials begin 

       

      bubu12  : ensuite quand on vous explique que la phase 3 est publiée vous bifurquez volontairement sur les enfants alors qu’aucun pays dans le monde n’a commencé une campagne de vaccination sur des enfants et que l’essai de phase 3 publié porte sur des adultes.

       

      1. Les essais cliniques de phase 3 sont en cours – je vous laisse consulter les documents officiels à ce sujet

      2. La phase 3 est publiée !  C’est absurde ce que vous affirmez.

      Je vous suggère de vous renseigner davantage au sujet des essais cliniques de phase 3

      3. Les essais cliniques sur les enfants en font partie

      4. Je n’ai jamais affirmé qu’il y a une campagne de vaccination en cours sur les enfants

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 12:35

      @bubu12
       

      bubu12 : mais ca ne veut pas dire que le produit (le vaccin) est mauvais. Au passage c’est BioNTech qui a conçue le vaccin

       

      Pourriez-vous préciser quels sont les traitements / médicaments / vaccins mis sur le marché par Biontech® avant l’injection à ARN covid19™ ?

       


    • 2 votes
      bubu12 1er mai 19:46

      @Vulpes vulpes

      Je vous suggère de vous renseigner davantage au sujet des essais cliniques de phase 3

      Vous affirmez que les vaccins commercialisés en France sont toujours en phase 3, que ce n’est pas normal. Or à qui sont destinés ces vaccins ? aux adultes. L’essai de phase 3 de Pfizer sur les adultes est terminé et publié. Le vaccin est désormais en phase de pharmacovigilance. Une fois ces infos sous le nez, vous bifurquez sur les enfants, quel rapport puisqu’on ne vaccine pas les enfants. Vous faites preuve de manipulation et de malhonnêteté. 

      Ensuite vous partagez un extrait de l’essai qui dit No deaths were considered by the investigators to be related to the vaccine or placebo. No Covid-19–associated deaths were observed."
      et vous tirez comme conclusion de cet extrait : 

       le placebo est tout aussi efficace que le BNT162b2 dans la réduction du nombre de décès chez les personnes atteintes de la Covid19™ : 0 dans le bras Pfizer© / 0 dans le bras placebo !!!

      ce qui est complètement stupide puisque l’essai se fait sur des gens sains, et que la mortalité n’est pas le critère de jugement principal et n’est même pas dans les critères de jugement secondaires.

      Donc je repose la question, est-ce juste de l’incompétence ou êtes vous juste malhonnête ? 



    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 20:20

      @bubu12
       

      bubu12 1er mai 

      Vous affirmez que les vaccins commercialisés en France sont toujours en phase 3, que ce n’est pas normal. Or à qui sont destinés ces vaccins ? aux adultes. L’essai de phase 3 de Pfizer sur les adultes est terminé et publié.

       

       19 February 2021 EMA/707383/2020 Corr.1*1 Committee for Medicinal Products for Human Use (CHMP) Assessment report Comirnaty Common name : COVID-19 mRNA vaccine (nucleoside-modified) Procedure No. EMEA/H/C/005735/0000

       

      Missing information

      Since pregnant and breast-feeding women were excluded from the study, no information is available for those populations. It is agreed to include use during pregnancy and while breastfeeding as missing information in the RMP.

      At the data cut-off of 14 Nov-20, 10-14 weeks safety data are available. Thus, long-term safety is included as missing information and will be characterised as part of the continuation of the pivotal clinical trial and the PASS.

      Interaction with other vaccines, has not been evaluated in clinical trials and may be of interest to prescribers. As elderly individuals will be one target group for vaccination, and they often may need vaccination with other vaccines such as influenza and pneumococcus vaccines, further data is requested. The Applicant commits to conduct a study of the co-administration of Comirnaty with inactivated quadrivalent influenza vaccine.

      Data from use in frail patients with co-morbidities (e.g. chronic obstructive pulmonary disease (COPD), diabetes, chronic neurological disease, cardiovascular disorders), is limited, and it is desirable to gather further data in these groups. Therefore, use in frail patients with co-morbidities (e.g. chronic obstructive pulmonary disease (COPD), diabetes, chronic neurological disease, cardiovascular disorders) has been included as missing information in the RMP. Furthermore, information is limited on the use in patients with autoimmune or inflammatory disorders, as well as in immunocompromised patients. Thus, these groups are also included as missing information. Such missing information will be collected in the post-authorisation safety studies.

       

      The Applicant proposes 6 interventional studies, of which 2 are ongoing and 4 are planned.

       

    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 20:40

      @bubu12
       

      bubu12 : Une fois ces infos sous le nez, vous bifurquez sur les enfants, quel rapport puisqu’on ne vaccine pas les enfants. Vous faites preuve de manipulation et de malhonnêteté. 

       

      "Children under 18 make up 85 million people in [the] U.S. - about 20% of the population," Dr. Yvonne Maldonado, professor of pediatrics, epidemiology and population health at Stanford University, told ABC News. "Getting them vaccinated is a major contribution to reducing transmission of virus."

      Pfizer’s study involves 5,000 kids nationwide and they say they hope to have results by the winter.

      Children as young as 6 months old now in COVID-19 vaccine trials

       

      Moderna Announces First Participants Dosed in Phase 2/3 Study of COVID-19 Vaccine Candidate in Pediatric Population

      The Company intends to enroll approximately 6,750 pediatric participants in the U.S. and Canada ages 6 months to less than 12 years.

       

      Est-ce que la vie de 11.750 enfants, entre six mois et 12 ans compte pour vous ???

       


    • vote
      Vulpes vulpes Vulpes vulpes 1er mai 20:44

      @bubu12
       
      bubu12 : la mortalité n’est pas le critère de jugement principal et n’est même pas dans les critères de jugement secondaires.

       

      “Suspected covid-19”

       

      All attention has focused on the dramatic efficacy results : Pfizer reported 170 PCR confirmed covid-19 cases, split 8 to 162 between vaccine and placebo groups. But these numbers were dwarfed by a category of disease called “suspected covid-19”—those with symptomatic covid-19 that were not PCR confirmed. According to FDA’s report on Pfizer’s vaccine, there were “3410 total cases of suspected, but unconfirmed covid-19 in the overall study population, 1594 occurred in the vaccine group vs. 1816 in the placebo group.”

       

      With 20 times more suspected than confirmed cases, this category of disease cannot be ignored simply because there was no positive PCR test result. Indeed this makes it all the more urgent to understand. A rough estimate of vaccine efficacy against developing covid-19 symptoms, with or without a positive PCR test result, would be a relative risk reduction of 19% (see footnote)—far below the 50% effectiveness threshold for authorization set by regulators. Even after removing cases occurring within 7 days of vaccination (409 on Pfizer’s vaccine vs. 287 on placebo), which should include the majority of symptoms due to short-term vaccine reactogenicity, vaccine efficacy remains low : 29% (see footnote).

       

      If many or most of these suspected cases were in people who had a false negative PCR test result, this would dramatically decrease vaccine efficacy. But considering that influenza-like illnesses have always had myriad causes—rhinoviruses, influenza viruses, other coronaviruses, adenoviruses, respiratory syncytial virus, etc.—some or many of the suspected covid-19 cases may be due to a different causative agent.

       

      But why should etiology matter ? If those experiencing “suspected covid-19” had essentially the same clinical course as confirmed covid-19, then “suspected plus confirmed covid-19” may be a more clinically meaningful endpoint than just confirmed covid-19.

       

      However, if confirmed covid-19 is on average more severe than suspected covid-19, we must still keep in mind that at the end of the day, it is not average clinical severity that matters, it’s the incidence of severe disease that affects hospital admissions. With 20 times more suspected covid-19 than confirmed covid-19, and trials not designed to assess whether the vaccines can interrupt viral transmission, an analysis of severe disease irrespective of etiologic agent—namely, rates of hospitalizations, ICU cases, and deaths amongst trial participants—seems warranted, and is the only way to assess the vaccines’ real ability to take the edge off the pandemic.

       

      There is a clear need for data to answer these questions, but Pfizer’s 92-page report didn’t mention the 3410 “suspected covid-19” cases. Nor did its publication in the New England Journal of Medicine. Nor did any of the reports on Moderna’s vaccine. The only source that appears to have reported it is FDA’s review of Pfizer’s vaccine.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

micnet

micnet
Voir ses articles


Publicité





Palmarès