• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Alain Cotta, membre de la Trilatérale : "La démocratie est un (...)

Alain Cotta, membre de la Trilatérale : "La démocratie est un leurre"

Alain Cotta, économiste, membre de la Commission Trilatérale, et auteur du Règne des oligarchies, était l’invité du Grand Témoin sur Radio-Notre-Dame le 14 février 2011.

 

Selon lui, partout sur la planète, le pouvoir est détenu par 1% de la population. C’est le règne des oligarchies, qui prennent "toutes les décisions qui nous concernent". Cotta distingue quatre types d’oligarques : les dirigeants des grandes entreprises de production et financières, les hommes politiques, les militaires, et les "oligo-riches".

 

L’économiste ne dénonce pas cet état de fait, dans la mesure où il lui semble assez naturel : "L’oligarchie ne me paraît pas du tout inquiétante, ça me paraît être, au contraire, le gouvernement naturel des hommes en communauté". En outre, comme il le souligne, l’oligarchie peut permettre, dans certains cas, une réelle participation démocratique, comme en Suisse avec l’usage fréquent du référendum.

 

Pour autant, dans la plupart des cas, "ce que nous appelons la démocratie est un espèce de leurre, qui nous fait plaisir, parce que nous préférons nous dire tous les matins que nous avons quelque pouvoir sur les décisions collectives et que nous vivons en démocratie plutôt qu’en oligarchie..." (8 min 30)

 

Dans une interview à Scriptoblog, parue le 14 février dernier, il avait également reconnu l’inexistence des démocraties : "Nulle part aujourd’hui il n’existe de démocratie directe, pas plus que représentative." Et alors qu’on lui demandait comment les oligarchies se prémunissaient contre la vindicte des peuples, il avait répondu : "Elles disposent de plusieurs moyens de protection : la réussite économique, la corruption et les moyens de détourner de l’attention des masses, désormais très efficaces : Internet, Twitter, facebook et plus généralement tous les médias de communication. Ajoutons que la complexité croissante des problèmes posés aux différentes collectivités nationales écarte naturellement la participation d’un très grand nombre d’individus à cause soit de leur incompétence, soit de leur indifférence à l’égard de solution qui ont peu d’influence sur leur vie quotidienne".

 

Dans la suite de son intervention sur Radio-Notre-Dame, Alain Cotta décrit son expérience au sein de la Commission Trilatérale, fondée par David Rockefeller et Henry Kissinger, avant d’évoquer la sortie de l’euro, qui gagne de plus en plus les esprits parmi les politiques, même s’ils pratiquent encore le double langage, dans les médias et en privé.

 

***

 

2e partie de l’interview d’Alain Cotta, sur la sortie de l’euro, inévitable selon lui, et les "révolutions" arabes, qu’il qualifie plutôt de "révoltes" ou d’"agitations" :

 

Tags : Economie Politique Démocratie International Mondialisation Euro




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • 14 votes
    cathy30 cathy30 22 mars 2011 08:45

    Ils ne se cachent plus, ils ont gagnés. Kissinger grand diplomate, blablabla...


    • vote
      Supafaya 10 août 2011 02:36

      Ouais, grand assassin surtout, qui a su passer au travers des mailles du filet.


    • 29 votes
      suumcuique 22 mars 2011 09:15

      "qui fait plaisir" et, surtout, qui flatte la vanité incommensurable de la populace.

      Il faut véritablement être aveugle pour ne pas se rendre compte que "partout sur la planète, le pouvoir est détenu par 1% de la population" ; De même, un navire de croisière est piloté par les milliers d’individus participant la croisière.

      La lucidité et le franc-parler de Cotta font plaisir. Néanmoins, la distinction qu’il opère entre plusieurs types d’oligarchies reste trompeuse. En réalité, il existe deux types d’oligarchies : l’oligarchie à caractère nationale et protectionniste, qui œuvre pour le bien du peuple, de l’ethnie (par exemple, la démocratie athénienne), d’un côté et, de l’autre, l’oligarchie à caractère internationaliste, qui travaille à l’enrichissement toujours plus important d’un gang d’hommes de l’ombre déracinés et apatrides et à la destruction des frontières au moyen du "free trade". Alors que la première est naturelle et traditionnelle, la seconde constitue une aberration typiquement moderne.


      • 4 votes
        iakin 23 mars 2011 00:05

        Vous confondez internationalisme et mondialisme.
        Ceci dit vous n’êtes pas le seul, c’était déjà la lubie de qui-on-sait... on la remet simplement au goût du jour.


      • 22 votes
        alberto 22 mars 2011 09:16

        Oui, nous sommes bien revenus en 1788 !

         Patience : encore 1 an...


        • 15 votes
          jakback jakback 22 mars 2011 10:33

          Quelle naiveté, encore un an et après ? Plus de Trilatérale,de Davos, de Bildelberg, de Franc Maçonnerie, plus de Siècle.

          Vos rêves sont des cauchemars, dormez bien.


        • 15 votes
          suumcuique 22 mars 2011 09:23

          1789, c’est le remplacement d’une oligarchie - à caractère et à visée nationale - par une autre oligarchie - à caractère et à visée internationaliste -, laquelle finira par être à son tour remplacée, mais par quelque chose d’encore pire : un gouvernement mondial. Et, encore une fois, c’est la populace, qui, au nom de la "liberté" et des droits de l’homme, flattée par l’oligarchie actuelle, servira de levier.


          Errata : dans mon précédent message, il faut lire : "De même, un navire de croisière est piloté par un capitaine et non par les milliers d’individus participant la croisière.

          • 20 votes
            leviathan1 leviathan1 22 mars 2011 10:06

            Pour en savoir plus sur la "Commission Trilatérale" de David Rockefeller, visionnez :
            cette playlist
            .
            Et lisez :
            - "La véritable histoire des bilderbergers" de Daniel Estulin.
            - "Rencontres au sommet" de Michael Gama.
            - "Au cœur du Pouvoir" d’Emmanuel Ratier.
            - "Faits & Documents" d’Emmanuel Ratier.
            - "L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie" de Hervé Kempf.
            - "Faits et chroniques interdits au public - Tome I" de Pierre Faillant de Villemarest.
            - "Faits et chroniques interdits au public - Tome II" de Pierre Faillant de Villemarest.
            - "Faits et chroniques interdits au public - Tome III" de Pierre Faillant de Villemarest.
            - "La marche irrésistible du nouvel ordre mondial" de Pierre Hillard.
            - "Tous pouvoirs confondus : Etat, capital et médias à l’ère de la mondialisation" de Geoffrey Geuens.
            - "Le règne des oligarchies" de Alain Cotta.


            • 11 votes
              paul mohad dhib 22 mars 2011 10:33

              c’est purement une relation sado/maso..maitre/esclave.....

              en remontant vers l’origine d’un tel comportement on va rencontrer un cerveau ( savez vous au moins que toute guerre a pour origine un dysfonctionnement du cerveau ? non meme ca vous ne savez pas ) un cerveau donc qui cherche un abris absolu ,securise ,.......
              ceci est en complete contradiction avec ce que la vie est.....
              On est pas encore a l’origine mais ca suffit pour ce post , le sujet est totalement ignore des humains..
              on a donc un humain qui veut etre securise ( a vous de comprendre ) la vie n’offre pas cela, n’offrira jamais cela , le cerveau enfant le sait , le jours ou il voit que vivre inclu la mort...

              a partir de la on va avoir deux categories de personnes le maitre et l’esclave ,tousles deux cherchent excatement la meme chose ..un abris physique et surtout psyuchologique ou on va pouvoir essayer de nier la mort donc la vie......les deux sont lies...a jamais...

              l’elite qui est seulement en fait un concours de circonstance , est la meme que le bon peuple, nous sommes pareils ..l’un cherche son abris illusoire dans la domination et l’autre pense trouver son abris dans la soumission.....

              tout ceci pour se mentir a soi meme , et fuir mentalement la VERITE de l’impermanence totale de la vie....
              tous schizophrène ( divises du reel )est la réalité et le bla bla bla de ce monsieur cotta est au mieux insipide , vain et au pire vomitif.....en tous les cas est un discours mielleux a lusage des populations ayant acceptees la soumission au maitre...
              les vrais travailleurs arretent demain , certes le danger de mourir est enorme...mais les vrais travailleurs arretent , la societe pyramidale est finie........

              en cherchant a securiser la vie , ce qui ne se peut , on cree le maitre et l’esclave....

              la vie ne nous touche meme pas, allez voir les personnes qui sont au bord de quitter la vie....la plupart disent : si j’avais su.......j’ai loupe ma vie.....

              celui qui sait regarder le fait de sa mort est libre......celui qui voit que demain n’est pas securise est libre....libre de ne plus fuir et donc libre de la peur....c’est la que la vie a un sens, la notre n’en a absolument aucun......tous les autres sont en prison et parlent de liberte, la liberte d’etre en prison et de ne pas le savoir......
              heureux les simples en esprit.....


              • 2 votes
                lapazuli 24 mars 2011 17:29

                intéressant mais vaste programme...C’est quoi ta méthode pour passer du stade animal/égoïste/violent au stade de la coopération ? Hélas la nature humaine n’est-elle pas de vouloir toujours s’accrocher aux choses, de les tirer à soi pour se les accaparer, en écrasant ses semblables ? Pouvons-nous y remédier ?
                Ce que tu dis me fait penser à certaines thèses de Lanza Del Vasto, philosophe et poète trop méconnu, qui réinterprète la notion chrétienne du péché en disant que le péché n’est pas seulement chez les méchants, les menteurs, voleurs, etc, mais qu’il est en chacun, même chez ceux qu’on appelle honnêtes gens, qu’on baigne dedans. Le péché ne serait que l’autre nom de l’attachement aux choses de ce monde, ainsi qu’aux êtres ou à sa propre existence. Ce n’est que dans l’abandon que l’homme pourrait s’ouvrir à l’infini et à la fraternité, au lieu de rester enfermé dans son individualité étriquée et souffrante. On retrouve ce genre d’idées chez les hindous aussi, par exemple.
                Mais qui est capable d’un tel lâcher-prise au sortir de l’enfance ? Qui ne craint pas de se faire écraser s’il baisse la garde ?

                intéressants tes coms en tout cas, ils sonnent juste et donnent envie de fuir sa prison pour aller enfin dehors voir la beauté du monde, de goûter pleinement la joie de vivre sans plus se soucier du résultat, et d’oublier les mensonges de ces fous qui ont un tiroir-caisse à la place du coeur et ont fait du paradis-terrestre un cauchemar


              • 9 votes
                pyralene pyralene 22 mars 2011 11:49

                RÉVOLUTION 2.0
                Ne voyez-vous donc rien venir ? Regardez mieux !! .... smiley


                • 21 votes
                  flognarde flognarde 22 mars 2011 13:13

                  Ce qu’il y a de bien avec les vieux, c’est qu’avant de crever, alors certain de n’avoir plus rien à perdre ni à gagner ou même à craindre, ils, parfois, se lâchent et se mettent à dire ce qu’ils savent .

                  Vraiment intéressant. Une bonne piste à suivre pour les bons journalistes : chercher les vieux puissant à bout de force et dont la mémoire défaillante et ou le remord leur fait rompre le silence.

                  • 15 votes
                    glaza 22 mars 2011 14:20

                    Ou, on est suffisamment convaincu de sa force, qu’on peut se permettre de s’avancer à visage découvert



                  • 4 votes
                    sheryl1 22 mars 2011 22:28

                    "Selon lui, partout sur la planète, le pouvoir est détenu par 1% de la population"
                    un peu trop optimiste : bien moins que 1% !!!!

                    "L’oligarchie ne me paraît pas du tout inquiétante, ça me paraît être, au contraire, le gouvernement naturel des hommes en communauté"
                    c’était vrai avant internet. aujourd’hui le citoyen a des moyens de s’informer autrement que par les medias TV, radios et journaux !



                      • 6 votes
                        jpcho 23 mars 2011 11:35

                        Mr Bauer Alain, ancien grand maître de la franc-maçonnerie, conseiller particulier officiel et ami de notre président de la République a déclaré :

                        "la franc-maçonnerie est garante de la République"

                        « ?la Franc-maçonnerie est la boîte à outils du pouvoir ? »

                        Phrases intéressantes à méditer…

                        Donc pas de nouvelle République à entrevoir pour changer tout ce qui ne va plus !

                        La franc-maçonnerie c’est le conservatisme absolu avec leurs hommes en place qui se partagent le "gâteau de la République", tous partis politiques confondus, ennemis de façade pendant les élections pour nous amuser, "frères" ou "cousins" par contrat initiatique après dans les affaires et magouilles.

                        Les hommes politique qui s’affirment ne pas en faire partie ont déclarés à un moment ou un autre leur allégeance à cette organisation pour avoir le droit à la parole en politique, à une publicité, un soutien dans les médias (Sarkosy, Villepin, Mitterand, Frèche, etc.) voir leurs discours sur Internet...

                        Tout individu ayant un brin de pouvoir est approché par la secte mafieuse afin à son niveau de pouvoir rendre service à chaque membre de l’organisation et lui-même par la suite s’il a été utile !

                        Conséquence ;

                        Aucune possibilité aux profanes à avoir le droit à un poste politique d’une petite importance s’il n’entre pas dans la FM ou s’il n’a pas fait allégeance à celle-ci.

                        Alors, la Démocratie en France... un grand mensonge qui date de la naissance de la République ! Que de mensonges aussi en particulier par omission dans nos livres d’histoire dans nos écoles !

                        Notre histoire de France, c’est aussi une l’histoire de la Franc-maçonnerie avec jadis quelques bonnes idées et maintenant un "état dans l’état" voire plutôt une "mafia dans l’état" !

                        Les pays africains anciennes colonies Françaises sont organisés administrativement et politiquement comme chez nous.

                        Ils sont devenus pour un grand nombre des Républiques à dictatures via la Franc-maçonnerie, appuyés par les obédiences Françaises, dont-elles font partie.

                        Chez nous, c’est pareil, mais moins voyant car bien ficelé au niveau des médias, moins sanglant, mais l’esclavage des profanes par une minorité de pseudo éclairés est du même ordre.

                        La faillite de la France par la pensée unique, c’est aussi eux !

                        La France se doit être laïque et convertir tous les pays du monde à commencer par l’Europe à la laïcité, la franc-maçonnerie se cachant dans des associations à noms très anodins !

                        Pourtant, en Europe, certains pays ne sont pas laïques !

                        Ces pays sont-ils pour autant moins démocratiques que la France et les habitants sont-ils plus malheureux que les Français ?

                        Nullement !

                        Quand allons nous arrêter cette prêche franc-maçonne laïcarde conseillère à penser unique et suprême, laquelle est finalement une religion, celle-ci ayant ses prières !


                        • vote
                          Giordano-Bruno 27 mars 2011 13:40

                          1% cela me semble beaucoup. Cela ferait une oligarchie d’environ 68 millions de personnes personnes. Le nombres d’oligarques est sans doute bien plus faible.


                          • 4 votes
                            poetiste 29 mars 2011 10:06

                            Nous faisons le constat d’une minorité capable d’asservir une majorité. L’histoire n’est faite que de ça ! La différence est qu’aujourd’hui, on joue directement avec le nerf de la guerre qui donne tous les pouvoirs possibles au sein de la mondialisation.
                            Pas besoin d’un cheval et d’une épée pour aller s’approprier le butin mais juste embaucher un trader qui vous fera ça en temps réel. Et les dégâts ne sont pas moindres. Attila n’y avait pas pensé.
                            Les nouveaux infâmes affameurs sont délicats, ils ne veulent pas voir leurs victimes, préfèrent guerroyer dans l’anonymat. Mais pris par leur âpreté au gain, ils vont jusqu’à souiller la planète et mettre leur propre vie en danger à plus ou moins longue échéance.
                            De l’inconscience, encore de l’inconscience et le monde sera foutu ! Le problème est que les petits et les sans grade ne font pas bien l’effort de résister à l’anesthésie systématique qui leur est proposée.
                            Le peuple a des sursauts des réveils et quand tout va un peu mieux, il passe à la consommation de produits et d’informations médiatiques frelatées. Il rit bêtement à des spectacles infantiles, bref : il est à point.
                            Le facteur commun dans tout ça : c’est que la raison du plus fort est toujours la meilleure même si cette raison est brutale et aveugle.
                            Il nous gâchent notre paradis ces hystériques du profit et du pouvoir, en ignorant que ce pouvoir n’est qu’une illusion, le rêve du mortel de se prendre pour un dieu.
                            Feraient mieux de prendre le temps de vivre, ces abrutis qui n’en auront jamais connu le sens profond dans leur stupide et mortelle compétition.
                            La guerre aujourd’hui ? C’est que tout le monde est asservi au nerf de la guerre et qu’il y a 1% de séides qui croient commander tout ça.
                            Vanité des vanités ! A chacun de s’expliquer avec sa finitude. La démocratie, ce n’est guère que la résistance désespérée à ce tropisme du pouvoir personnel.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Taïké Eilée


Voir ses articles







Palmarès