• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Terminator Dark Fate - Un Flop Bien Mérité

Terminator Dark Fate - Un Flop Bien Mérité

Terminator Dark Fate - Un Flop Bien Mérité. Par Frédéric Chambon

Tags : Cinéma Art Humour Culture Science-Fiction Mythologie Séries




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • vote
    mat-hac mat-hac 15 décembre 2019 23:55

    Un Terminator fut un bouchon qu’on mettait à la fin d’un câble SCSI. Le SCSI n’existe plus que pour sa partie logicielle. Les processeurs sont totalement différents aussi.


    • 2 votes
      albert123 16 décembre 2019 10:12

      N’y voyons surtout pas l’hysterie d’un feminisme misandre post meetoo qui saccage toutes les grosses franchises hollywoodiennes tout en cumulant les flops monstrueux

       mettre tout sur le dos d’arnold est juste capillotracté,

      on flingue le hero dès le depart (un male blanc hetero cisgenre) et on transforme monsieur muscle en nounou gateau, à l’héroine initiale on ajoute une autre heroine, juste histoire de matraquer un « girls power «  pour mettre en avant un archétype finalement assez rare, celui du garçon manqué qui flatte surtout la composante L des mouvements LGBTxyz

      c’est tellement évident ce « man washing » généralisé à hollywood, que seul la puissance (et la crainte qu’il inspire, au point que les critiques eux même font semblant d’ignorer ce qui est plus qu’évident) d’un lobby féministe/ lgbt peut justifier à lui seul cette volonté répétée d’empiler les flops juste pour satisfaire aux codes moraux d’une idéologie de déjantés, 

      c’est d’autant plus perceptible que sur cette franchise le personnage de sarah connor suffit en lui même en tant que personnage féminin de 1ere importance sans avoir besoin d’en rajouter, 

      ça devient aussi risible qu’une serie netflix avec sur 10 personnages récurrents au minimum 6 d’entre eux qui sont des archétypes répondant aux stereotype ultra caricaturaux des mouvements feministo-lgbt, 

      mouvements qui doivent peiner à représenter (en superposant un peu tout et n’importe quoi) à peine plus de 5 % de la population du monde réel mais qui imposent ses lubies aux 95 % restants qui globalement n’en ont juste rien à foutre et ne viennent pas voir un film pour subir un discours idéologique à peine masqué mais se divertir.

      Si vous cherchez la raison du flop il est juste là, hollywood ne se parle plus qu’à elle même et se contrefout de son public, à la générosité d’un artiste qui offre à son public une oeuvre léchée et attrayante, on a substitué le discours narcissique des égocentriques mus par leur seules idéologies et dépourvus du moindre talent.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès