• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ukraine : les États-Unis cherchent-ils à précipiter la guerre ?

Ukraine : les États-Unis cherchent-ils à précipiter la guerre ?

Une analyse très intéressante très bien sourcée sur le site du centre de ressources et d'information sur l'intelligence économique et stratégique que l'on ne voit nulle part ailleurs dans les médias au sujet de la crise en Ukraine. Pourquoi cette précipitation des USA a vouloir à tout prix faire une Guerre ? Sans doute les véritables raisons dans cette analyse ci-dessous. Le texte étant très long mais particulièrement intéressant, je permets de partager ceci, un lecteur en ligne : Lecteur en ligne vocal très pratique.

Ukraine : les États-Unis cherchent-ils à précipiter la guerre ?

Source 11 fev 2022 : À l’heure où la tension monte en Ukraine, une prise de recul est nécessaire pour comprendre pourquoi l’éclatement d’un conflit en Europe de l’Est paraît imminent. Loin du narratif dominant dans les médias occidentaux d’une Russie agressive, certains éléments laissent entrevoir une toute autre réalité.
 

La situation économique des États-Unis

Une analyse de la situation domestique aux États-Unis est nécessaire pour comprendre les motifs américains sous-jacents.

Depuis plusieurs décennies, la politique monétaire accommodante (Quantitative Easing) a amené la dette nationale des USA à 28 400 milliards de dollars en 2021 dont 13 950 milliards de dollars de dette privée dépassant le record des 12 680 milliards de 2008. La fuite en avant vers toujours plus de crédit et l’inflation galopante d’une part, ainsi que le nécessaire relèvement des taux pour y remédier d’autre part, font peser un risque considérable de défaut de paiement sur Washington dans les prochains mois. Cette crise financière engendrerait un arrêt brutal de l’économie, faisant prendre aux USA un recul supplémentaire face à la puissance chinoise qu’ils ne peuvent se permettre. Par ailleurs la Chine, 2ème plus grand créancier étranger des États-Unis qui détient pour 1 100 milliards de dette américaine, peut agir sur ce levier dans la guerre économique qui oppose les deux superpuissances. S’ajoute à cela la crise du COVID, et l'impact économique et social subséquent, potentiel terreau de nombreuses contestations.

Or, comme l’Histoire l’a souvent démontré, les axes de la politique extérieure américaine sont la déclinaison des besoins en matière de politique intérieure. Les intérêts politiques, économiques et militaires étant confondus, les conflits extérieurs ont souvent été l’opportunité de servir les intérêts du complexe militaro-industriel très puissant aux États-Unis, tout en servant leur dessein politique et hégémonique. Ainsi, un nouveau conflit permettrait d’établir un consensus autour de la menace extérieure, tout en détournant l’attention des contestations domestiques et en durcissant le contrôle politique sur son territoire.

La menace chinoise

[...]

La solution de guerre par proxy en Ukraine

[...]

L’Ukraine deviendra-t-elle un nouvel Irak ? La globalisation ne risque-t-elle pas de faire basculer ce conflit régional dans un embrasement mondial ? L'article entier 

Le texte étant très long mais particulièrement intéressant, je permets de partager ceci, un lecteur en ligne Lecteur en ligne vocale, très pratique.

Ils ont applaudi son arrivée à la maison à la maison blanche mais après tout...ça les regarde

 

Tags : Etats-Unis Guerre Ukraine




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 6 votes
    Simple citoyenne Simple citoyenne 18 février 18:33

    Je me permets d’insister, cet article est l’un des meilleurs de ces derniers mois voire même de ces dernières années sur cette crise de l’Ukraine en passant par la Chine énorme... à surveiller...


    • 3 votes
      wendigo wendigo 19 février 14:18

      @Simple citoyenne

       Biden veut surtout créer un conflit en Ukraine afin de dissimuler les affaires qui le touchent lui et son merdeux.
      Avec a tournure que prennent les élections de mi-mandat et les affaires pénales qui s’activent aux USA autour des démocrates il est fortement pris par le temps.
      Je ne serais pas étonné que Poutine joue au chat et à la sourie jusqu’aux sus dites élections.


    • 2 votes
      Et Hop ! 20 février 19:51

      @Simple citoyenne : " ...  la situation domestique aux États-Unis ..."

      En français on dit la situation intérieure aux États-Unis.., et ministère de l’Intérieur.

      Du reste, on ne dit pas quand on rentre en France qu’on rentre at home (à la maison).


    • 4 votes
      Vraidrapo 18 février 23:16

      Pourquoi Peter Dale Scott se décarcasse si les gens croient les bobards des journalistes de Radio-France et Cie...


      L’auteur montre comment l’expansion de l’Empire américain depuis la seconde guerre mondiale a conduit à ce processus de décisions iniques et dangereuses dans le plus grand des secrets, souvent à l’insu des responsables démocratiquement élus. À partir d’exemples précis, il illustre comment ces décisions furent l’apanage de petites factions très influentes au sein d’un « supramonde » qui agit sur l’État public à travers des institutions secrètes (comme la CIA), au détriment de l’État démocratique et de la société civile. L’analyse de l’implémentation de ces programmes établit la longue collaboration des principaux services de renseignement des États-Unis avec des groupes terroristes, qu’ils ont à la fois aidés à créer et soutenus, dont la fameuse organisation al-Qaïda.



      • 5 votes
        Vraidrapo 18 février 23:28

        Rappel : quand les anglo-américains ont envahi l’Irak malgré l’interdit de l’ONU. Bush s’en est tiré avec une pirouette en s’excusant du bout des lèvres pour avoir été "abusé" par Colin Powell et ses fioles...

        Ceci ne semble pas avoir servi de leçon à nos "journalistes" aux ordres.

        Un pays détruit qui ne s’est pas encore remis du désordre, des centaines de milliers d’enfants morts... de simples excuses du Bush après avoir aussi pillé des flots de pétrole...

        Les journalistes de Plateau-TV bien pensant nous abreuvent en politique intérieure de dogmes égalitaires vis à vis des musulmans mais, quid des musulmans du moyen orient. L’intérêt de Wall Street primerait-il sur leurs Grands Principes ?


        • 5 votes
          chantecler 19 février 07:14

          Après la guerre aux virus ,

          gagnée comme chacun sait haut la main ,

          la guerre aux Russes ,

          qui après avoir provoqué les nazukrainiens ,

          franchi leurs frontières par millions ,

          vont envahir la côte est américaine ,

          après avoir ravagé l’Europe de l’ouest ,

          saccagé le Royaume Uni , les iles anglo normandes ,

          et asséché l’Océan Atlantique ....

          Heureusement que nous pouvons compter sur les cows boys ,

          leur fiers et jeunes dirigeants ,

          le $

          et les Britishs ,

          pour sauver nos fesses et nos économies ...

          Merci touplin .

           smiley


          • 3 votes
            Zip_N 19 février 08:17

            La population pauvre qui voit les riches milliards d’ armes devant leur porte doit leur faire chaud aux coeur. Avec Trump pas eu de problème avec la Russie et comme par hasard cela se précipite avec Biden ? Dans ce cas il ne faut pas parler des USA mais d’un homme président Biden qui a gardé une certaine rancoeur et une nostalgie de la guerre froide en noir et blanc du passé et qu’il veut remettre au menu et gout du jour en couleur.

            La publicité de la guerre c’est pour vendre. L’Ukraine c’est une vitrine et un terrain d’essai pour le commerce militaire.


            • 5 votes
              simplesanstete 19 février 09:42

              L’ouest en banqueroute total a besoin , doit foutre le bordel final une fois de +....c’est trop simple & surprenant hein ! Tous les signes urbi, orbi, de la vérole cosmopolite sont là.


              • 7 votes
                eau_du eau_du 19 février 11:33

                Merci pour cet article.
                .

                Je constate un emballement médiatique, extrêmement exagéré, au tour des sujets permettant de créer et de maintenir les populations dans la peur.

                .

                D’abbord le terrorisme médiatique au tour du Covid-19, depuis deux ans, accompagne par des campagnes médiatiques, 24/24 et 7/7 sur les « vaccinations expérimentales » par des intégristes pro injections toxico-généitiques . « Ce faire vaccinier c’est protéger les autres ! » PIPO. Le « vaccin » expérimental’ Pfizer protège à 95% ! Encore du PIPO ...
                .

                Puis, au moment ou les effets secondaires des injection sont de plus en plus visibles, les merdias, le gouvernement, les institutions sanitaires ainsi le conseil dit « scientifique » mises en cause pour la gestion désastreuse / criminelle, l’OTAN, qui est une organisation criminelle, invente une nouvelle menace, nous ramenant au point du départ de la guerre froide.
                .

                Poutine ne veut pas la guerre !
                .

                Une déclaration commune

                Juste avant le début des Jeux olympiques d’hiver à Beijing, Poutine et Xi ont publié une déclaration commune à propos des relations internationales et de la coopération entre les deux pays. Il s’agit d’un document de dix pages, qui survient à un moment de grande tension avec l’OTAN au sujet de l’Ukraine, et d’un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver.

                Le texte peut être considéré comme un plaidoyer en faveur d’un nouvel ordre mondial, dans lequel les États-Unis et leurs alliés ne tiennent plus le haut du pavé, mais où on aspire à un monde multipolaire, dans le respect de la souveraineté des pays.

                .
                « Les deux parties s’opposent à un nouvel élargissement de l’OTAN. Elles appellent l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord à abandonner son approche idéologique de la guerre froide, à respecter la souveraineté, la sécurité et les intérêts des autres pays, ainsi que la diversité de leur civilisation, leur culture et leur histoire, et à adopter une attitude honnête et objective à l’égard du développement pacifique des autres États. »
                source

                .
                On assiste à la guerre des titans qui se disputent le contrôle sur le monde, une guerre même par les oligarques des deux cotés anime par la boulimie du pouvoir et de l’argent !

                .

                Le dénominateur entre la crise sanitaire et la crise Russie/OTAN est que les merdias présentant les sujets toujours sous l’angle tout noir ou tout blanc ... informations biaisées.

                .
                Rappel à la réalité !

                .

                Les États-Unis se lâchent

                Après la chute de l’Union soviétique, les États-Unis se sont complètement lâchés. L’invasion du Panama à la fin de 1989 était un échauffement pour ce qui allait suivre. Peu après, ce fut au tour de l’Irak, de la Yougoslavie et de la Somalie. Plus tard, l’Afghanistan, le Yémen, la Libye et la Syrie suivront.

                .

                Outre les interventions militaires manifestes, les États-Unis ont de plus en plus souvent mené des « guerres hybrides » [1] ou des « révolutions de couleur »[2], pour provoquer un changement de régime, ce qui n’a pas réussi partout. Ils l’ont fait notamment au Brésil, en Bolivie, au Venezuela, à Cuba, au Honduras, au Nicaragua, en Géorgie, en Ukraine, au Kirghizstan, au Liban et en Biélorussie. Par ailleurs, ils ont imposé des sanctions économiques à plus de vingt pays.

                .
                L’OTAN, qui a été fondée dans le but d’asseoir militairement l’hégémonie des États-Unis, s’est aussi élargie de manière constante après le démantèlement de l’Union soviétique. Depuis les années 1990, 14 États du continent européen sont devenus membres de l’alliance. D’autres pays tels que la Colombie sont devenus des « partenaires » de l’OTAN.

                source et suite


                • 3 votes
                  Simple citoyenne Simple citoyenne 19 février 14:40

                  Merci aux réseaux sociaux heureusement qu’ils sont là si nous n’avions que la radio mainstreams on en serait à l’info à la papa !


                  • 1 vote
                    herve_hum 19 février 16:06

                    le seul ennemi qui menace les maîtres des USA, ce sont leur propre citoyens et eux seuls, ce sont donc eux la cible de la crise ukrainienne


                    • 3 votes
                      Simple citoyenne Simple citoyenne 20 février 07:45

                      Les USA sont en train de mordre (terme que j’entendais hier et je le reprends) sur les territoires Russes et combien même si cette crise qui tourne en conflit ne durerait pas pour l’instant, cela ne fait que présager les intentions des USA celle de s’attaquer directement aux intérêts plus violemment et directement de la Russie plus tard.


                      • 5 votes
                        Simple citoyenne Simple citoyenne 20 février 07:57

                        Pour s’attaquer directement à un grand pays comme la Russie cela prouve que les USA sont dans une situation tellement difficile

                        qu’ils tentent le tout pour le tout, c’est une espèce de dernière chance, quitte à emmener le monde dans une guerre totale après eux le déluge et ça l’est en général, à voir l’Irak et l’Afghanistan on a tous vu le désastre. C’est ce que je pense.


                      • vote
                        simplesanstete 20 février 11:56

                        @Simple citoyenne
                        C’est ce que l’on peut voir si on s’intéresse à l" histoire sinon çà grippe/co-vide. Les mythes sauvveurs sont les virus du vraisemblables, jésus marx & tous leurs dérivés t"as le shoa & ils s"entre tuent à bon contes. S’en détacher c’est grandir......


                      • 1 vote
                        simplesanstete 20 février 12:01

                        @simplesanstete
                        Bons baisers de Bulga rie petite anecdote mamarchévienne, 2 amis anglais viennent me voir, en panique, avec un test pcr car nous avions la grippe, test positif. Nous allons faire nos courses au petit magasin local, ils nous suivent, la police BG est aussi dans le magasin, sans masques, comme nous.... ils crient au policier, covid/quarantaine etc..... aucune réaction RAS.


                      • vote
                        Sentero Sentero 21 février 19:50

                        @simplesanstete

                        Et oui le fatalisme bulgare et la méfiance par rapport à l’Etat... un des taux de mortalité les plus importants du monde en terme de covid... 


                      • vote
                        simplesanstete 22 février 21:16

                        @Sentero
                        la goutte locale surtout....rakya.


                      • vote
                        microf 22 février 16:08

                        Que les Usa cherchent á précipiter la guerre ne regardera désormais que les Usa.

                        La Russie a reconnue les deux Républiques et va les protêger en cas d´attaque, ce qui est une bonne nouvelle.

                        Alors, si les Usa sont " garcons " comme on dit chez moi, que les Usa commencent, la Russie a déjá dit depuis longtemps á l´Occident " nous sommes prêts "



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Publicité





Palmarès