Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment le roi et l’Eglise catholiques ont condamné Jeanne d’Arc au (...)

Comment le roi et l’Eglise catholiques ont condamné Jeanne d’Arc au bûcher

Parmi les pages sombres de l'histoire de France, et du catholicisme (les deux étant souvent liés), on trouve le meurtre de la pucelle d'Orléans, par le feu du bûcher, le 30 mai 1431, à Rouen. Mais ce crime ô combien atroce et symbolique n'est jamais considéré comme de la responsabilité de l'Eglise ni du roi de France, alors que tel est bien le cas.

 

Les catholiques vivant aujourd'hui sont souvent fiers de Jeanne d'Arc, cette très jeune femme, pucelle, qui entendit des voix de Dieu pour aller sauver la France d'un funeste destin, et rétablir le roi Charles VII dans ses fonctions royales. Elle y parvint miraculeusement, non sans souffrir lors de plusieurs combats féroces contre les Anglais. Cela a été assez souvent noté par les historiens, à cette époque il était littéralement impossible qu'une femme, qui plus est une si jeune femme, prenne la tête des armées françaises, gagne bataille sur bataille face à nos ennemis les plus coriaces, et finalement contribue à mener le roi au sacre à Reims.

 

 

Et malgré tout cela, ni le roi sacré, ni l'Eglise catholique ne prirent la défense de Jeanne lorsqu'elle fut capturée par les Bourguignons, alors alliés des Anglais, ni quand les Bourguignons la vendirent comme un vulgaire sac de viande aux Anglais. Pire encore, c'est l'Eglise catholique qui condamna Jeanne au bûcher, pour hérésie, allongeant la liste déjà très longue des horreurs commises par l'Eglise contre la France.

 

"Le procès débute le . Environ cent vingt personnes y participent, dont vingt-deux chanoines, soixante docteurs, dix abbés normands, dix délégués de l'université de Paris." (1) Toute l'Eglise est donc mouillée, de l'évêque Cauchon (un nom prédestiné) qui condamna Jeanne pour hérésie, jusqu'à la Sorbonne, alors bras armé intellectuel de l'Eglise, qui interdit entre autres des milliers de livres qui n'étaient pas assez conformes avec le dogme catholique.

 

On retrouve dans ce procès, dont les minutes ont été gardées, le péché originel de l'Eglise : faire passer l'homme avant Dieu. "Le tribunal lui reproche par défaut de porter des habits d'homme, d'avoir quitté ses parents sans qu'ils lui aient donné congé, et surtout de s'en remettre systématiquement au jugement de Dieu plutôt qu'à celui de « l'Église militante », c'est-à-dire l'autorité ecclésiastique terrestre." (1)

 

Jeanne en appela au Pape, qui fit la sourde oreille. Il faut dire qu'il s'agissait de Nicolas V, responsable entre autres de la bulle légitimant l'esclavage et qui allait lancer 3 siècles de traite transatlantique. L'Eglise tenta de se rattraper ensuite en revenant sur son jugement, lors d'un procès en réhabilitation, 26 ans après, mais c'était trop tard évidemment. Même l'évêque Cauchon était déjà mort.

 

L'un des principaux symboles chrétiens en France de résistance à l'oppression a donc été mis à mort de façon cruelle par l'Eglise catholique, avec le roi très catholique de France complice de ce meurtre abjecte. Mais cela n'empêche toujours pas les catholiques, ignorants ou aveugles, de continuer à parler de Jeanne d'Arc comme d'un symbole de la France catholique. Ce serait risible si ce n'était tragique.

-----

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_d%27Arc#Le_proc.C3.A8s_et_la_condamnation_.281431.29

 

Tags : Histoire Christianisme



Réagissez à l'article

41 réactions à cet article


  • 2 votes
    michel-charles michel-charles 2 mars 12:54
    Jeanne d’Arc (Le Pen..) brûlée pour avoir été en avance sur son temps.. !

    • 3 votes
      pegase pegase 2 mars 13:02

      @ Enquête & Débat
      Mais ce crime ô combien atroce et symbolique n’est jamais considéré comme de la responsabilité de l’Eglise ni du roi de France, alors que tel est bien le cas.

      ....................................



      Impossible, l’église qui a condamné Jeanne était une église à la solde des Anglais, Pierre Cauchon était un parfait collabo d’Henri V et la revendication de ses droits au trône de France, il n’avait strictement rien à voir avec les clercs dans le clan de Charles VII ... (par exemple il n’a pas participé au couronnement de Charles VII à Reims)


      Du reste en 1450 une grande enquête eu lieu pour la réhabilitation de Jeanne d’Arc, des représentants du Vatican ont été conviés au procès, où des clercs qui ont participé au procès à charge ont été jugés et condamnés, et les descendants de Pierre Cauchon se sont fait confisqués tout leurs biens plus tard par Louis XI, ce dernier estimant que tout ceux ayant participé de près ou de loin à la condamnation de Jeanne devaient être pourchassés ...

      C’était avant toutes choses un procès éminemment politique, Jeanne était devenue un danger pour l’Angleterre, voilà la vraie raison de sa capture et de sa condamnation ... Rouen était en territoire anglais, il ne faut pas l’oublier !

      • 10 votes
        gerfaut 2 mars 13:09

        Qu’ est-ce qu’ il raconte le Robin ? Le roi de France aurait brûlé Jeanne ? 


        Mais non, ce sont les bourguignons qui l’ ont capturée et vendue aux Anglais qui l’ ont brûlé à Rouen, qui n’ était pas en France à l’ époque. Cela va bien la sous-culture, il faut arrêter de dire n’ importe quoi.

        Le roi de France a abandonné Jeanne mais parce qu’ elle lui faisait de l’ ombre, il n’ est pas bon pour un roi que l’ on sache que c’ est une bergère qui l’ a fait. Il devait représenter le roi pour les Français, un roi fort et qui s’ est fait tout seul.

        Quand au procès contre les catholiques, il faut rappeler que ce sont les Anglais qui ont tout arrangé. 

        Qui a fait de Jeanne une sainte ? La papauté.

        • 3 votes
          gerfaut 2 mars 13:12

          L’ université de Paris aussi était alliée des Anglais, je rappelle que le roi à l’ époque ne tient que le sud de la Loire.

          C’ est n’ importe quoi ce sujet.


        • 2 votes
          pegase pegase 2 mars 13:44

          @gerfaut

          Le roi de France a abandonné Jeanne mais parce qu’ elle lui faisait de l’ ombre, il n’ est pas bon pour un roi que l’ on sache que c’ est une bergère qui l’ a fait. Il devait représenter le roi pour les Français, un roi fort et qui s’ est fait tout seul.

          ................................


          Non il ne l’ont pas abandonnée, voir l’expédition pour la récupérer (le lien plus bas) , non ils n’avaient pas du tout honte que ce soit une bergère etc .. pour la bonne raison que Jeanne était déjà une super star de son vivant, elle se plaignant justement de ne pouvoir sortir librement sans se faire agripper par des centaines de gens qui voulaient la toucher ...


          Aujourd’hui les gens ne rendent pas compte, et tournent les discussions en dérisions et blagues potaches, alors qu’il s’agit d’une histoire vraiment fantastique .. Mark Twain qui a étudié Jeanne pendant 10 ans, a déclaré "il s’agit de l’histoire la plus belle de l’humanité"....


        • vote
          laertes 5 mars 16:46

          @gerfaut : Vous avez raison. Cet article ignore l’histoire. Par contre je ne suis pas d’accord quand vous dites que le roi de France a abandonné Jeanne car elle lui faisait de l’ombre. bien au contraire ! Elle était sa caution messianique et il a vraiment cru en elle. Mais il a du accepter une trêve avec les bourguignons et c’est à l’initiative de Jeanne d’Arc (avec l’appui caché de Charles VII) qu’elle a été faite prisonnière , ce qui était normal puisqu’elle essayait de lever un siège contre les bourguignons. Si les bourguignons l’ont vendu aux anglais ce n’est pas par un dessein machiavélique mais uniquement parce que ces derniers promettaient plus. Il faut se rappeler que malgré les victoires de Jeanne d’Arc , la position des Armagnacs reste fragile et que toute la politique de Charles VII consiste à séparer les bourguignons des anglais et celle des anglais à rappeler aux bourguignons que les Armagnacs sont responsables du meurtre de Jean sans peur, père du Duc.


        • vote
          pegase pegase 5 mars 23:17

          @laertes
          Mais il a du accepter une trêve avec les bourguignons et c’est à l’initiative de Jeanne d’Arc (avec l’appui caché de Charles VII) qu’elle a été faite prisonnière ,


          Il n’y a aucune preuve d’un appui caché de Charles VII , de plus les armagnacs n’avaient aucun intérêt à ce qu’elle soit capturée, les anglais ont tout fait pour établir le message suivant : "Charles VII a été couronné Roi à Reims par une sorcière" ..


          Et puis il y a eu l’expédition pour la sauver qui a échouée à Louviers ..30 km de Rouen ..

          Des preuves ont été trouvées dans la comptabilité du royaume ... Si une expédition de sauvetage a été organisée, alors pourquoi comploter pour la faire prisonnière par les anglais ???? ça n’a pas de sens smiley ..d’autant que les principaux capitaines étaient à Louviers pour la sauver .. La Hire, Gilles de Rais, Dunois ..


          Lisez bien les lignes 8,9,10,11,12 (on ne peut pas copier coller), c’est d’une importance capitale ..

          http://www.montjoye.net/ferme-de-drugy-ancien-chateau-saint-riquier-jeanne-darc

          et ici en fin de page ...

          http://www.montjoye.net/charles-vii-abandon-jeanne-darc-1430-1431


        • 1 vote
          pegase pegase 2 mars 13:32

          @ Enquête & Débat

          Et malgré tout cela, ni le roi sacré, ni l’Eglise catholique ne prirent la défense de Jeanne lorsqu’elle fut capturée par les Bourguignons,
          ................................................................



          Il n’était pas question de prendre la défense, Jeanne était en territoire ennemi, la situation était à couteaux tirés, c’était la guerre .... Cependant ils ont montés une sorte d’opération commando pour la libérer, il faut savoir que 2 jours avant l’arrivée de Jeanne à Rouen (transportée sous très haute surveillance par les anglais), il y avait La Hire qui se trouvait déjà à la ville de Louviers, puis rejoint par Dunois, Gilles de Rais ... toute la fine équipe des armagnacs ..

          Louviers se situe à 30 km de Rouen, moins d’une journée à cheval ...... On a trouvé les preuves de cette expédition dans la comptabilité du royaume, malheureusement elle échoua, et fut passée sous silence ... la Hire fût capturé, puis il réussi à s’enfuir ..



          Incroyable ?..oui c’est incroyable, toute l’histoire de Jeanne est incroyable smiley

          http://www.montjoye.net/charles-vii-abandon-jeanne-darc-1430-1431


          • 2 votes
            njama njama 2 mars 15:20

            béatifiée en 1909, canonisée en 1920

            c’est une affaire politique ...


            • vote
              cathy cathy 2 mars 15:36

              Les Bourguignons sont des germains.


              • vote
                gaijin gaijin 2 mars 16:35

                @cathy
                des cousins quoi ....


              • 1 vote
                pegase pegase 2 mars 17:22

                @cathy


                La Lotharingie, le partage de l’empire de Charlemagne, que voulaient reconstituer Jean de Luxembourg, et surtout Jean sans peur auquel succéda Philippe le Bon, le fameux protagoniste sous Jeanne d’Arc .. 

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Lotharingie

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Lothaire_Ier


              • vote
                cathy cathy 2 mars 23:43

                @gaijin
                Oui des cousins, c’est eux qui ont fracassé l’empire romain.


              • vote
                cathy cathy 3 mars 09:38

                @pegase
                Charlemagne était un germain. Les Francs sont des germains.


              • 2 votes
                Soi même 2 mars 16:20

                Si visiblement un certain partie n’avait pas fait ses choux gras avec Jeanne d’Arc, l’on pourrait sans doute avoir un regard un peut plus objectif sur la situation historique de cette époque.

                Car que nous apprend l’histoire, entre (1378-1417) l’Église Catholique vit avec deux Papes . Durant 39 ans, l’Eglise est déchirée en deux obédiences, avec un pape régnant à Rome et un autre à Avignon. Malgré des tentatives de compromis et des menaces de déposition, sept papes se succèdent en Italie et deux à Avignon.

                En réalité la situation en France de cette époque est des plus chaotique,

                Deux rois de France

                Le fils d’Henri V et de Catherine de France, enfant de huit mois, fut proclamé roi de France et d’Angleterre sous le nom d’Henri VI. Pendant ce temps, le dauphin Charles étaient reconnu par quelques sujets fidèles, et se faisait couronner à Poitiers sous le nom de Charles VII.

                Henri VI possédait Paris, toutes les provinces au nord de la Loire et quelques-unes dans le Midi ; plus du tiers du royaume lui était soumis. Le dauphin Charles, héritier légitime du trône, manquait d’argent et de troupes ; les Anglais ne le craignaient guère et le nommaient par dérision « le roi de Bourges »

                Fin de la guerre de Cent ans

                Après la mort de Jeanne, la haine contre les Anglais n’en devint que plus profonde. En 1435, le duc de Bourgogne se réconcilia avec le roi de France, il signa le traité d’Arras ; l’année suivante, les bourgeois de Paris livrèrent la ville au connétable de Richemont, et le roi fit son entrée dans la capitale. Les victoires de Formigny et de Castillon terminèrent la guerre de Cent ans (1453).

                Il est pas étonnant avec toute ses intrigues qui a été la fin de la guerre de Cent ans que le Roi Charles VII est attendue d’asseoir une victoire certaine et définitive sur ces ennemis pour affermir son pouvoir et lancer le procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc, ce qui visiblement il n’était pas en mesure de le faire quand Jeanne a été au printemps de 1430 faîtes prisonnier par les Bourguignon et elle fut vendue aux Anglais par Jean de Luxembourg.




                • 1 vote
                  gerfaut 2 mars 16:37

                  @Soi même
                  Chaotique. C’ est le moins que l’ on puisse dire...

                  En 1380, Charles VI succède à son père mais il est mineur, ce sont ses oncles qui gouvernent et qui vont se déchirer, en 1388, il prend les rênes mais en 1392, il devient fou. Puis il y a la querelle entre les Bourguignons et les Armagnacs, puis Azincourt, puis par le traité de Troyes en 1420 Henri V épouse la fille de Charles VI et devient l’ héritier de la couronne, ils annoncent Charles VI et duc de Bourgogne compris qu’ ils vont refuser de négocier avec le futur Charles VII, fils de Charles VI, qui devient ’roi de Bourges’ en attendant pour le railler...


                • 2 votes
                  pegase pegase 2 mars 16:49

                  @ Enquête & Débat

                  Jeanne en appela au Pape, qui fit la sourde oreille. Il faut dire qu’il s’agissait de Nicolas V, responsable entre autres de la bulle légitimant l’esclavage et qui allait lancer 3 siècles de traite transatlantique. L’Eglise tenta de se rattraper ensuite en revenant sur son jugement, lors d’un procès en réhabilitation, 26 ans après, mais c’était trop tard évidemment. Même l’évêque Cauchon était déjà mort.

                  ...................................................


                  Il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet, déjà la France était considérée comme la terre sainte chrétienne (presque au dessus du Vatican) .. C’était une période trouble, il y avait 3 papes (dont celui d’Avignon), de plus la "pragmatique sanction de Bourges" limite le pouvoir du Pape en France (en 1436).. Ce qui peut expliquer que le Vatican n’ai rien fait en faveur de Jehanne (prononcer zéanne), on était dans les prémices du "gallicanisme" un clergé aux ordres du Roi de France et non du Vatican ...

                  Cauchon a été jugé par contumace, la mort n’empêche nullement un jugement, d’autant qu’il risquait d’être excommunié (à mon avis il y a eu de très grosses pressions dans les coulisses de part et d’autres) ..


                  1.  

                  L’un des principaux symboles chrétiens en France de résistance à l’oppression a donc été mis à mort de façon cruelle par l’Eglise catholique, avec le roi très catholique de France complice de ce meurtre abjecte. Mais cela n’empêche toujours pas les catholiques, ignorants ou aveugles, de continuer à parler de Jeanne d’Arc comme d’un symbole de la France catholique. Ce serait risible si ce n’était tragique.

                  ...............................


                  Très indirectement par l’église de Rome, c’est oui , puisqu’ils n’ont rien fait pour empêcher son exécution (encore que c’est très discutable), seulement le Roi Charles VII n’obéissait pas à Rome, pendant plus de 14 ans pas un seul écus n’a été cotisé par la France de Charles VII à Rome, voir la "pragmatique sanction de Bourges" (l’affaire Jeanne d’Arc n’y était certainement pas étrangère).


                  Donc Jeanne reste bel et bien un puissant symbole de l’église catholique de France ... Pour ce qui concerne Rome c’est effectivement plus discutable, notez que monseigneur Lefebvre a affranchi l’église de France de Vatican 2 , qu’elle est aujourd’hui autonome et n’a plus rien à voir avec Rome .. 


                  On reste quelque part dans la continuité de ce qui s’est passé, sauf que le gouvernement est cette fois plié aux intérêts anglo-saxons et Rome serait plus ou moins contrôlée par la maçonnerie d’origine anglo-saxonne ...


                  • 1 vote
                    Et Hop ! 3 mars 09:58

                    @pegase : bonjour, pourquoi vous dites : "Jehanne, prononcer zéane" ? C’est l’accent champenois ? Et pour Jehan (qui était l’orthogrphe normale de Jean) : "zéan". OK pour le h marquant la iphtongue "é-a". Mais pourquoi ce "z" et pas par exemple un "y" correspondant à "ioannis" ? Votre avatar indique que vous vous êtes intéressé à sa vie, votre réponse m’intéresse.


                  • vote
                    pegase pegase 3 mars 15:37

                    @Et Hop !
                    bonjour, pourquoi vous dites : "Jehanne, prononcer zéane" ? C’est l’accent champenois ?


                    Il me semble l’avoir entendu dans une des conférences d’Olivier Bouzy, qui prend volontiers l’accent d’époque de Jeanne pour faire rire l’assemblée ..


                    Votre avatar indique que vous vous êtes intéressé à sa vie, votre réponse m’intéresse.


                    J’ai juste quelques livres, et puis il y a des tonnes d’infos sur le net, je me suis pris de passion pour cette histoire depuis quelques années, j’habite pas très loin de Domrémy (une centaine de km) .. Des statues de Jeanne ici il y en a partout, c’est assez impressionnant en fait .. Ma vision de son histoire est celle des historiens, pas celle des mythographes (par ex Jeanne de sang royal, Jeanne exfiltrée, ou encore plus grotesque que Jeanne était un homme)


                    Voilà une perle pour vous .. Il s’agit d’une peinture réalisée de son vivant, dans un petite chapelle perdue dans les bois au dessus de Domrémy (Greux plus exactement), peintures découvertes récemment lors de la réfection d’une autre peinture murale (peinte par dessus)... Il y en a 2 dont une où elle tient un petit chien dans ses bras, qui représentait un symbole de pureté à cette époque ..


                    Voir le premier lien ici ..

                    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/23/Jehanne_La_Pucelle.jpg

                    http://www.stejeannedarc.net/dossiers/ND_Bermont.php

                    http://www.montjoye.net/chapelle-notre-dame-de-bermont

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_de_Bermont


                    et puis les fameuses prophéties de Merlin ..

                    http://bibliotheque-numerique.bibliotheque-agglo-stomer.fr/jeanne-darc/

                    http://www.france-pittoresque.com/spip.php?article5579

                    https://medievales.revues.org/5800


                  • vote
                    pegase pegase 3 mars 17:24

                    @pegase

                    Une traduction d’un article du Daily Telegraph au sujet de l’expertise des peintures ..


                    The Daily Telegraph
                    13 mai 1998, le mercredi
                    Les experts examinent « première image » de Jeanne d’Arc

                    ">Par Julian Nundy à Paris

                    experts de l’art en France tentent d’établir si une peinture du 15ème siècle
                    d’un adolescent aux cheveux blonds et yeux bleus perçants est la première image de Jeanne d’Arc. La peinture murale a été découvert il y a un an dans une chapelle de sa ville natale à Domrémy, est de la France, où elle aurait prié. Si authentifié, il sera la seule image de Jeanne peint alors qu’elle était en vie. La fresque montre une adolescente aux yeux bleus, des joues pleines, les cheveux blonds et paysanne coiffures à genoux à côté d’un saint, Thiebaut de Provins. L’évêque local a déclaré avoir dit à l’église la semaine dernière que l’image, découvert par les travailleurs sous une couche de propagation de la chaux sur les murs lors d’une 16e épidémie de peste siècle, fut celle de Jeanne d’Arc. Mgr Guillaume, l’évêque de Saint-Dié en Lorraine, a cassé les nouvelles à une congrégation de 800 qui était allé à Domrémy pour célébrer son jour de fête. La fresque est sur le mur de la chapelle Notre-Dame de Bermont, 500 yards de sa maison dans les montagnes des Vosges. découvertes antérieures de Jeanne d’Arc souvenirs, tels que la présentation d’une armure dit être la sienne, se sont avérées fausses. Mais les experts mandatés par le Ministère de la Culture française ont examiné la fresque Domremy puisque les revendications ont d’abord été faites il y a un an. Ils ont dit que la fresque datant du début du 15ème siècle --- St Joan a été brûlé à mort en 1431. Le journal local, La Liberte de l’Est, a déclaré que certains chiffres avaient été ajoutés à peu près au moment de sa mort. Lors de son procès à Rouen en 1430,
                    la preuve a été lu pour montrer qu’elle était « de bonne vie et mœurs ». A son
                    réadaptation 26 ans plus tard, 12 résidents Domremy dit qu’elle avait l’habitude de prier dans la chapelle.


                  • vote
                    Et Hop ! 7 mars 21:27

                    @pegase Merci pour cette documentation. Vous avez raison de préférer de douter des origines fabuleuses de Jehanne, sa vie est d’autant plus fabuleuse - justement - qu’elle est la fille de français moyens. J’ai quand-même l’intuition que le nom de son père venait peut-être d’un rameau roturier, peut-être bâtard de la famille d’Arc(-en-Barrois).

                    Dans la chapelle, je ne crois pas que la statue soit contemporaine, la pose et le costume sont plus tardif que Notre-Dame de la Consolation de Luxembourg dont la datation est certaine et qui a été remise dans son état d’origine.

                    http://www.stejeannedarc.net/dossiers/ND_Bermont.php

                    http://www.wort.lu/en/luxembourg/honouring-the-virgin-mary-luxembourg-s-octave-is-set-to-begin-5538bb7b0c88b46a8ce57e65

                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Luxembourg#Notre-Dame.2C_consolatrice_des_afflig.C3.A9s

                    Pour les fresques, si elles représentent Jehanne ce qui est probable, c’est forcément une représentation faite après sa mort, donc de mémoire ou de témoignage. L’artiste l’avait-il vue ?

                    Je m’étais déjà aperçu que Jehanne n’était pas du tout Lorraine, comme on l’a beaucoup écrit pour servir à la reconquête de l’Alsace-Lorraine, mais bien champenoise, du Bassigny, donc bien française puisqu’à cette époque la Lorraine était terre d’Empire. Je viens de découvrir que la châtellenie de Vaucouleurs avait été acquise par les rois de France en 1313, puis incorporée au domaine royal, ses habitants ayant reçu de nombreux privilèges, à commencer par le statut de bourgeois du roi. Et que la partie de Domrémy où se trouve l’église et la maison de Jehanne dépendait de Vaucouleurs. Jehanne était née sujette directe du roi Charles VI. Le châtelain de Vaucouleurs était de droit le bailli de Châlons en Champagne, mais c’était le capitaine de Vaucouleurs qui tenait militairemant la place, c’était Robert de Baudricourt à l’époque. Jehanne a donc "suivi la voie hiérarchique" pour accéder à son seigneur direct, qui était le roi.


                  • vote
                    Et Hop ! 7 mars 21:53

                    @Et Hop ! Edit : pas "bailli de Châlons en Champagne " mais de Chaumont-en-Bassigny


                  • 1 vote
                    Et Hop ! 3 mars 09:43

                    Dans votre réquisitoire qui est plein d’erreurs, vous oubliez deux faits importants :
                    - C’est le roi de France (alors dauphin) qui a confié à Jeanne d’Arc le commandement en chef de ses armées.
                    - Qui est exactement cet évêque Pierre Cauchon ?

                    Ce n’est pas vraiment un ecclésiastique, au sens où on l’entend actuellement, mais pendant plus de 30 ans un des principaux leaders politiques de l’époque. On y reconnaît la figure typique, presque contemporaine, d’un révolutionnaire et d’un homme de gauche qui défend - quatre siècles avant la révolution anglaise - l’avènement au pouvoir de la bourgeoisie.

                    " Né d’une famille bourgeoise notable dans les environs de Reims (en Champagne, domaine royal), licencié en droit canonique, docteur en théologie de l’Université de Paris dont il fut longtemps recteur.

                    Membre actif du parti réformiste, gallican et bourguignon, Pierre Cauchon fut dès 1409 un des conseillers de Jean Sans Peur, duc de Bourgogne.

                    "En 1413, il est un des principaux meneurs des Cabochiens, surnom que l’on donnait, à cause de leur chef Simon Caboche, "escorcheur de vaches" à la boucherie St-Jacques, aux membres les plus révolutionnaires de la faction bourguignonne pendant la folie du roi Charles VI. Par leurs cris, leurs brutalités, leurs meurtres déguisés ou non en exécutions, ils terrorisent Paris."

                    "Après avoir réduit au silence la bourgeoisie modérée (1412), ils s’en prennent directement à l’autorité royale avec la protection de l’Université. Ils attaquent - déjà - la Bastille, où s’était réfugié le prévôt de Paris, Pierre des Essarts, dont ils finiront par obtenir l’exécution après une parodie de jugement."

                    Pierre Cauchon siègera ensuite aux États-Généraux réunis par le Duc de Bourgogne, où il sera un des principaux rédacteurs de l’Ordonnance cabochienne du 14 mai 1414 "qui reconnaissait un accroissement des pouvoirs de la bourgeoisie, et prétendait réformer entièrement la Constitution de la France."

                    Il fait ensuite partie de la délégation bourguignonne au concile de Constance (1414-1418) où il défendit la théorie du tyrannicide de Jean Petit et le bien fondé de l’assassinat du Duc d’Orléans (cette doctrine sera remise en vogue à l’époque de la Révolution de Cromwell, puis sous la Révolution Française).

                    Pierre Cauchon rentre de Constance en 1418, au moment où les Bourguignons, qui avait été vaincues par les Milices bourgeoises et bannis, reprennent Paris avec à leur tête le bourreau Capeluche qui se dit successeur de Caboche. Il prend la présidence d’une commission chargée de juger les prêtres du parti d’Armagnac.
                    Ensuite, il cumule les bénéfices : chanoine et vidame de Reims, et chanoine de Châlon, et chanoine de Beauvais, et archidiacre et chanoine de Chartres, il plaide encore pour obtenir la prévôté et un canonicat à Lille, qu’il obtient en 1419 avec en plus l’archidiaconat du diocèse de Châlon. Il sera excommunié pour non paiement des annates (part des revenus qui reviennent à Rome), et ensuite relevé de son excommunication.

                    Évêque de Troyes sur recommandation de Philippe Le Bon, duc de Bourgogne qui assiste à son intronisation le 12 Janvier 1420.

                    Nommé ensuite évêque de Beauvais (1420) sur la recommandation de Henri V, roi d’Angleterre qui a envahi une partie du royaume, Pierre Cauchon devient son maître des requêtes et son conseiller. Le régent Bedford le charge de recueillir des fonds pour soudoyer les gardes des places de Champagne fidèles au Dauphin, et de contraindre à l’obéissance le parlement et le chapitre cathédral de Paris.

                    A Beauvais, il se fait détester des habitants en transformant la cour épiscopale en une sorte de tribunal d’exception chargée de punir ceux qui sont soupçonnés de soutenir le parti d’Armagnac. Beaucoup se voient condamnés à mort et à la confiscation de tous leurs biens par cette juridiction illégale.

                    Chassé de son diocèse par les habitants en 1429 lorsque Charles VII entre dans la ville, Pierre Cauchon se réfugie à Rouen sous la protection de la famille anglaise des ducs de Lancastre.

                    Comme Jehanne d’Arc a été prise à Compiègne, dans le ressort de Beauvais dont il estime être toujours évêque titulaire, il obtient qu’elle soit traduite devant sa juridiction de Rouen plutôt que devant celle de Paris dont l’Université réclame l’attribution.

                    Son forfait accompli, il fut très déçu de n’obtenir des Anglais que l’évêché de Lisieux (1432) et non l’archevêché de Rouen qu’il briguait depuis longtemps.

                    En 1434, il a accumulé un grand nombre de bénéfices ecclésiastiques (évéché, abbayes, canonicats, dîmes, charges diverses) qui lui assurent de très importants revenus, mais il ne reverse pas à l’église les annates. Une longue procédure en Cour de Rome décide son excommunication. En 1435, il prend part au concile de Bâle où il paye ses arriérés d’annates et obtient la levée de son excommunication.

                    Grâce à ses efforts, Lisieux reste Anglais jusqu’à la date de sa mort en 1449 ! Il avait accumulé une fortune considérable qu’il a destinée par testament à la réalisation d’un riche tombeau et à plusieurs oeuvres charitables.


                    • 2 votes
                      thierry3468 3 mars 10:42

                      Robinou devrait prendre sa serviette de bain pour aller se baigner dans les eaux bleu turquoise de Polynésie au lieu d’écrire des articles  aussi pourris que personne ne lira jusqu’au bout .
                      Pour nous,ce seront de vraies vacances sans découvrir les derniers cogitations laborieuses et indigestes du journal"intelligent".


                      • 1 vote
                        Lio de France (---.---.225.43) 3 mars 17:16

                        Pour condamner Jeanne, les juges vont se fonder sur la Bible qui interdit, sauf en cas de nécessité, de porter des habits d’homme :

                        « Une femme ne portera point un habillement d’homme, et un homme ne mettra point des vêtements de femme ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Éternel, ton Dieu. » (Deutéronome 22-5).

                        Maintenant que Jeanne a été réhabilitée, puis déclarée bienheureuse, puis sainte, elle peut en plus du titre de patronne secondaire de la France, être celle des travestis et des transgenres.

                        Car n’a t-elle pas déclaré à l’évêque Pierre Cauchon et à ceux qui l’interrogent en ce 28 mai : qu’elle a pris cet habit parce qu’elle se trouve parmi des hommes. Elle l’a fait « de sa volonté, sans nulle contrainte » et précise même : « j’aime mieux l’habit d’homme que celui de femme . »

                        https://doublegenre.wordpress.com/2016/01/24/jeanne-darc-en-habits-dhomme/


                        • vote
                          gerfaut 3 mars 19:24

                          @Lio de France
                          Faux, Jeanne ne sera pas condamnée parce qu’elle porte des habits d’ homme mais parce qu’ elle a promis de ne plus en porter, comme on la voit encore avec ces habits, elle est relapse, donc condamnée. Ainsi, elle n’ est pas condamnée parce qu’ elle entend des voix, ce qui aujourd’ hui nous mettrai à l’ écart mais parce qu’ elle est parjure.


                        • vote
                          Et Hop ! 7 mars 21:40

                          @Lio de France : Les juges ecclésiastiques n’appliquaient pas les lois contenues directement dans l’Ancien Testament, mais le droit canonique, sinon ils auraient puni la consommation de porc.

                          Dans ce pseudo-tribunal créé par l’évêque Cauchon qui n’était pas dans son diocèse, il n’y avait qu’un juge et accusateur auto-désigné, Pierre Cauchon, assisté de l’official titulaire du lieu qui était réquisitionné et complètement en excès de pouvoir, et un certain nombre de conseillers du parti anglais ou bourguignon sans voix délibératives. Saint Louis, avait enlevé définitivement à l’Inquisition (tribunaux ecclésiastiques) toute compétence pénale en France, sauf disciplinaire pour les religieux.


                        • vote
                          Bernard Mitjavile (---.---.150.138) 3 mars 17:56

                          Très juste. Bon, chez les historiens, le rôle de l’Eglise catholique (évêque Cauchon, théologiens de la Sorbonne, représentant de l’inquisition en France est bien reconnu et clairement manifesté par les termes de la condamnation (hérétique et sorcière), mais je me souviens à l’école communale et après, on avait tendance à mettre tout sur le dos des Anglais. 


                          • vote
                            pegase pegase 3 mars 21:57

                            @Bernard Mitjavile

                            mais je me souviens à l’école communale et après, on avait tendance à mettre tout sur le dos des Anglais.

                            .....................................


                            Les anglais l’ont achetés 10 000 écus d’or ... donc ....


                          • vote
                            pegase pegase 3 mars 22:24

                            La preuve ...



                            INFO LE FIGARO MAGAZINE - Volé à Jeanne d’Arc par l’évêque Cauchon lors de son procès, l’anneau de la sainte, propriété des Anglais depuis 1431, vient d’être acheté aux enchères par le Puy du Fou, pour la somme de 376.833 euros.

                            L’affaire commence le 24 février 2016. Ce jour-là, Me Jacques Trémolet de Villers, qui vient de publier un livre sur le procès de Rouen, alerte son ami Philippe de Villiers que l’anneau de Jeanne d’Arc, aux mains des Anglais depuis son martyre en 1431, sera mis aux enchères le 26 février par la maison Timeline Auctions de Londres. L’avocat connaît l’existence de l’objet, car il est mentionné dans les interrogatoires d’époque. Il s’agit d’un anneau en laiton décoré de trois croix et sur lequel est inscrit « Jhesus Maria ». L’évêque Cauchon, qui devait condamner sa prisonnière pour sorcellerie, prétendait qu’elle l’avait utilisé pour accomplir de fausses guérisons. Peu scrupuleux, il le confisqua, puis le donna ou le vendit au cardinal anglais Henry Beaufort. A compter de ce moment, le bijou ne quittera plus l’Angleterre. Son authenticité étant crédible, Philippe de Villiers y voit aussitôt l’occasion de rapatrier une relique chargée de symbole.

                            « Il rentre en France »

                            Averti par son père, Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou, décide de racheter l’anneau. Il reste alors moins de 36 heures pour réunir les fonds. « On se doutait que la vente allait battre des records, raconte Nicolas de Villiers. La Fondation Puy du Fou Espérance, en tant que personne morale, pouvait y participer à hauteur de 80.000€ mais pas au-delà. Nous avons donc fait appel à des donateurs et nous sommes arrivés à la somme de 350.000€. » Le 26 février, mandaté par la Fondation, un avocat se rend aux enchères de Londres. Mis en vente à 19.051€, l’anneau de la sainte affole la salle. Tout le monde surenchérit. Finalement, les Français l’emportent à 376.833€. Le porte-parole de Timeline Auctions se contentera de déclarer : « Il rentre en France ». Sans donner l’identité des acquéreurs, que Le Figaro Magazine révéle dans son édition du 4-5 mars.

                            Le mot de la fin appartient à Nicolas de Villiers, acteur principal de l’opération : « J’irai le chercher le 4 mars et nous organiserons une cérémonie officielle le 20 au Puy du Fou. Ensuite, l’anneau sera exposé au public dans un lieu dédié du parc. Il faut que chacun puisse le voir. N’oublions pas que Jeanne d’Arc est la patronne de la France. »


                            http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/03/03/01016-20160303ARTFIG00221-l-anneau-de-jeanne-d-arc-de-retour-en-france.php


                            http://www.huffingtonpost.fr/2016/03/03/anneau-jeanne-arc-puy-du-fou-histoire_n_9375250.html


                            magnifique bague...
                            http://www.normandie-actu.fr/vole-a-rouen-l-anneau-de-jeanne-d-arc-revient-en-france-600-ans-plus-tard_187811/


                            http://www.ouest-france.fr/insolite/le-puy-du-fou-rapatrie-lanneau-de-jeanne-darc-en-france-4070988


                            https://fr.sputniknews.com/insolite/201512281020602744-anneau-de-jeanne-d-arc/

                          • vote
                            laertes 5 mars 17:01

                            @pegase C’était le moins qu’ils pouvaient faire. Il faut se souvenir quand même qu’elle prétendait qu’Henri V et son fils étaient des usurpateurs et la condamner comme sorcière étaient pour eux tout bénéfice. Il faut se rappeler aussi que si Henry V lancastre est intervenu en France c’est d’abord et avant tout pour affermir sa légitimité en.................. Angleterre en digne descendant d’Edouard III car l’obsession des Lancastre (qui sera celle aussi des Tudors) c’est la .................... légitimité. Dès le début, les Lancastre ont été contesté en Angleterre (batailles sans fin dès Henry IV) et Henry V n’a pas fait mieux que les militaires de la Junte argentine avec les Falklands : porter la guerre à l’extérieur pour assoier sa légitimité à l’intérieur. Bien sûr, comme avec la junte, ce château de cartes s’écroulera avec l’inévitable défaite et........................... la guerre civile de légitimité
                            qui en découlera en Angleterre dite aussi "guerre des Roses".


                          • 1 vote
                            christophe nicolas christophe nicolas 4 mars 00:44

                            Nicolas V est surnommé le pape humaniste, il donne au Roi du Portugal l’autorisation de réduire en servitude les Sarrasins esclavagistes et rançonneurs, sans doute pour faire des monnaies d’échanges. Le nom de Nicolas V est pour cette raison souvent lié à l’esclavage.


                            Vous ne savez peut-être pas qu’on a ouvert les archives d’URSS en 1991 et on a trouvé des choses très intéressantes sur les relations entre la franc-maçonnerie, le communisme, la finance internationale et .... l’esclavage :
                            Documenté et instructif, n’est-ce pas ?


                            • vote
                              pegase pegase 4 mars 11:17

                              @christophe nicolas


                              Apriori Cauchon n’obéissait pas au Vatican, mais au concile schismatique de Bâle....c’est à creuser, mais à ma connaissance il y avait 3 papes, celui d’Avignon, celui de Bâle, et celui de Rome ...


                              Sinon vos docs sont intéressant (rien à voir mais intéressants) la maçonnerie n’existait encore pas à cette époque ..



                            • 1 vote
                              pegase pegase 4 mars 13:11

                              @pegase


                              Liste des papes sous Jeanne d’Arc 1412 - 1431..


                               - Martin V... Pape en Avignon puis Rome 1417 - 1431

                               - Clément VIII .. 1424 - 1429 Pape d’Avignon... et Pape en Aragon

                               - Benoit XIV . Pape d’Avignon 1425 - 1430 Apriori il y en a eu 2 ...

                               

                               - Eugène IV .. 1431 - 1447 Concile de Bâle ...


                              Nicolas V , c’est bien après Jeanne d’Arc .. 1447 - 1455


                              Donc ce doit être Martin V que Jeanne d’Arc sollicitait .. Cauchon obéissait à celui de Bâle ... et Charles VII à aucun des trois papes ..


                              Conclusion :

                              L’assassinat de Jeanne d’Arc ne peut être imputé qu’au concile schismatique de Bâle, considéré non légitime par Rome, et surtout aux anglais, dont Jean de Lancastre duc de BEDFORD régent de 1422 à 1429 puis Henri VI d’Angleterre, et à Pierre Cauchon, entièrement dévoué à la couronne anglaise, l’évêque qui avait autorité sur les prélats de la puissante université de Paris qui ont jugés Jeanne ..

                              https://fr.wikipedia.org/wiki/Universit%C3%A9_de_Paris


                            • vote
                              Soi même 4 mars 15:57

                              @pegase ( Sinon vos docs sont intéressant (rien à voir mais intéressants) la maçonnerie n’existait encore pas à cette époque ..)
                               Et bien elle existait déjà, mais elle avait une autre fonction que d’être simplement spéculative, ce so en réalité tous les différentes corporations des bâtisseurs des Cathédrales, qui organiser sous forme de ligne sont la véritable pierre angulaire de véritable Franc-maçonnerie.

                              L’on fait une grave erreur a son sujet, la Franc-Maçonnerie du XVIII issue du XIII siècles n’est que l’ombre abâtardie de celle qui vivaient aux temps des Cathédrales.

                              Au tant que l’une est dans la vanité de puissance de son existence autant l’autre était dans l’humilité de servir d’autre bût que sa vanité personnelle.

                              Le carnet de Villard de Honnecourt est une très bonne introduction pour s’apercevoir la différence qualitative entre les véritables Franc Maçons et tous ses rands d’oignon de pompeux vaniteux malodorants arrivistes.


                                


                            • vote
                              pegase pegase 4 mars 16:16

                              @Soi même

                              ce sont en réalité tous les différentes corporations des bâtisseurs des Cathédrales, qui organiser sous forme de ligne sont la véritable pierre angulaire de véritable Franc-maçonnerie.

                              ..................................


                              Ce ne sont que de pures spéculations de la franc maçonnerie elle même ..


                              J’ai fait des recherches là dessus, et consulté des historiens, sous Jeanne d’Arc il n’y avait pas l’ombre d’un seul franc mac, pour la bonne raison qu’elle provient d’Angleterre (et non des corporations de bâtisseurs), avec quelques racines dans l’alchimie, elle même instrumentalisée pour infiltrer les milieux de la noblesse et de la bourgeoisie ..

                              On a quelques soupçons concernant Gilles de Rais .. Possible qu’il eut été manipulé d’en le but de le faire chanter, en lui faisant commettre des atrocités sur des enfants .... Un alchimiste était venu exprès pour lui d’Angleterre (comme par hasard) ...


                              ""sous Jeanne d’Arc il n’y avait pas l’ombre d’un seul franc mac"" .. je le saurais, croyez moi !


                            • vote
                              Soi même 4 mars 17:44

                              @pegase, ce que vous ignorer c’est qu’il ne faut pas toujours travailler sur les archives mais bien aussi sur la tradition des compagnons du Devoir et du Tour de France qui est en réalité les seuls véritables Franc-Maçon.

                              Il y a un auteur qui mérite d’être lue Louis Carppentier qui écrivit des textes sur le mystère de la cathédrales de Chartes, le mystères des Templiers et les jacques et le mystères de Compostelle.

                              Et bien a la lecture attentive de ses écrit cet auteur vous aurez la certitude que la Franc- maçonnerie est beaucoup plus ancien de se que les textes d’archive peut le dire par ailleurs si vous avez l’opportunité de le croiser avec d’autres auteurs de premiers plans, vous verrait que la légende de la Franc-maçonnerie née en Écosse est une fable convenue.

                              il faut bien au néophyte raconté des légendes dores pour qu’ils ne trouvent pas le pots aux roses....

                               


                            • 1 vote
                              pegase pegase 4 mars 23:57

                              @Soi même

                              Votre version, c’est la version du petit franc mac de base voulant se donner bonne conscience avec des histoires édulcorées de compagnons bâtisseurs ...La réalité sur le terrain est bien plus sombre, il s’agit d’une entreprise d’ingérence par infiltration des élites pour prendre le contrôle des états nations, et fomenter des révoltes contre toutes formes d’opposition à la haute finance anglo-saxonne, le sommet réel de la pyramide .. Ils n’ont franchement rien de bâtisseurs, mais plutôt destructeurs ..


                            • vote
                              Soi même 5 mars 00:15

                              @pegase, vous parler de la décomposition, oui effective c’est vrai, cela est bien venue d’Angleterre, mais en même temps à l’époque de Jeanne , cela était pour une grande part encore insignifiant , il faut attendre 1516 pour voir paraître Utopia .


                            • vote
                              Et Hop ! 7 mars 21:48

                              @Soi même : Les loges de la Maçonnerie de l’époque de Jehanne d’Arc étaient des sortes de syndicats ou de confréries professionnelles remontant comme toutes au Moye-Âge et qu’on trouvait dans d’autres métiers, donc ça n’a absolument rien à voir avec les francs maçons apparus en Écosse au début du XVIIe siècle et avec leur projet de reconstruire fictivement le Temple de Jérusalem, sauf que les Francs-maçons modernes ont repris des éléments de folklore des anciens maçons bâtisseurs.

                            

                            Ajouter une réaction

                            Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                            Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                            FAIRE UN DON







Palmarès