• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > The Predator de Shane Black - Critique

The Predator de Shane Black - Critique

Critique du film The Predator de Shane Black, par Frédéric Chambon.

Tags : Société Cinéma Art Finances Culture Fêtes Finance Mythologie




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • 2 votes
    Ziziledur Ziziledur 19 octobre 17:59
    Malheur . !!! c’est quoi cette analyse ,j’ hallucine,autant essayer de se suicider ,en se poignardant l’anus avec une saucisse beurrée .
    c’est la fin

    • vote
      Chambon Frédéric Chambon Frédéric 22 octobre 16:04

      @Ziziledur
      Ben, tu sais ce qu’il te reste à faire alors, hein.


    • 1 vote
      beo111 beo111 20 octobre 22:57

      Je me souviendrai longtemps d’une scène du premier épisode : baston entre le Prédator et Schwarzie, le Prédator a bien sûr le dessus, face à sa noblesse extraterrestre le modeste humain est comme un animal blessé.

      Mais soudain le masque du chasseur tombe, et là le futur gouverneur de Californie a la réplique qui tue : "Ben dis donc, t’as pas une tête de porte-bonheur toi..."


      • 2 votes
        wendigo wendigo 21 octobre 13:19

         Pourquoi le film de 1987 reste auprès de beaucoup le meilleur trois raisons
        1) il a surpris tout le monde, chose auquel les suivants ne pouvaient espérer.
        2) dans les années 80, le scénario et les dialogues étaient encore important, les effets spéciaux étaient encore très merdeux, il fallait bien compenser.
        3) le publique n’était pas encore arrivé au niveau de connerie actuelle, où tant que les images virtuelles sont bonne ont peux donner n’importe qu’elle merde à bouffer aux zombis spectateurs.
        Donc toutes critiques basées sur un comparatif est nul et non avenu, se le permettre est aussi ridicule qu’un film des années 2010/2020, bref très dans l’air du temps.
        Perso je ne juge les films qu’au coup par coup et quand je verrais cet opus, je ne le comparerais pas avec les précédents, mais juste sur la base du plaisir et/ ou du déplaisir qu’il m’apportera.

        • vote
          Chambon Frédéric Chambon Frédéric 22 octobre 16:03

          @wendigo
          Si tu aimes les comédie avec des Predators dedans, après tout...


        • vote
          wendigo wendigo 23 octobre 12:51

          @Chambon Frédéric

          Mettre de l’humour ou des dialogues décontracté ferait il du film automatiquement une "comédie" ? donc pour vous, "piège de cristal, le dernier samaritain, l’inspécteur Harry", seraient des "comédies" ? Allons si vous voulez vraiment faire de la critique de cinéma, faudrait un peu mieux affûter vos armes et faire montre d’un peu plus de discernement.
          Quant bien même, après les dernières merdes sérieuses de la franchise, si une comédie nous donne l’occasion d’un film plaisant, pourquoi pas.
          La comédie n’est pas un art mineur, les navets sans queue ni tête avec des scénar au niveau de QI LREM, qui parce que c’est un "predator" se doivent d’être sérieux à tout choisir je prend la comédie, même si cela implique que le predator y ponde des oeuf ou fasse le tapin au bois de boulogne.
          Le pred de 87 avait l’avantage de surprendre, le seul pouvant nous offrir un suspense alors que pour les suivants, avant même d’entrer dans le cinéma, le suspense était déjà au objets perdus, donc à moins de vouloir faire une autre merde fade, pourquoi ne pas tenter le sourire. A moins bien sur d’être jésuite et que le rire soit considéré comme péché.


        • vote
          Chambon Frédéric Chambon Frédéric 23 octobre 15:12

          @wendigo

          Die Hard, le dernier samaritain, l’inspecteur Harry, font des petites touches d’humour, ça ne tourne jamais à la farce. Ce sont des films qui respectent le genre.


        • vote
          wendigo wendigo 23 octobre 19:49

          @Chambon Frédéric

           Ha oui et qui vous dit que le prédator lui aussi ne "respect pas le genre" ? Maintenant c’est quoi le genre des film prédator ? si on regarde toute la série la réponse saute aux yeux, "genre NAVET triste à pleurer" ce qui fait que le premier ne respect pas lui non plus le genre si on en vient par là.
          Maintenant, chaque film est unique et n’a pas à être comparé au précédent, le genre du dernier est son genre à lui et lui seul, la seule chose que vous avez à en dire est "il m’a plus pour ceci cela", ou "il ne m’a pas plus pour telle ou telle raison".
          Sinon alors la porte est ouverte et pourquoi ne pas comparer le "Napoléon" d’Abel Gance avec celui de Stanley Kubrick, celui de Kubrick selon votre grille ne respecterait alors pas le "genre" attendu que celui de Gance était muet et noir et blanc.
          Une question, vous viendrait il à l’idée de comparer la femme au foulard de Picasso avec la Joconde de de Vinci ? deux tableau du même genre puisque représentant une femme l’un comme l’autre ?
           Non aucun critique d’art n’oserait se le permettre sans craindre de se discréditer, les cinéma c’est pareil, chaque film est unique et à estimer comme tel, ne pas le comprendre c’est ne rien connaitre à l’art et ou renier au cinéma les même droits qu’aux six autres !


        • vote
          Chambon Frédéric Chambon Frédéric 24 octobre 18:10

          @wendigo
          Absolument d’accord. Et il en va de même pour les films Marvel, qui se font défoncer par beaucoup critiques hypocrites.

          C’est exactement ce que j’explique dans ma vidéo, certains n’auraient jamais pardonné ce genre de choses à une Marvelerie ; à la différence que les Marveleries ne mentent pas sur la marchandise.


        • 2 votes
          yanleroc yanleroc 22 octobre 18:41

          C’ est un truc pour ados ?

          le prédator iva lébuté, ifé du catch, yvalébuté, kan it chop’ it but

          Coul mane !



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès