• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ralf en immersion dans la startup Nation

Ralf en immersion dans la startup Nation

Pour l'anecdote, j'ai envoyé la vidéo à la boîte en question. S'ils répondent je vous raconte.




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • vote
    beo111 beo111 24 août 19:27

    Histoire minable racontée avec talent.


    • vote
      Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 août 20:37

      @Ralf

      ... c’est votre second topic sur Ago.tv ?!

      Pourquoi ça n’a pas été le premier ?

      C’est fabuleux dit-on souvent pour ce type de témoignage !

      Et dans fabuleux, il y a fable....

      J’en raconte des pareils depuis plus de 8 ans que je traine par ici à 83 ans passés... 822 articles publiés ; plus de 5000 commentaires ! De la folie... Quoi ?!

      Comme probablement vous ne m’avez pas vraiment lu, ni en quantité, ni en qualité, je vous donne un exemple -parmi tant d’autres me concernant raconté ici, peut-être, des dizaines de fois :

      mon copain d’adolescence, le corse Lucien Sarti, présent sur WIKIPEDIA (je corrige en passant sa date de naissance) & sur Ago.fr avec l’ancien Morice, serait le tueur à gages, recruté par la CIA pour tuer JFK ! Son petit chien me mordit au poignet droit et j’en ai conservé la cicatrice !

      Comme vous pouvez le constater, je prends soin de donner des détails "vérifiales" que je pourrais compléter en donnant d’autres détails...

      Pouvez vous, a priori, en faire de même ?


      Merci d’avance pour votre réponse


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 24 août 22:17

        @Mao-Tsé-Toung
        Comme vous pouvez le constater, je prends soin de donner des détails "vérifiables" que je pourrais compléter en donnant d’autres détails...


      • vote
        Ralf 25 août 11:32

        @Mao-Tsé-Toung Peut-être que tout est vrai, peut-être que tout est faux. Peut-être que des éléments ont été romancés ou simplifiés pour fluidifier le récit. Peut-être que j’exagère, peut-être que je m’en tiens au plus vraisemblable. On ne le saura jamais. 


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 25 août 12:24
        Ralf 25 août 11:32

        @Mao-Tsé-Toung Peut-être que tout est vrai, peut-être que tout est faux. Peut-être que des éléments ont été romancés ou simplifiés pour fluidifier le récit. Peut-être que j’exagère, peut-être que je m’en tiens au plus vraisemblable. On ne le saura jamais. 

        °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
        @Ralf
        Merci pour votre réponse !
        Nonobstant, votre récit est long, très long ; et vous n’êtes pas parti que je sache, dans un monde parallèle, dont parle dans l’à-peu-près, notamment, la MQ ! Ceux qui en sommes revenus, à ma connaissance, nous témoignons tous de notre amnésie totale ou quasi totale concernant le voyage... Ce n’est évidemment pas votre cas !
        Ce qui est vraiment fabuleux et mériterait de votre part un effort, c’est quand vous donnez des précisions sur vos 2 "mange-merde" en tant que conseillés LREM ! Cela à votre place je l’aurais vérifié, car, a priori, c’est assez simple à vérifier !
        Faut-il encore avoir la force de vouloir connaitre son destin, qui est par excellence, la force de l’homme "véritable" distinguant son svabhava de son svadharma : choses qu’on n’enseigne plus dans nos écoles dites "démocratiques", championnes en démagogie depuis le miracle grec : faux dont j’ai parlé depuis le premier jour que je fréquentai ce coin, alors que l’ignorant Chouard enchantait la contrée, et qu’on me houspillait déjà, vu mon pseudo, que je n’avais nullement choisi ...

        NB)Sur Ago.tv les textes survivent longtemps sauf pour les trolls & escrocs "mange-merde"

        qui clôturent leur compte pour faire oublier aux plus cons qu’eux la perversité

        et la vacuité de leur comportement...


      • vote
        Ralf 25 août 15:14

        @Mao-Tsé-Toung En fait, ça n’a pas de valeur journalistique, seulement littéraire. L’idée n’est pas de sourcer ou de rendre vraisemblable, mais de retranscrire une situation et de communiquer une impression que beaucoup de gens ont pu connaître. 


      • vote
        Ralf 25 août 15:51

        @Mao-Tsé-Toung L’important n’est pas que cela soit vrai, ni même vraisemblable, que le texte contienne une part de "vérité"


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 25 août 18:00

        Ralf 25 août 15:14

        @Mao-Tsé-Toung En fait, ça n’a pas de valeur journalistique, seulement littéraire. L’idée n’est pas de sourcer ou de rendre vraisemblable, mais de retranscrire une situation et de communiquer une impression que beaucoup de gens ont pu connaître.
        ---------------------------------
        Ralf 25 août 15:51

        @Mao-Tsé-Toung L’important n’est pas que cela soit vrai, ni même vraisemblable, que le texte contienne une part de "vérité"

        °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
        @Ralf
        A lire ces commentaires ça donne l’impression que vous pratiquez un genre "littéraire"

        qui vous dépasse de beaucoup  !
        Laissons la tchatche aux trolls, escrocs et autres cons (ce qui ne manque pas, ni ici, ni ailleurs), qui comme d’habitude, ne mène nulle part !

        Par contre votre exhibition comme proxénète est très réussie !
        Pourquoi ?

        & aussi : Pourquoi péremptoire, je me permets d’affirmer cela ?


      • 2 votes
        Ralf 25 août 18:04

        Ça tourne en rond c’est pas très intéressant. Mieux vaut mourir incompris que de se justifier auprès de brise-burnes dans votre genre. 


      • vote
        Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 25 août 19:08

        Par contre votre exhibition comme proxénète est très réussie !
        Pourquoi ?

        °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
        @Ralf
        "Ça tourne en rond " : pourquoi ?
        Justement mes propos sortent de la tchatche ordinaire pour ne plus "tourner en rond"

         !

        Vous avez proposé un débat de tchatche, se proposant de voyager de la réalité à la fiction et vice versa ; d’autre part vous nous avez proposé de vous apprécier dans votre rôle théâtral très explicite de proxénète, notamment très à l’aise avec une gamine bien dressée, à laquelle vous avez enseigné l’art de la repartie ; cette réussite a l’air de vous déranger maintenant : l’exemple est-il plus vrai que nature ?

        Comprenne qui pourra...

        Allez vous faire comme font ici pas mal de trolls & d’escrocs, cad supprimer votre "chef d’œuvre" de votre chaine youtube ?

        CQFD


      • 1 vote
        Conférençovore Conférençovore 25 août 05:57

        Le demi-punk à chien qui pédale le jour pour son bol de riz le soir et de quoi payer sa 8.6 le soir et à peine négocier avec l’épicier la seconde tout en enchaînant les clopes roulées mais qui a sa dignité hein, attention... et méprise les gens qui l’embauchent tout en ne comprenant même pas les milliers de boîtes (toutes montées par des "trous-du-cul" bien entendu) puissent de passer d’un talent pareil.

        Rien qu’avec l’expression et ce dynamisme de shiteux, on imagine le profil... et pas besoin d’avoir 20 piges de RH dans les pattes. Personne ne perd son temps à répondre à des CV bidonnés et des lettres de motiv standardisées qui puent tout autant la défaite. Personne ne répond à des branleurs qui envoient 150 CV par jour en pensant qu’en ayant visité deux secondes et demi le site de l’entreprise cible, cela suffira pour donner l’illusion que... Personne n’embauche des gens qui n’ont ni expérience, ni compétence et qui ne savent même pas pourquoi ils postulent. Personne, effectivement, sauf... les boîtes de merde qui se montent à l’arrache et ont parfois besoin d’esclaves pour faire un peu tout et n’importe quoi. Même pour faire des ménages ou faire magasinier, il faut un minimum de savoir-être et cela commence par un peu d’auto-critique.

        Ensuite, en 2013, les espaces de co-working sont déjà courants. Les open-space, la conduite de changement et toute cette branlette itilesque d’entreprise est déjà fortement implantée, même et surtout chez les petites SSII. On invente depuis les années 90 des produits pour le b2b en suivant les schémas des bibliothèques de best-practices. Ca parle process, roue de Deming, de targets à tout bout de champ. On colle des acronymes partout pour donner à des prestations parfaitement dispensables le vernis d’une prétendue expertise. Toute cette merde à commencé bien avant mais pour le savoir, il faut avoir un peu bossé dedans et pas seulement sortir d’une fac à la con.

        Alors quoi... il a passé plusieurs semaines à ne pas être payé, à se faire spolier (à ne pas confondre avec "spoiler" hein... je le précise pour les gens qui "scrollent les murs" de chépasqui au lieu de se former à un vrai métier) par à peu près tout le monde mais sans se demander deux secondes si, par le plus grand des hasards, il n’y a pas une couille dans l’pâté à son propre niveau ? 

        Derrière l’humour, derrière cette mode de l’abus des gros mots pour tenter de dissimuler faussement ses propres insuffisances et faire croire à la sincérité de son désenchantement, ce qu’il reste est ce rejet intégral de ses propres lacunes sur les autres, ces "trous-du-cul" qui se les sont sans doute sortis les doigts de là où l’auteur pense un peu trop. En principe, et à moins d’avoir fait 5 fois la première année et 5 fois tout de travers, avec 5 ans de droit, on a un début de quelque chose d’exploitable. En principe hein... On ne parle pas de 5 ans de socio.

        Donc qu’est-ce qui a merdé au juste ? Comment se retrouve-t-on à pédaler le jour pour livrer des colis, se retrouver le soir dans le fin fond sordide d’une zone commerciale d’une banlieue pourrie que j’imagine volontiers parisienne (Cergy ? Evry ? Un truc bien déprimant dans ce goût-la...) et la nuit à payer 400 boules par mois pour une chambre dans un appart de merde alors que pour le même prix, ailleurs, on peut avoir un 90m² et même un petit jardin et un taf, certes pas mirobolant, mais honnête ? Comment en vient-on à accepter tout cela alors qu’il y a bien mieux ? Par masochisme ? Faiblesse ? Résignation ?

        Alors oui, chez nous, on a pas l’épicier qui vend des 8.6 jusqu’à 3h du mat. On a pas non plus les racailles à qui l’on peut acheter des barrettes de shit (encore que cette mentalité racailleuse de merde s’invite de plus en plus dans nos campagnes). On est pas encore pollués pas ce rap de merde (en existe-t-il du bien ?) et pour s’envoyer la dernière bouse hollywoodienne il faut faire 35 bornes de voiture mais bon... on a aussi mieux à faire comme loisirs et au lieu de boire une 8.6 tiède sur le trottoir avec des inconnus qui vous méprisent (à juste titre d’ailleurs) on peut siroter l’apéro chez le voisin (parce qu’on le connaît), chez un ami ou même un collègue. 

        La réponse est sans doute que le ver du mondialisme est déjà dans de trop nombreux fruits. Ca a grandi dans cet enfer multicul, au milieu de déracinnés, fait des études qui ne mènent à rien, puis se retrouve à moitié contraint de faire des tafs d’esclave sans lendemain. Ca vit mal, au beau milieu de cassos un peu plus enfoncés dans la cassosserie et donc, par contraste, s’estime largement au-dessus de cette engeance et ne comprend pas pourquoi la Terre entière ne loue pas ses incroyables qualités. Et puis face aux échecs, au lieu de se demander ce qui ne va pas, ça préfère la solution de facilité : développer cette aigreur teintée de jalousie inavouée si typique chez les jeunes urbains envers d’autres jeunes urbains mais eux, vagues et temporaires winners de la mondialisation. Je soupçonne même notre Ralf d’avoir ressenti une forme d’admiration pour ce duo magique de la start-up naïechonne, non ? Allez... faute avouée à moitié pardonnée. 

        Ceci dit, merci pour le récit.


        • 4 votes
          Ralf 25 août 11:51

          @Conférençovore Je reconnais tout à fait avoir un gros problème, c’est que je suis totalement inadapté à tout ça. Et je refuse de faire des efforts ou des compromissions morales pour me conformer. C’est assumé. 

          Pour le reste de votre message je ne sais pas trop quoi dire. Oui il y a certainement de l’aigreur, mais j’en vois davantage chez ceux qui ont fait le choix de le résignation. Moi ça va, j’ai pas besoin d’avaler de couleuvre pour gagner mon salaire, j’ai de la compassion pour ceux qui n’ont pas d’autre choix.


        • vote
          Conférençovore Conférençovore 26 août 08:40

          @Ralf
          La résignation n’est-elle pas précisément celle qui pousse à rester dans un environnement urbain pourri entouré de "trou-du-culs" ? 
          apparemment tu en es sorti après y être resté un moment, dans cet enfer mais je généralise un peu en disant que nombreux sont ceux qui détestent leur milieu, leur environnement (professionnel ou bien leur cadre de vie) mais y demeurent uniquement par manque de volonté propre. Or personne à par nous-même peut nous sortir de notre merde. Les non-choix, la stagnation sont également des choix conscients. Après, tant mieux pour toi si tu as trouvé un moyen de subsistance et surtout construit une existence plus conforme à tes aspirations. C’est tout le mal que l’on peut souhaiter à tous.


        • vote
          Tothrob 25 août 18:33

          Merci pour ce moment de franche rigolade , ce récit est digne d’un bon sketch. Ceci dit au lieu d’aller te faire chier 4 ans dans une université de merde , pour un diplôme de merde et vu que t’as des talents pour la pédale , ben t’aurais du postuler pour le tour de France ou draguer dans le quartier du marais .



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ralf


Voir ses articles


Publicité





Palmarès