• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vie d’espion

Vie d’espion

Dans le fond il est vrai que, il n'y a que ceux qui sont à l'intérieur d'un système quel qu'il soit, comme par exemple notre système actuel, (dans son ensemble), puisque justement celui-ci est légitimement remis en cause, grâce notamment à nos compatriotes "Gilets Jaunes", qui peuvent en faire une très large critique et vouloir en sortir parce qu'ils subissent un système plus que périmé.

Dangereusement vôtre...

Mais je n'ai pas une grande empathie pour ceux qui viennent (un peu comme) cracher dans le bol d'une soupe dans laquelle ils sont venus souper avec les autres, lorsque celle-ci était onctueuse et savoureuse... ou bien trouver (un peu comme) pathétique ceux qui larmoient, comme quoi ils ont été au service de leur pays mais que, en vérité ils vous le disent, ce sont des gentils et des sentimentaux, et qu'ils regretteraient (presque) s'ils n'avaient pas de livre à vendre bien sûr, de n'avoir pas pu sympathiser avec ceux qu'ils ont dû rouler... comme c'est mignon, c'est si romantique... ou pathétique... mais si leur vie "d'espion" peut donner envie alors allons -y...

France culture 30/10/2019 Les pieds sur terre.

Vers 3 minutes 49, (ou un peu après) de l'interview, comme on se fiche vraiment de notre poire ce n'est pas possible... tomber amoureux de sa "cible" ? Oh non pitié, tout mais pas ça... bon c'est vrai, il s'agissait aussi de la série BDL et le fantasme fait vendre et donner envie peut-être.. bref... 

Quoique l'espionnage terme pourtant péjoratif mais beaucoup utilisé ci-dessus, et puisque la vidéo ci-dessus, parle de la série "Bureau des légendes" je profite de cet article pour rendre un petit hommage à l'excellente série " The Americans" qui là, est basée sur des faits réels.

Je cite " Le créateur de la série The Americans explique qu’il a tiré sa série de faits réels et notamment de sa propre expérience d’ancien agent de la CIA. Comme toutes les chaînes américaines, FX est présente lors du Television Critics Association Press Tour de Pasadena. Elle en a profité pour présenter sa nouvelle série qui débarque sur l’antenne le 30 janvier : The Americans. Créée par Joe Weisberg, The Americans suit un couple d’espions du KGB pendant la Guerre Froide. Ils se font passer pour une famille américaine normale dans la banlieue de Washington DC avec leurs deux enfants qui n’ont aucune idée de la véritable identité de leurs parents. Les évènements se déroulent peu de temps après l’élection de Ronald Reagan. Le showrunner a expliqué que la série avait été inspirée par une affaire qui a éclaté en 2010 : des agents dormants russes avaient infiltré la société américaine avant d’être démasqués. « C’est absolument ce qui a inspiré la série. La suite

Une série que je me permets de conseiller aux lecteurs. Concernant les faits réels, ils sont accessibles sur le net, donc bonnes recherches à tous ou pas.

 

Tags : Témoignage




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • 2 votes
    sls0 sls0 4 novembre 18:05

    Des témoignages à priori vraisemblables seraient moins vraisemblables qu’un série américaine ?

    La deuxième intervention sur la bande audio : envoyer un militaire dans le Sahel pour plusieurs mois.

    C’est trop reconnaissable un militaire car il a toujours des restes d’habitudes de militaire. Il faut de bonnes raisons pour rester un certain temps, ceux qui restent longtemps ont un profil avec expertise style ONG ou thésard en anthropologie.


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 4 novembre 19:35

      @sls0 Certes, dans ces témoignages pour l’un, il m’a consterné, car le premier est devenu lanceur d’alerte, non pas que je dise que les lanceurs d’alertes me consternent, sinon je n’aurais pas mis des articles sur Assange mais, il y a une différence entre Assange et un homme qui a été au service de son pays,et qui, ensuite, devient lanceur d’alerte et en plus pleurniche à la radio. Pour l’un (Assange), il ne peut pas être un traitre puisque, (malgré son ego, oui, c’est ce que je pense, et c’est pour ça qu’il en est là) il a fait cela par souci d’information, car il considère à juste titre, qu’il y a une asymétrie d’information, mais il n’a travaillé pour aucune nation, contrairement au premier témoignage, et contrairement à Snowden devenu aussi "lanceur d’alerte" après avoir bossé à la NSA, il y a trahison. Voilà la différence, mais ça n’est que mon point de vue.

      L’autre " Beryl 614, je l’ai trouvé pathétique... 

      Par pitié taisez-vous ou ne faites rien.


    • 2 votes
      sls0 sls0 5 novembre 00:03

      @Simple citoyenne
      Le premier a quitté la DGSE parce qu’il avait quitté l’endroit d’où venait les sources.
      Le boulot qu’il faisait au Luxembourg une amie l’a fait. Au bout de 6 mois elle a arrêté, elle n’était qu’une pourrie pas riche qui aidait la fraude pour de gros pourris riches. Les gens sans principes moraux tiennent le choc.
      Au Luxembourg tout est fait pour protéger la fraude, tu restes ou tu quittes, ne compte pas dénoncer, tu as signer une clause de condidentialité. Même sans ça tu seras broyé.
      Il ne se plaint pas, du moins pour son travail pour la DGSE.
      Si on connais un peu le Luxembourg c’est pas des plus propre comme pays. Le copinage (pronnoncé copinagche) ça permet beaucoup de choses qui ne sont pas inscritent dans la loi. Je comprends l’écoeurement du premier intervenant.


    • vote
      Simple citoyenne Simple citoyenne 4 novembre 19:37

      En économie, on parle d’asymétrie d’information lors d’un échange quand certains des participants disposent d’informations pertinentes que d’autres n’ont pas.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès