• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Sud Radio dans le collimateur de YouTube

Sud Radio dans le collimateur de YouTube

Source Capital.fr Le site de partage de vidéos menace de supprimer le compte de la radio, à cause du discours tenu par plusieurs invités sur le Covid.

 

Le 29 mars, Sud Radio a fièrement annoncé son 300.000ème abonné sur YouTube, ce qui la classe 5ème radio du pays derrière France Inter, RTL, Europe 1 et Skyrock. Il faut dire que les vidéos de la station du groupe Fiducial cartonnent. Selon SocialBlade, elles cumulent 78,3 millions de vues en 2020, trois fois plus que l’année précédente.

Mais la love story entre Sud Radio et YouTube pourrait s’arrêter net, selon les informations de Capital. C’est ce que craint le directeur général de la station, Patrick Roger. Dans un email envoyé fin mars à ses équipes, il explique : “pour Youtube, il nous [faut] conserver une rigueur dans la sélection des invités sous peine de se voir sous la menace d’une suppression purement et simplement de la chaîne”.

Si YouTube s’énerve, c’est au sujet du discours sur le Covid tenu à l’antenne de Sud Radio. La filiale de Google a durci sa politique, et interdit désormais les “informations médicales incorrectes contredisant celles des autorités sanitaires locales ou de l'OMS”. Son site détaille les fake news désormais interdites, notamment concernant la transmission du virus, les vaccins, les remèdes miracles, etc. En pratique, YouTube a mis en place des sanctions graduées, qui commencent par la suppression d’une vidéo, continuent avec l’interdiction de publier pendant une puis trois semaines, et culminent avec la fermeture de la chaîne. Une punition ultime que YouTube a déjà infligée à France Soir, ou à Thana TV, la chaîne des producteurs du film Hold up.

Dans le cas de Sud Radio, le Californien a d’ores et déjà supprimé une première vidéo  : une interview du professeur Christian Perrone datant du 2 décembre. L'article entier

Tags : Censure Médias YouTube




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • 2 votes
    mac1 10 avril 10:39

    Si les gens avaient un peu de bon sens, ils boycotteraient ces sociétés par milliards.

    Au nom de quoi, s’arrogent-elles le droit de dire ce dont on doit débattre et où se trouve la vérité ?

    A ce demander si ces multinationales n’ont pas projet de partager les milliards de bénéfs avec les labos...

    Sud Radio émet en Hertzien, ils ont physiquement beaucoup d’auditeurs en dehors d’internet et ils faut que, comme d’autres, ils contribuent à créer et à faire connaître une alternative libre et indépendante à ces médias numériques, laquelle existe déjà mais doit être plus connue du grand public.


    • 2 votes
      sls0 sls0 10 avril 13:49

      La vidéo ne correspond pas à l’article.

      Il y a des hôtels non fumeurs, on se plie au réglement interne, on ne fume pas ou on va dans un hôtel au réglement différent.

      Youtube a ses clauses générales d’utilisation, on s’y plie ou on va voir ailleurs.

      En allant ailleurs on fait jouer la concurence ce qui affaiblit youtube et diminue son audience.

      Des gens se plaignent de facebook, qu’ils n’y aillent pas, qu’ils ne soient pas dépendants.

      Youtube et facebook se sont fait allumé au USA, comme ils ne voulaient pas qu’on s’intéresse de trop près à leur fonctionnement, ils ont durcit leurs clauses générales d’utilisation. Ca leur permet de continuer à profiler les utilisateurs et de se faire un fric monstre.

      Le chat qui se casse la gueule rapporte plus que la sédition.

      Du fric derrière ces changements de conditions d’utilisation c’est certain, de l’idéologie politique j’y crois pas trop, ça ne ramène pas de fric.

      Ce qui me fait peur chez eux c’est ça :

      https://youtu.be/vYb3rB0jU70


      • 4 votes
        mac1 10 avril 13:55

        @sls0
        Sud Radio doit pourvoir se passer de Youtube et éventuellement faire la promotion de médias numériques libres et un peu moins liés au fric...


      • vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 10 avril 16:00

        @sls0 " Le chat qui se casse la gueule rapporte plus que la sédition. " C’est vrai en plus !


      • 2 votes
        Dixit Dixit 10 avril 17:39

        @sls0
        Mettez donc votre longue vue dans l’autre sens !
        Ce que vous affirmez serait vrai s’il y avait un choix réel entre plusieurs fournisseurs ; hors ce n’est pas le cas.
        Ensuite ne séparez pas le fournisseur de l’ensemble de ses utilisateurs et de la personne qui regarde une vidéo car Youtube, c’est d’abord le <fournisseur+la masse> (des gens qui l’utilisent) face à un client.

        La "masse" des utilisateurs est une entité très différente d’un utilisateur isolé.


      • 6 votes
        Super Cochon Super Cochon 10 avril 17:51

        .
        .
        sls0 ........ sls0 défend la Censure immonde et idéologique de Youtube , Facebook , les pédophiles comme Olivier Duhamel , Gabriel Matzneff , Jeffrey Epstein , il défend également les faux-vaccins ARNm qui n’ont pas dépassés la Phase 3 de toute sécurité la plus élémentaire dans des essaies d’un médicament ou d’un vaccin avant la mise sur le marché ! 
        .
        .
        .

        Sa technique est toujours la même ! .... minimisez des faits les plus dégueulasses !
        .
        .
        .


      • 1 vote
        Simple citoyenne Simple citoyenne 10 avril 17:50

        L’article étant assez long, je me permets de donner une petite astuce au cas où, un lecteur en ligne, si cela vous dit : http://www.oratlas.com/lecteur-de-texte-en-ligne


        • 6 votes
          medialter medialter 10 avril 18:42

          Comment donc ??? YT censurerait des vilains qui ne respecteraient pas leur ligne de bienséance ? Mais ma pauvre dame, où va-t-on ?  smiley Simplette, ou l’art de la paille dans l’oeil des autres, et de la poutre dans le sien smiley


          • 5 votes
            Norman Bates Norman Bates 10 avril 19:38

            @medialter

            Je crois en réalité qu’il s’agit "simplement" d’une figure imposée qui fait partie des travaux pratiques intégrés au cursus de la Staline académie...le moment où le censeur est saisi de tremblements d’indignation en désignant à la vindicte populaire d’autres censeurs...avec peut-être une pointe de jalousie teintée d’admiration face à l’œuvre du censeur qui opère à grande échelle, l’objectif final de l’élève bébé Staline...
            Le "petit Serge" Uleski se montre très efficace dans cet exercice alors que mon ami pleurnichard des Vosges n’a jamais eu la crédibilité qui sied à cet examen de passage...
            Je n’ai pas l’expérience requise pour trancher la question, mais sans doute peut-on dire de l’usage de la censure que c’est quelque chose qui s’apparente aux pets et aux enfants...on ne supporte que les siens... smiley


          • 3 votes
            medialter medialter 10 avril 20:08

            @Norman Bates
            "Je crois en réalité qu’il s’agit "simplement""
            *
             smiley smiley
            *
            "Le "petit Serge" Uleski se montre très efficace dans cet exercice alors que mon ami pleurnichard des Vosges n’a jamais eu la crédibilité qui sied à cet examen de passage..."
            *
            Je crains hélas que mon confrère psychopathe ait vite oublié le vénérable Service Péquenaud, Grand Maître absolu de la loge du ciseau, qui faisait disparaître des immeubles entiers, au point que lorsqu’on se reconnectait, on se demandait si on ne s’était pas trompé de fil smiley Le cercle des prétendants s’agrandit, même si nous sommes encore ici dans l’amateurisme d’un simplus simplissimus


          • 3 votes
            Conférençovore Conférençovore 10 avril 20:27

            La tata christiane qui s’acharne sur cette pauvre simple citoyenne poissée, il est vrai, dans ses contradictions. Bon, d’accord, elle se fout un peu de la gueule du monde avec sa subite indignation sur la censure mais calme-toi tata, c’est une fille... Et puis tu vas pas nous faire ton hystéro à venir chialer à chaque fois sous chaque module parce que tonton cönhfurer t’a collé une branlée, si ?
            A ton âge tu ne découvres quand même pas que les femmes sont souvent incohérentes, rassure-moi tata ? Alors autant fracasser le Serge Téleski, le Vosgien tête-à-claque ou encore sslow-coast ne me gêne pas, autant j’ai du mal avec les comportements de racaillettes dans ton genre. C’est mon côté "chevaleresque", défenseur de la veuve et de l’orphelin. 


          • 4 votes
            medialter medialter 10 avril 22:17

            @Conférençovore
            Hahaha Madame Pipi, petit avocat rémunéré en AJ qui vient défendre la pôôôôôôôôvre simplette, on a bien compris que la censure, chez toi, ça dépend du sens du vent et surtout du sexe de l’ange. Rassure-moi, pissotière, tu sais quand même à ton âge que ces bestioles jouent de la parité en géométrie variable, et sur tes les tableaux, à commencer par laisser le premier blaireau venu s’enfoncer à leur place. Parce que dans ce gag, il n’y a qu’un seul idiot, doublé d’un fourbe, celui qui est pour la libre expression quand ça l’arrange. Téleski & vosgiens, et même simplette, aussi détestables que soient leur méthode, ont au moins les couilles d’annoncer la couleur. Il t’en manque juste 2, pour toi il faudra la catégorie de l’eunuque smiley


          • 2 votes
            Conférençovore Conférençovore 10 avril 23:03

            @tata chrisfiotte

            "rémunéré en AJ"

            Sens ? 

            "ça dépend du sens du vent et surtout du sexe de l’ange."

            Evidemment tête de nœud de pleureuse (oiun ouin, la méchante simple citoyenne m’a dégagé mes posts insultants et débiles contre le cönfhurer, ctropinjust, zé été zenzuré, plaignez-moi de grâce...) puisque c’est ce que je viens de dire demeuré. 


          • 1 vote
            Simple citoyenne Simple citoyenne 11 avril 08:28
            Distanciel ; présentiel : ras-le-bol de ces deux mots, c’est dingue, nos compatriotes sont incapables de réinventer un bon vocabulaire en Français ? Distanciel n’est pas dans le dictionnaire !

            Podcast RFI Les mots de l’actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l’actualité.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès