• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > 40 jours après Macron : Le Bilan des Affaires !

40 jours après Macron : Le Bilan des Affaires !

Investis le 14 mai 2017, cela fait maintenant plus de 40 jours que Macron est président de la république et on se sent entrainé dans le siphon d’une cuvette de chiotte tant on assiste à un déluge d’affaires parmi les membres du gouvernement et les candidats de la « République en marche » pour les législatives.

 

Nos pensées émues vont aux électeurs crédules qui ont voté Macron pour moraliser la vie publique.

 

(RT si t triste)

 

Tipeee : https://www.tipeee.com/troublefait

 

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Trouble-Fait/382734941937313

 

 

 

Tags : Politique Polémique Emmanuel Macron




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • vote
    bob14 bob14 26 juin 10:59

    Plus de 60% des Français sont content du nou veau président pourtant crédité d’un départ pour le moins catastrophique avec 4 départs et beaucoup d’enterrements dans la classe politique de notre pays.
    A l’entrée de l’abattoir le peuple se presse.


    • 3 votes
      BA 26 juin 17:51

      Les Etats-Unis achètent des hommes politiques français !


      Les Etats-Unis paient des hommes politiques français pour faire la promotion de la construction européenne !


      D’octobre 2013 à janvier 2016, la ministre des Armées Sylvie Goulard était payée 10 000 dollars par mois par un organisme américain chargé de faire la promotion de la construction européenne !


      Lisez cet article ahurissant :


      Sylvie Goulard a été rémunérée pendant deux ans par un think tank américain.


      Sibyllin, Le Canard enchaîné évoquait cette semaine des "ménages" quand elle était eurodéputée. Sur sa déclaration d’intérêts au Parlement de Strasbourg, Sylvie Goulard mentionne d’elle-même un poste de "conseiller spécial" auprès de l’ "Institut Berggruen" pour des revenus "supérieurs à 10.000 euros mensuels".


      Selon nos sources, via sa propre société de conseil, elle a été rémunérée par cet institut d’octobre 2013 à janvier 2016. "Tout était déclaré et ces sommes étaient brutes", insiste un proche de l’ancienne ministre.


      Créé et financé par Nicolas Berggruen, fils du richissime marchand d’art Heinz Berggruen, l’institut Berggruen, dont le siège est en Californie, est une organisation à but non lucratif chargée de "réfléchir aux systèmes de gouvernance". Sylvie Goulard, qui se destinait au Quai d’Orsay, a-t-elle été bien inspirée d’être appointée par cet organisme pendant plus de deux ans, pour près de 300.000 dollars  ? "Le Berggruen fait la promotion de l’Union européenne et contribue au débat d’idées", jure-t-elle, parlant "d’un non-sujet"… à plus de 10.000 dollars par mois.


      http://www.lejdd.fr/politique/mais-pourquoi-sylvie-goulard-a-t-elle-quitte-le-gouvernement-3371234




      • 1 vote
        rogal 26 juin 20:52

        @BA
        Quel est le tarif pour qu’un élu européen de haut niveau trahisse
        1) son électorat ?
        2) son pays ?


      • vote
        pegase pegase 28 juin 10:34

        @BA

        Vous devriez adhérer à l’upr, c’est leur crédo de dénoncer ces choses ...


      • 1 vote
        Sato 28 juin 00:46

        Ah l´ami, le plus important a été omis !

        Souhaitant que la justice et la transparence règnent au cours de la campagne présidentielle, plus de 20.000 Français ont signé une pétition, lancée quelques semaines avant l’élection, pour exhorter à ouvrir une enquête sur les soupçons pesant sur Emmanuel Macron.

        La pétition porte déjà ses fruits : le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour favoritisme. En cause, le déplacement d’Emmanuel Macron à Las Vegas, premier dossier sur lequel l’auteur du document souhaitait enquêter. Cette rencontre du candidat avec des chefs d’entreprise français a été organisée en 2016, sans appel d’offres, et son coût est estimé à quelque 380 000 euros.

        Parmi d’autres dossiers éveillant les soupçons des mouvements anti-corruption figurent le « soupçon de trafic d’influence du lobby pharmaceutique et notamment Servier » et les « déclarations suspectes pour l’impôt sur le revenu et l’ISF », vu que les avoirs de l’ancien ministre de l’Économie ont été « amputés » de 2,8 millions d’euros.

        Par conséquent, les délits potentiels attribués au candidat sont « faux », « usage de faux », « recel » et « fraude fiscale ».



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

TroubleFait


Voir ses articles







Palmarès