• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Espionnage vs protection de la vie privée : « une grande menace » quand « la (...)

Espionnage vs protection de la vie privée : « une grande menace » quand « la défaite de la liberté devient interne »

« Quand on sait qu'on peut être surveillé, écouté et jugé et noté - offensif, inoffensif, etc - on finit par ne plus s'exprimer de la même manière. Et la défaite de la liberté devient interne. Je crois que ça, à long terme, c'est une grande menace... » (Ce soir ou jamais, 13/12/2013, Léonie Simaga reprenant les propos de Jérémie Zimmermann (*) )

 

 

Pour voir la lettre adressée aux parlementaires, dont parle Philippe Aigrain : Loi de programmation militaire : les Parlementaires doivent saisir le Conseil Constitutionnel

 

Ci-dessous, le début de cette lettre :

Messieurs et Mesdames les sénateurs, Messieurs et Mesdames les députés,

Nous sollicitons votre attention au sujet de la loi de programmation militaire pour les années 2014 à 2019 (LPM), définitivement adoptée en deuxième lecture par les sénateurs le mardi10 décembre. Plus particulièrement, la présente requête porte sur la constitutionnalité de son article 20, anciennement article 13, visant à définir les modalités des interceptions légales des télécommunications exercées par les ministères de la Défense, de l’Intérieur, de l’Économie et des Finances, et du Budget.

Cet article autorise notamment la capture en temps réel d’informations et de documents auprès des hébergeurs et des fournisseurs de service, dans le cadre d’une procédure administrative, sans contrôle judiciaire, au simple motif de recherche de renseignements touchant à « la sécurité nationale, la sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France, ou la prévention du terrorisme, de la criminalité et de la délinquance organisées et de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous ».

La loi explique que les termes « documents » et « informations » regroupent :

 - les données techniques relatives à l’identification des numéros d’abonnement ou de connexion,
 - les données des connexions d’une personne désignée,
 - la localisation des équipements utilisés,
 - les communications portant sur la liste des numéros appelés et appelant,
 - la durée et la date des communications.

[...]

 

 

Les personnes présentes dans l’extrait de l’émission Ce soir ou jamais du 13/12/2013 :

 

Philippe Aigrain - Informaticien

Philippe Aigrain est informaticien chercheur. Il a été en charge du développement de la politique de soutien au logiciel libre auprès de la Commission européenne, dirige Sopinspace, société pour les espaces publiques d’information et est le cofondateur de la « Quadrature du Net », collectif citoyen qui s’oppose à des projets de lois et à d’autres dispositifs dangereux pour les libertés dans l’espace numérique et milite pour le développement du logiciel libre.



Laurent Borredon - Journaliste

Laurent Borredon est journaliste au journal « Le Monde » depuis 10 ans, actuellement en charge des questions de sécurité, de la police et des services de renseignements. Il publiera début janvier « Manuel Valls de l’intérieur » (aux éditions Robert Laffont), une enquête sur le ministre de l’intérieur co-écrite avec son confrère David Revault d’Allonnes. Il a récemment rédigé un article prenant la défense de la nouvelle loi de programmation militaire, votée mardi dernier au Sénat, dont il estime qu’elle a été caricaturée et instrumentalisée par ses détracteurs. Elle ne bafoue selon lui aucune liberté publique.



Anne-Marie Le Pourhiet - Constitutionaliste

Anne-Marie Le Pourhiet est juriste, professeur de droit public et de droit constitutionnel à l’Université Rennes 1. Membre du conseil scientifique de la fondation Res Publica, fondation présidée par Jean-Pierre Chevènement, elle revendique son appartenance au courant de pensée souverainiste. Constitutionnaliste reconnue, la 5ème édition de son manuel, « Droit constitutionnel », a été publiée en septembre dernier.



Robert Damien - Philosophe

Robert Damien est philosophe, professeur à l’université Paris X-Nanterre. Son travail vise à construire une philosophie politique du conseil moderne et de l’autorité démocratique. On lui doit « Bibliothèque et Etat, naissance d’une raison politique » (1995), « La grâce de l’auteur, essai sur la représentation d’une institution publique, l’exemple de la bibliothèque publique » (2001), « Le conseiller du Prince, de Machiavel à nos jours, genèse d’une matrice démocratique » (2003). Son nouveau livre, « Eloge de l’autorité » (Armand Colin, octobre 2013) fait la généalogie de la figure du chef dans nos sociétés. Il aborde notamment les questions de « l’autorité et de son incarnation humaine, de sa nécessité invariante, des conditions de son existence légitime comme de sa désolante dégénérescence. »



Alain-Gérard Slama - Journaliste et essayiste

Alain Gérard Slama est historien, journaliste, membre du comité éditorial du Figaro. Il est (ou a été) membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, du Conseil d’analyse de la société, du Conseil économique social et environnemental et, de 2002 à 2012 du Comité consultatif national d’éthique. Il est l’auteur de différents ouvrages d’histoire politique dont « L’angélisme exterminateur » : « Essai sur l’ordre moral contemporain » (paru en 1993), Le siècle de monsieur Pétain : « Essai sur la passion identitaire » (en 2005), « La société d’indifférence » (en 2009) et de « Ces écrivains qui ont fait la République » sorti en 2012 et dont il prépare actuellement le 2ème tome.



Claude Hagège - Linguiste

Claude Hagège est linguiste, professeur au Collège de France, locuteur d’une vingtaine de langues, lauréat en 1981 du prix Volney décerné par l’Institut de France, titulaire cinq ans plus tard du Prix de l’Académie française, puis en 1995 de la médaille d’or du CNRS – la plus haute distinction scientifique française. Auteur d’ouvrages majeurs de la linguistique contemporaine, il a publié en 2012 un livre très engagé, « Contre la pensée unique » (Odile Jacob), dans lequel il estime que, dans la mesure où la langue nous permet de tisser notre pensée, la généralisation de l’anglais comme unique vecteur international de tous types d’échanges entraînera fatalement l’intensification de la pensée unique.



Léonie Simaga - De la Comédie Française, comédienne et metteur en scène

Fille de professeurs, Léonie Simaga est comédienne et metteur en scène. Diplômée de l’IEP Paris, après un passage par les classes préparatoires (Hypokhâgne à Concorcet, Khâgne à Henri-IV), elle a intégré la Comédie Française en 2005, dont elle est sociétaire depuis 2010, ceci après avoir étudié au Studio-Théâtre d’Asnières puis au Conservatoire national d’art dramatique. Tandis qu’elle jouera dans « Andromaque » de Racine dès la fin février 2014 puis dans « Phèdre » du même auteur dès le mois de juin, elle travaille actuellement sur la mise en scène de « Othello » de William Shakespeare, qui sera joué du 23 avril au 1er juin 2014 au Théâtre du Vieux-Colombier.



Ben - Artiste plasticien

Membre du groupe Fluxus et proche du Lettrisme, Ben est considéré comme un artiste majeur de l’avant-garde artistique française, connu pour ses performances, installations et peintures. Il définit son art comme un « un art d’appropriation » et pense que l’art est dans l’intention - il suffit donc de le signer. Il signe donc depuis plus de 50 ans des trous, des boîtes mystères, des coups de pied, Dieu, des poules, etc. Pourtant, par le livre qui vient de sortir « Ben, ministres des cultures », il tient aussi à démontrer qu’il n’est pas seulement « un rigolo qui provoque mais que la théorie a toujours précédé l’œuvre pratique. »

 

 

(*) Jérémie Zimmermann : « La protection de la vie privée est un droit fondamental » (Ce soir ou jamais - CSOJ - du 25 octobre 2013)

 

Tags : Internet Liberté d’expression Surveillance




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • 11 votes
    edwig 14 décembre 2013 12:41

    Le vie privée numérique est importante, tout simplement parce qu’une fois qu’on te connait, on peut te manipuler à sa guise...
    Autrement dis, plus tu te révèles à moi, plus tu te donnes et plus tu m’appartiens, c’est en cela que normalement on ne se confie qu’à nos amis, nos proches, à des êtres qui nous aiment, qui fort de ces informations ne les utiliseront jamais contre nous...

    Mais si je confie ma vie privée à des individus qui n’ont aucun contact humain avec moi ?
    ça se transforme en simple information, ce n’est plus protéger par le coeur d’un homme, mais celui d’une machine...

    Autrement dis, la "vie privée" qui devient simple "information" voilà le problème.


  • 7 votes
    la mouche du coche 14 décembre 2013 14:36

    Rien qu’à la composition du plateau, on sent qu’on ne va rien apprendre : que des officiels ! Qu’est-ce qu’ils pourront dévoiler s’ils font partie du système ? M. Taddei doit s’ennuyer comme un rat mort. smiley


  • 4 votes
    Lord Volde lord volde 15 décembre 2013 20:06
    « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité 
    ne mérite ni l’un et l’autre et finit par perdre les deux » 
    Benjamin Franklin.

  • 21 votes
    Arsene Icke Arsene Icke 14 décembre 2013 14:10

    Je remarque autour de moi que l’auto-censure a déjà commencé. Beaucoup n’osent plus s’exprimer librement sur internet ou au téléphone. Ah il a bon dos le terrorisme ! (dédicace a ceux qui gobent la VO du 911)
     
    C’est le début de la tyrannie. Certains sont déjà en plein dedans. Les premières victimes : Dieudo et Soral.
     
    Comme en plus on est dans un pays a parti unique (l’UMPS) donc sans opposition (le FN étant systématiquement ostracisé et exclu du débat politique - à l’assemblée par exemple) il n’y a pas de contre pouvoir. Et il ne faut bien entendu pas compter sur la presse.
     
    Par contre, pour finir sur une note d’espoir, je pense que la dissidence et la résistance s’organise et qu’il faudra compter avec à moyen terme.
     
    Il est donc important d’aller voter FN aux élections même si on ne partage pas toutes leurs idées. C’est une des rares échappatoires démocratique qu’il nous reste.
     
    Et si ça ne marche pas en 2017, il faudra sérieusement songer à prendre le maquis.


    • 5 votes
      Mr.Kout 14 décembre 2013 17:47

      "le FN étant systématiquement ostracisé et exclu du débat politique"


      Deux passage sur des TV régionales,trois sur des radios nationales et deux sur des TV nationales en trois jour.Puis les vacances de noël et ensuite les campagnes qui commence et où l’on verra,je vous le garantie,très souvent et à fortes audiences les cadres du parti.
      Pourquoi exagérer ?

      Le FN se diabolise déjà très bien tout seul,grâce à certains cadres et militants mais malgré cela et l’exagération médiatique il n’y a aucune exclusion ou ostracissation. Il y a certes l utilisation d’argument fallacieux et d’autorité mais les cadres du FN ne font pas exception dans ce domaine.

    • 11 votes
      Arsene Icke Arsene Icke 14 décembre 2013 18:00

      Ne tronque pas mes phrases quand tu me cites ;
       
      "le FN étant systématiquement ostracisé et exclu du débat politique - à l’assemblée par exemple."
       
      Le premier parti de France n’a pas de représentation nationale. Il est donc exclu du debat politique. Ca ne veut pas dire qu’ils ne passent pas a la télé.


    • 12 votes
      innsa 14 décembre 2013 22:29

      "Il est donc important d’aller voter FN aux élections même si on ne partage pas toutes leurs idées. C’est une des rares échappatoires démocratique qu’il nous reste."

      Je pense que si vous compreniez ce que veut dire le mot "démocratie", vous n’écriveriez pas ça
      Votez pour l’UMP, pour le FN pour le PS ou les verts, c’est remettre le pouvoir entre les mains d’hommes politiques professionnels (dont le métier est de faire de la politique.
      Démocratie, veut dire pouvoir au peuple. Pas pouvoir à des hommes politiques professionnels (FN, UMP, PS...) ni à un parti politique.
      Pouvoir au peuple veut dire pouvoir au peuple. C’est à dire pouvoir entre nos mains ! Voter PS c’est mettre le pouvoir entre les mains du PS. Voter UMP, c’est mettre le pouvoir entre les mains de l’UMP, voter FN, c’est mettre le pouvoir entre les mains du FN.
      Ce n’est pas parce que les hommes politiques professionnels, les journalistes etc. vous disent que voter c’est la démocratie qu’il faut les croire.
      La seule façon justement de reprendre le pouvoir, c’est d’éjecter les hommes politiques professionnels. Tous sans exception ! Et de mettre des gens du peuple (agriculteurs, boulangers, artisans, infirmiers, chômeurs, ouvriers etc.... bref NOUS) à l’assemblée nationale.


    • 3 votes
      Arsene Icke Arsene Icke 15 décembre 2013 07:15

      J’ai adopté la stratégie soralienne à propos du FN.
      Il faut tout faire pour faire élire Marine en 2017. C’est notre dernière chance par les urnes.
      Et si elle nous trahit, faudra prendre le maquis.


    • 7 votes
      innsa 15 décembre 2013 09:59

      Vous parlez de démocratie (pouvoir au peuple) et vous voulez remettre le pouvoir entre les main d’un homme/femme politique professionnel... il faut savoir ce qu vous voulez : Soit avoir le pouvoir de décider avec vos concitoyens de votre avenir et celui du pays ou laisser ce choix à quelqu’un d’autre.
      Marine n’est pas plus un espoir pour la France que les autres politiques professionnels.
      C’est vous... nous tous l’espoir.
      Comprendre ça, c’est commencer à chercher une solution.
      Voter pour Marine, c’est faire comme ceux qui ont voté pour Mitterrand comme sauveur du pays, ceux qui on voté pour Sarko comme homme providentiel, ceux qui ont voté pour Hollande pour le changement maintenant, pour Chirac pour la fracture sociale etc. A un moment il faut arrêter !
      Vous, vous êtes à l’étape ou vous voulez encore donner une dernière chance à un autre professionnel de la politique.. vous pouvez continuer comme ça très longtemps et ne jamais prendre le maquis car il y aura toujours un pro de la politique pour convaincre qu’il est différent des autres et que lui va changer les choses !


    • 2 votes
      pegase pegase 15 décembre 2013 13:13

      Il faut tout faire pour sortir de l’europe innsa ... on a pas le choix !


      Marine est un pire aller, dans l’absolu l’idéal serait Asselineau, mais parviendra t’il à se hisser au niveau du FN ?

      Si on ne sort pas avec Marine, alors il faudra trouver d’autres solutions ..

    • 10 votes
      Hieronymus Hieronymus 14 décembre 2013 15:37

      à part Le Pourhiet

      je ne vois pas dans cet aéropage qui "tient la route"

      ni même ce qu’ils ont à y faire

      23min trop long, soprifique

      dommage car c’est un débat absolument crucial !


      • 1 vote
        ffi 14 décembre 2013 22:07

        Internet = la stratégie du rétiaire (version antique de spiderman).
        Vous ne voyiez que le filet ?
        Vous allez voir le trident !


        • 10 votes
          Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 14 décembre 2013 23:34

          Et que font les "zantifas" pendant que le totalitarisme avance comme un char silencieux ?


          Réponse : 

          1. Ils luttent avec tout leur courage contre les chansons sur les ananas. Biennnn !
          2. Ils envoient de la peinture rouge sur des livres. Superrrrr !
          3. Ils partent tous les matins à la chasse à la quenelle pour débusquer le salut nazi inversé dans son terrier. Whaouuuu !
          4. Ils vaporisent de l’essence de rose contre les relents nauséabonds. Ouaiiiiis !!

          OUF ! Grâce à ces vaillants résistants, le fascisme ne passera pas !

          • 2 votes
            ffi 15 décembre 2013 00:01

            D’un autre coté, c’est normal qu’ils ne le voient pas, puisqu’il n’ont des yeux dans le dos !



          • 11 votes
            Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 15 décembre 2013 03:22

            Claude Hagège est définitivement un crétin. En substance : "L’Etat peut me surveiller absolument car je n’ai rien à cacher à la police puisque je suis honnête et puis c’est pour me protéger du terrorisme". 


            Cet universitaire pense que l’Etat est sa maman bienveillante. Comment peut-on être aussi aveugle à la réalité présente et aussi inculte historiquement ? Bon, c’est vrai que c’est sans doute sa maman-Etat qui l’a nourri, habillé et logé toute sa vie, et qui lui paie ses vacances et ses jeux intellectuels (ses recherches). Quel grand dadet ! 

            A quoi bon être un spécialiste du langage si c’est pour sortir des sottises de ce genre ? Ferme ta bouche, physiquement, prof de mes deux couilles !



            • vote
              vesjem vesjem 16 décembre 2013 10:47

              @gaspar
              wikipedia


            • vote
              Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 16 décembre 2013 11:48

              Wikipédia ? Et alors ?


            • 1 vote
              passtavie 15 décembre 2013 19:14

              Avez-vous déjà lu 1984 ?
              Très intéressant.

              L’intervenant qui m’inquiètes le plus dans cette vidéo, c’est ce Monsieur, dont je n’ai pu voir le nom, qui dit en gros que l’homme change et qu’avec la nouvelle technologie, les caméras de plus en plus nombreuses et partout, on pourra tout savoir de tout le monde et partout, que peut être demain il y aura une caméra dans sa chambre etc...

              Revenons à 1984, nous somme dans un état totalitaire, les télécrans (ces écrans qui diffusent une propagande continue et à travers lesquelles ont peut vous voir) sont partout. Il y a même des micros cachés dans la nature. Quand je dis "partout", même chez les gens.
              Dans ce roman d’anticipation on peut être arrêté et torturé pour cause de "crime pensée". Le personnage principal Winston Smith fait attention aux expressions sur son visage de peur qu’ils ne trahissent ses pensées ou émotions.
              J’ai presque envie de dire à bon entendeur (ou lecteur) salut !
              Loin d’être parano, ce qui me dérange c’est cette idée selon laquelle, puisque nous n’avons rien à nous reprocher, nous ne devrions pas avoir peur de la surveillance.
              Aujourd’hui nous sommes sensés avoir la liberté d’expression. Mais demain ? Qui sait si un régime dictatorial ne va pas utiliser ce que vous avez innocemment écrit 10 ans avant pour vous faire un procès arbitraire et vous condamner à errer dans un camp ? ça a déjà existé, pourquoi ça n’existerait plus ?
              Et puis merde, quand Monsieur Claude Hagège "linguiste" prétend que la violence règne en maître dans notre pays, je trouve qu’il noircit un peu le tableau. Il exagère.
              Si ça ne lui fait pas "perdre le sommeil" que d’autres sachent qu’il va aller rencontrer la fille qu’il aime ou que vous demain il va changer de caleçon. Moi ça me dérange, et c’est mon droit le plus élémentaire de garder ça pour moi. Pour quelqu’un de très "intelligent" il n’a pas l’air de comprendre l’intérêt du "pour bien vivre, vivons cachés".


              • 1 vote
                vesjem vesjem 16 décembre 2013 23:50

                "Claude Hagège est définitivement un crétin"
                 wikipedia


                • vote
                  Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 17 décembre 2013 10:16

                  Dites-donc, vous radotez un peu ! smiley


                  Wikipedia, OK, et alors ? Vous ne savez dire que ça ? 



                • vote
                  vesjem vesjem 17 décembre 2013 10:22

                  @ gaspard
                  stp , fais le rapprochement wiki-hagège , et tu verras pourquoi il parait crétin ; en fait , il ne peut pas sortir du discours niais qu’il adopte



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès