Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS

joelim

joelim


Si la lune tourne autour de la Terre la Terre tourne aussi autour de la lune. Chaque planétoïde ayant sa trajectoire affectée par l’autre c’’est juste une question de degré et de façon de voir.
Sinon ne l’ébruitez pas, il se peut que dans le détail seules les relations entre les choses soient réelles. O_o

Tableau de bord

  • Premier article le 01/10/2010
  • Modérateur depuis le 25/09/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Réactions postées Réactions reçues
L'inscription 8 1880 102
1 mois 0 14 0
5 jours 0 1 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 45 39 6
1 mois 2 2 0
5 jours 0 0 0










Derniers commentaires


  • 1 vote
    joelim (---.---.---.104) 27 février 20:55
    joelim

    Selon le documentaire de Maria Poumier : Au moment de l’attentat les dirigeants de l’AMIA et ceux du DAIA (l’équivalent du CRIF en France et de l’AIPAC aux USA), avaient tous été invités par la radio juive JAI dans un bar situé à 100 mètres de l’AMIA, si bien qu’aucun d’entre eux ne figure sur la liste des 85 victimes.


    Depuis quelques années, l’Argentine s’était engagée à fournir une aide dans le domaine du nucléaire. L’Israël voyait cette relation d’un très mauvais œil, obsédée qu’elle était déjà à l’époque par une éventuelle détention de l’arme nucléaire par un pays voisin et considéré comme ennemi.

    L’AMIA n’était pas une structure communautaire anodine : proche des travaillistes, pro Rabin, favorable à la paix, elle n’est pas bien considérée par l’extrême droite sioniste et pro israélienne. L’attentat contre l’AMIA survient 16 jours après le retour triomphal de Yasser Arafat en Palestine, suite à la signature des accords d’Oslo 2. Son artisan israélien, le président Rabin, sera assassiné par un extrémiste juif un an plus tard, en novembre 1995. Dans l’hypothèse d’un attentat planifié par les services israéliens, le choix de cette cible se comprend mieux : c’est à la fois un message au gouvernement argentin et un message des « faucons » israéliens aux « colombes » de la communauté juive organisée d’Argentine.

    L’un des principaux suspects inculpés, Carlos Telleldin, qui aurait fourni le véhicule piégé, a été surpris en train d’accepter 400000 dollars de la part du juge Galeano qui lui demandait d’accuser le commissaire Juan José Ribelli , de la police urbaine de Buenos Aires, de complicité dans l’achat du véhicule. Cette somme avait été fournie au juge par les services secrets argentins, la SIDE, dépendant du ministre de l’intérieur Carlos Corach. Ribelli est incarcéré dans un premier temps à cause de cette accusation, mais son avocat parvient à se procurer par cambriolage la vidéo de l’entretien et à la diffuser à la télévision, ce qui suscite un énorme scandale et la libération immédiate du commissaire. Tous les argentins et iraniens qui seront arrêtés par la suite seront finalement innocentés et relachés.

  • 4 votes
    joelim (---.---.---.104) 23 février 14:32
    joelim

    le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas cherché du tout à freiner leurs violences

    Nous sommes rentrés dans une ère où ce n’est pas l’agresseur qui est violent et coupable mais l’agressé...

    C’est d’autant plus vrai que les médialopes nous le disent tous les jours... C’est de la vraie psycho-information qui tache.

  • 1 vote
    joelim (---.---.---.104) 21 février 20:03
    joelim

    Le libre-arbitre est l’élément central et peut-être même le but de la vie, depuis que nous sommes poissons voire bactéries. Nous choisissons de devenir ce que nous devenons. Nous nous construisons selon l’idée que nous avons de nous-mêmes (et qui devrait être la plus haute). S’il y a un but à la vie c’est celui-là.


    La remise en cause du libre-arbitre ne se conçoit que dans l’hypothèse de l’existence de "dieu" (quelque soit la définition etc.). Mais alors quel dieu se serait sinon un horrible dictateur, que celui qui manipulerait l’Homme au point de ne pas lui donner la liberté de choisir, même si c’est pour se tromper ? Ce serait d’autant plus vicieux si on prenait pour argent comptant les éléments folkloriques et insensés que sont le péché et le purgatoire : quel être suprême serait assez vicieux pour punir l’homme d’avoir fait ce qu’il a forcé à faire ?

    Donc le libre-arbitre est généralisé (et obligatoire smiley ), que dieu existe ou pas.

    Voir la trilogie "Conversations avec dieu" de Neale Donald Walsch qui suit cette logique.
  • 1 vote
    joelim (---.---.---.104) 19 février 14:02
    joelim

    dans la lignée de "je pense, donc je suis" : 


    je cicatrise, donc je postule "quelque chose qui m’englobe et qui est bien plus complexe que moi" (qu’on peut nommer dieu si on y ôte les projections anthropologiques habituelles)

    en effet la science n’explique pas la cicatrisation, la sélection naturelle est à l’ouest sur ce genre de mécanisme biologique hyper-élaboré.
  • 1 vote
    joelim (---.---.---.104) 13 février 23:34
    joelim

    Oui, c’est un cocktail, chargé comme il faut il envoie.






Palmarès