• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Qui crée vraiment la monnaie ? Une démonstration imparable !

Qui crée vraiment la monnaie ? Une démonstration imparable !

Le mythe de la monnaie, c'est : "les billets sont versés sur les comptes bancaires, et les banques prêtent le contenu des comptes bancaires de ses clients aux entrepreneurs".

 

Mais d'où viennent les billets ? Revenez à la source de la monnaie !

 

La démonstration de Gérard Foucher est imparable...

 

 

Le mythe de la monnaie est faux, c’est une belle histoire racontée aux enfants par les parents qui y croient jusqu’à leur mort. Ce mythe permet d’éviter de se poser des questions sur la réalité.

 

Quelles sont les conséquences de cette réalité sur la société ? Sur chacun de nous ?

 

 

Celui qui crée la monnaie prend le pouvoir : imaginez ce que vous pouvez faire en créant toute la monnaie que vous voulez ?

 

Pour comprendre la situation économique et politique, il faut revenir les pieds sur Terre, il faut retrouver le bon sens de l’écoulement de la monnaie, trouver sa source. Quand on comprend qui crée la monnaie, sans travail et sans payer aucun impôt, on sait qui a le pouvoir, le vrai pouvoir d’acheter les usines, les inventions, le capital, les médias, les partis, les terrains, les récoltes, les mines, les immeubles,... : tout, directement ou indirectement.

 

Quand vous travaillez pour de la monnaie, vous travaillez toujours indirectement pour celui qui la crée.

 

Pourtant le créateur de monnaie prend le pouvoir sur nous seulement quand nous acceptons de vendre notre travail et nos biens contre ses nombres sans valeur.

 

C’est notre responsabilité et notre liberté d’accepter ou de refuser. Il peut y avoir des sacrifices apparents sur le moment. Toutefois le gain est pour tous nos enfants, toute notre descendance, et pour la Terre.

 


Pour approfondir :

 

Les secrets de la monnaie - Changer la monnaie pour changer le monde

 

https://www.facebook.com/gerardfoucher

 

Tags : Economie Société Cinquième Pouvoir Monnaie Banques Dette




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • 8 votes
    CaptV 24 mars 2015 12:34

    Bah quoi, et le Dieu Mammon dans tout ça, qu’est-ce que vous en faites, hein ?
    Vous déconnez ou quoi ? Enlevez le pouvoir absolu à nos Maîtres ? Mais enfin, revenez sur terre, soyez pragmatique, soyez réaliste !
    Non mais sans blague, il voudrait qu’on comprenne vraiment la source de tous nos maux ? Mais que fait la Police, quand même !
    C’est bien pour ça, qu’il faut que le Crédit/monnaie soit émis et sous le contrôle exclusivement d’une entité Public et Citoyenne(syndicats ouvriers et patronaux, émanation de la société civil, etc....)au service de l’intérêt général(planification générale et indicative). Séparer les Banques dites Commerciales(dépôt et crédit) nationalisées, des Banques de Marchés et des Compagnies d’assurance, ainsi qu’ interdire par la Loi toute filiale dans les Paradis Fiscaux et plus généralement, exiger le retour du contrôle des Capitaux ! J’entends d’ici les cris d’orfraie de toute la smala !
    Merci pour cette vidéo éclairante et de bonne humeur


    • vote
      anomail 25 mars 2015 12:41

      En complément, "l’argent-dette" de Paul Grignon.

      http://www.dailymotion.com/video/x75e0k_l-argent-dette-de-paul-grignon-fr-i_news

      Un must pour la compréhension du problème,bien que la réalisation technique soit poussive (pour être poli).


    • vote
      bernardgva 26 mars 2015 19:44

      @anomail merci mais cette vidéo est fausse : elle explique des mécanismes complexes inventés, comme la réserve fractionnaire, mécanismes qui n’existent pas actuellement avec l’€.

      Pour avancer il faut être simple et coller à la réalité :

      - avant d’utiliser un billet il faut que quelqu’un l’achète à une banque commerciale, avec de la monnaie sur son compte bancaire ;

      - le banquier augmente le solde d’un compte bancaire quand il achète du travail (à un salarié client) ou des titres (propriété, actions,...) et en particulier quand il achète un titre de crédit : c’est une création de monnaie bancaire qui est faite gratuitement et hors impôt par le banquier, et qui endette seulement les clients.

      La seule limite à la création de monnaie bancaire est le manque de client : c’est le cas actuellement puisque les clients ont déjà tout donné aux banques, directement ou indirectement, te ne peuvent plus garantir de nouveaux crédits.

      La concurrence entre banques peut entrainer la faillite d’une banque par impossibilité de payer une autre banque, ce qui permet la concentration : le pouvoir bancaire sera total quand il restera une seule banque. C’est la vraie justification de l’€ et cela commence à fonctionner, les petites banques les plus fragiles disparaissent ou de font racheter.

      Ce n’est une crise : c’est le fonctionnement prévu du système bancaire féodal, car le système bancaire est un des seuls secteurs des services non libéralisé. Il est bien privé, et verrouillé pour un petit nombre de personnes.


    • vote
      anomail 3 avril 2015 18:06

      @bernardgva
      Merci pour ces explications je vais encore creuser cela.


    • 3 votes
      bernardgva 24 mars 2015 16:01

      @jarnicoton Bonjour, le problème n’est pas la matière, le problème ce sont les règles comptables employées. En particulier la traçabilité est essentielle et quand on compte avec des jetons, on perd obligatoirement la traçabilité, quelle que soit la matière du jeton. Le jeton est le témoin de la dernière vente, qui est oubliée à la vente suivante.

      C’est le principe même de la propriété que d’être traçable, c’est pourquoi on peut remonter à l’origine de la propriété dans un acte de vente de terrain ou d’immeuble. Il faut juste faire la même chose avec la propriété de tous les biens et services, pouvoir conserver et vérifier les écritures successives, ce que l’on fait dans toute comptabilité d’entreprise.

      Le problème de fond n’est pas qu’il y ait création, le problème est que cette création est invisible pour ceux qui ne la font pas, car alors ils ne connaissent pas l’échelle de valeur réelle.

      En rendant visible toute création par une comptabilité individuelle précise, tous les problèmes sont résolus. A discuter !


    • vote
      pegase pegase 25 mars 2015 12:13

      @bernardgva

      @jarnicoton Bonjour, le problème n’est pas la matière, le problème ce sont les règles comptables employées.

      ...............................


      Vous semblez vivre dans un monde de bisounours, les règles quelques quelles soient seront toujours tordues et orientées pour être détournées au profit de gens avides de pouvoir ! 


      jarnicoton a raison ... Avec l’or et l’argent, et je rajouterais un panel d’autres métaux, la triche n’est plus possible, et ne me dite pas qu’on peut trafiquer l’or et l’argent, c’est très facilement détectable par technique de résonance et par densité ..Autre avantage, cela redonnerait du travail aux plus démunis qui pourraient s’adonner a l’orpaillage grâce à la revalorisation de ces métaux, actuellement maintenus artificiellement aux prix les plus bas (ne rigolez pas il y en a encore des orpailleurs sur les rives du Rhin)..


    • vote
      pegase pegase 25 mars 2015 12:16

      Quelles que soient les règles ... pardon !


    • vote
      ffi 25 mars 2015 16:19

      @pegase
      Puisque la monnaie est un pouvoir, alors l’argent doit avoir pour contrepartie physique... une puissance énergétique. On verrait bien ainsi que la monnaie permet le travail...

      D’ailleurs, le dollar ne doit-il pas son hégémonie au fait qu’il est la monnaie légale pour acheter et vendre le pétrole, source de puissance énergétique s’il en est ?

       

      Cette contrepartie en puissance énergétique, éviterait de pouvoir transférer des sommes considérables par les réseaux informatiques, qui transportent leurs milliards comme de simples picotements électriques, par une tension de l’ordre du volt et une intensité de l’ordre du milli-ampère (donc une puissance de l’ordre du milli-Watt). Ce n’est pas crédible une seule seconde d’acheminer par une si faible puissance physique, une chose qui a une si grande puissance sociale.

       

      Ce serait un bon moyen d’éviter la spéculation, le transfert de puissance physique n’étant jamais parfaitement réversible, il y a toujours des pertes, c’est une question d’entropie, donc cela revient à une monnaie fondante.

       

      Cela dit, à coté de cette réforme de l’étalon monétaire, c’est surtout la loi du fric qu’il faut remettre en cause : ce n’est pas parce que quelqu’un a les moyens financiers de prendre possession de quelque chose par l’argent qu’il doit nécessairement pouvoir le faire. D’autres critères devraient entrer en considération.


    • vote
      bernardgva 26 mars 2015 20:02

      @ffi et @pegase : bonjour, un système monétaire, c’est un système humain qui sert à comptabiliser qui a reçu les résultats du travail humain. C’est fait pour éviter que ce soit toujours les mêmes qui reçoivent tout sans jamais travailler. Manifestement c’est raté smiley

      Quand on sait seulement compter avec des jetons, on a des problèmes. Cela ne vient pas de la matière des jetons : cela vient que le denier mouvement des jetons efface le mouvement précédent. Aucune traçabilité, il faut transporter les jetons, et le vol des jetons est plus facile que le travail compté par les jetons.

      La seule solution c’est d’écrire la comptabilité, cela fonctionnait bien sur l’argile, et cela a inventé nos civilisations. La monnaie a été un recul, il faut revenir à l’écriture de la comptabilité, que personne ne peut modifier après coup pour en tirer un avantage.


    • 2 votes
      Romios Romios 24 mars 2015 17:02
      Bon déjà ce n’est pas la monnaie et les billets qui font le gros de l’argent... 

      • 3 votes
        bernardgva 24 mars 2015 17:54

        @Romios Oui, tout à fait, en terme d’utilisation à un instant. Comme le démontre la vidéo, toutes les espèces, billets et pièces, représentent en fait la monnaie bancaire, créée par les banques sur les comptes des clients.

        Donc ce ne sont pas les versements de billets sur un compte qui font la monnaie bancaire, la monnaie bancaire doit exister avant les billets pour pouvoir les acheter smiley


      • 3 votes
        coinfinger 24 mars 2015 19:58

        Il a tout compris . C’est le point de départ qui foire . Et le point final .
        Le point de départ c’est plus simple . L’argent c’est quand on a quelque chose à échanger avec un étranger . Autrement c’est je te donne , tu me rend , çà peut étre n’importe quoi contre n’importe quoi , j’ai des fraises en plus , le temps de donner un coup de main , que sais je , t’as des haricots ? tant que çà ! pour mes fraises , çà le fait c’est dans les temps ... .çà peut se raffiner : les échanges . Maintenant y a des achats différés , quand je serai vieux , je produirai moins , je veux pas mourrir tout de suite , j’en met de coté . Méme les confitures çà se perd , l’alcool çà se conserve bien , des fois çà se bonifie . L’or et l’argent çà se conserve vraiment bien , çà prive personne . Pour la circulation on peut remplacer parce qu’on peut qui le symbolise : coquillage , cailloux , billets ...
        Parce que , or et argent sous le matelat , çà peut craindre et attirer de mauvais esprits , sur les routes aussi . Je peux mettre çà chez un gros costaud qu’on va pas aller chercher , moyennant commission . Les banques çà commence , au moment où celui à qui j’ai confié réalise que je ne vais pas les dépenser avant longtemps , et qu’entre temps il peut le préter à quelqu’un d’autre , contre récompense , bien sur . Là y a création de monnaie .
        Comme c’est interdit de dire çà comme çà , je dirais accroissement de la vitesse de circulation . Mais l’effet est le méme . çà craint quand l’emprunteur y se met à spéculer sur le blé en herbe .... Je dis çà parce que je suis pas sur qu’il a bien été compris le gars sur la vidéo .


        • 1 vote
          gerfaut 25 mars 2015 11:27

          Il existe dorénavant quatre sortes de problèmes : les vrais problèmes, les faux problèmes, les problèmes mal posés, et maintenant les problèmes soulevés par les gauchistes : ce sont des problèmes qui n’ existent pas, présenté comme des vrais, et qui sont mal posés pour éviter de voir les choses en face.


          La race, l’ insécurité, la monnaie, l’ endettement, la GPA, la PMA, etc... que voulez vous, ce n’ est pas tous les jours qu’ on tente de sortir de soi-même et de sa bêtise, alors de son autisme...

          • 1 vote
            gerfaut 25 mars 2015 11:31

            Fliquons la tracabilité de la monnaie !


          • 2 votes
            pegase pegase 25 mars 2015 12:21

            @gerfaut


            L’émission monétaire, le contrôle de la monnaie, est justement le problème numéro 1 de ce monde, tout les problèmes de la planète découlent de ça ......


          • 1 vote
            anomail 25 mars 2015 12:31

            @pegase

            Et les gens commencent à comprendre cette arnaque monumentale.

            Diffusons.


          • 4 votes
            anomail 25 mars 2015 12:36

            @gerfaut

            Vous en avez oublié un cinquième :

            Les gens qui cherchent à décrédibiliser ceux qui posent les vrais problèmes sans contre-argumenter, en les traitant de gauchistes, complotistes, etc... smiley

            -

            Attaquer le messager quand on ne peut pas pas faire face au message, une technique vieille comme le monde.


          • 2 votes
            gerfaut 25 mars 2015 14:37

            @anomail
            Je peux dire qu’ il a tort tout court ? C’ est possible ? Discuter d’ économie avec un gauchiste, il faut vraiment se forcer. C’ est comme dans d’ autres domaines, il y a celui qui veut pratiquer, et d’ autres qui regardent et qui commentent. 

            Nous allons démontrer ensemble

            Il ne démontre rien et il est tout seul. Et c’ est moi qui n’ ai pas commencé à parler qui ferait du personnel pour éviter le fond...

            La banque ne produit pas de monnaie, ni de billets, elle produit des bénéfices, des gains ou des pertes avec l’ argent qu’ elle achète ou emprunte elle même. La Banque Centrale est la banque des banques, ce n’ est pas pareil. Elle a aussi pour client les états. Lorsd de la crise de 2009, les banques étaient à la rue, elle ne se prêtaient plus, et c’ est les banques centrales qui les ont sauvées et réinjectant.

            La banque centrale vend des billets aux banques commerciales en échange d’ action, de titres, et il met l’ Etat et les particuliers ensemble comme les autres non banquiers

            Non, les billets sont fabriqués, par exemple aux USA, par le Trésor US, pas par la FED. Le problème actuel vient à l’ heure actuelle du fait que pour relancer l’ économie des domaines de l’ économie réelle sont achetés, renfloués, quasiment nationalisés par l’ échange de bons émis par le Trésor. C’ est la planche à billets mais entre ces deux organismes, et sous accord de l’ état.

            Le problème n’ est pas l’ origine de la fabrication de la monnaie mais les dérives actuelles de la planche à billets, ou la mauvaise monnaie chasse la bonne. On veut fabriquer de la croissance en jouant sur les émissions de la monnaie au niveau des états aussi. Ca, c’ est dangereux.


          • 1 vote
            Heptistika Heptistika 26 mars 2015 02:54

            @gerfaut

            Non, les billets sont fabriqués, par exemple aux USA, par le Trésor US, pas par la FED.

            - Ca commence bien, déjà de un, l’exemple américain est unique au monde, donc essayer de faire croire que ce ne serait qu’un exemple parmi tant d’autres est au minimum fallacieux.

            - De deux, comme expliqué très clairement dans la vidéo, peu importe qui créer la monnaie, ce qui prime est la monnaie scripturale, c’est elle qui permet au préalable à quiconque d’acheter des billets.

            Le problème n’ est pas l’ origine de la fabrication de la monnaie mais les dérives actuelles de la planche à billets.

            - Bah tiens donc, qui donc créer la monnaie scripturale nécessaire à la planche à billets, si ce n’est la FED ? Les Résultats de Ben Bernanke ne t’ont pas suffit ? Ce sont d’ailleurs les agissements d’Alan Greenspan, le libertarien aux rênes de la FED pendant 18 ans qui ont mené directement à la crise des surprimes, un gauchiste lui-aussi n’est-ce pas ?

            Merci gerfaut de nous montrer encore et toujours que tu te places systématiquement aux côtés de l’oligarchie ploutocratique en place et en défend vaillamment les couleurs !


          • vote
            gerfaut 26 mars 2015 06:54

            @Heptistika
            Hé la fosse, d’ abord le plus gros problème vient des taux d’ intérêts, le loyer de l’ argent, et les règles de prudence des banques, cela c’ est les états qui les fixent. Jusque dans les années 90, les banques devaient avoir 20 % des sommes vraiment en poche, maintenant avec 10 euros on peut en lever 1 million ou plus. C’ est avec ça que l’ on a developpé une économie non réelle énorme, et des monstres bancaires.

            Tout est parti de la politique de logement de Clinton qui a proposé des prêts à des gens qui n’ avaient pas les moyens pour devenir propriétaire de leurs maisons, avec des taux dérisoires. C’est comme cela qu’ on a lancé des produits financiers douteux et pourris qui se sont terminé par la vent desdites maisons et l’ expulsion de ses habitants.

            L’ Etat est à chaque fois en cause.


          • vote
            gerfaut 26 mars 2015 06:55

            vente


          • 1 vote
            Heptistika Heptistika 26 mars 2015 13:59

            @gerfaut

            Merci de m’enseigner sur les réserves fractionnaires et l’argent-dette, ô grand maître.

            En attendant la dette américaine a entamé son envol exponentiel depuis 1913, date de création de la FED, institution sur laquelle l’état n’a virtuellement aucun contrôle. En France la dette souveraine débuta le sien en 1973 avec la loi Rotschild.

            Tu crois que c’est toujours l’état qui est en cause, mais en attendant je vois surtout que le crime profite toujours aux mêmes, des banques, des banques et des banques, presque systématiquement juives de surcroît !

            Alors cesse ton baratin anti-état, car de toute évidence le fait que tes discours pro libéralisme économique sont en parfaite adéquation avec le programme et les volontés de la commission EU ( et donc du privé, par lobbys interposés ) ne t’as jamais dérangé une seconde.

            Pff...


          • vote
            bernardgva 26 mars 2015 20:21

            @gerfaut qui a écrit : "La banque ne produit pas de monnaie,"

            Bonjour.

            Si une banque ne produisait aucune monnaie, tous les soldes de comptes bancaires de cette banque seraient nuls, à 0. Si un seul solde de compte bancaire n’est pas nul, c’est que la banque qui le tient a créé de la monnaie smiley

            Imaginez la première banque. Le banquier embauche son premier employé, un balayeur, et lui dit : "je vous ouvre un compte, et je vous verse votre salaire de 1000 mensuel dessus". Le compte débute avec un solde nul, 0. A la fin du premier mois, le banquier écrit 1000 à la place de 0 sur le solde : il vient de créer 1000.

            Pour créer sa monnaie bancaire, la banque achète du travail ou des titres, le titre de crédit étant un titre parmi d’autres.


          • vote
            Joe Chip Joe Chip 26 mars 2015 21:06

            Vous en avez oublié un cinquième :

            Les gens qui cherchent à décrédibiliser ceux qui posent les vrais problèmes sans contre-argumenter, en les traitant de gauchistes, complotistes, etc... 

            Attaquer le messager quand on ne peut pas pas faire face au message, une technique vieille comme le monde.

            @anomail

            Le problème, c’est que même lorsqu’on pond un pavé avec des arguments rationnels en faisant appel à l’intelligence de ses interlocuteurs, on se fait rembarré et traité, au choix, de sioniste, de "mouton", de pion du système, de libéral, etc. Donc au final il devient tentant de prendre un raccourci en traitant ses contradicteurs de gauchistes ou de complotistes, ce qu’ils sont souvent par ailleurs.

            Gerfaut a raison sur un point. La fixette puérile et paramasturbatoire des gauchistes sur des problématiques secondaires est néfaste dans le sens où elle détourne des problématiques réelles. L’idée même selon laquelle l’ensemble des injustices ou des dysfonctionnements observables dans le monde serait le produit d’un seul facteur unique ("la loi de 73", "la constitution", "le sionisme", "la monnaie") ou d’une petite série de facteurs qu’il suffirait de corriger pour obtenir la justice et l’équilibre sur Terre, est une fiction dangereuse qui produit des désastres quand on l’implante dans l’imaginaire des hommes, comme l’histoire l’a maintes et maintes fois démontré.

            Le Paradis, c’est très bien quand cela reste au ciel, cela devient invariablement l’enfer quand des politiciens aux motivations discutables veulent l’importer sur Terre.

            Au-delà des sophismes, quel est l’intérêt de démontrer que la monnaie est une "arnaque" ? Aucun ! La monnaie n’est rien d’autre qu’une convention culturelle et psychologique qui fixe la valeur relative des choses en engageant l’adhésion réciproque des différents acteurs du marché. N’importe quoi peut faire office de monnaie aussi longtemps qu’acheteur, vendeur, créditeur et débiteur s’accordent sur la valeur de cette monnaie. Dire que le dollar est du papier-cul sans valeur, c’est vrai et faux à la fois. Un billet de dix dollar peut s’échanger dans le monde entier, c’est la seule chose qui importe au bout du compte.


          • vote
            bernardgva 26 mars 2015 23:00

            @Joe Chip "quel est l’intérêt de démontrer que la monnaie est une "arnaque" ?"

            Cesser de se faire arnaquer ?

            Le stock d’€ créés par la BCE est de 1’300 milliards environ, le stock d’€ créé par les banques, pour la partie visible dans les statistiques, dépasse 18’000 milliards.

            Imaginez un groupe de faux monnayeur qui aurait créé 13 fois plus de fausse monnaie que la "vraie" monnaie : que deviendrait l’économie ? Avec cette fausse monnaie, des faux monnayeurs intelligents vont acheter quoi ? Ce qui rapporte le plus, et ce qui protège leur crime.


          • 2 votes
            ffi 25 mars 2015 16:06

            La possession de monnaie donne le droit d’avoir.
            Celui qui crée la monnaie se donne le droit de tout avoir.
             
            Du moins, si la politique se réduit à la loi du fric...


            • vote
              cathy30 cathy30 25 mars 2015 16:18

              La monnaie était en or auparavant, donc elle avait une valeur. Mais elle a toujours été émise par le pouvoir. Elle ne nous appartient pas, l’effigie du pouvoir sur la monnaie en est la preuve. Le peuple est sujet. 

              A présent c’est une autre histoire. Maintenant il y a des valeurs numériques. Nous allons vers la dématérialisation tout simplement. Ce n’est qu’une transition. Et cette transition passe par le papier.

              • vote
                ffi 25 mars 2015 16:23

                @cathy30
                L’or ne me semble pas un bon étalon monétaire, même si c’est au moins un étalon. Ce qui est analogue à la monnaie, qui permet le travail économique, d’un point de vue physique, c’est la puissance, qui permet le travail au sens physique.

                Une monnaie crédible doit donc se fonder sur une puissance physique.


              • 1 vote
                cathy30 cathy30 25 mars 2015 22:33

                @ffi
                Nous sommes sur des valeurs inversées.


              • vote
                bernardgva 26 mars 2015 20:26

                @cathy30 Bonjour.

                La valeur de la matière du jeton ne doit pas faire oublier ce qui est compté avec le jeton.

                C’est ce détournement de l’attention qui permet ensuite le détournement des richesses issues du travail humain.


              • vote
                grandi grandi 28 mars 2015 12:28

                Bonjour
                merci pour ce document à la portée de tous.
                Vive la France.


                • vote
                  benevole 31 mars 2015 00:44

                  Je suis un peu surpris de voir la discussion s’égarer dans tous les sens. Merci de revenir à l’essentiel.

                  La création monétaire est à 90% réservée aux banques privées dont l’unique objectif est de faire du profit pour engraisser leurs actionnaires (enfin, leurs dividendes). Cela est-il compatible avec une monnaie au service de l’humain ? Non ! Évidemment non ! Ce n’est donc pas être gauchiste, mais simplement humain, que de réclamer la nationalisation temporaire des banques et leur mise sous statut d’association sans but lucratif sous contrôle de jurys populaires. Et ceci avec expropriation des actionnaires sans aucune compensation, au motif qu’ils ont déjà largement abusé de leurs privilèges au détriment du reste de la population.

                  Cela, c’est le premier point essentiel. Et voici le deuxième :

                  Le problème n’est pas que la création monétaire s’effectue par le crédit. C’est même plutôt une bonne chose parce que cela établit un lien entre la création monétaire et les besoins de la population (ménages, entreprises). Le problème, c’est l’exigence d’intérêts bancaires totalement injustifiés et nuisibles à la société.
                   
                  Je m’explique :

                  Si vous voulez construire une maison de 150.000 €, vous sollicitez un crédit hypothécaire de ce montant qui correspond à la rémunération de l’architecte, de l’entrepreneur, des maçons, électriciens, chauffagistes et autres corps de métier qui produiront cette nouvelle richesse que sera votre maison. Lorsque vous aurez remboursé votre crédit, l’argent correspondant sera détruit, de sorte qu’il ne restera dans la société que votre maison et sa contre-valeur sur les comptes des créateurs de richesses qui pourront donc ainsi payer leurs factures et acquérir d’autres richesses.

                  Tout cela est parfaitement sain pour l’économie puisque l’argent en circulation correspond à la valeur des richesses créées.

                  L’escroquerie se trouve uniquement dans les intérêts bancaires, tout à fait injustifiés puisque le montant du crédit a été créé à partir de rien. Ces intérêts faussent l’économie et spolient la population pour les raisons suivantes :
                  - Ces intérêts restent la propriété de la banque indéfiniment et ne sont jamais effacés, ce qui implique qu’il y a beaucoup plus d’argent en circulation que de biens produits, c’est ce qui crée l’inflation et la perte de pouvoir d’achat.
                  - Ces intérêts, réclamés contre une simple inscription d’un montant sur un compte, correspondent le plus souvent à la valeur de la maison. Un simple encodage informatique vaudrait donc autant que le travail de tous les créateurs de richesses réunis.
                  - Quand il s’agit d’un crédit à une entreprise, les intérêts bancaires vont augmenter le coût de la vie car l’entreprise répercutera ces intérêts dans ses tarifs.
                  - Et le plus grave, c’est que l’argent nécessaire au paiement des intérêts n’existe nulle part dans le monde au moment de la signature du crédit, pour la simple raison que tout dollar ou euro en circulation est issu du crédit. Pour payer les intérêts, un particulier doit espérer la stabilité d’emploi, voire de l’avancement, et une entreprise doit espérer la croissance. Or, l’une et l’autre sont soumises à des aléas tandis que les échéances de remboursement sont automatiques. Parmi les aléas, il y a notamment les pertes d’emploi et les fermetures d’entreprises provoquées par les actionnaires des banques qui ne se gênent pas pour investir en bourse dans les entreprises qui leur offrent les plus gros dividendes et qui, pour ce faire, délocalisent leur production et réduisent ainsi leur masse salariale. Peu importe pour ces actionnaires que vous ne puissiez pas rembourser votre crédit puisqu’ils ont votre maison en garantie. Il est mathématiquement impossible que tout le monde puisse rembourser son crédit grevé d’intérêts bancaires .

                  En conclusion, si la création monétaire par le crédit était effectuée par des associations sans but lucratif sous contrôle populaire, elle s’effectuerait sans intérêts, donc sans provoquer d’inflation et il n’y aurait bientôt plus, faute d’actionnaires de banques, des spéculateurs boursiers pour provoquer des pertes d’emplois et des fermetures d’entreprise. Les entreprises se financeraient par le crédit sans intérêts et leurs parts pourraient être réparties 50-50 entre les promoteurs qui répondent du crédit sur leurs biens et les travailleurs qui en répondent par leur travail. Les règles d’obtention de crédit seraient les mêmes pour tous et ne dépendraient plus du bon vouloir des banquiers. CQFD


                  • vote
                    bernardgva 31 mars 2015 11:00

                    Bonjour !

                    @benevole qui a écrit "La création monétaire est à 90% réservée aux banques privées" non, à 100%, comme démontré dans la vidéo de l’article. Et cette création est gratuite, sans travail et sans impôts pour la banque, une revenu inconditionnel illimité pour les banques.

                    @benevole qui a écrit "Le problème n’est pas que la création monétaire s’effectue par le crédit" C’est la mise en circulation qui se fait par une dette pour nous, les non-banques, par l’achat de notre travail avec des nombres sans valeur. La création par la banque est gratuite, sans travail et sans impôts pour la banque.

                    La création au profit d’une minorité, en tant que source de monnaie sans valeur pour acheter tout le travail de la majorité, est le problème principal, puisque l’intérêt ne représente que quelques % du principal smiley

                    Imaginez un départ sans monnaie, après un écroulement de plus en plus imminent. Si on repart avec le même système, personne ne peut travailler avant que la 1ere banque créée la 1ère monnaie et l’attribue au 1er projet industriel, en achetant ainsi le 1er capital productif.

                    En choisissant le 1er projet, la banque va orienter le travail de tous les chomeurs : si elle choisit une fabrique de frite, alors tous les agriculteurs vont essayer de lui vendre des patates, et tous les chomeurs vont travailler à l’usine ou vendre des frites aux personnes travaillant directement ou indirectement pour cette 1ere entreprise.

                    Le plus important dans la création monétaire gratuite et illimitée réservée à une minorité, c’est que cette minorité choisit toute l’orientation économique : elle choisit à quoi vont travailler les esclaves de la monnaie.

                    Et la seule solution pour neutraliser ce pouvoir, c’est de confier ce droit de vote à chaque citoyen, directement. Toute organisation intermédiaire va être irrémédiablement détournée au cours des ans.

                    Au passage on voit que le problème primaire n’est pas le capital : c’est le fait qu’une minorité puisse acheter le capital avec une création monétaire gratuite, sans travail et hors impôt contre laquelle personne ne peut lutter par le résultat du travail.

                    Le féodalisme monétaire en somme.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès