• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Traité franco-allemand d’Aix la Chapelle : le droit de savoir a-t-il disparu (...)

Traité franco-allemand d’Aix la Chapelle : le droit de savoir a-t-il disparu en France ?

Tandis que la société française cherche à comprendre où est la souveraineté du pays avec le débat sur le RIC qui s’amplifie, Emmanuel Macron s’apprête à signer le 22 janvier, avec la chancelière allemande, un traité instituant une intégration commune des domaines d’activités politiques, administratives et règlementaires des deux pays.

Le Président a fait savoir sur le site de l'Elysée sa volonté de signer le 22 janvier avec la chancelière allemande un "traité de coopération et d'intégration franco-allemande", notamment dans les domaines de la politique économique, de la politique étrangère et de sécurité, de l'éducation et de la culture, de la recherche et de la technologie, du climat et de l'environnement, ainsi qu’en matière de coopération entre les régions frontalières et entre les sociétés civiles.

https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/01/08/signature-nouveau-traite-franco-allemand-aix-la-chapelle

Pourquoi l’Allemagne et pas l’Italie ou la Belgique ? Il n’a pas jugé utile d’expliquer la préférence qui engage le pays. Si c’est un choix de puissance, le risque de vassalisation n’a pas été mesuré, en tout cas n’a pas été présenté. Son communiqué, à portée générale, aggrave la question de la souveraineté du pays puisqu’il n’a pas jugé, non plus, utile de publier le contenu du projet de traité. De nombreux Français lui reprochent de croire que beaucoup de salariés sont illettrés, il continue à ignorer le respect dû aux citoyens pour le mandat qu’ils lui ont confié.

*

On se tourne vers les médias de masse, pour comprendre, et l’on découvre le refrain qu’ils se transmettent en écho : « Non, le traité d’Aix-la-Chapelle ne va pas vendre l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne ». La mode des médias est aux fact-checkers qui chassent les fake news. Les journalistes ayant décidé, par ailleurs, que les Français parlent la langue anglaise pour se comprendre. [1]

 Au moins, ont-ils ont pris connaissance du texte du traité. Mais les articles de presse et les rares plateaux télévisuels qui traitent de la question ne communiquent JAMAIS ce document. Et la signature est DANS 5 JOURS. Il est démontré nulle part qu’un journaliste professionnel, reconnu, a pour éthique élémentaire de s’interdire d’expliquer un document sans sans l’avoir lu.

 Ah si : il est disponible sur le site Contexte. Depuis le 15 janvier. Il faut renseigner ses coordonnées pour espérer pouvoir le lire. Comme si cacher était devenu un réflexe normal du journaliste.

Pour les besoins de polémiques, d’audimat, ou bien de confusion, les médias laissent à Marine Le Pen, le repoussoir utile aux élections, celle dont il faut automatiquement se méfier de ce qu'elle dit, le rôle d’émetteur douteux pour alerter des risques de dissoudre les intérêts du pays avec ceux de l’Allemagne et de fragiliser la voix permanente au Conseil de Sécurité de l’ONU. [2]

C’est dans les réseaux Facebook, Twitter, les blogs confidentiels que l’on trouve ces documents en liens ci-dessous. Parce qu’il y a deux conventions prévues aux signatures à Aix la Chapelle le 22 janvier.

*

Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération et l’intégration franco-allemande

C’est celui que les deux chefs d’états prévoient de signer. Composé de 28 articles, il instaure une coopération tous azimuts, ce qui rend le texte touffu, contrairement à la rigueur attendue d’un texte juridique à caractère organique. Ce qui suit reprend les aspects les plus significatifs de la fusion des activités entre les deux pays, empruntées à la souveraineté du nôtre.

Projet d’accord parlementaire franco-allemand

Le même jour, à Aix la Chapelle, le Président de l’Assemblée Nationale, Richard Ferrand, signera avec son homologue, Wolfgang Shäuble, Président du Bundestag, la création d’une assemblée parlementaire commune aux deux pays.

*

1 Traité entre la République française et la République fédérale d’Allemagne sur la coopération et l’intégration franco-allemande. Extraits copiés/collés et document.

