• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « ... c’est cynique, amoral, mais ça marche »

« ... c’est cynique, amoral, mais ça marche »

Les délires des Zuniens qui se croient devenus (déjà !) les maitres du monde.

 

Aucun scrupule, aucun doute. Les peuples vont-ils laisser faire ces fous furieux ? A croire la video, sans aucun doute.... Ça marche !

 

 

Tags : Etats-Unis International Russie Ukraine




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • 13 votes
    Romios Romios 17 avril 2015 13:13

    Point faible du dispositif : la Roumanie est orthodoxe.

    Les Roumains ne sont pas anti-russes, ils n’iront pas se faire trouer la peau pour défendre les intérêts de l’oncle Sam.
    IC XC NIKA

    • 22 votes
      DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 17 avril 2015 19:11

      Les Etats-Unis sont un fléau pour l’humanité et la planète terre ... C ce que nous faisons de pire chez les humains !


      • 11 votes
        pens4sy pens4sy 18 avril 2015 00:28

        A la fin de la video Friedman s’inquiète de comment Allemagne pourrait réagir face a cet encerclement de la Russie par les Zuniens contraire a ses intérêts économiques.

        Pour la France par contre, pas de soucis. Ses élites sont bien formatées et il ne se fait pas de soucis : Pétinistes hier, Hollando-Valsien aujourd’hui, la France collabore avec les Empires les plus diaboliques.


        • 10 votes
          oscar fortin oscar fortin 18 avril 2015 01:11

          J’invite ceux qui veulent voir et entendre les deux interventions, celle de Georges Friedman et celle de Vladimir Poutin avec la transmission vocale en français. Nous y retrouvons, comme jamais auparavant, l’antagonisme irréconciliable des deux visions du monde. 





          • 1 vote
            vesjem vesjem 18 avril 2015 23:09

            @oscar fortin

            excellent comparatif des 2 vidéos (visions) , l’une us avec sa morgue et son cynisme , l’autre russe pragmatique et paisible ;

            le dollar roi au service du NOM est d’une évidence implacable ; tout est fait , y compris le plus invraisemblable sordide , pour y parvenir


          • 1 vote
            dom66 19 avril 2015 00:50

            @oscar fortin

            Vous m’avez devancé oscar Bien le site SUPER

            Ici aussi la vidéo

            Conférence de presse de Poutine à Moscou, le 6 avril 2015 – Vidéo vocalisée en français

            http://lesakerfrancophone.net/russie-usa-le-masque-tombe-le-voile-se-leve/


             

             


          • 3 votes
            Joe Chip Joe Chip 18 avril 2015 03:15

            Cette intervention n’a rien de délirante ni d’exagérément cynique. C’est au contraire une excellente synthèse historique qui démontre une excellente connaissance de la "tectonique des plaques" en Europe et qui confirme par ailleurs les analyses prémonitoires d’Emmanuel Todd au sujet de l’Allemagne. Todd qu’il était de bon ton de railler et qui pourtant disait exactement la même chose sur les ambiguïtés allemandes et le fait que la "question allemande" n’avait en réalité jamais été résolue, ni par les grands conflits européens ni par la réunification au début des années 90.

            On voit très bien que les Allemands sont à nouveau saisi par l’hubris de la domination continentale (un député s’est enthousiasmé encore récemment : "Enfin ! L’Europe aujourd’hui parle allemand") mais qu’ils continuent de se heurter au paradoxe fondateur de leur politique étrangère depuis près de deux siècles, bien repéré par Friedman, et qui tient dans une incapacité à s’assumer géopolitiquement comme la puissance européenne dominante, imposant sa loi à toutes les autres de manière légitime. Dans cette ambiguïté se noue une politique étrangère hésitante, qui balance au gré des circonstances entre l’est et l’ouest, entre expansionnisme continental ("l’espace vital") et repli culturel (la pensée volkisch). L’Allemagne est un corps géopolitique comprimé au milieu de l’Europe.

            S’il a toujours manqué à la France la puissance économique nécessaire pour matérialiser sa vocation universelle (de la "fille aînée de l’Eglise" à "la patrie des droits de l’homme"), la puissance allemande est clairement limitée par son manque d’accès à l’universel qui résulte d’une identité linguistico-ethnique trop homogène, et donc trop bien fixée pour accepter de se "dématérialiser" et de confondre son essence avec le monde extérieur (au contraire de la France ou des USA par exemple).

            Cela valide aussi les analyses de De Gaulle et Mitterrand qui voulaient à tout prix arrimer l’Allemagne à la France dans le cadre européen afin d’empêcher que l’Allemagne ne dérive trop à l’ouest (dans les années 60, grand souci de la politique gaulienne) et trop à l’est (à partir de la réunification 80, grande préoccupation mitterrandienne). C’est malheureusement cette crainte qui a conduit Mitterrand à accepter un compromis politiquement catastrophique sur la monnaie - en donnant à l’euro la valeur du mark - qui a eu pour effet principal d’arrimer la France à l’Allemagne...

            Donc Friedman a raison. Personne ne sait ce que veut vraiment faire l’Allemagne, dont la machine industrielle aura sans doute du mal à se passer durablement du réservoir énergétique russe.

            La seule vraie solution pour créer une véritable Europe européenne, et non pas un ersatz politique contrôlé de l’extérieur, à la fois indépendante de la puissance maritime américaine et de la puissance tellurique russe, serait de reconstruire l’unité carolingienne dont la France (Francie Occidentale) et l’Allemagne (Francie Orientale) sont les filles historiques.
            La France apporterait son ouverture culturelle et géopolitique unique puisqu’elle relie, par son territoire, non seulement toutes les régions d’Europe entre elles, mais également l’Atlantique à la Méditerranée et l’Europe du Nord à l’Afrique, tandis que l’Allemagne constituerait le moteur industriel de cette Europe cohérente, qui ne serait plus le terrain de jeu des crapules du Luxembourg et des lobbyistes belges.

            Car comme Zemmour le disait également avec justesse : la question du traité de Verdun (843) n’a toujours pas été résolue.
             
            C’est la seule manière de s’inventer un avenir européen qui ne ressemble pas à celui de Friedman ou de Poutine, qui sont les deux faces de la même pièce, Américains et Russes souhaitant en réalité se tailler la part du lion en Europe, comme à l’époque de la guerre froide. Le piège de la rivalité mimétique... C’est sûrement ainsi qu’il faut interpréter les propos de Poutine lorsque celui-ci déclarait récemment : "Les Américains croient avoir gagné la guerre froide".  

            Malheureusement, de nombreux signes laissent à penser que les Allemands pensent encore une fois pouvoir dominer en solo... ce qui se terminerait inéluctablement comme les fois précédentes.


            • 2 votes
              herve_hum 18 avril 2015 09:57

              @Joe Chip

              Ce friedman dit n’importe quoi, un petit exemple, où a t-il vu que la Russie et l’Allemagne constituaient un enjeu géopolitique depuis des siècles ?

              Tout son discours n’est qu’un tissu de conneries...


            • 1 vote
              Zatara zatara 18 avril 2015 10:11

              @herve_hum
              hum...ce discours peut paraitre sans doute un brin prétentieux quand on jamais ouvert un journal depuis 20 ans...faudrait penser à mieux humer le monde. Un arrière goût de pisse...


            • vote
              herve_hum 18 avril 2015 10:35

              @zatara

              comment pouvez vous imaginer que ce genre de gugus puisse dire a vérité ! Parce qu’il dit des choses qui vous plaisent ?

              Je pourrai reprendre tout son discours et le démonter point par point, mais je préfère seulement rappeler que le but n’est pas du tout ce qu’il vend. Son discours c’est de l’enfumage et comment pourrai il en être autrement !?


            • 3 votes
              Joe Chip Joe Chip 18 avril 2015 11:50

              Ca devient fascinant le niveau d’argumentation sur agoravox : "non c’est n’importe quoi", "c’est un méchant de l’empire", "c’est de l’enfumage et pis c’est tout", "un tissu de conneries", "je pourrais tout démonter mais" ...

              L’Allemagne est un enjeu géopolitique majeur depuis deux siècles, si vous ne savez pas cela, je ne peux que vous encourager à vous cultiver un peu en dehors des sites alternatifs et conspirationnistes.

              Ah, je laisse tomber. 


            • 1 vote
              pegase pegase 18 avril 2015 14:26

              @Joe Chip

              L’Allemagne est un enjeu géopolitique majeur depuis deux siècles,

              ............ 


              C’est clair, il est évident qu’une alliance Allemagne-Russie serait fatale pour l’hégémonie américaine sur la scène mondiale, et sonnerait le glas de l’Europe atlantiste, Poutine a contourné le jeux en se tournant du côté de la Chine ....


            • vote
              herve_hum 18 avril 2015 18:39

              @Joe Chip

              Le gars de la vidéo n’a parlé que de l’Europe, la Russie et les USA, comme si le reste du monde n’existait pas !

              Désolez, la situation est encore plus globale qu’elle l’était déjà un siècle plus tôt. Regarder l’histoire, c’est voir qu’aucun pays n’a pu exercer son hégémonie sur la planète. Les empires du passé, l’ont fait sur leur monde connu, mais qui n’était pas la planète.

              La fin de l’empire soviétique à aussi signé la fin de l’empire US, mais avec plus de temps de désagrégation. La réactivation ou activation de conflits entre régions planétaire consiste à reprendre la main, sauf que l’inertie de la mondialisation ne peut pas être stoppée par la manière douce, il n’y a que la manière forte, et en fait très violente, destructrice bien plus que ce que le gars de la vidéo le dit.

              Faut arrêter d’avoir le nez dans le guidon, on voit certes très bien le bitume, mais pas trop le paysage.

              Plus on regarde global, et plus on voit les interrelations entre les acteurs, mais plus les acteurs eux mêmes. C’est à dire, que même les USA est un acteur à considérer en relation d’équivalence avec tous les autres acteurs et non au dessus, sauf si vous gobez l’idée que les USA sont au dessus des autres, alors qu’il a besoin de ses vassaux pour exister au dessus des autres. Que vaudrait la confiance en leur morale si la politique des USA, via leur dirigeants, était réprouvé par les citoyens et les dirigeants des principaux pays européens ?

              Car il me semble que cet hurluberlu, fait mine d’ignorer la réaction de l’opinion publique. Certes, il peut considérer que celle ci est très bien manipulé, mais comment peut il être aussi sûr que l’opinion va suivre une fois de plus aveuglément ?

              L’Ukraine est situé à la frontière avec la Russie et la réaction naturelle de tout américain est de considérer que vouloir mettre des missiles dans un pays frontalier de la Russie est une déclaration, sinon de guerre, au moins d’animosité et de menace. Certes, la propagande hollywoodienne va grand train en inondant le marché de films de justiciers où les méchants parlent le russe pour dire qu’ils font le mal, mais il y a un pas entre les films et la réalité d’aller faire la guerre avec un pays fort de la bombe atomique.

              Car le gars fait comme si l’option nucléaire n’existait pas...

              Bon, je pourrai démontrer qu’il dit bien plus de conneries, mais pas envie


            • 1 vote
              Joe Chip Joe Chip 18 avril 2015 19:11

              @pegase

              C’est l’inverse. Poutine s’accroche justement à l’Europe pour éviter que la Russie ne soit marginalisée et ne devienne un satellite asiatique de la Chine, grande peur des Russes qui ne veulent pas se retrouver dans un tête-à-tête fatalement inégal avec la Chinois, qui dominent déjà les Russes à tout point de vue (sauf militaire, mais ça ne va pas durer).


            • vote
              herve_hum 19 avril 2015 00:05

              @Joe Chip

              La Russie, marginalisée !

              Tête à tête entre la Russie et la Chine, mais de quelle Russie et Chine ?

              Celle de leurs citoyens ou de leurs oligarques ? 

              Il y a plus d’opposition entre les différentes classes à l’intérieur des pays, que d’oppositions entre les différents pays. En fait, la seconde est devenu l’arme pour soumettre et contrôler l’opposition du prolétariat contre la grande bourgeoisie.

              C’est sûr que ce n’est pas en écoutant le gugus de la vidéo que vous apprendrez cela !


            • vote
              la mouche du coche 19 avril 2015 07:16

              @Joe Chip

              Votre commentaire fleure bon les analyses d’avant internet. On y rêve de l’ame allemande, des casques à pointe teutoniques et de femmes fatales.

              Hélas ou par chance il y a maintenant internet et nous avons maintenant les moyens de comprendre que tout cela est très poétique mais faux. Je vous invite à lire les analyses de François Asselineau qui a bien décortiquer la situation réelle : l’Allemagne ne "balance au gré des circonstances entre l’est et l’ouest, entre expansionnisme continental ("l’espace vital") et repli culturel (la pensée volkisch)", elle est tout simplement AU MAIN DE L’EMPIRE AMERICAIN. Dans une des vidéos il montre bien que la seule fois où elle a voulu s’opposer à eux lors d’une des crises de l’euro, Obama a téléphoné directement à Merckel et Hollande et l’affaire a été réglé en 2 heures. Tout le reste sur la "spécificité allemande" décrite par Todd n’est que du blabla.

              Ammanuel Todd est un conférencier pour soixante-huitards retraités. Ce qu’il dit est sympa mais faux.


            • 1 vote
              Joe Chip Joe Chip 19 avril 2015 11:18

              @herve_hum

              Oublie-moi, merci smiley


            • 1 vote
              Joe Chip Joe Chip 19 avril 2015 11:37

              @mouche

              Aucun argument rationnel, encore une fois ("c’est du blabla", "c’est des conneries", et l’empire ceci, et l’empire cela). Des qualificatifs, des formules absconses et sans intérêt. Les femmes fatales s’entrecroisant avec Asselineau et les coups de fil d’Obama, non mais n’importe quoi smiley

              Malheureusement, Frida a raison, ce site s’enfonce dans plus en plus dans la mélasse...


            • vote
              herve_hum 19 avril 2015 13:41

              @Joe Chip

              Ben quoi Joe, c’est pas toi qui voulait de l’argumentation ?

              Ne pense plus à moi et je t’oublierai avec plaisir... smiley


            • vote
              herve_hum 19 avril 2015 13:51

              @Joe Chip

              c’est moi qui ait écrit "c’est des conneries", sauf que j’ai aussi argumenté et que ta réponse est de celui qui n’a d’autre argument que de dire "’c’est des conneries".

              Bref, en dehors de faire du copier/collé des autres, il t’arrive d’avoir une pensée, une analyse personnelle ?

              Je te l’ai écrit, ne pense plus à moi et je t’oublierai avec plaisir, mais si tu me cite, c’est que tu pense encore à moi...


            • 1 vote
              CaptV 18 avril 2015 09:12

              Pour ceux qui doutaient encore du côté "Britannique" de l’Empire en référence à l’Empire Romain, la démonstration est faite ici.
              Tout y est, en particulier concernant l’histoire contemporaine, ce qui concerne la puissance économique de l’Allemagne, et le fait d’empêcher une alliance économique entre la puissance industrielle germanique et le monstre territorial et la richesse des sols Russe.
              http://lesakerfrancophone.net/russie-usa-le-masque-tombe-le-voile-se-leve/
              Là, vous avez en plus la réponse des Russes par la voix de Poutine.....
              Sur le plan Global, il faut voir aussi l’encerclement de la Chine, et l’état de Guerre permanente dans le "Grand Moyen-Orient".
              Quel tableau...... !
               


              • 4 votes
                herve_hum 18 avril 2015 09:53

                Il ment en cachant très bien le but, créer des grandes zones économiques en pseudo guerre froide, pour mieux soumettre les peuples et leur faire accepter l’inacceptable paupérisation de la grande majorité de la population, pour mieux assurer le pouvoir des grands propriétaires.

                Tout ce que raconte ce mec, consiste à faire regarder le doigt plutôt que la Lune.

                Le gars parle de couper les pays de l’Europe de l’ouest d’avec la Russie comme si cela était suffisant aux USA pour avoir le contrôle du monde !

                En fait, comme le disait Anatole France, "on croit mourir pour sa patrie et on meurt pour les industriels". Autrement dit, la guerre n’est pas tant pour combattre un ennemi de la patrie, qu’un ennemi de sa domination économique en l’envoyant se faire tuer. Aujourd’hui, il s’agit de justifier et organiser la dictature oligarchique sur l’économie.

                Dans une économie globalisé où les intérêts sont tous croisés, la guerre ne peut être qu’un motif de terreur pour maintenir la soumission des citoyens, mais quelque chose me dit que la vieille recette qui a fonctionné si longtemps ne fonctionnera pas aussi bien cette fois...


                • 3 votes
                  Zatara zatara 18 avril 2015 10:21

                  @herve_hum
                  organiser la dictature oligarchique sur l’économie

                  Tout à fait d’accord, le mondialisme actuel n’est qu’une compétition d’oligarque et de grandes multinationale pour être le premier du classement Forbes. La nouvelle hyper classe finis de se construire et c’est elle qui fait le plus de bruit. La mondialisation etait censé être un processus naturel mais il est tellement usé et utilisé à des fins personnels, que les sentiments de nationalisme reprenne le dessus. En même temps, c’est tout bénéf à terme....de quoi vendre encore des armes


                • vote
                  cathy30 cathy30 20 avril 2015 07:22

                  Et bien, je me demande à présent, ce qu’il a bien pu arriver à De lamargerie ?


                  • vote
                    cathy30 cathy30 20 avril 2015 07:24

                    Il vient de nous préciser que nous allons subir le même sort que la Yougoslavie. Au fait, ce n’était pas une guerre ethnique ?



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

pens4sy

pens4sy
Voir ses articles







Palmarès