¤ Réaffirmant l’engagement de l’Union européenne en faveur d’un marché mondial ouvert, (…) régi par des normes environnementales et sociales élevées

 

Chapitre 1 : Affaires européennes

¤ Ils agissent en faveur d’une politique étrangère et de sécurité commune (…) approfondissent l’union économique et monétaire (…) mener à bien l’achèvement du Marché unique (…) promouvant la convergence économique, fiscale et sociale.

Chapitre 2 : Paix, sécurité et développement

¤ Les deux États approfondissent leur coopération en matière de politique étrangère, de défense, de sécurité extérieure et intérieure (…) définir des positions communes sur toute décision importante

¤ convaincus du caractère indissociable de leurs intérêts de sécurité, font converger de plus en plus leurs objectifs et politiques de sécurité et de défense (…) à investir conjointement pour combler ses lacunes capacitaires, renforçant ainsi l’Union européenne et l’Alliance nord-atlantique.

¤ Les deux États élaboreront une approche commune en matière d’exportation d’armements

¤ Les deux États instituent le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité

¤ Les deux États étendent la coopération entre leurs ministères des affaires étrangères, y compris leurs missions diplomatiques et consulaires.

¤ créent une unité commune en vue d’opérations de stabilisation dans des pays tiers.

¤ Les deux États s’engagent à établir un partenariat de plus en plus étroit entre l’Europe et l’Afrique (…) développement du secteur privé, d’intégration régionale, (…) la bonne gouvernance ainsi que la prévention des conflits, la résolution des crises, notamment dans le cadre du maintien de la paix, et la gestion des situations d’après-conflit.

¤ Ils mettront tout en œuvre pour aboutir à une position unifiée de l’Union européenne au sein des organes appropriés des Nations Unies.

¤  L’admission de la République fédérale de l’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande.

Chapitre 3 : Culture, enseignement, recherche et mobilité

¤ ils sont résolus à créer pour leurs peuples un espace partagé de liberté et de possibilités, ainsi qu’un espace culturel et médiatique commun.

Chapitre 4 : Coopération régionale et transfrontalière

¤ les deux États dotent (…) les entités transfrontalières (…) de compétences appropriées (…) adopter la législation appropriée.(…) instituent un comité de coopération transfrontalière (…) euro-districts (…) eurorégions (…)analyser l’incidence de la législation nouvelle sur les territoires frontaliers. (…) l’objectif du bilinguisme dans les territoires frontaliers

Chapitre 5 : Développement durable, climat, environnement et affaires économiques

¤ instituer une zone économique franco-allemande dotée de règles communes (…) notamment dans le domaine du droit des affaires

Chapitre 6 : Organisation

¤ le Conseil des ministres franco-allemand adopte un programme pluriannuel de projets

¤ Un membre du gouvernement d’un des deux États prend part, une fois par trimestre au moins et en alternance, au conseil des ministres de l’autre État.

https://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2019/01/TraiteAixlaChapelle-2019.pdf

Autre lien pour vérifier la véracité du document : https://twitter.com/hashtag/Trait%C3%A9dAixLaChapelle?src=hash

 

2 Projet d’accord parlementaire franco-allemand. Note et document.

L’Assemblée parlementaire franco-allemande sera co-présidée par les présidents de l’Assemblée Nationale et du Bundestag, où siègeront 50 députés de chacun des deux parlements nationaux. Ils veilleront à la mise en œuvre du traité signé par les deux chefs d’états, avec les moyens nécessaires, y compris en droit, pour harmoniser les projets et activités entre les deux pays, plus particulièrement entre les régions frontalières. Le document de huit pages est bilingue.

http://www2.assemblee-nationale.fr/static/gt_franco_allemand/Accord-parlementaire-20181106.pdf

*

[1] La présentation du projet du traité franco-allemand selon LCI (2mn16)

https://www.lci.fr/politique/traite-d-aix-la-chapelle-non-emmanuel-macron-ne-va-pas-vendre-l-alsace-et-la-lorraine-a-l-allemagne-2110259.html

*

[2] La parole à Marine Le Pen pour s’interroger sur le sens de ce traité

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/traite-d-aix-la-chapelle-marine-le-pen-assure-qu-emmanuel-macron-va-detruire-ce-que-le-general-de-gaulle-avait-fait-1132620.html

*

Une entrevue sur RT News avec Henri Menudier spécialiste des relations internationales, qui ne démontre pas avoir lu les documents.

Tags : France Allemagne




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • 2 votes
    ETTORE 17 janvier 16:56

    Même plus la peine d’écrire en petits caractères pour baiser les gens.

    On est passé carrément à l’omission de l’information.

    Bah, après tout, le gouvernement consulte l’avis des GJ, actuellement !!

    Il doit penser qu’ils ont des préoccupations plus importantes actuellement que leur avenir.....fixé par Macron et consort ----) Merckel  !

    Puis....on comprendrait pas les enjeux, il nous l’as bien bien expliqué...cela .


    • vote
      Toyet 17 janvier 17:15

      Bof si Pierre Laval est d’accord 


      • 3 votes
        barbarello barbarello 17 janvier 19:36

        Merci PumTchak. 

        En lisant ces 2 textes répugnants de trahisons par le projet global qui les anime et de loups derrière les phrases alambiquées, j’ai vraiment été choqué en lisant ceci tout particulièrement : 

        Il est créé une Assemblée parlementaire franco allemande. 

        Ceci me semble anti-constitutionnel.


        • 2 votes
          PumTchak PumTchak 18 janvier 05:58

          Remarque : il y a sans doute eu des ratés dans la saisie sur Agoravox des caractères écrits sous Word, ce qui a mis en gras de façon anarchique certaines parties des copiés/collés en italique du traité franco-allemand.

          *****************

          @barbarello

          Je ne voulais pas faire trop long, mais le texte du traité, sous les deux liens, commence par la mention en haut à gauche « traduction FR ». Le Journal Du Dimanche a écrit : « Dans ce traité, traduit en français et publié par le site Contexte, aucune mention n’est faite de l’Alsace ou de la Lorraine. » (je n’ai pas accédé à l’article de contexte car je ne laisse pas mes coordonnées).

          Le texte était donc en circulation en Allemagne, alors que le gouvernement français a refusé de le communiquer. Le texte de l’assemblée franco-allemande a été publié le 6 novembre, celui du traité a donc été déjà été rédigé à ce moment là.

          J’ignore si ce traité sera soumis au vote (a été, aurait dû être, devrait avoir été…) de l’Ass. Nat., mais, bah, la devise Républicaine que vous chérissez tant, est : « Rien A Foutre ».


        • 1 vote
          barbarello barbarello 18 janvier 09:15

          @PumTchak
          Je vous avoue que je ne sais pas si ce projet et ces textes avaient eu droit à la diffusion auprès de l"opinion publique (aka "le peuple") en Allemagne contrairement à en France. 
          Quant à la procédure de ratification de ce genre de traité, quoi qu’il en soit, vu que la république est pourrie à la moelle en chacun de ses grands rouages institutionnels et est une anti-démocratie assez aboutie,
          si on se réfère aux textes concernant ces procédures sur les sites de an et de sénat, il y a suffisamment me semble t’il de portes possibles pour que, dans les faits, les politiciens et les "hauts" fonctionnaires du parlement du conseil d’état (voire du conseil constitutionnel si il y avait comédie, tout cela sans majuscules !) s’arrangent entre eux pour choisir la porte la plus "pratique" et correspondant le mieux à la tromperie aux illusions et à leurs projets de consanguins. Comme presque toujours, et comme entre 2005 et 2008 exemple cristallin. 


        • vote
          Sutter Kane Sutter Kane 17 janvier 20:34

          Juste pour alimenter le débat, voici ce que dit à ce sujet Samuel Laurent, patron des Décodeurs du Monde : "On vit une époque incroyable où toute l’info du monde est à portée de clic, mais où les réseaux sociaux poussent à une telle paresse qu’on décrète "secret" ce qui n’est pas venu jusqu’à notre timeline." Ou encore : "ce n’est pas parce que vous n’avez pas entendu parler de quelque chose que c’est "resté secret". Voici un texte daté d’avril 2018 qui parle de ce traité". Il cite aussi un article du Figaro du 22 janvier 2018, qui parle du futur traité franco-allemand.


          • 4 votes
            CoolDude 17 janvier 20:46

            @Sutter Kane

            Ça n’a pas fait les couvertures non plus, ni les 20 heures comme Macron en 2016-2017.

            Et est-ce donc dans son programme présidentiel d’ailleurs !?

            J’imagine que concernant le traité de Marrakech, c’est pareil ! Regardez, on en avait parlé en page 28 du MachinNews++ en 2017... De quoi vous plaignez vous !!! Maintenant c’est trop tard.

            Merci.

            Très haut niveau comme toujours.


          • vote
            pegase pegase 18 janvier 01:39

            @Sutter Kane
            -
            Mais qu’est que vous parlez des déconneurs du monde ???? Je vais finir par être grossier, on en a rien à cirer de ces agents de propagande, c’est à se demander si vous n’en êtes pas un vous même, vous avez vu votre position depuis le début de cette affaire  ??? 
            -
            C’est sans aucun doute le syndrome du larbin ou peut être vous êtes un professionnel de la désinformation, dans tout les cas vous êtes grillé smiley

            -
            Le syndrome du larbin :
            https://www.youtube.com/watch?v=1BzS0k2qhDA&feature=youtu.be&fbclid=IwAR2HQUOaHUdseD4VTmA27-YbuRgB82l510_QLRVq3tFZL3mO_GPgba-wdmc


          • 1 vote
            pegase pegase 18 janvier 02:08

            @Sutter Kane

            Hallucinant comme le titre de votre lien est mensonger et scandaleusement trompeur => Mettant leur pas dans ceux de Charles De Gaulle et Konrad Adenauer, les deux dirigeants promettent un nouvel élan européen.

            -
            Voilà le traité en question :
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_de_l%27%C3%89lys%C3%A9e#Ratification_par_l%27Allemagne
            -
            Voilà le très sérieux problème qu’il y a eu avec ce traité, juste pour dire à quel point ils se foutent de nous avec ce titre !
            -

            Le 15 juin 1963, le Bundestag de la République fédérale d’Allemagne ratifie le traité de l’Élysée après avoir voté un préambule2. Ce document introduit expressément et explicitement les mots et les concepts mêmes que Charles de Gaulle avait opiniâtrement écartés.

            • « étroite association entre l’Europe et les États-Unis d’Amérique »,
            • « admission de la Grande Bretagne »,
            • « défense commune dans le cadre de l’Alliance de l’Atlantique nord  »,
            • « abaissement des barrières douanières avec la Grande-Bretagne et les États-Unis d’Amérique, ainsi que d’autres États, dans le cadre du GATT ».

            De Gaulle a employé le terme d’« horrible chapeau » concernant le préambule. Il a réagi avec fureur (à huis clos) à la nouvelle de l’intention du Bundestag d’ajouter le Préambule :

            « Les Américains essaient de vider notre traité de son contenu. Ils veulent en faire une coquille vide. Tout ça, pourquoi ? Parce que les politiciens allemands ont peur de ne pas s’aplatir suffisamment devant les Anglo-Saxons ! 

            Ils se conduisent comme des cochons ! Il mériterait que nous dénoncions le traité et que nous fassions un renversement d’alliance en nous entendant avec les Russes !

            Après la ratification, le 3 juillet 1963, au Conseil des Ministres, il a exprimé sa profonde déception aux ministres du Gouvernement Pompidou :

            « Je ne vous le cacherai pas. Déçu par le préambule qu’à imposé le Bundestag. Déçu par la mécanique de la coopération franco-allemande. […] Si le traité allemand n’était pas appliqué, ce ne serait pas le premier dans l’Histoire. »


          • 1 vote
            PumTchak PumTchak 18 janvier 06:14

            @Sutter Kane

            Dès le programme de la campagne présidentielle, Macron a affiché son acte de foi pour une souveraineté européenne, contrairement aux partis habituels qui reprennent les antiennes du « changer l’Europe » ou de « l’Europe sociale ». Et il l’a répété à différents discours et évènements.

            Simplement, cela ne retire pas aux médias le devoir d’informer, de dénoncer les accords secrets tels qu’ils existaient du temps de la monarchie, de présenter des analyses et points de vue contradictoires. Mon paragraphe sur la chasse au fèques niouzes était un peu pour vous : sur un sujet quelconque de société, l’activité consiste à monter en épingle une position extrême pour débarrasser les questions le sujet. Cela n’a rien à voir avec le journalisme qui permet aux citoyens de se former des opinions, de les étayer ou des les faire évoluer.

            En ce sens, Bernard Monot, avec sa vidéo, a plaidé le faux pour avoir le vrai, même involontairement. Mais les médias ont quand même fait leur boulot : aider Macron à cacher le contenu du traité. Maintenant ça sort, mais c’est trop tard : en êtes vous content ?


          • 3 votes
            Norman Bates Norman Bates 18 janvier 19:31

            @pegaz la tremblote

            "C’est sans aucun doute le syndrome du larbin ou peut être vous êtes un professionnel de la désinformation, dans tout les cas vous êtes grillé"

            Je connais un autre "larbin", il déclenche les détecteurs de fumée tellement il est grillé... smiley


          • 1 vote
            CoolDude 17 janvier 20:39

            C’est quoi l’idée ?

            De faire une Europe dans l’Europe, c’est ça ?!?

            On va appeler cela l’Europe des Deux !?!


            • 2 votes
              pegase pegase 18 janvier 02:25

              @CoolDude
              -
              Alors déjà 1000 merci à Pumtchak pour l’article (on en avait sérieusement besoin) ...

              Voilà ma petite synthèse perso, elle est incomplète mais, j’y reviendrai ... ... à mon avis il y a une partie cachée qui concerne la coopération militaire et en matière d’armement, ils abordent le sujet dans le traité mais de manière très succincte. => Trump dernièrement à rétrogradé l’UE au rang de simple "organisation" et non plus au rang d’état, déjà là il y a de sérieuses questions à se poser, il semble que Trump a fait un doigt d’honneur à l’oligarchie financière, celle là même qui a le contrôle de l’UE (tenanciers de l’occulte et très puissant fond d’investissement Blackrock, Sorros, Roteuch etc) ; cette oligarchie financière n’a donc plus tout ou partie des leviers de la force militaire américaine, ainsi elle se tourne vers l’UE, afin de recréer une puissance militaire conséquente qui assumera leur conquête du monde à la place des américains ... L’oligarchie réagi en fusionnant la force et la technologie militaire française à la puissance industrielle allemande, et pas forcément pour le meilleur des mondes, cette opération ressemble à s’y méprendre au traité germano-britannique de 1935 où il était question de réarmer l’Allemagne pour faire bloc face à l’Union soviétique, en dépit du traité de Versailles promulgué 15 ans auparavant .. Voir l’article sur les-crises.fr, ce scénario répond exactement aux questions que se pose Berruyer ...

              -
              Voilà le fameux traité germano-britannique de 1935 :
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Trait%C3%A9_naval_germano-britannique
              -
              De plus Trump a fait retirer les troupes américaines de Syrie, et Macron à déclaré tout dernièrement qu’il allait assumer la présence militaire de la France en Syrie, pour selon ses propres termes : "lutter contre Daesh" smiley


            • vote
              PumTchak PumTchak 18 janvier 06:32

              @CoolDude

              Il me semble que c’est une très vieille pathologie française depuis la disparition du Roi : l’absence du père. Papa est revenu avec de Gaulle et cela a été très puissant pour le pays : gagner une guerre qui a été perdue, remettre un état qui gère le pays avec des biens communs constitués. Le manque a repris depuis sa disparition et la France a fabriqué un père artificiel : l’UE (ou bien une mère, peu importe la figure protectrice). Le manque a continué puisque la France est retournée sous l’aile du pygargue américain. Et comme le papa artificiel part en petits bouts, Macron nous met la France sous le casque germanique.

              Pour reprendre l’histoire longue, le pouvoir centralisateur qui a tué les parlements provinciaux durant la Fronde a continué sous forme napoléonienne et jacobine et renvoyé les girondins à leurs chimères fédérales. La décentralisation mitterrandienne n’a pas été suffisante pour sortir de la sclérose centralisatrice et rendre aux Conseils Régionaux un pouvoir local autonome dont jouissent nos pays voisins.

              D’où les rébellions régulières que la France connaît et la particularité française du courant anarchiste à caractère contestataire (je mets de côté les antifas, qui ne sont que des avatars transgéniques). Les assemblées locales ont repris sur les ronds-points à la recherche d’un pouvoir perdu. Une bonne répartition entre un droit local (à mon avis communal) et national, avec distribution entre les deux échelles des pouvoirs effectifs, pourrait enfin chasser le papa monstrueux ou la maman folle. L’échelle régionale aurait alors du sens : elle pourrait confédérer les pouvoirs communaux et subordonner le pouvoir national aux intérêts de la population.


            • vote
              PumTchak PumTchak 18 janvier 06:45

              @pegase

              Trump a sans doute l’instinct de comprendre que temps est passé de l’interventionnisme commencé depuis Pearl Harbor et qu’il faut revenir au vieil isolationnisme américain*. C’est le phénomène du retour des souverainismes après les excès du mondialisme, que la France ne voit pas, jetée dans ses aventures de plus en plus stupides (le traité d’allégeance à l’Allemagne, comme le maintient des soldats en Syrie).

              Ce qui n’arrange évidemment pas Israël, qui a besoin du gros bras musclé américain pour aller péter les pays voisins et hostiles du Moyen Orient, en maintenant coûte que coûte l’idéologie du néoconservatisme.

              Ce qui manque à Trump, pour enfin y arriver, est de s’entendre avec Poutine, westphalien, comme lui. Mais le retour du harpon risquerait alors d’être fatal à la pieuvre à longues tentacules, d’où la lutte…

               

              * Christophe Guilluy a fait la comparaison entre la France périphérique et l’Amérique déclassée, qui a commencé avec le Rust Belt. Durant sa campagne électorale, Trump souhaitait des grands travaux pour réparer les infrastructures du pays : les routes, les ponts, les équipements publics.


            • 3 votes
              wendigo wendigo 18 janvier 18:53

              @CoolDude
              On va appeler cela l’Europe des Deux !?!
              *
               Ca nous changera de l’europe de mes d...., oui enfin je me comprend !


            • vote
              pegase pegase 21 janvier 15:26

              @PumTchak
              -
              Ce qui manque à Trump, pour enfin y arriver, est de s’entendre avec Poutine, westphalien, comme lui. Mais le retour du harpon risquerait alors d’être fatal à la pieuvre à longues tentacules, d’où la lutte…


              -
              En tout cas il se passe des choses dans les coulisses, je ne crois pas une seule seconde que ce traité est l’œuvre de l’administration Trump, ce traité se fait dans le dos des américains ... et ça c’est complètement nouveau ....


            • 1 vote
              pegase pegase 21 janvier 15:26

              @wendigo
              -
               smiley


            • 1 vote
              Vraidrapo 18 janvier 07:15

              Les deux États instituent le Conseil franco-allemand de défense et de sécurité

              Demain ce seront des CRS teutons qui viendront assurer le maintien de l’ordre de la Finance sur les Champs Élysées pour éviter les affrontement franco-français pouvant tourner à la fraternisation.

              C’était bien la peine que les FFI et les FTP se décarcassent à l’appel du Général !

              ILS auront même joué ce dernier mauvais tour au Général !

              Pas étonnant que les Rozbifs votent pour le Brexit : à quand l’Appel de Londres version2.0 . L’histoire se répèterait-elle ?


              • 3 votes
                Vraidrapo 18 janvier 09:04

                Ce matin, sur France-Intox, Demorand a fait son boulot de journaliste "maison", il a invité un autre "lui-même" M.Pierre Haski pour contrer une "fake-News"...

                Le Don de l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne ! Évoqué par un député européen et repris par MLP

                Haski minimise l’accord franco-allemand qui n’est qu’un accord anodin, qui restera symbolique sans plus.

                Il semble, effectivement absurde d’imaginer qu’un État se départisse d’un territoire au profit d’un voisin. Mais je me méfie quand même de ces engagements anodins qui s’avèrent irréversibles par la suite.

                Qui a vu Maastricht, a vu Lisbonne...


                • 1 vote
                  makhno makhno 18 janvier 20:45

                  @Vraidrapo

                  ....et a vu tout ces chemins qui nous mènent de Rome (Traité de 1957)... !



                  • 1 vote
                    crow crow 19 janvier 05:04

                    Dans l’histoire, l’Alsace et la Lorraine ont toujours été sacrifiées, échangées ou vendues par leur propre mère.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

PumTchak

PumTchak
Voir ses articles







Palmarès